background preloader

Vincent13100

Facebook Twitter

Le BYOD : bien plus qu’une tendance, un véritable phénomène ! Si l’expression n’est pas des plus connues, le phénomène derrière le sigle BYOD se répand au sein de nombreuses entreprises en France. Les dirigeants sont d’autant plus concernés que le BYOD fait partie intégrante de la gestion de son entreprise. Mais que signifie-t-il au juste ? Que faut-il savoir ? Qu’est-ce que le BYOD ? Le BYOD : « Bring Your Own Device » traduit de l’anglais, signifie littéralement « Apportez vos appareils personnels ».

En français, on parle de PAP : « Prenez vos appareils personnels ». Ou encore, d’AVEC : « Apportez votre équipement personnel de communication ». En remettant les choses dans un contexte professionnel, c’est tout simplement le fait d’apporter et d’utiliser ses équipements personnels sur son lieu de travail. Vous l’aurez sans doute compris, la pratique du BOYD pose quelques problèmes au niveau de la sécurité de l’information et de la protection des données. La sécurité de l’entreprise compromise Dans une logique juridique et sociale, ça donne quoi ? Formation et innovation : les six avantages du BYOD – Formation 3.0.

Le BYOD – Bring Your Own Device – est une nouvelle tendance lourde du monde numérique. La traduction de cette expression est « Apportez votre propre appareil ». Les apprenants viennent donc avec leur appareil familier pour apprendre. Dans l’article sur la formation innovante paru hier, je cite entre autres innovations, le BYOD. Cet acronyme constitue une nouvelle tendance lourde du monde numérique. Il consiste à proposer aux employés d’une entreprise ou aux participants d’une formation d’apporter leur propre appareil (BYOD = « Bring Your Own Device ») au lieu d’utiliser ceux de l’école, de l’entreprise ou du centre de formation.

Multiplicité des appareils et standardisation des applications Tablettes Android, Windows et iPad. Ce n’est pas une curiosité intellectuelle pour le BYOD qui m’a conduit à le pratiquer. La réponse était évidente : trouver une application qui puisse fonctionner sur tout ! XMind « tourne » sur tous les PC, mais sur aucune tablette. Les ados, adeptes naturels du BYOD. BYOD : quelles sont les bonnes pratiques. Comment le MDM affecte la gestion des politiques de sécurité des terminaux mobiles. Face à la montée en puisse du phénomène BYOD, les entreprises doivent trouver des solutions adéquates pour sécuriser réseaux et applications. MAM, MDM en réseau ou pas, les solutions commencent à abonder sur le marché. Mais quel est finalement leur impact pour les entreprises ? En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et de ses partenaires.

Vous consentez également à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis, et vous confirmez avoir lu et accepté nos Conditions d’utilisation et notre Politique de confidentialité. Nul doute qu’avec les appareils mobiles, les professionnels de la sécurité IT chargés de garantir la protection des informations d’entreprise font face à de nouveaux défis.

La technologie SMDM (gestion logicielle des terminaux mobiles) reste incontournable pour sécuriser les terminaux mobiles grand public qui font florès dans les entreprises. L’auteur. BYOD : employés et employeurs en désaccord - ZDNet. Une divergence d’opinions importante… Nous le savons, le BYOD est parfois (souvent ?) Présent dans une entreprise à l’insu de l’employeur, tout du moins dans un premier temps.

Les employés veulent utiliser leurs propres appareils au travail, pour de simples raisons pratiques. Certaines compagnies, face à cette réalité, réagissent de trois façons différentes : Elles ne font rienElles rejettent le BYOD et tentent de l’interdire, pour des conséquences loin d’être toujours bénéfiquesElles mettent en place une politique de BYOD afin de mieux encadrer cette pratique Si l’on s’intéresse uniquement à cette dernière catégorie, on pourrait logiquement croire que les entreprises qui mettent en place une politique de BYOD l’ont fait après avoir écouté toutes les parties prenantes.

Il semble pourtant qu’une divergence importante oppose les directeurs IT des employés. Du côté des employés, 67 % d’entre eux estiment au contraire que la politique BYOD de leur entreprise est loin d’être convaincante. Mobile : du BYOD au CYOD. CYOD : moins complexe et plus économique que le BYOD : CYOD : pourquoi ça va décoller en 2014. En limitant les modèles de terminaux (smartphones ou tablettes) proposés à leurs collaborateurs dans le cadre de la mise en place d'une politique de CYOD, les entreprises dégagent plusieurs bénéfices, et s'affranchissent de nombreuses barrières qui peuvent exister avec le BYOD.

Plus de problématique légale en particulier, notamment liée à la propriété des terminaux : les appareils fournis appartiennent à l'entreprise, et sont mis à disposition des collaborateurs, au même titre qu'un PC ou un ordinateur portable. En limitant le choix à quelques terminaux, l'entreprise se dote également de moyens pour mieux cerner les problématiques d'administration et de gestion des droits d'accès. Un parc mobile moins éclectique est de fait plus facile à gérer. Le coût du support peut également être optimisé, la DSI n'ayant pas à déployer un support spécifique en cas de souci pour chaque modèle de terminal personnel. La réussite des projets de BYOD et CYOD varie sensiblement.