background preloader

Migrations

Facebook Twitter

Migrants : l’Allemagne restreint les accès à sa frontière avec l’Autriche. Vendredi 30 octobre, 22 candidats à l’exil ont encore péri en Mer Egée et 35 sont portés disparus au large de l’Espagne. Le même jour, l’Allemagne et l’Autriche ont décidé de limiter l’arrivée des migrants à cinq points de leur frontière commune pour mieux contrôler leur afflux. Cette restriction du passage à la frontière germano-autrichienne, principale porte d’entrée des réfugiés sur le territoire allemand et ultime étape du périple de la plupart des réfugiés fuyant la guerre ou la pauvreté, prend effet « immédiatement », selon une porte-parole du ministère allemand de l’Intérieur à l’Agence France Presse. Lire aussi : Le scepticisme croissant des Allemands sur l’accueil des réfugiés Vienne organise depuis des semaines le transport de milliers de personnes vers la Bavière le long des quelque 800 kilomètres de frontière, d’autres viennent par leurs propres moyens à travers bois, formant par endroits des files d’hommes, de femmes et d’enfants épuisés. 56 noyés en trois jours en mer Egée.

Nouvelle évacuation d’un camp de migrants à Paris. Un campement d’une cinquantaine de migrants, en majorité syriens, installés porte de Saint-Ouen, à proximité du périphérique parisien, a été évacué dans le calme, vendredi 2 octobre au matin. La situation faisait « courir des risques importants aux occupants du site, tant en termes de sécurité routière qu’en termes sanitaires », avait justifié la préfecture de police de Paris dans son arrêté d’évacuation pris jeudi. Les autorités précisaient également que « plusieurs cas de gale » y avaient été repérés. Lire aussi : La porte de Saint-Ouen, escale de misère pour les réfugiés syriens Les occupants du site, qui vivaient dans une vingtaine de tentes, ont rassemblé leurs affaires dans le calme avant de monter dans des bus, les enfants enveloppés dans des couvertures de survie. Toujours 500 personnes au lycée Jean-Quarré Dans la capitale, deux campements avaient été évacués à la mi-septembre.

Au total, plus de 2 200 migrants se sont vu proposer un hébergement, selon les autorités. Le traducteur de l’effroi. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Geoffroy Deffrennes (Lille, correspondant) Il préférerait ne plus en parler, mais les mots « fuite », « migrant », « réfugié », « asile » le poursuivent chaque jour. Né en 1987 à Kaboul, français depuis 2008, Wali Mohammadi a débarqué à la gare ferroviaire de Calais, un glacial matin d’hiver, à l’âge de 14 ans. Il en a 28 aujourd’hui. La première partie de sa vie s’est écoulée dans un pays en guerre, la seconde semble s’étirer à l’infini dans un monde bouleversé par les exodes.

Wali vient de fêter le premier anniversaire de son fils, né à Lille, au côté de sa jeune femme afghane et en présence d’une partie de la communauté afghane de la ville, quelque 200 personnes. Ce mardi 8 septembre, le jeune homme a fini sa permanence à 17 h 30, après une dizaine de longs entretiens téléphoniques. La Croatie, cul-de-sac des candidats à l’asile dans l’Union européenne. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Clément Martel (Beli Manastir, Croatie, envoyé spécial) Elle leur a tendu les bras pendant deux jours. Puis, submergée, la Croatie a voulu bloquer l’accès à son territoire aux nombreux migrants déroutés vers son sol à la suite de la fermeture de la frontière méridionale de la Hongrie. En vain. « Depuis que les points de passage avec la Serbie ont été coupés, toutes les heures, 200 nouveaux réfugiés arrivent à Tovarnik », expliquait, vendredi 18 septembre, Babar Baloch, porte-parole du Haut-Commissariat des Nation unies pour les réfugiés, le HCR.

Beaucoup trop pour ce pays des Balkans qui estimait mercredi pouvoir accueillir 1 500 réfugiés par jour. Tovarnik, Aymen Ghalil y est passé. Fausse route. A la différence de ses voisins hongrois et slovène, la Croatie ne fait pas partie de l’espace Schengen. Mais deux éléments ont perturbé le plan croate, le manque de concertation et l’incroyable appel d’air créé par cette annonce. Incroyable appel d’air. Pour les migrants, un no man’s land entre la Hongrie, la Slovénie, la Croatie et l’Autriche. Des milliers de migrants, cherchant à gagner l’Europe de l’Ouest et du Nord, restaient bloqués, samedi 19 septembre, dans une sorte de no man’s land, entre la Croatie, la Hongrie et la Slovénie. L’évolution de la crise migratoire dans les Balkans de l’Ouest, et notamment des routes empruntées par les hommes, femmes et enfants fuyants en grande partie les guerres et la répression dans leurs pays (selon l’ONU, 80 % des personnes qui empruntent cette route viennent de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak), risque de compliquer encore plus la situation, sur le plan humain mais aussi politique.

Les dirigeants des Vingt-Huit se retrouvent la semaine prochaine pour tenter à nouveau d’obtenir un accord pour la répartition obligatoire de 120 000 réfugiés, après avoir déjà accepté la répartition de 40 000 personnes se trouvant en Italie et en Grèce. Ils avaient échoué à prendre une décision unanime lors d’une première réunion le 14 septembre. Une Croatie « saturée » envoie les migrants vers la Hongrie. Pour les migrants, un no man’s land entre la Hongrie, la Slovénie, la Croatie et l’Autriche. En Croatie, une page Facebook pour aider les migrants à éviter les champs de mines. Des réfugiés se rassemblent à la gare de Beli Manastir, en Croatie, près de la frontière hongroise. (AP Photo/Darko Bandic) « Chers réfugiés, bienvenue en Croatie ! » Depuis plusieurs semaines, une page Facebook créée par des Croates affiche sa solidarité et son soutien et appelle à des actions en faveur des milliers de migrants venus pour la plupart de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan qui tentent de rejoindre l'Europe de l'Ouest.

Alors que la Croatie s'est imposée comme le nouvel itinéraire – semé d'embûches – pour les migrants, des habitants ont diffusé des guides et même des contacts téléphoniques pour les aider à traverser le pays. « Pour ceux qui pensent que la Croatie doit offrir toute l'aide possible aux hommes, femmes, enfants, jeunes et âgés à la recherche d'un meilleur lendemain », indique la description de la page.

Lire aussi : En Croatie, l'itinéraire bis des migrants compromis Des milliers de migrants arrivés en Croatie Signaler ce contenu comme inapproprié. Des réfugiés syriens de Turquie empêchés de faire route vers la Grèce. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marie Jégo (Istanbul, correspondante) Ils sont près d’un millier assis près de la gare routière de Bayrampasa, à Istanbul. Un millier de réfugiés syriens parqués derrière un cordon policier. Seuls les humanitaires peuvent se faufiler. Ils refusent la nourriture offerte, ne prennent que les bouteilles d’eau. Ils crient : « Laissez-nous aller à Edirne !

» Edirne est la dernière grande ville turque avant la frontière avec la Grèce. Depuis peu, la route vers Edirne est barrée aux réfugiés. En Turquie, près de 2 000 migrants bloqués à Erdine. Une vaste opération permet de secourir plus de 4 000 migrants en Méditerranée. Une vaste opération impliquant des ONG, des garde-côtes italiens, des navires des douanes et des bateaux allemands, britanniques et croates a permis de secourir près de 4 500 hommes, femmes et enfants en mer Méditerranée, au large de la Libye, samedi 19 septembre. Les migrants étaient entassés sur une vingtaine d’embarcations. Ils ont été acheminés vers des ports dans le sud de l’Italie. Selon Médecins sans frontières, parmi les rescapés figurent des Érythréens, des Nigérians, des Somaliens, des Libyens, des Syriens et des Africains originaires de l’est du continent.

Le corps d’une femme a été retrouvé dans une embarcation, mais aucun décès n’a été à déplorer pendant les opérations de sauvetage. En Grèce, le corps d’une petite fille, noyée, a été retrouvé par les garde-côtes au large de l’île grecque de Lesbos, alors que treize autres personnes sont portées disparues. 430 000 personnes ont tenté la traversée, 2 800 sont mortes. Hongrie : une « atmosphère de guerre » contre les migrants.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Delphine Roucaute (Budapest, envoyée spéciale) Face à l’arrivée massive de migrants – fuyant principalement la Syrie et l’Irak – à sa frontière avec la Serbie, le gouvernement hongrois a fait voter, le 4 septembre 2015, une loi pénalisant le passage illégal de la frontière. Ces mesures législatives anti-immigration entrent en vigueur mardi 15 septembre et déclenchent l’inquiétude des associations de défense des droits de l’homme. L’avocate Marta Pardavi, coprésidente du comité Helsinki hongrois (comité de surveillance du respect des droits de l’homme), éclaire les points essentiels qui vont changer l’accueil fait aux migrants aux portes orientales de l’Europe.

Lire aussi : La Hongrie veut construire une clôture antimigrants à sa frontière avec la Roumanie Quelles dispositions introduit la loi votée le 4 septembre ? Lire notre reportage à la frontière serbo-hongroise : La Hongrie a fermé sa frontière aux migrants Non. Afflux record de migrants en Hongrie avant la fermeture de sa frontière avec la Serbie. Le désespoir des migrants bloqués à la frontière hongroise. Le désespoir des migrants bloqués à la frontière hongroise. En images : en Serbie, des milliers de migrants attendent de pouvoir passer en Hongrie. Le retour des contrôles aux frontières en Europe signe-t-il la mort de l’espace Schengen ? L’Allemagne est-elle en train de virer de bord dans la crise des migrants ? Dimanche 13 septembre, Berlin a annoncé le rétablissement des contrôles d’identité à sa frontière avec l’Autriche, pour endiguer le flux de réfugiés qui pénètrent depuis plusieurs semaines sur son territoire.

Une décision interprétée par la droite et l’extrême droite françaises comme une validation de leurs thèses. La présidente du Front national, Marine Le Pen, a réclamé que la France suive l’exemple de l’Allemagne en suspendant « à son tour en urgence les accords de Schengen ». « Comme quoi c’est possible », a renchéri sa nièce Marion Maréchal-Le Pen sur Twitter : Guillaume Larrivé, secrétaire national à l’immigration des Républicains (LR), s’est réjoui de son côté d’une décision qui validerait l’analyse de Nicolas Sarkozy.

Le président de LR a encore réclamé la semaine dernière la suspension temporaire de la libre-circulation dans l’espace Schengen, le temps de renégocier cet accord européen. 1. 3. 4. 5. Un débat houleux attendu à l’Assemblée sur l’accueil des réfugiés. La Hongrie renforce son arsenal juridique contre les réfugiés. Partisan de la manière forte pour tarir le flux de migrants, le premier ministre ultraconservateur hongrois Viktor Orban a salué dimanche 13 septembre la décision de Berlin de rétablir les contrôles à sa frontière avec l’Autriche. Ce choix était « nécessaire pour défendre les valeurs de l’Allemagne et de l’Europe », a salué le leader farouchement anti-immigration, dans une déclaration au tabloïd allemand Bild.

M. Orban avait critiqué très durement fin août la décision de l’Allemagne de suspendre l’application du traité de Dublin en ne renvoyant plus les demandeurs d’asile syriens vers leur pays d’entrée dans l’Union européenne (UE). Il accusait Angela Merkel d’avoir créé un appel d’air alors que la Hongrie se trouve sur la route de la plupart des migrants qui souhaitent rejoindre l’Allemagne depuis... Plusieurs pays d’Europe rétablissent des contrôles aux frontières. Le Monde.fr avec AP et Reuters | • Mis à jour le Après l’Allemagne, la Slovaquie et l’Autriche ont annoncé à leur tour, lundi 14 septembre, le rétablissement des contrôles aux frontières face à l’afflux de dizaines de milliers de migrants, suspendant de facto les accords de Schengen sur la libre circulation en Europe. La volte-face de la chancelière Angela Merkel, confrontée à des problèmes logistiques mal anticipés et à la grogne de son camp politique, survient quelques jours seulement après qu’elle eut plaidé auprès de ses partenaires européens pour un accueil des réfugiés sans limite de nombre.

L’Allemagne a justifié lundi sa décision de suspendre la libre circulation en Europe par « l’inaction » de l’UE. Le rétablissement des contrôles ne signifie pas que l’Allemagne ferme ses frontières aux demandeurs d’asile et à ceux réclamant le statut de réfugiés, a précisé Steffen Seibert, le porte-parole de la chancellerie. La décision de Berlin a immédiatement fait des émules. Plusieurs pays d’Europe rétablissent des contrôles aux frontières. Migrants : la Hongrie a fermé sa frontière. En direct : la Hongrie ferme le principal point de passage de sa frontière avec la Serbie. La France participera aux opérations européennes contre les passeurs en Méditerranée Une frégate française participera à l'opération militaire de l'Union européenne contre les passeurs de migrants en Méditerranée a annoncé Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, lundi soir.

Plus tôt dans la journée, les Vingt-Huit s'étaient accordés pour lancer la deuxième phase de leur opération contre les passeurs, lancée fin juin en Méditerranée. Jusque-là, l'opération était cantonnée à de la surveillance des réseaux de passeurs depuis les eaux internationales. Les contours et les moyens de cette deuxième phase, qui doit se passer en haute-mer, seront éclaircit lors de la réunion des états-majors des Etats de l'Union, mercredi. Savez-vous si la Roumanie rétablit les contrôles aux frontières aussi? Merci M. L'engagement de Merkel à ne pas renvoyer les réfugiés syriens est-il toujours d'actualité ? La chancellerie allemande a assuré, lundi, que oui.

Son porte-parole. Que sont les accords de Schengen ? Quotas, frontières, Schengen : l’Europe cherche une réponse commune à la crise. Les policiers hongrois ferment la frontière. France et Allemagne échouent à imposer un accord européen sur les réfugiés. Migrants : la Hongrie a fermé sa frontière. Le mur anti-migrants achevé entre la Hongrie et la Serbie. La Hongrie a achevé samedi 29 août la pose de la clôture de fils de fer barbelés destinée à empêcher les milliers l’entrée des milliers de migrants qui se pressent à sa frontière avec la Serbie. « La première partie de la clôture frontalière a été achevée deux jours avant la date fixée au 31 août », a indiqué le ministère de la défense. Une palissade de quatre mètres de haut doit ensuite être construite sur les 175 kilomètres de frontière, fermée le 17 juin par les autorités hongroises.

Lire le reportage : A la frontière serbo-hongroise, en attendant la construction du mur « Ce n’est rien comparé à ce que nous avons traversé » Au cours de la seule journée de mercredi, 3 000 personnes, dont 700 enfants, ont franchi la frontière hongroise, d’après les registres des autorités hongroises. Mais pour protéger sa frontière, le premier ministre de Viktor Orban a décidé d’envoyer à partir du 5 septembre un renfort de 2 000 policiers, en appui des 1 000 agents déjà en poste.

« Hier, ils vivaient comme nous, à Damas ou ailleurs » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard (Catane, envoyée spéciale) Deux petites mains agrippées l’une à l’autre hantent Lancelot Vantuyckom. Le jeune chef des transmissions de la Godetia est poursuivi par cette image d’« un tout petit garçon accroché à sa sœur de 5 ou 6 ans par une terreur extrême ». Le 9 juin, son bateau a croisé une nouvelle fois la détresse des migrants de la Méditerranée.

En trois semaines et trois opérations, ce navire de commandement et de soutien logistique de l’armée belge a sauvé 599 migrants au sud-est des côtes siciliennes. Le 9 juin, 253 personnes, majoritairement syriennes, parties six jours plus tôt d’Antalya en Turquie, en perdition en Méditerranée, sans eau ni nourriture, se retrouvent sur son pont arrière. Ces familles portent sur elles l’extrême douleur d’un exil qui touche les militaires. Les six années de Lancelot dans la marine, ses missions sous l’égide de l’OTAN, ne l’ont pas préparé aux scènes qu’il vit là. Répartition des réfugiés : l’UE abandonne l’idée de quotas obligatoires. Migrants : et si ouvrir les frontières générait de la richesse ? Méditerranée : chiffres et carte pour comprendre la tragédie. Trois mille migrants secourus au large des côtes libyennes.

Trois mille migrants secourus au large des côtes libyennes. La Macédoine, nouveau purgatoire des migrants. Débordée, la Macédoine renonce à contenir l’afflux de migrants. En images : des milliers de migrants coincés entre la Grèce et la Macédoine. Crise des migrants : tension dans le no man’s land à la frontière entre la Macédoine et la Grèce. Grèce : Des migrants évacués de l’île de Kos. Migrants : renforcer la sécurité à Calais ne suffira pas, affirment la France et le Royaume-Uni. Hongrie : la barrière anti-migrants sera installée d’ici fin août.