background preloader

Hervé Kempf

Hervé Kempf
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kempf. Hervé Kempf lors d'une séance de signature à la Maison du Livre de Rodez (octobre 2009). Hervé Kempf (né en 1957) est un journaliste et écrivain français. Biographie[modifier | modifier le code] Au moment de la crise suscitée en 2003 dans ce quotidien par la parution du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, il a considéré cette attaque comme un symptôme de la crise d'une presse détachée des intérêts du peuple[2]. Dans Comment les riches détruisent la planète (publié en 2007), Hervé Kempf explique l'articulation entre l'actuelle crise sociale et la crise écologique en s'appuyant sur la théorie de la rivalité ostentatoire de l'économiste Thorstein Veblen. À la suite du succès de cet ouvrage traduit en plusieurs langues (anglais, espagnol, italien, coréen, japonais, grec, portugais), il a approfondi sa réflexion dans Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (2009).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_Kempf

Related:  Hervé KempfPolitique de merdeHervé Kempf

Hervé Kempf : "Ce que nous vivons n'est pas la crise, mais la mutation de sortie du capitalisme." « Le capitalisme est le racket légitime organisé par la classe dominante. » Al Capone, cité par Hervé Kempf. Prophète des temps modernes, il écrivait fin 2006 : "Résumons. Nous sommes entrés dans un état de crise écologique durable et planétaire. "Notre-fric-des-Landes", par Hervé Kempf LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Kempf Je discute avec un haut fonctionnaire. Il est honnête, conscient de ses responsabilités, soucieux de la République. L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie L’édition de poche du livre est parue en collection Points, avec une préface originale et au prix de 7 €. Eléments récents de cette page : Le député lit le livre à l’Assemblée. C’était le 23 juillet 2013. Encore une de ces assommantes séances de questions au gouvernement. Que faire pour ne pas mourir d’ennui ?

Les sectes politiques et leurs gourous : Soral, Asselineau, Chouard Ca commence à lasser sérieusement d’avoir, à chaque article qui traite de politique ou d’économie, les commentaires enflammés des soutiens de certains « courants politiques » plus ou moins obscurs. Comme à chaque fois que la situation est bloquée, la corruption à son plus haut niveau, des sauveurs se pointent, avec des analyses et des solutions « géniales » et facilement compréhensibles. Sont-ce des partis politiques ? Des penseurs politiques ? Non, ce n’en est pas. Parce qu’ils contiennent plus de composants définissant une secte qu’un parti politique en tant que tel. Patrick Viveret « Inventer la frugalité » » Source : Le Monde du 30.05.2013 Sobriété, frugalité, bien-vivre : ces mots sont au cœur de la critique des sociétés industrielles. Pour lutter contre un modèle jugé aliénant, de plus en plus de citoyens inventent de nouvelles manières de vivre ensemble – transports alternatifs, énergies douces, partage de savoirs. Philosophe et écrivain, créateur d’un cabinet de « conseil en imaginaire », Patrick Viveret a rédigé des rapports sur les politiques publiques et les indicateurs de richesse. Avec Stéphane Hessel, Pierre Larrouturou et Edgar Morin, il a fondé le collectif citoyen Roosevelt 2012, qui défend une société « d’équilibre et de convivialité ». Il a publié en 2012 La Cause humaine : du bon usage de la fin d’un monde (éditions Les Liens qui libèrent).

L’« anticapitalisme » d’Hervé Kempf à Jean-Claude Guillebaud Comme tous les ans tombent les feuilles. Hervé Kempf sort un nouveau libelle contre « les riches » et pour « sauver la planète » ; contre l'« oligarchie » et pour que « vive la démocratie ». Ce fonds de commerce donne quand même l'occasion aux militants anticapitalistes de France et de Navarre de battre la campagne. Après la conférence, qui s’était bien déroulée, dont tout le monde semblait satisfait, une discussion informelle s’était engagée entre le public et l’auteur, qui s’était révélé, de surcroît, bien sympathique. On lui demanda, puisqu’il en appelle, sabre au clair, à « sortir du capitalisme », pourquoi il avait choisi un grand groupe plutôt qu’un éditeur indépendant ? Hervé Kempf n’aime pas beaucoup la question.

Notre-Dame-des-Landes : l’Etat coincé par ses concessions à Vinci Le fond du problème, en dehors des questions d’autorité et d’amour-propre, n’est-il pas dans l’équation économico-financière à laquelle est confronté l’Etat, pour avoir signé en 2010 une concession doublée d’un partenariat public-privé (PPP) particulièrement favorable au concessionnaire Vinci ? Pour un très grand nombre de nos concitoyens, dont je suis, le projet de Notre-Dame-des-Landes était, dès 2002, un projet qui ne se justifiait pas au regard des besoins. La concertation qui s’est déroulée en 2003 a été incapable de préciser s’il s’agissait de réaliser un nouvel aéroport pour Nantes, de créer un grand aéroport de l’Ouest, ou encore s’il s’agissait d’un troisième aéroport pour la région parisienne. A l’époque, pas plus qu’aujourd’hui, les questions du bien-fondé d’une nouvelle desserte aéroportuaire au regard des avantages d’un prolongement de la ligne grande vitesse (LGV) jusqu’à Nantes – avec un Nantes-Orly à moins de 1h30 et un Nantes-Roissy à moins de 2h – n’ont pas été posées.

Pour sauver la planête, sortez du capitalisme Pour sauver la planète, Sortez du capitalisme Un autre monde est possible, il est indispensable, il est à notre portée. Le capitalisme, après un règne de deux cents ans, est entré dans une phase mortifère : il gère tout à la fois une crise économique majeure et une crise écologique d’ampleur historique. Pour sauver la planète, il faut sortir du capitalisme, en reconstruisant une société où l’économie n’est pas reine mais outil, où la coopération l’emporte sur la compétition, où le bien commun est plus important que le profit. Hervé Kempf explique comment le capitalisme a changé ; de régime depuis les années 1980 et a réussi imposer son modèle individualiste de comportement, marginalisant les logiques collectives.

La rencontre GoodPlanet : Hervé Kempf, auteur et éditorialiste au Monde Le site goodplanet.info fondé par Yann-Arthus Bertrand part à la rencontre de ceux qui se bougent pour l'environnement et la préservation des patrimoines culturels. Retrouvez les meilleurs extraits sur Maxisciences. La crise écologique est aussi une crise sociale, selon Hervé Kempf, éditorialiste au Monde. Les classes dominantes –appelées oligarchie par l’auteur- qui encouragent et profitent du modèle actuel, empêchent sa transformation. GoodPlanet est allé l’interviewer suite à la parution de son livre "L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie". Avez-vous déjà partagé cet article? La guerre secrète des OGM Accueil > À découvrir > La guerre secrète des OGM Ce livre est d’abord l’histoire des OGM (organismes génétiquement modifiés), depuis la découverte de l’hybridation du maïs au début du XXe siècle et celle de l’ADN il y a soixante ans jusqu’aux luttes des années 1990 et 2000. Puisé aux meilleures sources et enrichi de témoignages des acteurs - "pro" et "anti" - européens, américains ou du tiers-monde de cette lutte intense, ce récit est une référence pour comprendre comment s’est produit un phénomène original : pour la première fois depuis les débuts de la Révolution industrielle, la société humaine a majoritairement refusé une mutation technologique.

Hervé Kempf Genre : Média et Communication Plus les messages des membres Si vous pouviez lui écrire, que lui diriez vous ? Comment les riches détruisent le monde, par Hervé Kempf Les trois ou quatre générations situées à la charnière du troisième millénaire sont les premières dans l’histoire de l’humanité, depuis que les bipèdes arpentent la planète, à se heurter aux limites de la biosphère. Cette rencontre ne se fait pas sous le signe de l’harmonie, mais sous celui d’une crise écologique majeure. Soulignons-en quelques aspects. Le premier d’entre eux est l’inquiétude nouvelle des climatologues : ils raisonnent depuis quelques années sur l’hypothèse d’une irréversibilité possible du changement climatique. Jusqu’à présent, on pensait qu’un réchauffement graduel interviendrait, mais que, quand l’humanité se rendrait compte de la gravité de la situation, il serait possible de revenir en arrière et de retrouver l’équilibre climatique.

» Où est notre Jeremy Corbyn? Par Chris Hedges Source : Traduction: Héléna Delaunay Article original publié en anglais sur le site de truthdig.com, le 13 septembre 2015.Christopher Lynn Hedges (né le 18 septembre 1956 à Saint-Johnsbury, au Vermont) est un journaliste et auteur américain.

Related: