background preloader

Sous quelles conditions le numérique améliore-t-il les apprentissages scolaires ?

https://webtv.ac-versailles.fr/spip.php?article1264

Related:  Processus d’apprentissage à l'ère numériqueFORMATION / APPRENDRE AVEC LE NUMERIQUEA voir a lireÉvaluer l'impact du numérique sur les apprentissages

Cognition de l’apprenant : quelle place pour le numérique ? Cette conférence s’est tenue le 10 mars 2017 lors du séminaire académique « Numérique et neurosciences », au Salon Eduspot, Palais des Congrès - Porte Maillot - Paris. L’évolution du système scolaire se situe au carrefour de plusieurs axes : quelques dysfonctionnements pointés par les enquêtes internationales, un désir fort des enseignants d’interroger leurs pratiques, un consensus grandissant des chercheurs en neurosciences cognitives sur le fonctionnement du cerveau de l’apprenant, et le développement des outils numériques. Pour chacun, une posture réaliste se situe entre audace et raison. Le changement viendra des praticiens de la formation qui expérimenteront des modalités novatrices, aussi modestes soient-elles dans le cadre d’établissements-apprenants. En s’appuyant sur une connaissance a minima des apports des scientifiques de la cognition. Retrouvez la conférence de André Tricot « Sous quelles conditions le numérique améliore-t-il les apprentissages scolaires ?

Le numérique en formation. Oui, mais pour changer quoi Utiliser les outils numériques en formation, tout le monde le fait. Mais la place que ces outils occupent dans les dispositifs varie énormément. S'agit-il de faire la même chose avec d'autres moyens, ou de construire des situations d'apprentissage que seule la technologie rend possible ? Nous vous présentons trois modèles qui aident à définir le rôle du numérique dans une formation. L'approche SAMR L'approche SAMR de Ruben Puentedura montre que l'adoption des technologies peut prendre différentes significations. Substituer "Est-ce qu'on innove, ou est-ce qu'on est juste en train de numériser de la formation traditionnelle", se demande Beth Holland dans un article. Abandonner le cahier de texte papier pour un cahier de texte numérique. - Ne plus écrire les consignes sur un tableau, mais sur une plateforme commune,Demander aux élèves de taper leurs écrits et de les envoyer par mail, quand on ramassait des copies il y a quelques années. Augmenter Modification Redéfinition L'adoption Information

La différenciation: une question de posture - Enseignement Catholique Apporter des clés aux acteurs de terrain pour une mise en œuvre concrète et efficace de la différenciation pédagogique. Objectif réussi pour la conférence de consensus organisée par le Cnesco et l’Ifé-ENS de Lyon, les 7 et 8 mars 2017, au Lycée Diderot (Paris, 19). L’ensemble des interventions, mises en ligne sur le site du Cnesco, offre en effet un support stimulant à la réflexion pédagogique. L’un des enjeux principaux abordés et salué par Marie-Odile Plançon, du Département Éducation du Sgec : « L’importance du rôle joué par l’effet maître dans la réussite des élèves. Il s’agit donc d’agir sur ce qui se passer dans la classe, tout à la fois en termes de gestion du groupe et d’apprentissages. Le travail coopératif entre et avec les élèves, tel qu’exposé par exemple par la chercheuse Céline Buchs donnent des pistes de travail et de réflexion intéressantes.

Créer des jeux pour se raccrocher à l’école Quand il a été question de l’intégration de jeux vidéo en classe, le but premier était la motivation. En effet, alors qu’une grande majorité du milieu pédagogique voyait dans le jeu vidéo un loisir décérébré, les pionniers espéraient susciter de l’intérêt chez les apprenants. Le temps et bien des études et expériences auront montré que le jeu vidéo avait plus de bons effets que de mauvais et l’usage de jeux en classe est beaucoup moins marginal. Or, parfois, jouer n’est pas la seule approche motivante. Un partenariat entre développeur et élèves C’est le cas, entre autres au Québec, où la compagnie de jeux vidéo Ubisoft a établi un parrainage avec des écoles secondaires de la région de la Capitale-Nationale et de Montréal. Le projet qui existe depuis l’année scolaire 2014-2015 place les apprenants dans un contexte où ils doivent développer un jeu vidéo durant toute l’année scolaire. Créer des jeux dès le plus jeune âge Franchir les obstacles, jusqu'à la reconnaissance Références

Qu'est-ce que le numérique permet d'apprendre à l'école ? Octobre 2019 Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'innovation (MESRI), Note Flash n° 20 Cette note présente un bilan de la procédure d'admission des bacheliers 2019 dans l'enseignement supérieur. 92,5 % des bacheliers ont reçu au moins une proposition ;le processus a été plus rapide qu'en 2018 ;les propositions acceptées par les élèves correspondent le plus souvent à la filière la plus demandée, à l'exception du DE sanitaire et social ;les propositions sont plus fréquemment acceptées que l'année dernière. Consultez la Note Flash n° 20. Mise en ligne le 14 octobre 2019 Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), Note d'information n° 19.38 En 2018, la France a consacré 157,2 milliards d'euros à son système éducatif, soit 6,7 % du PIB. L'État est le premier financeur de l'éducation (57,4 %), devant les collectivités territoriales (23,4 %). Consultez la Note d'information n° 19.38. Institut français de l'éducation (Ifé), Édubref Consultez :

Comprendre, apprendre, les neurosciences au service de l’apprentissage Le terme de neurosciences apparaît de plus en plus souvent dans le fil de ma veille, éveillant ma curiosité. Le fonctionnement du cerveau m’intéresse et sa complexité me fascine. J’ai eu envie de me pencher plus en profondeur sur les neurosciences. Ont-elles un apport pour l’entreprise ? Si oui, à quel niveau ? La fabuleuse adaptation du cerveau avec la plasticité neuronale Premier élément important à prendre en compte, contrairement à ce qu’on longtemps cru, c’est que le cerveau s’adapte tout au long de notre vie. ) et surtout, oui nous créons des neurones tous les jours et développons en permanence des connections synaptiques, tout comme d’autres disparaissent. Cette découverte donne un éclairage nouveau sur notre capacité à évoluer et à nous adapter. Le cerveau se développera d’autant plus qu’il sera stimulé. Neurosciences, que disent-elles du fonctionnement du cerveau ? Neurosciences, apprentissage et formation La difficulté en formation est justement de capter l’attention. Miss RH Dvt

Connectivisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sugata Mitra a mené une étude durant dix ans et démontre que les enfants sont capables d'apprendre (de coapprendre), seuls, sans professeur, c'est-à-dire par eux-mêmes avec un ordinateur, internet et/ou des supports de cours. Il conclut que l'éducation est un système qui s'auto-organise et où l'apprentissage est le phénomène émergent[2],[3]. Donald G. Perrin, directeur de rédaction à l'International Journal of Instructional Technology and Distance Learning dit de la théorie qu'elle « combine les éléments pertinents de nombreuses théories d'apprentissage, des réseaux sociaux et des technologies afin de créer une théorie solide pour l'apprentissage à l'ère numérique »[1]. Principes du connectivisme[modifier | modifier le code] Un aspect du connectivisme est l'utilisation d'un réseau composé de nœuds et de connexions comme métaphore centrale de l'apprentissage[7]. Principes essentiels[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia :

Les médias font-ils l’élection ? On a longtemps cru que les médias étaient tout-puissants dans les campagnes électorales. Cela venait de croyances relatives à la propagande du début et de la moitié du XXe siècle. Quand les premières études « scientifiques » ont commencé à se développer sous l’impulsion de Paul Lazarsfeld et son équipe (1944), on s’est rendu compte que les médias n’avaient que des effets limités en termes d’influence directe sur le comportement électoral. Paradoxalement, c’est au moment où la propagande nazie donnait à plein qu’on s’est rendu compte que les effets des médias n’étaient que limités dans les démocraties représentatives comme les États-Unis. Il est apparu que l’électeur était politiquement avant tout comme il était socialement. Effets indirects d’agenda D’autre part, des effets de cadrage ont été repérés par lesquels les médias construisent les objets politiques (les hommes, les programmes, les partis, etc…) et donc formatent les perceptions publiques. L’heure du débat

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference ! En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique … 2 – le modèle ICAP (ou CoCAR, dans une traduction libre en français) Une nouvelle méta-analyse menée par Michelene T.H. 3 – Discussion Et vous, qu’en pensez-vous ? WordPress: J'aime chargement…

DSF à Limoges : Le numérique, facteur d’inclusion ou d’exclusion ? Organisé par l’excellente équipe de Franck Aupetit (@franck_aupetit sur Twitter), directeur régional Limousin d’Orange, l’atelier du 17 octobre 2019 à Limoges a réuni un public hétérogène. Plus de 80 personnes se sont déplacées pour réfléchir ensemble, sur la thématique de l’inclusion dans un monde numérisé. La problématique était posée ainsi : « Dans une société digitale, l'inclusion sociale et économique implique que toute la population soit associée à l’effort d’apprentissage continu exigé par l’évolution permanente des technologies de l’information. Pour autant, de nouvelles formes d’exclusion se développent. Le numérique, facteur d’inclusion ou d’exclusion ? Nous pouvons scinder en deux identités les exclus du numérique : Les exclus involontaires : ceux qui ne peuvent être connectés pour des raisons techniques (zones blanches par exemple), les personnes qui sont socialement exclues, et donc qui n’ont pas les ressources financiers et cognitifs nécessaires à l’accès au numérique. 1.

Apprendre à l’ère du numérique : penser et faire à nouveau réunis | ECHOSCIENCES - Grenoble Comment peut-on reconstruire le lien entre « faire » et « penser » au cœur du monde qui vient ? Pour un enseignant, qui se réjouit d’être aussi, et de plus en plus, un mentor, c’est à dire celui qui accompagne et guide, bienveillant, par son expérience, c’est un programme exaltant. Reconstruire le lien intime entre "faire" et "penser" Êtes-vous un manuel ? Certains qui se pensent « cols blancs », devraient toutefois aujourd’hui y regarder à deux fois. En fait, la distinction fondée sur la séparation entre « faire » et « penser » ne paraît même plus une grille de lecture pratique à défaut d’être justifiée, qui permet d’aborder l’évolution future des compétences et des métiers à l’âge du monde numérisé. Dans la vidéo suivante, on voit Manu Prakash, chercheur à Stanford, qui présente sa centrifugeuse en papier, inspirée par le mouvement d’une toupie. À mes yeux, c’est époustouflant. Serait-ce une façon de définir des écoles de demain ? Le livre de Matthew B. Expérience du réel

Related:  PédagogieICT TOOLSNumériquePédagogiebaptiste1005jefralachercheurs; conférences; références