background preloader

Petite contribution à la qualification juridique des Pearltrees

Petite contribution à la qualification juridique des Pearltrees
Présenté il y a quelques mois par Jean-Michel Billaut, Pearltrees est un service qui propose à ses utilisateurs de ranger ou de cartographier des liens vers des sites internet en fonction d’une arborescence créée par eux-même. Il s’agit pour les utilisateurs de créer une carte de l’Internet selon une vision propre à chacun. La propriété des Pearltrees créées par les internautes se pose, on en discute ici. Le code de la propriété pose dans son article fondateur le principe selon lequel "l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous" (art. L. 111-1 C.P.I.). Ces œuvres sont définies plus loin dans le même code, à l’aide d’une liste d’exemples. Pour être utilisateur du service, il me semble que c’est l’idée de création par les utilisateurs de cartes interactives de liens vers des sites web ou des documents que propose le service. Like this: J'aime chargement…

Decryptages : droit, nouvelles technologies… Pearltrees, ou la fixation et la classification du web Un service indispensable est né il y a bientôt un an, un service qui se propose en toute simplicité de révolutionner notre approche d'internet. Ce service, c'est Pearltrees, et en tant qu'utilisateur forcené depuis sa création, il me semble qu'il est temps de faire partager mon avis qui, une fois n'est pas coutume de ma part, sera à la limite du dithyrambe. Partons pour une petite exploration tant du service que de l'entreprise, jeune pousse française située dans le XIème arrondissement de Paris. "Créez le monde de vos intérêts" Pearltrees se propose de vous permettre d'archiver et de classifier un nombre infini de pages web, par l'intermédiaire d'une interface visuelle épurée. Le service a également été créé dès le départ dans une optique collaborative et "d'amélioration du web" . Vidéo de présentation de Pearltrees : stockage & partage Votre future mémoire subjective du web Un bon service se caractérise par une interface ergonomique, simple tout en étant flexible. Défauts de Pearltrees

Saviez-vous qu’il existe des perles de S.I.Lex ? (Pearltrees et Serait-ce une perle de silex ? (en fait, du silex rubané poli). Krzemień pasiasty kula. Par Adam Ognisty. CC-BY-SA. Source : Wikimedia Commons. Dans la jungle foisonnante des services 2.0 et des médias sociaux, il en est vers lesquels on se tourne d’abord pour leur esthétique et leur élégance, plus que pour leurs fonctionnalités. Il faut dire que Pealtrees est un outil assez atypique, situé quelque part entre les bookmarks sociaux et la cartographie heuristique, qui propose de fournir aux internautes les moyens d’ « éditer » par eux-mêmes le web en construisant sous la forme d’arbres de perles des parcours de page en page. Pearltrees est une start-up française et je vous conseille d’aller faire un tour sur le blog Cratyle.net de Patrice Lamothe, son CEO, où il développe la vision qui est à l’origine du projet et notamment la critique d’une certaine conception du web 2.0 : La démocratisation de la création n’a cependant pas entrainé la démocratisation de l’accès aux contenus. J'aime :

Interdire les liens hypertextes vers soi ? « Decryptages : droit Un article rédigé par Thierry Stoehr, du blog spécialisé formats-ouverts.org m’a interpellé. Ce n’est pas tant l’article en lui-même que la pratique qu’il dénonce. Dans cet article Thierry Stoehr signale qu’une quarantaine de sites internet soumettent l’établissement de liens vers eux à autorisation écrite et préalable. Je vais exposer ici le principe général concernant la mise en place de liens hypertextes. La règle qui prévaut dans le cas présent est la liberté de faire un lien hypertexte. Un problème se pose néanmoins : pour pouvoir engager la responsabilité civile de quiconque, il faut réunir 3 éléments : une faute : ici faire un lien entre deux sites internet. À défaut de réunir de ces 3 éléments, ce qui est très hypothétique dans le cas présent, la responsabilité civile d’un internaute pour un lien faite vers un site ne peut être engagée. En effet, au delà du principe général de liberté de lier les sites les uns aux autres, certains liens peuvent poser problème. Like this:

Pearltrees, la Perliculture de vos Bookmarks - Japonation sur LePost.fr « It’s rare to look at a bookmarking tool and feel convinced that it’s going to win a design award. » Tels sont les mots que Dana Oshiro de Readwriteweb US utilisa pour décrire Pearltrees, l’outil de visual bookmarking made in Paris, qui a pour but de nous recommander du contenu en fonction de nos intérêts. Sur l’interface (Flash), chaque page bookmarkée est représentée par une bulle (appelée perle). L’adoption de Pearltrees se déroule en trois etapes: Tout d’abord, vous devez installer des outils qui vous permettent de bookmarker facilement. A côté de la perle centrale qui vous représente (elle contient votre avatar), il y a une petite bulle bleutée. Le big picture de Pearltrees, c’est l’intelligence collective qui émane d’une telle organisation humaine de l’information. Parlons tout d’abord mobile: Lorsque l’on voit une telle interface, avec toutes ces perles qui flottent en apesanteur, on a plus envie de manier les perles manuellement plutot qu’à coups de clics. Source

Prenez le temps de découvrir Pearltrees Comme toujours depuis 2 ans, c’est sur Twitter que j’ai entendu parler de Pearltrees. Et comme toujours depuis… toujours, j’y suis allé sans me poser de question, j’ai créé mon profil, relié les 2 ou 3 contacts que je reconnaissais immédiatement et faute d’y voir plus qu’une interface intrigante, je suis ressorti en me disant que j’y reviendrais le jour où ça deviendrait incontournable. Mais cette fois-ci, j’ai tout de suite eu le sentiment que je passais à côté de quelque chose, j’y suis donc retourné en essayant de comprendre pendant 2 heures quel était l’intérêt de cette mise en relation d’un nouveau genre. En vain. Mes appels au secours, toujours sur Twitter, ont été entendus puisque j’ai eu droit à une démo personnalisée par rien de moins que le concepteur de Pearltrees, Patrice Lamothe. En 5 minutes, j’avais compris mon erreur : Pearltrees n’est pas un réseau social de premier niveau. Un exemple de Pearltrees exporté : Si mon profil Pearl débutant vous intéresse, c’est par là :

Chroniques judiciaires - Blog LeMonde.fr L'Etat, le droit (et moi)... Journal d'un avocat :: S.I.Lex ::

Quelle salade ! ! ! :-))
Il faudrait commencer par séparer curation et création pour structurer un peu.
Heureusement (ou malheureusement) que l'auteur du blog a fermé les commentaires.
Je serais curieux d'ailleurs d'en connaître les raisons car les débats s'annonçaient prometteurs.
> p.s. : avec plus de 30 000 "pearls" au moment du passage de la "vie 1" à la "vie 2" de Pearltrees (espérons que le réseau aura plusieurs vies...), j'avais bien construit une base de données ...sur une démarche artistique en plus... :-))
Maintenant, devant le tas de gravats, puisque les architectures ont été détruites, il ne reste plus qu'à ressortir les plans pour sangloter devant trois ans de travail ou bien recommencer, éventuellement en dehors de ce réseau. :-£
> Mais l'approche juridique est fort intéressante. Par exemple, si je dessine un schéma, colorié, si je considère qu'il s'inscrit dans une démarche de recherche scientifique (et d'ailleurs aussi artistique =et= littéraire), même si je le vend et en perd la propriété intellectuelle, je peux m'opposer à ce que ce schéma soit recolorié par son propriétaire.
C'est la notion de droit moral de l'oeuvre, qui , en droit français, est =inaliénable=.
Ce qu'ont du mal à saisir les anglo-saxons et qui fait que -droit d'auteur- dans la langue française ne se traduit pas par -copyright-. C'est une des raisons qui me font soutenir ce réseau français sur la toile. Outre bien sûr que -laïcité- ne se traduit pas plus par -secularism-.
> > > Si l'équipe Pearltrees s'avérait un tant soit peu futée elle se rapprocherait des modes de financement du service public (en France) pour donner une autre dimension à leurs efforts de compter dans le paysage des grands réseaux.
Paysage de grands réseaux, plus que dominé actuellement par les non-européens...
> éventuellement, ouvrons un débat, j'essayerai d'y contribuer. : -)) by reel Nov 23

Related: