background preloader

PHIA MÉNARD

Facebook Twitter

Née en 1971, Phia Ménard se forme au jonglage, à la danse contemporaine, au mime et au jeu d'acteur. Elle fonde sa compagnie Non Nova en 1998.


C'est avec le solo "Ascenseur, fantasmagorie pour élever les gens et les fardeaux", créé en 2001, qu'elle se fait connaitre.
En 2008, Phia Ménard dévoile sa nouvelle identité et sa volonté de changer de sexe. Son parcours artistique assume une nouvelle direction avec les créations de "ICE" et "PPP".
Depuis 2011, elle parcourt les scènes nationales et internationales et intervient régulièrement dans des colloques autour des questions d'Art et de genre.

.

Phia Ménard "Il y a dans l’activité créative une certaine forme de piraterie" - MA CULTURE. Phia Ménard est une artiste aux multiples talents ; danseuse, jongleuse, performeuse, elle signe depuis plus de vingt ans des créations spectaculaires, toujours en prise avec la matière.

Phia Ménard "Il y a dans l’activité créative une certaine forme de piraterie" - MA CULTURE

Nous l’avions découverte avec P.P.P., un solo intimiste sur la prise de risque et l’identité corporelle. De retour aujourd’hui avec Belle d’hier, elle met en scène des corps menaçants et spectraux, anéantis par l’énergie de cinq interprètes survoltées. Nous avons eu l’occasion de la rencontrer pour revenir avec elle sur son parcours et ses engagements artistiques. Chacune de vos pièces est singulière et multiple, inspirée tout autant de la danse que des arts du cirque ou de la performance : comment qualifieriez vous votre danse ?

Phia Ménard – Compagnie Non Nova. Phia Ménard Née en 1971 C’est en découvrant le spectacle « Extraballe » de Jérôme Thomas en 1991 que naît chez Phia Ménard le désir de se former aux arts et en particulier à la jonglerie.

Phia Ménard – Compagnie Non Nova

Elle suit des formations en danse contemporaine, en mime et en jeu d’acteur et bien sûr en jonglerie. Dès 1994, elle étudie auprès du maître Jérôme Thomas, les techniques de jonglerie et de composition, puis intègre la compagnie comme interprète pour la création « Hic Hoc ». C’est en parcourant les continents avec cette équipe qu’elle nourrit dans les rencontres son désir d’écrire et aiguise son regard sur les formes contemporaines de l’art.

Parallèlement en 1997, elle suit les enseignements de « la pratique du danseur » et interprète deux pièces courtes des chorégraphes Hervé Diasnas et Valérie Lamielle. Phia Ménard. Faites de sacs plastiques multicolores, des créatures légères dansent dans les courants d’air créés par des ventilateurs.

Phia Ménard

Des êtres presque insaisissables qui virevoltent en quête de liberté sur la musique de Claude Debussy. L’après-midi d’un foehn est le titre de cette chorégraphie aérienne de la performeuse Phia Ménard . Son art consiste à « jongler avec l’injonglable » et avec le talent d’une artiste de cirque, elle crée des mondes fabuleux et raconte des histoires qui prennent brutalement une tournure nouvelle et portent toujours sur la liberté et l’identité. Une prise de conscience d’une possible métamorphose, dans son propre corps, mais aussi dans une société corsetée par les conventions. Née de sexe masculin en 1971 sous le nom de Philippe Ménard, elle se travestit pendant de nombreuses années. Le fil conducteur de ses performances : prêter son propre corps au public pour qu’il expérimente ce qu’il n’ose pas tenter. Phia Ménard "Il y a dans l’activité créative une certaine forme de piraterie" - MA CULTURE.

«Belle d’hier», le «conte de fée féministe» de Phia Ménard. Sur le programme, on a fait figurer la catégorie «théâtre/danse».

«Belle d’hier», le «conte de fée féministe» de Phia Ménard

Mais Phia Ménard fait indéniablement partie (au même titre que les Aurélien Bory, Yoann Bourgeois, Antoine Defoort et consorts) de ces explorateurs du spectacle vivant rétifs aux catégorisations. A commencer par celle du genre puisque, comme on le sait, Phia est née Philippe, avant de faire le choix de devenir une femme. Une métamorphose qui a aussi eu fatalement une incidence sur celui qui, jongleur de formation, est aussi devenu(e) dramaturge, scénographe, metteur en scène... Toutes les pièces présentées par Phia Ménard ont fait un carton ces dernières années. Spectaculaires, troublantes et sensibles, sinon bouleversantes, elles composaient avec l’air (l’Après-midi d’un foehn, Vortex)ou la glace (P.P.P., Black Monodie). Plaidoyer pour la condition féminine Gilles Renault. Fille ou glaçon, Phia Ménard jongle avec le genre. La pièce « P.P.P. » (Position parallèle au plancher), de l’artiste transsexuelle est toujours en tournée depuis sa création en 2008.

Fille ou glaçon, Phia Ménard jongle avec le genre

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Rosita Boisseau Elle a essayé les cactus, les morceaux de tôle, les pneus de camion. Et puis un jour, allez savoir pourquoi, elle a testé la glace. Une dinguerie ? Une évidence. Lire aussi : Phia Ménard jongle avec les genres Avant, elle était travestie en homme. Sous son plafond de cent vingt boules de glace qui chutent de façon aléatoire – chacune pèse deux kilos –, P.P.P., par ailleurs véritable solo de jonglage, est un objet confondant, galvanisant aussi, d’une beauté terrible. « J’ai la trouille chaque soir, précise-t-elle.

. « Je suis la dompteuse » Depuis 2008, l’ère glaciaire de Phia Ménard a pris du ventre. Elle a aujourd’hui son marchand à Nantes, M. Sur le Web : le site de la compagnie Non Nova. Phia Ménard dans une performance givrée et transgenre - Sortir. P.P.P. / Phia Ménard - Cie Non nova. Phia Ménard : spectacle "Vortex" en tournée - Entrée libre.