background preloader

LES BAS-FONDS - Éric Lacascade

Facebook Twitter

De Maxime Gorki
d'après la traduction d'André Markowicz
adaptation et mise en scène Éric Lacascade

"Les Bas-fonds" mis en scène par Eric Lacascade aux Gémeaux de Sceaux - théâtre de sur-vie - La Parafe. Début mars, Eric Lacascade a créé au TNB de Rennes le spectacle Les Bas-Fonds, à partir de la traduction d’André Markowicz de la pièce de Maxime Gorki.

"Les Bas-fonds" mis en scène par Eric Lacascade aux Gémeaux de Sceaux - théâtre de sur-vie - La Parafe

Le spectacle en tournée est présenté deux semaines au Gémeaux de Sceaux, en partenariat avec le Théâtre de la Ville. L’affinité de Lacascade avec le théâtre de Gorki s’est construite sur la durée, initiée en 2006 avec Les Barbares, et poursuivie en 2010 avec Les Estivants. Après avoir éprouvé l’intrusion d’étrangers dans un village dans la première, puis pointé le repli de l’intelligentsia russe dans la deuxième, Lacascade se tourne avec les Bas-fonds du côté des laissés-pour-compte. Le portrait théâtral qu’il livre d’un groupe de marginaux résonne tout particulièrement dans le contexte européen actuel. Maxime Gorki est un des représentants du réalisme social dans son théâtre, à la frontière du XIXe et du XXe siècle. Alors que le texte de Norén a une valeur presque documentaire, la pièce de Gorki a des dimensions romanesques.

"Les Bas-fonds" mis en scène par Eric Lacascade aux Gémeaux de Sceaux - théâtre de sur-vie - La Parafe. Les Bas-Fonds de Maxime Gorki. Eric Lacascade : mise en lumière des Bas-fonds. “Les Bas-Fonds” : une pièce barbare et folle adaptée par le grand maître du théâtre russe - Sortir. Les Bas-Fonds. Subscribe to read. Des bas-fonds de la société aux abîmes de l’âme humaine.

Eric Lacascade s’est toujours revendiqué d’un théâtre politique, au sens noble du terme, d’un théâtre militant, ou citoyen, bref d’un théâtre en prise sur les enjeux de la vie en société.

Des bas-fonds de la société aux abîmes de l’âme humaine

Il vient d’ailleurs de publier un livre témoignant de son expérience, titré Au cœur du réel (1) On ne s’étonnera donc pas de le voir plonger dans Les bas-fonds, la première pièce de Maxime Gorki (1868-1936), cette immersion dans l’univers des laissés pour compte. Du même auteur, dont le nom est resté associé à la Révolution bolchévique (pour le meilleur comme pour le pire), Eric Lacascade avait déjà mis en scène Les Barbares et Les Estivants. Sur la scène sont installées des tables et des chaises. Dans un coin, un homme travaille sur un établi. De l’autre, un bar sommaire. C’est hier mais ça pourrait être aujourd’hui.

On est dans une pension pour pauvres - ces pauvres qui remontent leurs fringues comme dans la salle des pendus qui sert de vestiaires aux mineurs (toujours le Nord). « Les Bas-Fonds » d’après Maxime Gorki, par Eric Lacascade : de la bonne bière. Né dans une famille pauvre, Alex Pechkov voit son père mourir du choléra, puis sa mère de la tuberculose, et, à 10 ans, se retrouve orphelin, élevé à la dure par un grand-père qui le retire très tôt de l’école.

« Les Bas-Fonds » d’après Maxime Gorki, par Eric Lacascade : de la bonne bière

On comprend pourquoi, des années plus tard, lorsqu’il deviendra journaliste, il prendra le nom de Gorki, surnom qui était celui de son père et qui en russe veut dire « amer ». Seule alcôve de douceur : sa grand-mère. « les Bas‑Fonds », de Maxime Gorki, Théâtre national de Bretagne à Rennes – Les Trois Coups. Par Jean‑François Picaut Les Trois Coups Éric Lacascade poursuit son compagnonnage avec Gorki pour une autre pièce.

« les Bas‑Fonds », de Maxime Gorki, Théâtre national de Bretagne à Rennes – Les Trois Coups

Fidèle à sa méthode, il s’appuie sur une traduction moderne, celle d’André Markowicz, et n’hésite pas à faire entrer l’actualité dans son travail. Une nouvelle réussite. Eric Lacascade : un metteur en scène au coeur du réel. Éric Lacascade boxe à poings nus. Réservez : Les spectacles à ne pas manquer cette semaine. Après sa création au Théâtre national de Bretagne, Eric Lacascade présente au théâtre Les Gémeaux à Sceaux sa mise en scène des Bas-Fonds de Maxime Gorki du 17 mars au 2 avril.

Réservez : Les spectacles à ne pas manquer cette semaine

Une pièce chorale réunissant une quinzaine de comédiens et comédiennes. La mise en perspective d’un monde de la marge qui part en vrille, n’a plus ni but ni désir. Cette quête en apnée d’une forme d’humanité demeurant au cœur de la misère passe par les mots… Mais aussi par un clin d’œil au cirque pour exprimer l’ampleur du désespoir sans tomber dans la fascination du misérabilisme. Eric Lacascade nous offre un final en forme de fête destroy où la bière ne fait pas que d’être bue mais coule à flot sur le plateau. Punk is not dead. On a découvert ce duo dansé qui réunit Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan au festival d’Avignon en 2014 dans le cadre des formes courtes des Sujets à vifs de la SACD. Vingtième édition du festival Etrange Cargo à La Ménagerie de verre du 14 mars au 9 avril. Eric Lacascade met en lumière « Les Bas-Fonds » À Rennes, le metteur en scène offre une version incandescente de la pièce de Maxime Gorki.

Eric Lacascade met en lumière « Les Bas-Fonds »

Ici, il ne reste que l’homme, dans tou­te sa nudité. » Ici ? Dans Les Bas-Fonds, de Maxime Gorki, dans lesquels on plonge grâce au spectacle intense et incandescent que signe Eric Lacascade. Le metteur en scène revient à son cher répertoire russe, qui lui a toujours réussi, et singulièrement à Gorki, dont il a déjà monté Les Barbares et Les ­Estivants. « Les Bas-fonds » sauvages d'Eric Lacascade - Les Echos. Entretien avec Éric Lacascade au TNB / Rennes. "Les Bas-fonds" de Gorki: Lacascade revisite la vie des exclus. Après Les Estivants, Éric Lacascade adapte Les Bas fonds de Gorki. Photo Nicolas Joubard Eric Lacascade est de retour sur le devant de la scène.

Après Les Estivants, Éric Lacascade adapte Les Bas fonds de Gorki

Il a créé au Théâtre National de Bretagne une vivifiante version des Bas-Fonds de Gorki avec des comédiens piliers de sa compagnie et la promotion sortante de l’école du TNB ; l’ensemble compose une troupe énergique. Dans la Russie révolutionnaire, Gorki raconte la vie d’un groupe d’exclus à la dérive. Des gens simples, des exilés, des poètes, des rêveurs se retrouvent dans une pension gérée par un couple de Tenardier (excellents Murielle Colvez et Arnaud Churin dans les rôles de Vassilia et Kostilev).

Il y a des marginaux, des exclus, mais aussi L’Acteur (Jérôme Bidaux compose un personnage extravagant) et un homme de passage, Louka (avec le fidèle Alain d’Haeyer). Maxime Gorki observe la société russe du début du 20ème siècle (la pièce a été écrite en 1902). “Les Bas-fonds” de Gorki: d'un siècle à l'autre, la vie des exclus revisitée par Lacascade. Toute en clair-obscur, avec des lueurs caravagesques sur les corps et les visages mal soignés, cette création, présentée depuis jeudi, a été vivement ovationnée par le public rennais: dans la pension tenue par un couple de marchands de sommeil, Ténardiers russes sans scrupules, les disputes et beuveries d'une dizaine de déclassés et de voleurs ne cessent guère entre rêveries, utopies, nostalgies de bonheur et d'argent, et proclamation de foi en l'homme... malgré tout.

“Les Bas-fonds” de Gorki: d'un siècle à l'autre, la vie des exclus revisitée par Lacascade

L'aspiration à un salut à la fois collectif et individuel, thème typiquement russe, imprègne cette pièce de Maxime Gorki, revisitée par le regard social aigu du metteur en scène lillois, alors même que l'on commémore le centenaire de la Révolution russe, dont l'écrivain a été protagoniste adulé et contesté. "Travailler avec la précarité" AU TNB, « LES BAS-FONDS  : ERIC LACASCADE SANS CHAGRIN NI PITIE. Les Bas-fonds de Maxime Gorki – Mise en scène : Éric Lacascade – Théâtre National de Bretagne, Rennes -Création TNB – Salle Vilar -jeudi 2 au samedi 11 mars 2017 Ni chagrin, ni pitié… La dernière fois qu’on a croisé Éric Lacascade avec une pièce de Gorki sous le bras, c’était « les Estivants », après « Les barbares » créés dans la cour d’honneur du Palais des Papes, lors du Festival d’Avignon 2006 ; cour qu’il occupait pour la troisième fois, ce qui fait de ce metteur en scène l’un des rares artistes qui peut s’enorgueillir d’un tel fait.

AU TNB, « LES BAS-FONDS  : ERIC LACASCADE SANS CHAGRIN NI PITIE

Témoignage aussi qu’Eric Lacascade sait faire des spectacles qui plaisent à un large public sans que, pour autant, il ne lésigne sur la qualité et l’exigence, comme quoi, quand on veut, ça se trouve… Il suffit pour cela d’assister au spectacle et de voir que tous les thèmes en débat dans nôtre société – sans parler de ceux de la campagne pour la présidentielle !

– y figurent en bonne place… tout y est. À quoi sert le théâtre dans notre société ? A Rennes, au TNB, "Les Bas-fonds" de Maxime Gorki, une pièce de troupe. Le metteur en scène Éric Lacascade, artiste associé au TNB, propose la pièce du Russe Maxime Gorki (1868-1936), peu montée, grande fresque sur les bas-fonds de l’âme humaine.

A Rennes, au TNB, "Les Bas-fonds" de Maxime Gorki, une pièce de troupe

La première est ce jeudi soir. Entretien. « Au cœur du réel », Eric Lacascade, aux Editions Actes-Sud. Un article de Pierre-Alexandre Culo. Avant la première présentation en Ile-de-France des Bas-fonds de Gorki par Eric Lacascade, le metteur en scène publie aux Editions Actes-Sud un essai passionnant et engagé.

Plongeant au cœur de son travail, au plus près de ses expérimentations de théâtre performatif et organique, Eric Lacascade offre à la fois une rétrospective de ses expériences, une porte d’entrée dans son univers ainsi qu’une réflexion stimulante sur l’avenir, les limites et les rêves du paysage théâtral actuel. « C. G. – Pour vous, la mise en scène se rapproche-t-elle davantage du travail du peintre, de l’écrivain ou du chorégraphe ? Le metteur en scène s’apparente à chacun des trois, comme il emprunte aussi au chorégraphe et au guide de montagne: il a cartographié un territoire inconnu dont il conduit l’exploration en traçant le chemin, au besoin, par son propre corps.

Les bas fonds de Maxime Gorki par Éric Lacascade, Les Gémeaux - Scène Nationale-Sceaux, du 17 mars au 2 avril 2017. Sur fond d’une Russie révolutionnaire, Gorki décrit d’une manière très réaliste la vie d’un groupe de déclassés, d’exclus, de marginaux et de voleurs vivant à la marge de la société moscovite. D’un monde ancien en train de disparaître à un monde nouveau qui n’a pas encore vu le jour, la communauté des Bas-fonds, parcelle d’humanité abandonnée, est à la dérive.

Les pires monstres y surgissent comme les plus belles chimères. Tensions, conflits, passions, chacun lutte avec l’énergie du désespoir pour sa survie et l’union de ces solitudes crée une situation explosive. Gorki montre une société sans artifice et Jean Renoir adapte la pièce en un film devenu culte où Jean Gabin et Louis Jouvet se donnent la réplique. Des bas en haut. Eric Lacascade et André Markowicz pour les Bas-Fonds de Gorki au TNB. Au coeur du réel. D’abord adepte d’un théâtre militant qui se voulait performatif, Éric Lacascade en ressent vite les limites, et c’est dans un théâtre d’art engagé qu’il construit alors sa méthode : collective, corporelle et organique. Éric Lacascade explique dans cet essai les notions principales de sa pratique théâtrale, il questionne le rapport que l’on entretient aujourd’hui avec les textes du répertoire russe et éclaire la coexistence de deux lignes de force au sein de ses spectacles, celle du récit et celle du rituel.Au coeur du réel est aussi le récit de sa rencontre avec Jerzy Grotowski, d’un parcours où le théâtre devient un laboratoire de recherche et d’expérimentation : depuis les spectacles du Ballatum Théâtre jusqu’aux représentations au Festival d’Avignon et sur les plus grandes scènes étrangères.

André Markowicz partage une nouvelle fois. Le journal de 7h du 06 mars 2017 - France Inter - Interview de Éric Lacascade (10'40) Les Bas-fonds.