background preloader

Sitographie

Facebook Twitter

Doc n 1. Doc n 2. Doc n 3. Doc n 4. Doc n 5. Doc n 6. Doc n 7. Doc n 8. Doc n 9. Doc n 10.

Définition

10 raisons d’utiliser les téléphones mobiles en classe. 22 Shares Share Tweet Email Autoriser ou non l’utilisation du téléphone cellulaire en classe : voilà un sujet délicat ! Un rapide sondage dans tout établissement secondaire permet de constater qu’une bonne partie des jeunes possède un téléphone cellulaire, et qu’il est souvent sur eux. On peut, par ailleurs, s’attendre à ce que la baisse des prix et les forfaits familiaux poussent de plus en plus de parents à fournir un téléphone intelligent avec Internet à leurs enfants. Il y a peu de temps, à l’occasion d’une conférence, Martin Lessard, chroniqueur à l’émission La Sphère de Radio-Canada, expliquait que les cellulaires actuels sont aussi puissants que le module lunaire des missions Apollo, à la seule différence que cette puissance est maintenant dans nos poches.

Cette puissance informatique augmente à un rythme extrêmement rapide : un potentiel énorme que l’on met de côté en empêchant son utilisation en classe. 2) permettre aux élèves d’être mobiles tout en utilisant la technologie ; Doc n°1. Dans la plupart des établissements, l'usage du téléphone portable en cours est interdit. Pourtant les mobiles peuvent être aussi des outils pour enseigner. C'est ce qu'a voulu montrer et évaluer l'Unesco qui publie une étude sur "apprendre avec les mobiles en Europe". Elle met en évidence les difficultés à intégrer le smartphone dans la salle de classe. Les lecteurs du Café connaissent déjà des pratiques pédagogiques utilisant le mobile en classe. A titre d'exemple, Jérome Staub a montré comment faire faire réellement de la géographie à des collégiens en utilisant la fonction GPS des smartphones et une application de mesure du son au profit d'une véritable leçon d'aménagement urbain.

L'étude de l'Unesco recense assez peu d'applications du mobile pour l'enseignement en Europe. L'étude montre que cet enseignement peut être efficace et qu'elle peut motiver les élèves. F. L'étude Le travail de J Staub. Doc n 2. Dans la cour de récré, ils pianotent. Envoient des snaps à leurs copains. Regardent une vidéo "trop drôle". Le téléphone portable vissé à la main, les collégiens ont parfois du mal à lever le nez. Objet ludique par excellence pour les enfants, outil utile et rassurant pour les parents, les portables sont partout, y compris à l’école. Parfois dès le CM1. Ce que dit la loi Leur utilisation par les élèves dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges durant toute activité d’enseignement est pourtant interdite par le code de l’Education depuis 2010.

Certains ont choisi d’autoriser l’utilisation des téléphones dans la cour de récréation par exemple. Un sujet de préoccupation pour les parents Au collège Rayet de Floirac (33), on note une "recrudescence des vols de téléphones portables et donc du temps que nous perdons à gérer, en interne, des problèmes qui ne devraient pas être alors que l’utilisation du portable est interdite. Côté parents, on s’interroge. Doc n 3. C’est l’histoire d’un resquilleur qui fait beaucoup parler de lui. Dissimulé dans une poche, une trousse, ou entre des cahiers, le smartphone, objet «non grata» dans les écoles, brave chaque jour l’interdit. Des enseignants vaudois ont ainsi récemment été filmés à leur insu en classe au moyen de l’application Periscope. Illégale, cette atteinte aux droits de la personnalité est passible de sanctions devant les tribunaux. Les autorités scolaires du canton encouragent d’ailleurs les enseignants visés à porter plainte systématiquement pour dissuader les élèves.

Cette fermeté relance le débat sur la place des smartphones à l’école: doivent-ils en être bannis, ou au contraire devenir les alliés des enseignants? Téléchargée gratuitement sur les smartphones, Periscope permet à ses utilisateurs de filmer et de diffuser en direct leurs vidéos via leur compte Twitter, propriétaire de l’application. Avis divergents Comment l’école peut-elle faire face? Déposer son portable. Doc n 4. Je trouve que le Mobile Learning est une modalité pédagogique très intéressante pour la formation professionnelle et le monde l’éducation. En effet d’un coté vous avez une formation à distance diffusée via des supports de type tablettes et smartphones et de l’autre des apprenants qui suivent leur formation de n’importe quel lieu via un appareil mobile. Le Mobile Learning donne à la fois une flexibilité et une accessibilité à la formation tout en étant un complément aux autres modalités Elearning et Blended learning. Pour illustrer cette réflexion je vous recommande de visionner les conférences des dernièresrencontres bretonnes TICE et du Elearning 2012 qui avaient pour thématiques l’apprentissage des langues en ligne et l’apprentissage en situation de mobilité.

La première ressource est une synthèse sous forme de carte mentale des deux conférences animées par Georges Prigent et Sylvain Vacaresse. J’ai créé cette carte avec mindmeister, la map est disponible ci-dessous et via ce lien : Doc n 5. Discernement pour l’éducation à l’information, pas d’écran avant 6 ans, etc.… tout, dans les propos du ministre (différents bien sûr de ceux tenus par la même personne n’étant pas alors ministre…) indique que nous entrons dans une ère de glaciation pour les questions du numérique éducatif. Glaciation ne signifie pas disparition, mais plutôt « arrêt sur image ». En disant en conférence de presse qu’il va consulter, écouter, mais en même temps en affirmant certains points de vue, à partir de travaux scientifiques ou non (il faudra être vigilant là-dessus) on peut s’interroger sur l’ensemble de ces propos comme ce passage de l’interview (parmi tant d’autres) qu’il a donné à Paris-Match dans lequel il déclare : » Il faut prendre en compte la révolution numérique, en retenant ce qu’elle a de positif et en écartant ce qu’elle a de négatif.

Comment un monde de plus en plus technologique peut être un monde de plus en plus humain ? C’est la grande question de notre temps. A suivre et à débattre. Doc 6. Le Numérique à l’école : comment intégrer une pédagogie numérique en contexte scolaire image : JF Tavernier : 1. LE CONTEXTE GENERAL : une éducation tout numérique ? Everywhere Education. Plus besoin de se rendre dans une classe ou une bibliothèque pour apprendre. C’est évidemment une provocation mais avec un fond de vérité … Les Tablettes et les Smartphones connectent les apprenants en tous lieux et en tous temps. Les conférences TED, les Massive Open Online Courses des universités (Cours en Ligne Ouverts aux Masses ou MOOC), les Wikis ou autres communautés de pratiques démocratisent l’accès aux enseignements, même les plus techniques.

Dans son livre L’Èducation Réinventée, Salman Kahn affirme son ambition pour Kahn Academy: “A free, world-class education for anyone, anywhere.” "Nous sommes au début d’un changement très profond même si la nous avons la tendance à le simplifier, cela est vraiment important. " 2. Doc n 7. Share Tweet Email Christian Westphal enseigne la physique-chimie au collège de Truchtersheim (67), dans un environnement socio-économique réputé plutôt favorisé. Il exerce également les fonctions de personne ressource pour le numérique (PRN) dans son établissement depuis plus de 15 ans et de formateur académique, en particulier autour des usages de la plateforme Moodle*.

Il utilise les smartphones de ses élèves en classe. École de demain : Quels sont vos usages des smartphones avec les élèves ? Christian Westphal – Le premier usage du téléphone portable en classe a été pour l’appareil photo. Il y avait eu un appel à projet de la mission TICE pour des boitiers de vote, mais nous nous avons loupé le coche et compris trop tard leur intérêt pédagogique. J’utilise Moodle en classe, pour des activités courtes ou très courtes, pour lesquelles je ne peux pas me permettre de déplacer les élèves – et le matériel de physique-chimie – en salle informatique. E. d. E. d. E. d. E. d. E. d. E. d. Doc n 8. Le Bac 2016 s’approche et il est temps de s’y mettre sérieusement ! Voici une liste d’applications gratuites pour réviser le Bac dès maintenant sur ta tablette ou ton smartphone.

Toutes ces applications sont gratuites et tu as l’embarras du choix. Le plus simple est de les télécharger toutes et de voir lesquelles sont les plus adaptées à tes besoins. Certaines sont de simples quiz plus ou moins élaborés, d’autres sont beaucoup plus complètes avec un contenu académique plus riche. A lire aussi > Révisions du Bac : applications, annales, quiz et jeux – notre grand dossier Les applications mobile gratuites de l’Etudiant. Les applis de l’Etudiant sont toujours une référence. Toutes les applications de l’Etudiant selon ta filière sont disponibles sur cette page MobiBac pour des révisions vite fait, bien fait Les applications mobiles mobiBac éditées par rue des écoles accompagnent les élèves de Première et de Terminale des séries générales (S, ES et L).

Télécharger Bac 2016 pour Android et iOS. Doc n 9. Les manuels se présentent déjà comme des produits hybrides, l’objet « livre » ouvrant sur des ressources numériques toujours plus riches. Les manuels, cette part d’école que les enfants ramènent à la maison, ne sont plus ce qu’ils étaient. Ils ne s’articulent plus, comme jadis, autour d’un long récit, agrémenté de rares illustrations. « Aujourd’hui, ils fonctionnent comme des banques de documents (images, schémas, cartes), organisées autour de thématiques successives, par doubles-pages correspondant à une séquence de cours, avec un texte résumant la problématique abordée », résume Sylvie Marcé, directrice générale d’Humensis, qui regroupe Belin et les PUF.

Mais s’en tenir à cette première description, ce serait passer à côté des contenus numériques toujours plus riches vers lesquels renvoient à présent la plupart de ces ouvrages. À lire aussi Les maisons d’édition misent sur l’interaction Concrétiser le contenu des manuels Plus de choix, un bénéfice pour le professeur et pour l’élève. Doc n 10.