background preloader

Lecture numérique

Facebook Twitter

Depuis quelques années, je constate une recrudescence d'élèves incapables de concentration et très remuants. Après brève discussion, il apparait que ce sont pour leur immense majorité de gros utilisateurs d'ordinateurs.


A l'heure où l'éducation nationale insiste sur la "révolution numérique", je m'interroge. Banques de Ressources Numériques pour l'École. Ce que la surconnexion fait à notre cerveau. Notre incapacité à se concentrer avec nos écrans commence à devenir un marronnier.

Ce que la surconnexion fait à notre cerveau

Mais à en croire le succès du récent article que nous avons posté « Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens », c’est un sentiment profondément partagé - et confirmé par plusieurs travaux de chercheurs. Un documentaire à revoir sur Arte a rencontré plusieurs de ces chercheurs et dresse un état des lieux inquiétant de l’évolution de nos capacités d’attention. Au travail : stress et temps perdu Cindy Felio, de l’université Bordeaux-Montaigne, a étudié l’effet des technologies d’information et de communication sur les cadres. Elle souligne l’intense pression éprouvée par un grand nombre de cadres, qui parlent du « burn-out » comme d’une menace familière et réelle. En moyenne, un cadre est interrompu toutes les 6 minutes30 % de la journée d’un salarié se passe à gérer des mails1 cadre sur 2 ne s’autorise pas à déconnecter Diminution du temps moyen de concentration Surcharge cognitive. La lecture sur écran rend idiot.

Le cerveau des enfants du numérique. Une étude affirme qu’on mémorise moins bien sur Kindle que sur papier. La chercheuse norvégienne Anne Mangen, spécialiste de la numérisation de la lecture à l’université de Stavanger, a mené une étude sur cinquante personnes.

Une étude affirme qu’on mémorise moins bien sur Kindle que sur papier

Tous ont reçu la même nouvelle de 28 pages à lire, la moitié sur Kindle, la moitié sur papier. Les résultats, confirmant une intuition spontanée, suggèrent qu’on mémorise moins bien l’intrigue et la chronologie des événements sur liseuse. TV Lobotomie - La vérité scientifique sur les effets de la télévision. Jeunesse, éducation, avenir, partie 1. Jeunesse, éducation, avenir, partie 1. Jeunesse, éducation, avenir - partie 4. Jeunesse éducation, avenir, partie 3.

Forum LH 7 mai 2010, Alain Giffard. Forum LH 7 mai 2010, Thierry Baccino. Forum LH 7 mai 2010, Claire Belisle. Débat entre Mario Asselin et Antonio Casilli Génération Y Mythe ou réalité? Hondelatte Dimanche - La fin de lécriture manuscrite - 9 Juin 2013 1 - 2. Rapport_iPad_Karsenti-Fievez_FR.pdf.

Contribution Valérie

Lenfant et les écrans - Avis de l'Académie des sciences remis le 17 janvier 2013. Biais cognitifs insolites : L'effet Google et la mémoire homme-machine. Décrit et mis en évidence par Betsy Sparrow (Columbia), Jenny Liu (Wisconsin) et Daniel M.

Biais cognitifs insolites : L'effet Google et la mémoire homme-machine

Wegner (Harvard) en Juillet 2011, l'effet Google est la tendance à oublier l'information facilement accessible si on la cherche sur Internet à partir des moteurs de recherche (tel que Google, Yahoo, etc...), plutôt que de la retenir en mémoire (par rapport à l'information peu accessible). Le danger des livres électroniques - Projet GNU - Free Software Foundation (FSF)

L'original de cette page est en anglais. Inscrivez-vous à notre liste de diffusion (en anglais) concernant les dangers des livres électroniques. À une époque où les entreprises dominent nos gouvernements et écrivent nos lois, chaque avancée technologique leur offre une bonne occasion d'imposer des restrictions supplémentaires au public. Les technologies qui auraient pu nous donner plus d'autonomie sont à la place utilisées pour nous enchaîner. Avec les livres imprimés, vous pouvez les acheter en liquide, de manière anonyme,alors vous en êtes propriétaire ;vous n'êtes pas obligé de signer une licence qui restreint l'usage que vous en faites ;le format est connu, et aucune technologie privatrice (propriétaire) n'est requise pour lire le livre ;vous pouvez donner, prêter ou vendre le livre à quelqu'un d'autre ;vous pouvez, physiquement, scanner ou photocopier le livre, et c'est parfois même légal sous le régime du copyright ;personne n'a le pouvoir de détruire votre livre.

Haut de la page. Lecture numérique et culture écrite, par Alain Giffard. Le débat lancé par Nicholas Carr en Août 2008 ("Is Google making us stupid?

Lecture numérique et culture écrite, par Alain Giffard

") a ouvert, en grand et soudainement, le débat sur la lecture numérique. La lecture numérique a en effet cessé d’être une simple « tendance technique », dans le sens de Leroi Gourhan. Elle est devenue une pratique culturelle, c’est-à-dire qu’un milieu humain associé s’ordonne autour d’un nouveau dispositif technique. La question de départ pourrait être: « est-il concevable de lire à l’écran? », ou, tout simplement, « lit-on à l’écran? Science et Vie - Septembre 2009. Un article célèbre : Is Google making us stupid ? Selon Thierry Baccino, la lecture sur écran solliciterait davantage notre cerveau. Miratech : Publications. Regards d'Experts - eye tracking - lecture web. La lecture occidentale se fait de gauche à droite.

Regards d'Experts - eye tracking - lecture web

Et pourtant, les pages web ne sont pas forcément regardées de gauche à droite. On recense beaucoup de théories sur la façon de lire des pages web. Certaines sont vraies sur des cas très précis. La plupart sont fausses. Voici un florilège des plus célèbres. Idée reçue n°1 : on lit les pages web de gauche à droite C’est l’idée reçue la plus répandue, parce qu’elle est la plus logique. C’est faux dans presque tous les cas. Le seul cas où on lit de gauche à droite, c’est quand on lit un texte, avec l’intention de le lire en entier et d’en comprendre le contenu.

La lecture d’un texte se fait effectivement de gauche à droite. Même dans ce cas, le regard ne suit pas une trajectoire strictement linéaire. Regards d'Experts - eye tracking - Tests utilisateurs - on parcourt le journal sur l'iPad, on le lit sur le papier. Miratech s’est intéressée à la différence de lecture entre l’iPad et le journal papier.

Regards d'Experts - eye tracking - Tests utilisateurs - on parcourt le journal sur l'iPad, on le lit sur le papier

Conclusion : on parcourt le journal sur l’iPad, on le lit sur le papier. Nous avons mené une étude pour analyser les différences de lecture entre une tablette iPad et un journal papier. Pour le support de l’étude, nous avons utilisé une version iPad et une version papier du journal 20 minutes. Nous avons enregistré le regard de participants avec notre technologie eye tracking adaptée et nous avons mesurél’impact mémoire des articles et des publicités. Test utilisateurs Miratech - comparaison entre la navigation sur un iPad et sur un ordinateur. Miratech a réalisé une étude comparant la navigation Internet entre iPad et ordinateur.

Test utilisateurs Miratech - comparaison entre la navigation sur un iPad et sur un ordinateur

Conclusion : on explore sur l’iPad, mais on achète sur un ordinateur. Notre étude mesure la navigation Internet sur différents supports. Un échantillon de 20 utilisateurs équi-répartis, familiers avec l’iPad, a été testé dans nos laboratoires de test utilisateur. Il leur était demandé de naviguer sur cinq sites web connus en France disposant aussi d’une application iPad (Amazon, La Redoute, Allociné, Les Pages Jaunes et Voyages SNCF).

Nous avons testé les navigations de chaque participant sur les supports suivants : Regards d'Experts - eye tracking - La lecture sur un iPad est plus superficielle que sur un journal. Miratech s’est intéressée à la différence de lecture entre l’iPad et le journal papier. On se souvient bien mieux d’un article lu sur un journal papier que d’un article lu sur un iPad. . Notre étude analyse les . Nous avons demandé à un échantillon représentatif de participants de lire des informations similaires sur la version papier du journal 20 minutes et sur la version iPad. Les participants à l’étude étaient habitués à l’utilisation de l’iPad, Nous avons ainsi évité les biais liés à l’apprentissage de l’iPad (découverte des fonctionnalités, envie de jouer avec le zoom…).

Les participants étaient libres de . Durée de lecture d’un article : pas de différence.