background preloader

Mission Artemis (station lunaire LOP-G)

Facebook Twitter

La future station spatiale lunaire LOP-G (Lunar Orbital Platform-Gateway)

NASA SLS - Space Launch System. En vidéo-animation : le premier vol du véhicule spatial des missions Artemis. L'Agence spatiale européenne a mis en ligne une vidéo qui donne un aperçu de la première mission inhabitée du véhicule spatial Orion de la Nasa pour lequel elle fournit le module de service.

En vidéo-animation : le premier vol du véhicule spatial des missions Artemis

Cette vidéo se focalise sur le rôle du module de service qui équipe Orion. C'est pour nous l'occasion de vous en dire un peu plus sur ce module essentiel au fonctionnement du véhicule Orion. Les astronautes américains boiront et respireront made in Europe ! Le module de service européen est la contribution de l'ESA au véhicule spatial Orion. Dans ce cadre, l'ESA finance à hauteur de 450 millions d'euros le développement et la production des premiers modules de service. Ce module de service non pressurisé se présente sous la forme d'un cylindre de 4,1 mètres de diamètre, de 2,7 mètres de long (4 mètres avec le moteur) et comprend quatre panneaux solaires de 19 mètres d'envergure une fois déployés. Première mission inhabitée autour de la Lune du véhicule Orion Intéressé par ce que vous venez de lire ?

La NASA a choisi les 18 astronautes qui vont participer aux missions visant à retourner sur la Lune. Artemis : de 2020 à 2040, les étapes de l'ambitieux programme de la NASA. Accords Artemis : 8 pays ont signé avec la NASA un accord relatif à l'exploration lunaire. How we are going to the moon. Vous pouvez aider la Nasa à creuser sur la Lune. Pour améliorer le système grâce auquel le robot RASSOR pourra récolter le régolithe lunaire, la Nasa appelle les inventeurs professionnels et en herbe à envoyer leurs propositions sous forme de modèles 3D.

Vous pouvez aider la Nasa à creuser sur la Lune

La Nasa a lancé, depuis le 16 mars 2020, le RASSOR Bucket Drum Design Challenge. Si l’envie d’inventer est en vous, vous allez pouvoir aider l’agence à innover en postant des modèles 3D pour améliorer l’un de ses futurs robots. Les cinq meilleures propositions seront récompensées par une somme allant jusqu’à 7 000 dollars. Le but du défi : aider l’agence à creuser la surface lunaire. Le concours est réalisé dans le cadre du programme Artémis, lequel se dessine un peu plus chaque semaine afin d’organiser une nouvelle ère dans l’exploration de la Lune.

Parmi les robots ouvriers, on retrouvera des excavateurs. Programme Artémis : Tout savoir. SpaceX ravitaillera la future station lunaire de la Nasa avec un nouveau vaisseau spatial. Retour sur la Lune : SpaceX fera le ravitaillement de la future station lunaire de la Nasa. La Nasa a fait savoir vendredi 27 mars qu’elle avait choisi SpaceX pour procéder au ravitaillement de sa station lunaire Gateway dans le cadre du programme Artemis.

Retour sur la Lune : SpaceX fera le ravitaillement de la future station lunaire de la Nasa

L’entreprise d’Elon Musk aura donc la lourde tâche de « livrer des marchandises essentielles pressurisées ou non, des expérimentations scientifiques et des provisions » au module en orbite autour de la Lune, indique le communiqué de l’agence spatiale américaine. « La signature de ce contrat est un élément supplémentaire capital de notre projet de retourner durablement sur la Lune », a commenté l’administrateur de la Nasa Jim Bridenstine. Le programme lunaire américain a notamment pour objectif d’emmener sur la surface de notre satellite, en 2024, de nouveaux astronautes, dont pour la première fois une femme.

SpaceX will launch a variant of Dragon, optimized to carry more than 5 metric tons of cargo to Gateway in lunar orbit SpaceX (@SpaceX) March 27, 2020. À quoi pourrait servir ce nouveau concept d'atterrisseur lunaire de la Nasa ? La Nasa travaille sur un nouveau projet d'atterrisseur lunaire.

À quoi pourrait servir ce nouveau concept d'atterrisseur lunaire de la Nasa ?

Le module pourrait servir à déployer un rover, chargé d'explorer les pôles de la Lune. La Nasa a présenté un nouveau projet de module lunaire le 25 novembre 2019. Le concept est présenté en détail dans un document technique de l’agence spatiale. L’objectif poursuivi avec cet atterrisseur est de permettre le déploiement d’un rover, qui serait chargé d’explorer les pôles de la Lune. Blue Origin s’allie avec des géants du spatial américain pour proposer un véhicule lunaire. La Nasa prépare l'envoi d'équipements sur la Lune en 2020.

L'agence spatiale américaine pourrait renvoyer des astronautes sur la Lune en 2024.

La Nasa prépare l'envoi d'équipements sur la Lune en 2020

Pour la première fois depuis les années 1970, les Etats-Unis vont renvoyer sur la Lune des équipements en 2020 et 2021, a annoncé la Nasa vendredi 31 mai. L'agence spatiale américaine a sélectionné trois alunisseurs pour envoyer des instruments et équipements scientifiques sur la Lune, préalablement au retour d'astronautes désiré en 2024 dans le cadre du programme Artémis. Le premier engin (Orbit Beyond) prévoit d'alunir dans la mer des Pluies en septembre 2020, après avoir été lancé par une fusée Falcon 9 de la société SpaceX. L'alunisseur d'Intuitive Machines tentera de se poser en juillet 2021 dans l'océan des Tempêtes, qui est la plus grande tâche sombre de la Lune, visible depuis la Terre.

Lui aussi sera lancé par SpaceX. Chaque société a reçu des contrats allant de 77 à 97 millions de dollars pour développer leurs appareils. Votre avis est précieux. je donne mon avis. NASA’s initiative to put a woman on the Moon is named Artemis, after Apollo’s twin sister. NASA’s ambitious plan to put the first woman on the surface of the Moon by 2024 is now named Artemis, after the Greek goddess of the Moon and twin sister of the god Apollo.

NASA’s initiative to put a woman on the Moon is named Artemis, after Apollo’s twin sister

NASA’s Apollo program famously put the first men on the surface of the Moon in the 1960 and 70s, but now that NASA is focusing on putting a woman on the Moon, the goddess gets the top billing. “I think it is very beautiful that 50 years after Apollo, the Artemis program will carry the next man and the first woman to the Moon,” NASA administrator Jim Bridenstine. “I have a daughter who is 11 years old, and I want her to be able to see herself in the same role as the next women that go to the Moon.”

Bridenstine announced the new name on Monday, May 13th, after NASA released its updated budget request for getting to the Moon by 2024. Les plans de la NASA pour aller sur la Lune en 2024 restent flous. Mike Pence, le vice-président des États-Unis qui mettait la NASA au défi de pouvoir retourner sur la Lune d’ici 2024, ne semble plus certains de ses propos.

Les plans de la NASA pour aller sur la Lune en 2024 restent flous

L’agence spatiale ne prévoyait pas de mission lunaire habitée, avant 2028. Cette annonce sonne comme un coup médiatico-politique de la part du pays.