background preloader

Références scientifiques auteurs sur l'inégalité

Facebook Twitter

Saskia Sassen, La ville globale. New York. Londres. Tokyo. Voir désormais disponible en français.

Saskia Sassen, La ville globale. New York. Londres. Tokyo

L'auteur - partant d'une analyse du rôle stratégique joué par les trois métropoles qui commandent l'économie mondiale - se penche sur des évolutions majeures de notre temps. Il pose fermement des questions fondamentales. Et ses réponses construisent une thèse cohérente. Saskia Sassen, sociologue : “L'expulsion est devenue le nouveau modèle de nos sociétés” - Idées. Saskia Sassen : géographe ? Saskia Sassen, sociologue américaine, est très lue par les géographes en raison de son livre, The Global city : New York, London, Tokyo paru en 1991.

Saskia Sassen : géographe ?

Par la suite, ses travaux témoignent d’un échange fécond entre la sociologie et la géographie de la mondialisation. Globe vous en propose un aperçu non exhaustif. Saskia Sassen : «Notre système économique n’incorpore plus mais expulse» Professeure de sociologie à l’université Columbia, à New York, Saskia Sassen est une intellectuelle atypique.

Saskia Sassen : «Notre système économique n’incorpore plus mais expulse»

Elle est de ces esprits capables de fulgurances théoriques sur la mondialisation (comme son concept de «formations prédatrices»), tout en imaginant des mobilisations politiques au quotidien. C’est avec son livre sur les mégalopoles sorti en 1996 - la Ville globale, Descartes & Cie - que la Néerlando-Américaine se fait connaître, remettant en cause le discours heureux sur les villes mondialisées. Saskia Sassen «La ville est un espace intéressant pour définir une politique» Citoyenne du monde et sociologue de la mondialisation.

Saskia Sassen «La ville est un espace intéressant pour définir une politique»

Ainsi pourrait-on résumer le destin de Saskia Sassen. Née aux Pays-Bas, elle a grandi en Argentine puis en Italie. Ses études sont à l’unisson de cette jeunesse cosmopolite : elle a étudié à Rome, Buenos Aires et Poitiers, université où elle décroche, en 1974, une maîtrise de philosophie. Elle en a gardé un français maîtrisé. Depuis la fin des années 1960 et des études à l’université Notre-Dame (Indiana), elle est installée aux États-Unis. Saskia Sassen. L'approche alternative d'Amartya Sen : réponse à Emmanuelle Bénicourt. Une difficulté majeure, avec l'approche de Sen, serait qu'elle est "passablement obscur[e]" (p. 74): "les concepts centraux de sa théorie [...] confèrent peut-être à Sen une certaine aura de savant, mais rendent la lecture et la compréhension de ses écrits particulièrement ardues" (p. 72).

L'approche alternative d'Amartya Sen : réponse à Emmanuelle Bénicourt

A tout le moins, on reconnaîtra que la traduction en français des principaux concepts de l'approche est peu évidente, mais on ne peut pas dire que la "difficulté principale" tient au vocabulaire employé (p. 72). Le mot anglais "capability" est généralement traduit par le néologisme "capabilité" ou, par souci de simplicité, par "capacité". Le second terme principal, "functioning", devient, lui, "fonctionnement". Si l'on comprend bien le sens de ces termes chez Sen, une solution à portée de main est de parler de "réalisations", de "résultats" ou d'"accomplissements" quand on s'intéresse aux "fonctionnements", et de "liberté réelle de choix" pour signifier "capabilité".

2008 09. Capabilités. Capabilité : ce terme, qu’on aurait pu traduire par « capa­cité » en français, mérite néanmoins les honneurs d’un néologisme car il contient, à lui seul, l’essentiel de la théorie de la justice sociale développée par l’économiste et philosophe Amartya Sen depuis les années 1980.

Capabilités

Son écho auprès des instances internationales et des acteurs du développement humain en fait aujourd’hui une des raisons pour lesquelles le développement d’un pays ne se mesure plus seulement à l’aide du PIB par habitant. Selon A. La théorie des « capabilités » d’Amartya Sen face au problème du relativisme. 1 Cet article a fait l’objet d’une présentation lors de la journée d’étude Tracés à l’ENS LSH (septe (...) 1Les écrits d’Amartya Sen, économiste et philosophe indien, prix Nobel de sciences économiques en 1998, sont aujourd’hui reconnus pour leur apport majeur à l’analyse des inégalités et aux théories philosophiques de la justice.

La théorie des « capabilités » d’Amartya Sen face au problème du relativisme

Selon cet auteur, il faut non seulement prendre en compte ce que possèdent les individus, mais aussi leur capacité, leur liberté à utiliser leurs biens pour choisir leur propre mode de vie. Il a tout autant rejeté une conception instrumentale qu’une conception uniquement formelle des droits et de la liberté, et a formulé des critiques décisives à l’encontre de l’utilitarisme. Les principaux concepts de cette théorie sont ceux de « modes de fonctionnement » (functionings) et de « capabilités » ou « capacités » (capabilities). 2Les notions de capabilité et de modes de fonctionnement sont donc très proches mais distinctes. Qui est William Bunge ? – Corpus des Fabriques. C’est en préparant un cours de géographie sur « la société face aux risques » destiné à une classe de 3e que je suis tombé sur un auteur fort intéressant : William Bunge1.

Qui est William Bunge ? – Corpus des Fabriques

Je ne connaissais pas. J’ai d’abord lu à son propos qu’il était géographe américain de Détroit dans les années 60. Un ouvrage classique de la "Nouvelle Géographie" : la Géographie théorique de William Bunge. Un ouvrage classique de la Nouvelle Géographie la Géographie théorique de William Bunge approche fondamentale. est de poser la géographie comme science et exa miner les conséquences un tel postulat.

Un ouvrage classique de la "Nouvelle Géographie" : la Géographie théorique de William Bunge

William BUN&E Theoretical Geography Lund studies in geography Ser General and Mathematical ïeography Lund éd 1966 SO. Theoretical Geography de William Bunge. II n'est donc pas surprenant que l'auteur en vienne à se demander si la méthodologie de base ne serait pas cartographique plutôt que géographique.

Theoretical Geography de William Bunge

La classification non aréolaire en devenant aréolaire ne fait que suivre la démarche normale de l'étude d'un phénomène par ce moyen de recherche classique qu'est devenue la carte. Elle a l'avantage de mettre l'accent sur ce principe auquel les Géographes ont peine à s'accoutumer : l'ordre spatial doit d'abord être rompu pour faire place à une classification systématique qui apporte les éléments graphiques, à une classification statistique qui permet le traitement chiffré, quitte à introduire quelques rangements intermédiaires pour revenir finalement à l'ordonnance spatiale. Le souci des répercussions cartographiques amène un bon chapitre. On est même tenté de dépasser l'auteur dans la confiance qu'il croit pouvoir accorder à la recherche graphique en Géographie. William Bunge.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Formation et carrière académique[modifier | modifier le code] Bunge s'engage alors activement pour l'amélioration de la situation des groupes marginalisés dans les centres-villes américains. En 1965, alors qu'il prépare la seconde édition de Theoretical Geography, débutent les bombardements lourds de la Guerre du Vietnam et l'Opération Flaming Dart (en).

William Bunge, le géographe révolutionnaire de Detroit, par Allan Popelard, Gatien Elie & Paul Vannier (Les blogs du Diplo, 29 décembre 2009) Qui connaît William Bunge ? Bien rares sont ceux qui, en France, ont eu vent de ce géographe américain dont les travaux, aux Etats-Unis, marquèrent la discipline géographique de leur empreinte. Son œuvre, d’une grande richesse et d’une grande originalité, mérite pourtant l’attention (1). Après la publication en 1962 de son livre Theoretical Geography, Bunge devient l’une des figures internationalement reconnue de la géographie quantitative. Cette nouvelle école, apparue en Suède et dans le monde anglo-saxon, connaît alors un grand succès en tentant, grâce au traitement informatique de séries statistiques, de décrire les lois de l’organisation de l’espace.

Comment définir la pauvreté : Ravallion, Sen ou Rawls ? Qu’est ce que la pauvreté ? Si celle-ci paraît être un phénomène visible, concret, aisément reconnaissable, surtout dans le contexte des pays en voie de développement, elle n’en reste pas moins un concept difficilement définissable et mesurable. Pauvre, mais privé de quoi ? Manque de ressources, manque d’éducation, absence de sécurité ? L’objet même de la pauvreté demeure aujourd’hui difficile à déterminer. La privation est une notion communément admise lorsque l’on en vient à définir la pauvreté, mais l’objet de ce qui constitue la privation - ou les privations - reste controversé. Justice et injustices spatiales - L’universalisme rawlsien confronté à la diversité du réel - Presses universitaires de Paris Nanterre.

1COMMENT COMPRENDRE le monde et sa diversité, combiner l’un et le multiple, lire l’unité de l’humanité derrière la variété des cultures ? Comment qualifier les faits sur le plan moral alors que les pratiques sociales varient selon les temps (l’histoire existe !) Et selon les lieux (la géographie existe aussi !) ? Interpréter les inégalités socio-spatiales à la lumière de la Théorie de la Justice de John Rawls. Prendre appui sur la Théorie de la Justice pour conduire un raisonnement géographique peut paraître paradoxal : non seulement John Rawls n’y parle jamais d’espace, mais encore il énonce les principes de justice indépendamment des expériences concrètes, à l’inverse de la démarche le plus souvent suivie par les géographes où la généralisation, qu’on l’appelle modélisation ou autrement, vient après les observations factuelles.

La posture rawlsienne est clairement autre. Cela ne signifie pas que la rencontre serait impossible, car, bien loin de se réduire à un jeu intellectuel confisqué par les seuls spécialistes, la philosophie moralepeut nourrir les sciences humaines, aider à comprendre les faits sociaux, éclairer la prise de décision. La philosophie morale de John Rawls s’inscrit dans la tradition des théories du contrat social.

Une objection faite au système rawlsien a consisté à dire qu’il se réduirait à la mise en ordre des principes de la social-démocratie. Interpréter les inégalités socio-spatiales à la lumière de la Théorie de la Justice de John Rawls. Justice et injustices spatiales - L’universalisme rawlsien confronté à la diversité du réel - Presses universitaires de Paris Nanterre. Justice et injustices spatiales - Introduction - Presses universitaires de Paris Nanterre. Géographie de la ville en guerre - BLOG: Le regard d'un géographe sur les injustices spatiales au Brésil (Bernard Bret)

Debat 04 03 Bret. Notion à la une : justice spatiale. Bernard Bret. Video: 'Visualizing Capital' with Professor David Harvey. Oxford, January 2017. David Harvey. David Harvey, 2008, Géographie de la domination, Paris, Les Prairies Ordinaires, 118 p. David Harvey et le matérialisme historico-géographique. À propos de « Social justice and the city » de David Harvey. David Harvey et la géographie radicale, Corinne Luxembourg* David Harvey et le matérialisme historico-géographique.

Edward Soja. Justice Spatiale. Laboratoire Urbanisme Insurrectionnel: Edward SOJA. La justice spatiale et le droit à la ville : un entretien avec Edward Soja. Espaces et sociétés : revue critique internationale de l'aménagement, de l'architecture et de l'urbanisation / dir. publ. Serge Jonas. Le Droit à la ville de Henri Lefebvre : quel héritage politique et scientifique ? 9782729841928 extrait. La Grande Évasion. Santé, richesse et origine des inégalités, Angus Deaton. Traduit de l'anglais par Laurent Bury.

Angus Deaton, un Nobel d’économie au plus près des individus. Angus Deaton et le bonheur, récit d’une idée neuve. Angus Deaton : « La volonté de libération humaine est telle que le progrès continuera » Angus Deaton : l'édifiant accroissement des inégalités.