background preloader

Corps de la femme - Militantisme

Facebook Twitter

Anoushka veut faire bander les femmes (et les hommes) avec son porno éthique et féministe. Sur les traces d’Ovidie et d’Erika Lust, la réalisatrice Anoushka, 34 ans, lance notasexpert.com, un site porno “éthique et esthétique” ayant pour ambition d’exciter -en beauté- aussi bien les femmes que les hommes.

Anoushka veut faire bander les femmes (et les hommes) avec son porno éthique et féministe

Fellation. Pénétration vaginale. "Les règles, un sujet qui doit sortir des toilettes des filles !" "Avoir ses mickeys", "ses ours", "les Anglaises qui débarquent"… les périphrases ne manquent pas pour ne pas nommer les règles féminines.

"Les règles, un sujet qui doit sortir des toilettes des filles !"

La journaliste Camille Emmanuelle en a relevé près de 80 dans son essai, "Sang Tabou" (La Musardine). Car les clichés perdurent autour des "ragnagnas". Fin 2015, les Françaises ont dû arracher aux parlementaires une taxe-tampon qui ne coulait pas de source. Un livre expose les photos censurées par Instagram. Selon les règles du réseau social Instagram, les contenus «violents, nus, partiellement nus, discriminatoires, illégaux, haineux, pornographiques ou sexuellement suggestifs» sont prohibés.

Un livre expose les photos censurées par Instagram

Voyant certaines de leurs productions bannies, la mannequin et photographe suédoise Arvida Byström installée à Los Angeles et l’artiste numérique Molly Soda ont lancé ensemble un appel à témoignages et collecté des clichés d’utilisateurs. On se souvient que les photos de femmes ayant leurs règles prises par Rupi Kaur, effacées, avaient fait grand bruit avant d’être restaurées. Photo Rebecca Díaz Larrain Cette collection est désormais compilée dans un livre, Pics or It Didn’t Happen, adage de la génération Internet selon laquelle preuve par l’image fait foi. Selon ses auteures, il s’agit d’un cimetière pour photos disparues.

Dans les coulisses des films pornos d'Erika Lust, la réalisatrice qui renouve... Cet article a été classé comme "contenu explicite", ce qui signifie qu'il peut contenir de la nudité ou tout autre contenu sensible.

Dans les coulisses des films pornos d'Erika Lust, la réalisatrice qui renouve...

En cliquant sur ce lien vous certifiez être majeur et conscient du contenu que vous allez visionner. La réalisatrice Erika Lust souhaite renouveler le porno, genre qu'elle considère être aussi l'éducation sexuelle du XXIe siècle. © Erika Lust Films. Les femmes montrent leurs poils sur Twitter avec #LesPrincessesOntDesPoils. FÉMINISME - Elles ont des poils et elles le montrent.

Les femmes montrent leurs poils sur Twitter avec #LesPrincessesOntDesPoils

Sur Twitter, les internautes utilisent le hashtag #LesPrincessesOntDesPoils pour montrer que oui, on peut être une femme et se passer d'épilation. Elles n'hésitent pas à poster des images de certaines parties de leurs corps que nous sommes habitués à voir épilées ou rasées à la perfection - jambes, aisselles, maillot. Même si je suis pas une princesse mais La Queen, #lesprincessesontdespoilsÇa m'amuseCc @adelelabo il est cool ce # pic.twitter.com/JTdmP5DBQ1 — ♡ CAT ♡ (@ayuulpp) July 11, 2016. Se laisser pousser les poils sous les aisselles, la nouvelle tendance qui sév... Poulet Rotique – Par Clarence Edgard-Rosa. Féminin singulier. Le désir à sa source, quand la jeune fille découvre sa présence insistante et se laisse saisir, une expérience engravée dans le corps, un événement qui infléchit le cours de l’existence, une folie qui emporte tout et dont Annie Ernaux retrouve l’expérience vécue dans Mémoire de Fille (Gallimard).

Féminin singulier

Le livre est un cœur qui palpite entre les mains du lecteur, on est infiniment reconnaissant à l’auteure de nous l’avoir ainsi offert. Une fois les pages refermées, les pulsations apaisées, on sait que derrière la singularité du récit et l’intimité de la confidence, c’est une expérience commune qui a été restituée, l’expérience de la première fois, l’une de ces étapes historiques qui scandent le temps des femmes.

De cette sauvagerie doublée de mépris, elle ne conservera que le désir qu'il a eu d'elle De corps, elle n'en a plus, il n'est plus rien et c'est l'Autre qui est tout Se donner, c'est prendre possession de son corps féminin dans sa dimension désirante et jouissante. Genre - Femmes : corps construits et normes d’apparence. Par Magali Guillain, étudiante en Sciences sociales à l’Université de Lausanne De nombreuses différences entre les sexes sont construites au travers des contraintes imposées aux corps [1].

Genre - Femmes : corps construits et normes d’apparence

C’est principalement sur les femmes que reposent les contraintes d’apparence [2]. Le terme apparence sera utilisé ici comme l’ensemble de caractères physiques (constants ou variant lentement), d’attitudes corporelles (postures, expressions, mimiques) et d’attributs (vêtements, coiffure, accessoires) propres à un individu (Duflos-Priot cité par Hidri). Cette inégalité s’observe tout au long de la vie d’une femme. Le diktat des apparences. Avec l’arrivée de l’été, nos corps ont recommencé à se dévoiler et à être au centre de nos préoccupations.

Le diktat des apparences

Notre société exige d’eux qu’ils soient « parfaits ». Ce phénomène est-il récent ? Quelles sont les dérives de ce culte du corps ? (Cet article a été publié dans CNRS Le journal, n° 222-223, juillet-août 2008.) Inutile d’être grand clerc pour s’en aviser : l’époque, sous nos latitudes, glorifie l’apparence physique.

Cent photos pour changer l'image du corps féminin - Culture / Next. On pourrait se dire que le message commence à passer.

Cent photos pour changer l'image du corps féminin - Culture / Next

Que les standards de beauté portés par la pub, la mode, les magazines ne sont pas la réalité, c’est bien connu. Sauf qu’il est toujours bon de marteler que le corps féminin est pluriel, divers, protéiforme. C’est en tout cas ce que défend l’artiste australienne Amy Herrmann, à travers un projet photo baptisé Underneath, We Are… Women, lancé il y a six semaines via le site de financement participatif Pozible. Sois belle et... sois-toi ! Le corps des femmes se livre chaque jour à tous les regards, dans un dévoilement qui l'offre à la concupiscence comme à la vindicte, et dans des proportions qui font qu'il est devenu impossible de ne pas le considérer.

Sois belle et... sois-toi !

Contemplé, apprécié, vénéré, le corps féminin est aussi examiné, jugé, critiqué, selon un curieux mouvement qui voit la dimension corporelle de l'existence revêtir une importance inouïe pour les femmes d'aujourd'hui (pour les hommes aussi, mais ce n'est pas mon propos ici) tout en faisant l'objet d'une dénonciation quasi unanime en tant que vecteur d'assujettissement. Pour comprendre les raisons de cet opprobre, il faut remonter à la révolution des mentalités qu'il s'est agi d'opérer dans le moment du féminisme de la seconde vague.

Après que la femme a été réduite à son sexe, il fallait la redéfinir comme non sexuée pour fonder sa prétention à investir le monde. #HonestBodyProject : le projet photo qui sublime le corps des mères. La presse féminine, outil d'émancipation des femmes? La presse féminine est légère, réjouissante, distrayante. Du moins, c’est ce qu’elle donne à voir aux femmes qui la lisent.

On reproche pourtant aux magasines féminins de diffuser un double discours extrêmement contradictoire entre l’injonction à être mince avec ces numéros spéciaux sur les régimes permettant de perdre dix kilos en trois jours avant la plage et la nécessité de s’accepter tel que l’on est parce que c’est “au naturel que les hommes nous préfèrent” (Grazia, 2013). On peut imaginer ce double discours comme récent, symbole des crispations de l’émancipation des femmes dans un monde qui reste très masculin. Pourtant, des publications récentes montre que l’injonction à la minceur dans les magasines féminins prend racine dans les années 1930 et qu’elle est alors symbole de la femme moderne. Le corps des femmes, le corps des mères et l'injonction du corps parfait. Que se passe-t-il dans la tête d'une personne capable d'écrire, à propos d'une femme qui vient à peine d'accoucher qu'alors «qu'on l'avait connue si bien foutue», qu'elle a aujourd'hui «des gros poteaux plein de cellulite» et que le fait qu'elle ait «ait gonflé autant enceinte» et «n'a pas fondu rapidement» est «vraiment décevant»?

Qu'est-ce qui peut pousser à tenir de tels propos? L'ignorance? La malveillance? A quoi rêvent les jeunes filles ? - INFRAROUGE [Déconseillé aux - de 16 ans] “A quoi rêvent les jeunes filles ?”, le doc d'Ovidie, disponible sur YouTube. Après sa diffusion ce mardi soir sur sur France 2, le documentaire d'Ovidie, féministe et ex-actrice et réalisatrice de films X, sur la sexualité des jeunes femmes à l'heure de la banalisation de l'imagerie pornographique, est disponible en intégralité sur YouTube, sur la chaîne d'Infrarouge. Notre critique d'A quoi rêvent les jeunes filles ? : Elles sont les enfants d'Internet et de YouPorn. Comment les filles de la génération Y vivent-elles leur sexualité, sous l'empire du X accessible d'un clic ? C'est en militante féministe autant qu'en ex-actrice de films hard qu'Ovidie se penche sur cette question aiguë, entre hypersexualisation de la société et banalisation des codes du porno qui contaminent l'imagerie publicitaire, la mode, la musique ou la télé-réalité.

La Nouvelle Normativite des Conduites Sexuelles Bozon Michel. Le marketing du vagin: quand le marché de la beauté s’attaque à l’intime. Une publicité de 1968 pour un déodorant intime se demandait si les femmes pouvaient se contenter du seul déodorant pour aisselles. La réponse ne laissait flotter aucune ambiguïté: «Non, une femme honnête ne peut le nier: ce n'est pas sous ses bras que se trouve son plus grave problème.» 44 ans après, cette publicité peut sembler désuète et profondément sexiste. On a rencontré la réalisatrice Erika Lust, pionnière du porno féministe.

La réalisatrice suédoise Erika Lust est l’une des premières à avoir voulu révolutionner l’industrie pornographique, sur les tournages et à l’écran, pour plus d’égalité, de représentativité… Et de plaisir. Interview. Après la sortie de Pornocratie, le documentaire d’Ovidie qui explore les sombres recoins de l’industrie pornographique, on a voulu en savoir davantage sur celles et ceux qui tentent de faire changer ce microcosme.

Le porno mainstream génère des milliards de dollars, et influence largement notre vision de la sexualité, en cela qu’il encourage clichés, violence, et misogynie. La réalisatrice suédoise Erika Lust a été l’une des premières à se lancer dans un combat contre les multinationales du porn, en produisant ses propres films, indépendants, éthiques, et respectueux des femmes, des genres, et des sexualités. Une révolution rapidement qualifiée de porno féministe. Nina Leger, un autre sexe est possible. Trolling suédois, féminicides en Espagne, congé maternité... Février dans la vie des femmes. «L'Equipe Magazine» brise le tabou des règles dans le sport de haut niveau. Se foutre à poil, une nouvelle arme féministe?

REPRÉSENTATION(S) DU CORPS DES FEMMES. « Partout dans le monde le corps des femmes est politique » par Olivier Doubre. Des citations de Trump sur des corps de femmes, la série puissante d'une étudiante. A qui appartient le corps des femmes ? du 01 mars 2015 - France Inter. Le corps des femmes : quels enjeux politiques ?