background preloader

Stlstl

Facebook Twitter

E-pedagogie, apprentissages en numérique. Nouvelles aptitudes pour le formateur à l’ère du digital. Nous allons nous concentrer dans ce billet sur l’incidence du digital en termes d’usage et de pratiques du formateur.

Toutefois, un chantier reste ouvert auprès de tous les acteurs de la fonction formation (responsables, chef de projet formation, formateurs, etc.) pour leur permettre de mieux maîtriser les technologies et de développer une « culture digitale ». Transformation digitale, oui mais par quoi commencer ? « Qu’est-ce qu’un wiki, un outil de curation, un MOOC, un webinar ? » : mes missions récentes en entreprise me font dire qu’il y a encore une sensibilisation à faire sur la « culture générale numérique » car de nombreux acteurs de la fonction sèchent encore face à ces questions.

Ainsi la stratégie de déploiement de la transformation digitale de la fonction doit d’abord, à mon sens, obligatoirement passer par la case « acculturation digitale » et « B.A.BA technologique ». Quelle prise de conscience des enjeux ? Quelles nouvelles aptitudes pour le formateur ? Michel Serres - L'innovation et le numérique. La révolution numérique en cours aura selon Michel Serres des effets au moins aussi considérables qu’en leur temps l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie.

Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées. Les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées. A cet égard, chaque grande rupture dans l’histoire de l’humanité conduit à priver l’homme de facultés ("l’homme perd") mais chaque révolution lui en apporte de nouvelles ("l’homme gagne"). A la part de mémoire et de capacité mentale de traitement de l’information qu’il perd avec la diffusion généralisée des technologies numériques, l’homme gagne une possibilité nouvelle de mise en relation (d’individus, de groupes et de réseaux, de savoirs) mais aussi une faculté décuplée d’invention et de création. La scénarisation pédagogique.

A trier

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference !

En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique … 2 – le modèle ICAP (ou CoCAR, dans une traduction libre en français) Une nouvelle méta-analyse menée par Michelene T.H. 3 – Discussion Et vous, qu’en pensez-vous ? WordPress: J'aime chargement… Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! Le Formateur du Web.