background preloader

Usages Réseaux Sociaux Université

Facebook Twitter

États-Unis : des réseaux sociaux qui simplifient la vie des universités. Guillaume Mollaret, envoyé spécial à San Francisco | Publié le , mis à jour le Puisque Facebook est né du cerveau d'un étudiant de Harvard, pourquoi les universités ne remporteraient-elles pas le même succès en fédérant une communauté autour de leur propre réseau social ?

États-Unis : des réseaux sociaux qui simplifient la vie des universités

C'est peu ou prou en partant de cette réflexion que des universités américaines ont décidé de développer leur propre réseau social. Elles sont venues présenter leurs initatives à la convention de Salesforce à San Francisco mi-octobre 2014. Leader mondial de la gestion de données clients spécialisé dans le cloud, la société américaine propose des solutions aux universités pour développer ces nouveaux services.

“L'un des enjeux majeurs pour nos universités est de conserver leurs étudiants, explique Sandra Sanvido, directrice du développement Enseignement supérieur pour Salesforce. Réseaux sociaux et pédagogie: comment imaginer le binôme? Let Them Eat MOOCs - Gianpiero Petriglieri. One late afternoon last spring I received a visit from a former student and budding entrepreneur.

Let Them Eat MOOCs - Gianpiero Petriglieri

I usually schedule these meetings at the end of the workday. It feels like a treat, witnessing aspiration and insight blend into leadership to create something new. Cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Actus/62/3/DP-rentree-universitaire-2013_268623. Pourquoi je n’utilise plus (beaucoup) Twitter en classe.

Signes extérieurs de viralité. Les adolescents sur Twitter, acte II : la mise en scène frénétique de soi. Le Monde | • Mis à jour le | Par Michaël Szadkowski Cet article est le second d'une enquête en deux volets : "Comment les adolescents utilisent Twitter".

Les adolescents sur Twitter, acte II : la mise en scène frénétique de soi

Lire la première partie : " Les adolescents sur Twitter, acte I : "C'est histoire d'être 'in'"" [Avis aux lecteurs qui ne comprennent pas tout à Twitter : cette présentation que nous avions publiée en 2009 peut vous être utile pour l'article qui va suivre, de même que ce petit lexique du jargon employé sur le réseau.] La majorité des jeunes que nous avons interviewés revendique un usage de Twitter entre liberté et responsabilité – sous le couvert d'un certain anonymat, qui reste encore possible, avec l'usage de pseudos ou de codes introuvables par les parents.

Et ceux qui utilisent intensivement Twitter sont bien loin de considérer la visibilité de leurs tweets comme un frein ou une menace. Les adolescents sur Twitter, acte I : "C'est histoire d'être 'in'" GAZOUILLIS – Les femmes tweetent plus que les hommes… sauf en France. Une jeune femme anglophone possédant un iPhone et suivie par 208 "followers" : voici le profil type de l'utilisateur moyen de Twitter, selon une étude "exhaustive" du réseau de micro-blogging réalisée par Beevolve Technologies, une société spécialisée dans l'analyse et la veille des réseaux sociaux.

GAZOUILLIS – Les femmes tweetent plus que les hommes… sauf en France

L'étude, repérée par le site GigaOm, porte sur 36 millions d'utilisateurs dans le monde. Un échantillon respectable si l'on se réfère aux 140 millions d'utilisateurs actifs revendiqués par Twitter en mars, sur un total d'un demi-milliard d'inscrits. La révélation la moins surprenante de cette étude tient à la langue la plus pratiquée sur le réseau : la plupart des usagers sont anglophones. Créer un Scoop.it pour partager une veille. Agrandir son réseau 2.0. Vous avez envie d'agrandir votre réseau professionnel, mais pas suffisamment pour vous coltiner un énième ouvrage rébarbatif à ce sujet ?

Agrandir son réseau 2.0

Dans ce cas, il faudrait jeter un oeil à I love Business. Le livre est truffé d'anecdotes et de témoignages - pour le côté détente - et d'informations. Silicon Valley Worries About Addiction to Devices. Technologies et coopération. Internet ne nous rend pas seul, soulignions-nous dernièrement.

Technologies et coopération

Mais en quoi nous aide-t-il à coopérer entre nous ? Dans son nouveau livre, Ensemble : les plaisirs rituels et la politique de la coopération (Amazon, extraits), le sociologue Richard Sennett, enseignant à la l'école d'économie de Londres et à l'université de New York, s'est intéressé à la coopération. Pour comprendre pourquoi elle se produit - et parfois, pourquoi elle ne se produit pas. Après Craftman (L'artisan, traduit en français sous le titre Ce que sait la main : La culture de l'artisanat), qui s'intéressait à l'impulsion innée que nous avons à bien faire les choses, ce livre est le second d'une trilogie (baptisée homo faber) sur les compétences dont les humains ont besoin pour une coexistence heureuse (le suivant, annoncé, portera sur les villes). La valeur de la coopération réside dans l'informel Face à la crise, estime le sociologue, les règles formelles s'avèrent souvent insuffisantes.

Où sont les coopérations fortes. Liens faibles, liens forts.

Où sont les coopérations fortes

Cette semaine le dossier d'InternetActu vous propose de revenir sur ce que sont les liens faibles, ce concept forgé par le sociologue américain Mark Granovetter permettant de distinguer nos relations selon selon leur proximité, mais aussi selon leur diversité et la richesse de ce qu'elles nous apportent. A l'heure des réseaux sociaux numériques, la compréhension de la structuration et du rôle de nos relations est devenu d'autant plus importante qu'elles forgent de plus en plus toutes nos actions en ligne. Quelle est la force des liens faibles, quelles sont leurs limites ? C'est le dossier d'InternetActu.

Puissant le web 2.0 ? Reste qu'il est difficile de voir dans les formes de collaboration que décrit Leadbeater une véritable puissance, car beaucoup d'entre elles n'ont lieu que derrière l'écran et peinent à impacter le réel. Sur l'internet, nos coopérations sont faibles. Comment nous arrive l’information ? Prendre la mesure des liens faibles. Les liens faibles, moteurs de notre diversité informationnelle. Liens faibles, liens forts.

Les liens faibles, moteurs de notre diversité informationnelle

Cette semaine le dossier d'InternetActu vous propose de revenir sur ce que sont les liens faibles, ce concept forgé par le sociologue américain Mark Granovetter permettant de distinguer nos relations selon selon leur proximité, mais aussi selon leur diversité et la richesse de ce qu'elles nous apportent. A l'heure des réseaux sociaux numériques, la compréhension de la structuration et du rôle de nos relations est devenu d'autant plus importante qu'elles forgent de plus en plus toutes nos actions en ligne.

Quelle est la force des liens faibles, quelles sont leurs limites ? C'est le dossier d'InternetActu. Les chercheurs de Facebook, menés par Eytan Bakshy, ont publié une nouvelle étude s'intéressant à comment les gens recevaient et réagissaient à l'information dans le cadre du réseau social. Path, Pair ou Familyleaf, pour "réseauter" en paix. Surfez, vous êtes notés. Réseaux sociaux (1/3) : diviser le monde pour le comprendre. Par Hubert Guillaud le 03/01/12 | 9 commentaires | 4,874 lectures | Impression Les 12 et 13 décembre 2011 se tenait à Lyon un colloque universitaire sur les réseaux sociaux organisé par l’Institut rhône-alpin des systèmes complexes.

Réseaux sociaux (1/3) : diviser le monde pour le comprendre

Comme le soulignait Pablo Jensen en introduction, le sujet est plus qu’à la mode. Partout, on a l’impression que les Big Data vont nous permettre de révéler les données du comportement humain, comme l’exprimait récemment un article du New York Times : permettant à la fois de prédire le plus individuel (le divorce prochain d’un détenteur de carte de crédit selon l’évolution de ses achats) comme le plus collectif (détecter de possibles rebellions grâce aux données issues du web de 21 pays d’Amérique Latine que scrute en continu l’Iarpa américaine). Réseaux sociaux (2/3) : des outils pour zoomer et dézoomer.

Par Hubert Guillaud le 04/01/12 | 4 commentaires | 3,022 lectures | Impression Les 12 et 13 décembre 2011 se tenait à Lyon un colloque universitaire sur les réseaux sociaux organisé par l’Institut rhône-alpin des systèmes complexes.

Réseaux sociaux (2/3) : des outils pour zoomer et dézoomer

Retour sur quelques-unes des présentations. Des outils pour mesurer le réel Pour Alain Barrat, chercheur au Centre de physique théorique de Marseille, les réseaux sociaux en ligne constituent un laboratoire très intéressant qui nous procure de nouvelles données pour faire des études à grande échelle, mais permettent également l’étude de l’évolution temporelle des réseaux (ce qui est plus difficile dans le réel). Après avoir évoqué l’influence de la proximité et de l’homophilie dans les réseaux sociaux de lecteurs, Alain Barrat a évoqué un autre exemple d’étude des relations en face à face développée par le réseau de recherche SocioPatterns.

Dynamical Contact Patterns in a Primary School. from SocioPatterns on Vimeo. Réseaux sociaux dans l’entreprise : il manque le mode d’emploi. Les trois quarts (72%) des salariés d'entreprises utilisent les réseaux sociaux, mais leur utilisation à des fins professionnelles reste d'autant plus minoritaire que les entreprises, de leur côté, en font un usage encore balbutiant malgré les effets de mode. Tels sont les principaux enseignements d'une étude de l'organisme de formation professionnelle Cegos auprès de 1200 salariés et de 300 responsables de réseaux sociaux d'entreprises de plus de 50 salariés, publiée le 19 janvier. Les salariés utilisent plus les réseaux à usage essentiellement privé (Facebook, 61%; YouTube 23%; Google; 14%) que les réseaux à usage professionnel (Viadeo 9%; Linkedin 6%) - tandis que 28% n'en utilisent aucun -, mais ils en font un usage fréquent (48% au moins une fois par jour).

L'usage professionnel des réseaux sociaux reste d'ailleurs limité, et surtout variable selon les catégories de salarié. Les réseaux sociaux scientifiques : différences d’approches suivant les disciplines. Study: Professors Like Social Media More Than Other Education Technology. Facebook, le réseau qu'on aime détester - M Magazine. Le Top 20 des réseaux sociaux scientifiques. Pourquoi s’arrêter en – six – bon chemin, quand le succès est au rendez-vous ?

Le Grand Mix organise le 6e apéro Sciences & Web au Polly Maggoo ce jeudi 16 juin. Rencontres, bonne humeur et échanges féconds : pas de changement de ce côté-là, mais une nouvelle thématique qui ravira les amateurs de sciences 2.0 : les réseaux scientifiques. L’occasion de présenter un petit top 20 de ces réseaux de passionnés. Il ne sera pas question ici de réaliser un classement ni d’être exhaustif, mais simplement de présenter des communautés surprenantes et impliquées, réunies autour de la culture scientifique, de la recherche et de l’innovation. Tiens, tiens, ça me rappelle quelque chose… ;o) 1. 2. 3. 4. Les étudiants à nouveau ciblés par les réseaux sociaux.

Jamais je n’aurais l’outrecuidance de vous dire que les réseaux sociaux sont un truc de jeune, d’ailleurs les statistiques nous prouvent le contraire. Comment les médias sociaux ruinent nos cerveaux. Une jolie infographique dramatise les effets des réseaux sociaux sur les individus. L’utilisation de l’Internet en général et des réseaux sociaux en particulier aurait des effets sur la manière dont nous pensons, et plus particulièrement sur les processus cognitif. Par exemple : Nous sommes de moins en moins capables d’être longuement concentrés. Le temps moyen d’attention à une tâche est de 5 secondes alors qu’il était de 22 secondes il y a 10 ans . Cette diminution serait particulièrement sensible chez les plus jeunes. L’infographie est commentée sur psyetgeek.com. Enquête Facebook-Identité numérique. Phase de pré-enquête La phase exploratrice s’est principalement articulée autour de deux grands axes, quesont des recherches documentaires en sciences humaines et sociales ainsi que des recherchesorientées vers les technologies de l’information et de la communication et les médiassociaux.

Tout d’abord, en sciences humaines et sociales, le principal thème de recherche fûtl’identité. Cette recherche nous a permis de la définir d’un point de vue psychosocial et ainside distinguer l’identité personnelle, aussi dite subjective, de l’identité sociale qui lareprésentation qu’un individu se fait de son identité, identité qui est dépendante des rôles etstatuts qu’il occupe dans une société donnée.Egalement en sciences humaines et sociales, l’importance des interactions sur Facebookdans la construction d’une identité numérique nous a amené à aborder ce thème en prenanten compte les travaux d’Erving Goffman sur la représentation de soi.

2012, la fin des médias sociaux ? C'est du moins le bruit qui court dans certains milieux concernés par ce type d'outil. Crainte existentielle exagérée ou véritable signal d'alerte pour les experts des médias sociaux, voici quelques pistes de réflexion pour bien comprendre de quoi il s'agit. Quatre phénomènes menacent en effet la pérennité des médias sociaux : l'explosion exponentielle des contenus, la saturation des utilisateurs, l'évolution des interfaces et la banalisation du web conversationnel. Vocabulaire Twitter : 15 Mots et Symboles à Connaître ! Lorsque l’on débute sur Twitter, on peut se sentir un peu perdu notamment à cause du vocabulaire et symboles spécifiques à l’utilisation de Twitter.

A quoi sert le @ et # ? C’est quoi RT, DM et FF ? L'art de la conversation sur Twitter : un exemple. Hier soir, j'ai eu une jolie conversation avec d'intéressantes « twitteuses ». J'en donne le compte rendu détaillé ici. 13_conseils.pdf (Objet application/pdf) L’emploi du temps d’un community manager en 55 logos. Insertion pro - baip. Comment faire un CV "Triple A" ? Comment les Etudiants RH appréhendent le Recrutement via les médias sociaux. Published-Twitter_Guide_Sept_2011.pdf (Objet application/pdf) Réseaux sociaux et communautés en ligne dans les associations d'anciens élèves : sont-ils sur [...] Scientific social network.

Réseaux sociaux: des postes à portée de clics. LinkedIn, Viadeo, Twitter, et maintenant Facebook... Depuis quelques années, les réseaux sociaux ne servent plus seulement à rassembler des communautés, ils permettent aussi de décrocher un poste. Dossier médias sociaux et education. Les étudiants qui utilisent Twitter auraient de meilleurs résultats. Jean-Paul PINTE - Universités et réseaux sociaux (19/05/2011) Facebook est-il utile pour les étudiants ? En début de semaine, nous vous présentions une étude montrant que les étudiants utilisant Twitter seraient meilleurs que les autres… Pas de jaloux, voici une infographie montrant les liens entre Facebook et la réussite (ou non) à l’université.

Un lien pas forcément évident de prime abord, mais n’oublions que c’est bien là qu’est né Facebook !

Pédagogie

Communication.