background preloader

Permaculture

Facebook Twitter

Aux Estivales de la permaculture, la biodiversité s'invite en ville. Peut-on tendre vers l’autonomie alimentaire en ville ?

Aux Estivales de la permaculture, la biodiversité s'invite en ville

Telle était la question posée aux Estivales de la permaculture, à Montreuil, le samedi 25 et dimanche 26 juin 2016. Sur un balcon, une terrasse ou en jardin partagé, la voie permacole apporte des réponses. Reportage. Entourés par les nombreux stands d’associations, les ateliers attirent petits et grands © Melissa Robineau Pour la sixième édition des Estivales de la permaculture, le collectif PermaMontreuil mettait une fois de plus à l’honneur la permaculture dans le quartier historique des murs à pêches. C’est dans ce cadre unique que petits et grands ont pu suivre le chemin des principes permacoles le temps d’un week-end aux Estivales de la permaculture: valorisation des ressources, utilisation de solutions lentes et à petite échelle, zéro déchet, etc. Sous le grand barum s’enchaînent des conférences sur les sols, les buttes, les jardins comestibles, l’agriculture urbaine, etc. © Melissa Robineau Cultiver le lien social.

Permatheque - Ressources sur la Permaculture. Exploit : dans son micro-jardin, Joseph produit 300 kilos de légumes. Culture/conservation. Véritable arme Divine, l’Amarante ne fera pas rire Monsanto! Les Chroniques d'Arcturius. L’ Amarante, une arme anti-OGM, un autre moyen de se battre, une arme naturelle et pourtant redoutable…Dispersez des graines en masse dans les champs OGM et vous verrez Monsanto pleurer…, car l’Amarante ne fera pas rire l’oligarchie psychopathe…Miléna Un gène de résistance est passé d’un OGM à l’amarante.

Véritable arme Divine, l’Amarante ne fera pas rire Monsanto! Les Chroniques d'Arcturius

Cette adventice envahit maintenant les terres cultivées aux Etats-Unis. Pas marrante, l’amarante… Cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie, et 50.000 autres sont gravement menacés par une mauvaise herbe impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. La cause : un gène de résistance aux herbicides ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, une plante à la fois indésirable et envahissante… Depuis, la situation a empiré. Comment en est-on arrivé là ? La firme Monsanto ne nie pas le problème. USA: Une famille fait pousser 3 tonnes de nourriture bio par an dans son jardin(Vidéo)

Aux États-Unis, à 15 minutes du centre-ville de Los Angeles, une famille fait sa révolution en créant sa propre ferme urbaine qui produit assez de nourriture pour être auto-suffisante.

USA: Une famille fait pousser 3 tonnes de nourriture bio par an dans son jardin(Vidéo)

C’est à Pasadena en Californie, que vie la famille Dervaes au milieu d’une micro ferme de 370 mètres carrés. Devenue une véritable ferme urbaine, elle produit 2,7 tonnes de nourriture par an, ce qui rend la famille auto-suffisante en nourriture. Cet exemple donne une idée et fait réfléchir sur ce qu’il est possible de faire dans un endroit assez commun, à une dizaine de minutes du centre-ville. Un objectif : manger des légumes du jardin 100% bio Vous pensiez ne pas pouvoir faire pousser beaucoup de nourriture en milieu urbain ?

Jules Dervaes a créé cette ferme, il y a plus de 20 ans, avec ses trois enfants, Justin, Anaïs et Jordanne, dans le but de manger une nourriture saine, biologique, sans OGM et cultivée maison. Vue satellite de la ferme des Dervaes Une vie plus simple, des factures plus légères. Le plus grand viticulteur bio de France va planter 10.000 arbres en agroforesterie pour sauvegarder la biodiversité. À la tête de bientôt 600 hectares de vignes en biodynamie, Gérard Bertrand s’engage auprès de la fondation GoodPlanet à soutenir un projet agroforestier d’envergure en Languedoc Roussillon.

Le plus grand viticulteur bio de France va planter 10.000 arbres en agroforesterie pour sauvegarder la biodiversité

Pas moins de 10.000 arbres vont être plantés dans ses vignobles afin de soutenir un projet d’agriculture durable. L’union fait la force L’alimentation n’a jamais autant été au coeur de nos préoccupations, l’actualité nous le rappelle au quotidien. Voilà un nouvel exemple de projet qui va dans le sens de la transition d’un modèle agricole qui s'essouffle, vers une alternative durable et réfléchie. Le viticulteur des vins du sud Gérard Bertrand vient de s’engager à planter 10.000 arbres au coeur de ses parcelles agricoles, vignes et pâturages pour favoriser la biodiversité. Né de la rencontre des deux hommes, le projet confirme la volonté de chacun de participer activement à la défense et au respect de l’environnement. Les Oyas sont des pots en argile que l’on enterre dans les sol prés des plantes et que l’on rempli d’eau.

Tomates sans eau ni pesticide : cette méthode fascine les biologistes. Comment les Cubains ont converti leur île à l'agriculture biologique. Les écologistes du monde en entier en rêvent, les Cubains l’ont réalisé.

Comment les Cubains ont converti leur île à l'agriculture biologique

Depuis plus de vingt ans, l’île s’est convertie à l’agriculture biologique. Elle compte aujourd’hui 400 000 exploitations agricoles urbaines qui produisent 1,5 millions de tonnes de légumes, sans pesticides et sans engrais chimiques. Un effet secondaire de l’embargo états-unien et de l’isolement de Cuba suite à l’effondrement du grand frère soviétique. Dans cette forêt, tout est comestible.