background preloader

CH 1- Comment la socialisation contribue-t-elle à expliquer les différences de comportements des individus ?

Facebook Twitter

Découvrir et repérer par quels processus les individus sont plus ou moins « façonnés » par leur environnement social

CH 1 Socialisation .docx. PP socialisation. L'enfant sauvage (François Truffaut, 1970), VOSE (3) (7) Comprendre le processus de socialisation. Entretien avec Stéphane Beaud : La France des Belhoumi. (7) La diversité des configurations familiales (2/4) Les pratiques culturelles selon les catégories sociales et les revenus. Les pratiques culturelles (lecture, cinéma, musées, théâtre, etc.) se sont diffusées au cours des quarante dernières années, notamment parce que l’élévation du niveau de diplôme et des niveaux de vie se sont conjugués avec la croissance de l’offre culturelle et sa meilleure mise en valeur (bibliothèques, patrimoine culturel, expositions...).

Malgré tout, les écarts entre catégories sociales restent nets : 71 % des cadres supérieurs sont allés au théâtre ou à un concert au moins une fois dans l’année contre 38 % des employés et ouvriers, selon les données 2018 du ministère de la Culture. 85 % des premiers ont lu au moins un livre (hors bande dessinée) contre 53 % des seconds, . Lecture : 53 % des employés et ouvriers ont lu au moins un livre (hors bande dessinée) dans les douze derniers mois.Source : ministère de la Culture – Données 2018 – © Observatoire des inégalités Le niveau de vie a aussi un impact. Source : Insee – Données 2015 – © Observatoire des inégalités. La socialisation des infirmiers (2018) Documentaire, Hôpitaux. Didier Eribon : Retour à Reims.

Le diplôme n’efface pas la distance de classe. Fils d’ouvrier, Nassim Larfa a usé ses pantalons sur les bancs de collèges et lycées estampillés « zone d’éducation prioritaire ». Aujourd’hui, à 22 ans, il est diplômé de Sciences Po Paris. Sans être exceptionnel, son parcours est suffisamment rare pour être remarqué.

Pour preuve, selon l’Observatoire des inégalités, si près de 30 % des jeunes de 18 à 23 ans sont enfants d’ouvriers, ils ne représentent que 11 % des effectifs étudiants et à peine 6 % de ceux des grandes écoles. A Sciences Po, Nassim Larfa a découvert un autre monde. « Le décalage avec le lycée était énorme. La très grande majorité des étudiants venaient de milieux très favorisés. Pour eux, l’IEP n’était qu’une étape pour accéder à autre chose, tandis que, pour moi, c’était un aboutissement. » Hélène (le prénom a été modifié) se souvient elle aussi de ses premiers pas à l’EM Grenoble : « Je me suis retrouvée avec des personnes dont les habitudes, les manières de s’amuser, de se détendre n’étaient pas les miennes.

Le défi des transclasses ( montage) Les socialisations. Notre rapport aux autres, dont découlent nos interactions sociales, est au cœur de notre vie en société. Cet environnement social façonne la personnalité de chaque individu, influence ses comportements et représentations du monde, et contribue à lui donner une place dans la société, sans jamais être parfaitement déterminant. Pour comprendre le lien qui relie l'individu à la société, les sociologues ont introduit le concept de socialisation, qui désigne l'ensemble des processus par lesquels les individus font l'apprentissage des normes, valeurs, rôles sociaux, et plus largement de traits culturels qui organisent la vie sociale.

Ils ont cherché à analyser son rôle et ses mécanismes à travers différentes approches théoriques. Comment les différentes instances de socialisation primaire s'articulent-elles dans le processus de formation de l'identité sociale ? La socialisation professionnelle : de l'orientation dans un métier aux possibles bifurcations professionnelles Sociologie de la famille. Inégalités parmi les enfants Bernard Lahire.

Enfances de classe - Ép. 5/10 - La fabrique des inégalités : évolutions, contradictions, paradoxes. Enfances de classe, un livre de Bernard Lahire et d’un collectif de sociologues paru à la rentrée de septembre 2019, nous raconte ce qu’est l’éducation aujourd’hui en décrivant en détail la situation de 18 enfants de 5 ans, soit l’âge de la grande section d’école maternelle : alors, qu’a-t-on appris quand on a 5 ans ?

Les sociologues le décrivent par le menu ainsi que la construction des dispositions, des goûts, des valeurs qui seront intériorisés pour toute la vie. Ils racontent aussi ce qui dans l’éducation relève de la confiance donnée, en soi et en les autres, des contraintes, d’une forme de modestie transmise, et même de peurs. Cela aussi va rester toute la vie. Dans le titre Enfances est écrit au pluriel et cette somme, car c’en est une, documente les inégalités telles qu'elles se lisent à travers la vie des familles. Avec : Ce qu'on voulait montrer c'est que les différences, qui sont des inégalités en fait, se fabriquent dans les familles dès le départ.

Pour aller plus loin : Lumni . Cours le processus de socialisation. Une «enfant sauvage» découverte en Sibérie. Livrée à elle-même, la fillette de 5 ans aurait été élevée par des chats et des chiens dans un appartement délabré. Elle s'exprime en aboyant et paraît trois ans de moins que son âge. La police russe l'a surnommée «Mowgli», comme le personnage du «Livre de la jungle» de Rudyard Kipling.

La protection de l'enfance a annoncé mercredi avoir découvert une fillette à l'état quasi sauvage, à Tchita, en Sibérie orientale, à 4.700 kilomètres à l'est de Moscou. Natacha, 5 ans, a été trouvée prisonnière d'un appartement délabré où vivaient son père et ses grands-parents, qui ne s'en occupaient pas. Leur domicile s'apparente à une décharge, des gamelles s'entassant d'une pièce à l'autre. Vêtue de haillons, l'enfant n'est jamais sortie de ce taudis, sans chauffage, ni eau courante. Entourée de chiens et de chats, la fillette a très probablement été élevée par ces animaux, dont elle semble avoir copié le comportement. 760.000 enfants dans des «conditions socialement dangereuses» Les transclasses, retour sur un phénomène de société. Spécialiste de l’histoire de la philosophie moderne, de Spinoza en particulier, de la philosophie du corps et de la philosophie sociale, Chantal Jaquet est professeure à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Dans un entretien avec le journaliste Jean-Marie Durand, Juste en Passant (Presses universitaires de France, 2021), Chantal Jaquet revient aujourd'hui sur sa propre condition de transclasse, ce passage d'une classe sociale à une autre par lequel elle est devenue agrégée de philosophie après une enfance marquée par la pauvreté et la précarité. En ce qui me concerne l’un des éléments fondamentaux a été la prise de conscience de la misère, avec ses causes politiques. C’est le basculement d’un univers où tout pouvait s’expliquer par des représentations religieuses, à la prise de conscience que cette misère n’était pas inéluctable. (Chantal Jaquet) Comprendre la reproduction implique aussi d’analyser les causes qui l’enraye ponctuellement. Extraits sonores : Rose pour les filles, bleu pour les garçons : dans les rayons "jouets" des magasins, une lucrative distinction. Les rayons "jouets" sont-ils toujours colorés en rose et bleu ? Oui. Il suffit de se promener dans les grands magasins ou les boutiques de jouets pour se faire une idée.

Du rose d’un côté, du bleu de l’autre, et une question : en 2017, les filles n’ont-elles d’autre choix que de jouer aux princesses et les garçons aux aventuriers ? Dans certains rayons, nombre de produits qui se retrouveront sous les sapins de Noël sont déclinés en deux versions, même les appareils photo ou les téléphones factices. Pourquoi conserver cette distinction ? Parce que cela permet de multiplier les ventes, comme l’explique le porte-parole de Jouéclub, Franck Mathais, à France 2 : "Il y a des fabricants avec lesquels on a discuté, qui avaient une collection de produits qui étaient mixtes, qui n’étaient adressés que dans une seule couleur. Les catalogues ont en revanche un peu évolué. Le JT JT de 20h du mardi 19 décembre 2017 L'intégrale Les autres sujets du JT Pourquoi conserver cette distinction ? Le JT. L’inégale répartition des tâches domestiques entre les femmes et les hommes.

En moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques (ménage, courses, soins aux enfants, etc.) contre 2h pour les hommes, selon l’Insee [1] (données 2010). À la maison, les hommes s’adonnent volontiers au bricolage (20 minutes quotidiennes contre 5 pour les femmes). Mais les femmes passent deux fois plus de temps que les hommes à faire le ménage et à s’occuper des enfants.

En schématisant, les femmes s’occupent, au quotidien, des tâches les moins valorisées et les hommes de ce qui se voit et dure. L’égalité dans la sphère domestique est loin d’être atteinte alors qu’elle progresse dans l’univers professionnel. Les inégalités de partage des tâches au sein du foyer ont des répercussions dans bien d’autres domaines pour les femmes : elles les freinent dans la vie professionnelle comme dans l’engagement politique ou associatif.

Durée moyenne au cours d'une journée (du lundi au dimanche). L’évolution Durée moyenne au cours d'une journée (du lundi au dimanche). Hôtesses d'accueil et stéréotypes de 26'15 à 30'15. La précarisation des emplois frappe de plein fouet les femmes : elles représentent 70 % des personnes en situation de sous emploi et 3/4 des salariés à bas salaires. Parmi les emplois de service, les hôtesses d'accueil et les aides à domicile sont des activités exercées quasiment par des femmes, non qualifiées. Nous recevons aujourd'hui deux sociologues du travail, Gabrielle Schûtz, et Christelle Avril, qui ont mené des enquêtes sur des « métiers de femmes » : hôtesses d'accueil et aides à domicile, elles ont voulu explorer des mondes habituellement laissés dans l'ombre, en faisant découvrir leurs conditions de travail.

Qui sont les hôtesses d’accueil ? Qui sont ces femmes dont on ne connaît généralement que le sourire ? Et qui sont les aides à domicile ? Celles qui interviennent depuis les années 1960 chez des personnes âgées dépendantes, sont en très forte augmentation : elles sont passées de 30 000 dans les années 1970 à 570 000 aujourd'hui. TPE - parité et égalité. Où les inégalités de genre sont-elles aujourd'hui ? La société s’est longtemps organisée autour du modèle de la femme au foyer et du mari au travail. La volonté d’égalité l’a remis en question, sans faire disparaître les stéréotypes conservateurs.

L’avez-vous déjà vue ? C’est une publicité pour une célèbre marque de voitures françaises dans laquelle une fillette « bon chic, bon genre » (cheveux longs et lisses, jupe plissée) passe un concours pour détecter de nouveaux talents. Elle s’empare du micro sous les regards attendris du public, de ses parents présents en coulisses et du jury, pour chanter… du hard rock ! Surprise et étonnement parmi les spectateurs. Article de 1434 mots.