background preloader

L'Entreprise

Facebook Twitter

Ingénieur aéronautique, j'ai bataillé pour me reconvertir en avocat pénaliste. Paris: 700 chefs d’entreprise traversent la capitale en mobylette pour lutter contre la morosité. Le Mittelstand allemand fascine les dirigeants français, Europe.

Management

Trésorerie. Marketing. Great place to work: ces entreprises où il fait bon travailler en 2016. En plein débat autour du projet de loi Travail de Myriam El Khomri, où syndicats et jeunes déplorent une détérioration des conditions de travail et de protection des salariés, le palmarès 2016 des entreprises où il fait bon travailler en France est une vraie bouffée d'air frais.

Great place to work: ces entreprises où il fait bon travailler en 2016

Il est porteur d'espoir pour des millions de salariés qui vont au bureau ou à l'usine sans motivation particulière, voire avec la boule au ventre, stressés et au bord du burn-out. Dressé par l'institut Great place to work, le classement 2016 de ces entreprises attachées au bien-être de leurs collaborateurs démontre une fois de plus qu'il est possible d'associer performance sociale et économique. Patrick Dumoulin, son directeur, aime ainsi à rappeler certaines métriques. "84% des salariés des entreprises du palmarès se sentent bien au travail et 79% s'y rendent avec plaisir, contre respectivement 46% et 41% des salariés dans leur ensemble. Le mouvement des entreprises libérées. Par Pierre Nassif.

Le mouvement des entreprises libérées

Le mouvement des entreprises libérées n’est pas un parti politique, mais une nouvelle pratique d’organisation. L’organisation hiérarchique traditionnelle repose sur la transmission du savoir par le centre, lequel est investi de l’autorité : « je sais comment faire les choses et je vous donne l’ordre de les faire ainsi ». Cet ordre est décliné selon les niveaux hiérarchiques qui contrôlent leur bonne exécution et rendent compte. Si l’on considère que le savoir est désormais présent au niveau opérationnel – ce sont les gens du métier qui savent ce qu’ils ont à faire et comment le faire – toute la pyramide hiérarchique ne fait que parasiter ce savoir local, selon le principe de la mouche du coche de la fable : non seulement la hiérarchie est inutile, mais de plus elle gêne.

Si on considère que les équipes opérationnelles savent s’organiser, se coordonner entre elles et progresser, rien n’empêche de les habiliter à le faire librement, sans hiérarchie. À suivre… Grandes entreprises : laissez votre cerveau à l'entrée ! Le 30 août dernier, un « grand patron » français a dit une énormité lourde de sens.

Grandes entreprises : laissez votre cerveau à l'entrée !

Georges PLASSAT, nouveau patron du Groupe CARREFOUR, a en effet annoncé la suppression de 500 à 600 postes administratifs, en se justifiant d’une manière inédite. Une partie de son argumentaire a été « Plus on augmente le nombre de personnes qui réfléchissent, plus on s’éloigne de la simplicité recherchée dans notre activité » ! Phrase bien évidemment non soulignée par les médias comme MONUMENT ! En un mot, chez Carrefour : laissez votre cerveau à l’entrée,ne réfléchissez pas,ne prenez pas d’initiatives,ne proposez rien,ne critiquez pas,suivez aveuglément,les idées sont une cause de licenciement,réfléchir fait de l’ombre aux patrons désignés.

Compte tenu de la position de ce personnage, on imagine qu’il s’agit là d’un critère pour les futurs recrutements. Nous pouvons en déduire que les diplômés des grandes écoles qui entreront chez Carrefour seront totalement décérébrés, transparents et automatisés.

Cotations

Influence Networks by OWNI. 737 maîtres du monde contrôlent 80 % de la valeur des entreprises mondiales - Capitalisme. Une étude d’économistes et de statisticiens, publiée en Suisse cet été, met en lumière les interconnexions entre les multinationales mondiales.

737 maîtres du monde contrôlent 80 % de la valeur des entreprises mondiales - Capitalisme

Et révèle qu’un petit groupe d’acteurs économiques – sociétés financières ou groupes industriels – domine la grande majorité du capital de dizaines de milliers d’entreprises à travers le monde. Crédit : Michael Aston Leur étude, à la frontière de l’économie, de la finance, des mathématiques et de la statistique, fait froid dans le dos. Trois jeunes chercheurs de l’Institut fédéral de technologie de Zurich [1] ont scruté les interactions financières entre multinationales du monde entier. Leur travail – « The network of global corporate control » (le réseau de domination globale des multinationales) – porte sur un panel de 43.000 groupes (« transnational corporations ») sélectionnés dans la liste de l’OCDE. Une super entité de 50 grands détenteurs de capitaux. Conjoncture et prévisions pour l'entreprise. Global 500 2010: Maps - Top 500. Companies are ranked by total revenues for their respective fiscal years ended on or before March 31, 2015.

Global 500 2010: Maps - Top 500

All companies on the list must publish financial data and report part or all of their figures to a government agency. Figures are as reported, and comparisons are with the prior year’s figures as originally reported for that year. Fortune does not restate the prior year’s figures for changes in accounting. Revenues Revenue figures include consolidated subsidiaries and reported revenues from discontinued operations, but exclude excise taxes. Profits Profits are shown after taxes, extraordinary credits or charges, cumulative effects of accounting changes, and noncontrolling (minority) interests, but before preferred dividends. [1107.5728] The network of global corporate control. Accueil.

Plans sociaux

Robotisation. Délocalisations. Rémunérations. Pôles de Compétivité. Lobbying. Divers.