background preloader

Histoire / Géographie

Facebook Twitter

Programme d'enseignement commun d'histoire-géographie en classe de première LGT. Article 1 - Le programme de l'enseignement commun d'histoire-géographie en classe de première des séries générales est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012. Article 3 - Les dispositions relatives à l'enseignement de l'histoire-géographie en classe de première de l'arrêté du 30 juillet 2002 fixant le programme de l'enseignement de l'histoire-géographie dans le cycle terminal des séries générales sont abrogées à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012.

Article 4 - Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le 21 juillet 2010 Pour le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, et par délégation, Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer Annexe Préambule Capacités et méthodes Pour traiter le programme. Diplôme National du Brevet. La présente note de service a pour objet d'apporter des précisions sur les modalités d'attribution du diplôme national du brevet (DNB) définies par l'arrêté du 18 août 1999 modifié.

Elle entre en vigueur à compter de la session 2013 du DNB. Elle abroge la note de service n° 99-123 du 6 septembre 1999 relative aux modalités d'attribution du diplôme national du brevet. I - Organisation générale1. Inscription des candidatsLes recteurs d'académie ou leurs représentants prennent toutes dispositions utiles concernant l'inscription des candidats au diplôme national du brevet.

II - Instructions relatives à l'élaboration des sujets 1. III - Prise en compte des résultats acquis en cours de scolarité - Livret personnel de compétences et fiche scolaire du diplôme national du brevetPour les élèves des classes de troisième des établissements publics et privés sous contrat, les résultats acquis en classe de troisième sont pris en compte dans les conditions suivantes.1. Annexe II. L'Histoire par l'image.

Ministère de la culture - Service des musées de France - Joconde, portail des collections des musées de France. BOUDIN Eugène, Venise, La douane et Notre-Dame-de-la-Salute, huile sur bois, 1895, Reims, musée des beaux-arts © Christian Devleeschauwer1/28 Costume de China Poblana, Mexique, coton, laine, sequin, perle de verre, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, Barcelonnette, musée de la Vallée, © BERNARD Jean2/28 MAISON J ROTHSCHILD & Fils et RHEIMS & AUSCHER, Modèle de landau à huit ressorts, crayon graphite sur papier bristol, 4e quart 19e siècle - 20e siècle, Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme © Arkhênum ; Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme - utilisation soumise à autorisation3/28 Portrait de Tiberius Gemellus ?

DE DIETRICH, Saint Georges terrassant le dragon, bas-relief, fonte moulée, entre 1950 et 1960, Reichshoffen, musée historique et industriel, musée du fer © Pommois Etienne28/28. Architecture & Patrimoine. Moteur Collections. La p@sserelle -Histoire Géographie. Chaque leçon comporte des mots-clés. Ils sont notés en rouge dans le cours. Certains sont essentiels pour comprendre un chapitre, d’autres sont moins utilisés mais font partie du vocabulaire historique ou géographique à connaître. L’idée de cette page est de vous apprendre à classer ces mots comme vous le feriez avec un trousseau de clés. Certaines clés nous nous servent tout le temps, d’autres moins souvent.

Mais chaque clé a son utilité ! Il en va de même pour chaque mot-clé du cours. Lors d’une évaluation, le professeur vérifie que les mots importants sont maîtrisés. 1. faire une liste de mots-clés par leçon ou par chapitre à l’aide de Wordle. voir exemple 2. compléter le trousseau de mots-clés à l’aide de ces deux fichiers pdf : trousseau-mots-cles1 et trousseau-motscles2 En imprimant le 1er fichier pdf, vous n’avez plus qu’à lister les mots-clés pour chaque leçon et choisir le mot-clé le plus important. Hérodote. Le 29 mai 1453 figure traditionnellement parmi les dates clé de l'Histoire occidentale.

Ce jour-là, Constantinople tombe aux mains du sultan ottoman Mehmet II. La ville, vestige de l'empire romain, était l'ultime dépositaire de l'Antiquité classique. Elle faisait aussi office de rempart de la chrétienté face à la poussée de l'islam. La chute finale La chute de Constantinople devient inéluctable lorsque des envahisseurs venus d'Asie, les Turcs ottomans, traversent le détroit du Bosphore. Au milieu du XVe siècle, réduite à environ 40.000 habitants et dépourvue d'arrière-pays, Constantinople n'est plus qu'un petit État en relation avec les marchés d'Extrême-Orient pour le plus grand bénéfice des marchands de Venise et de Gênes qui s'yapprovisionnent en soieries chinoises. Cette illustration tirée d'un manuscrit français de 1455 montre le siège de Constantinople avec, à gauche, la Corne d'Or, et au fond, de gauche à droite, le détroit du Bosphore et la mer de Marmara.

BnF - Expositions virtuelles. BnF - Action pédagogique. La laïcité en questions La laïcité, valeur fondamentale de notre République, est issue d'une histoire complexe. Les événements nationaux et internationaux nous le rappellent chaque jour : elle reste d'une brûlante actualité. "La Laïcité en questions", un ensemble de dix affiches, propose, dans une mise en page graphique, un éclairage sur des notions, mises en perspective et accompagnées d'une riche iconographie.

Les documents issus des collections de la BnF (estampes, dessins de presse...), anciens et contemporains, ont été sélectionnés pour contribuer à faire naître la réflexion des publics, des jeunes et de leurs formateurs. Trouver son référent laïcité. L'Histoire de France. Mémorial de la Shoah.

Le 7 avril 1994 au matin, le génocide des Tutsi au Rwanda débutait à Kigali et allait faire en trois mois plus d'un millions de victimes. Cette date a depuis été désignée par l'ONU Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda et permet chaque année de se souvenir pour être capable de continuer à agir. En 1994, alors que la France commémorait le 50ème anniversaire des sombres épisodes de la Seconde guerre mondiale, comme la rafle des enfants d'Izieu le 6 avril 1944, et que le "plus jamais ça" résonnait dans tous les esprits, un nouveau génocide débutait au Rwanda.

Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement écrivait Victor Hugo. Notre devoir de mémoire est plus que jamais au coeur du présent et de l'avenir. En savoir plus. La Shoah. Enseigner la Shoah est « une mission pédagogique exaltante et féconde, qui s’inscrit dans une démarche résolument citoyenne » (Serge Klarsfeld). L’enseignement de la Shoah à l’école permet d’assurer le devoir de mémoire à travers le savoir historique et la connaissance précise de son Histoire. En plus de la dimension historique, cet enseignement possède une dimension civique offrant aux élèves des éléments de réflexion et de culture afin de pouvoir refuser, demain, toutes formes de racisme et de discrimination.

Comme l’a dit l’inspecteur général Dominique Borne lors d’une interview en 2000 pour Le Nouvel Observateur : "L'histoire dérange et guérit tout à la fois. Elle est thérapie ; elle guérit les conflits de mémoire… La finalité de l'enseignement de l'histoire n'est pas morale, elle est civique. La défense des valeurs démocratiques des droits de l'homme ne concerne pas que la seule 2ème guerre mondiale, mais tout enseignement de l'histoire" . , Bernard-Henri Lévy, éd. Fondation pour la Mémoire de la Déportation. La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, est la plus ancienne des Fondations de mémoire issue de la Seconde guerre mondiale.

Elle s’est voulue, dès sa création, en 1990, comme le souhaitaient ses fondateurs, représentative des différents courants historiques de la déportation et donc porteuse de plusieurs mémoires. La composition de son Conseil d’administration traduit cette volonté puisqu’il est constitué de déportés dits de répression (résistants, otages, communistes, syndicalistes, militaires etc.) et de déportés dits de persécution, (parce que juifs selon les critères établis par le régime de l’Etat français de Vichy et les nazis). En outre le dosage équilibré des sensibilités politiques de ses administrateurs favorise l’expression des différents courants de pensée qui ont animé la résistance et l’opposition au nazisme et à l’Etat français de Vichy, puis alimenté la mémoire de l’après guerre. ■ LA DEPORTATION PARTIE DE FRANCE : 165 000 déportés.

Fondation de la Résistance. La Fondation propose trois expositions itinérantes aux collectivités locales, musées, associations, etc qui souhaiteraient les présenter : l’exposition Les cheminots dans la Résistance. L’exposition Ensemble, sauvegardons les archives privées de la Résistance et de la Déportation. L’exposition Berty Albrecht. Par ailleurs, la Fondation rend compte régulièrement d’expositions produites par d’autres organismes, sur la Résistance ou la période 1940-1945 en général. Des dossiers thématiques viennent parfois enrichir ces comptes rendus. Hommage à la Grèce résistante Lieu : Mémorial Leclerc-Musée Jean Moulin à ParisDate : Du 2 octobre au 30 novembre 2008 Hommage à la Grèce résistante Du 2 octobre au 30 novembre. Lire le descriptif Lise Le Bournot , maquis Daniel Femmes et Résistance , anonymes et héroines . Lieu : Musée de la Résistance en Morvan Date : Du 14 juin au 9 novembre 2008 .

Association pour la Recherche sur l'Occupation et la Résistance en Morvan ARORM. Lire le descriptif. Cinquantenaire du concours national de la Résistance et de la Déportation. Charles de Gaulle, le site de référence. Chemins de Mémoire - À la découverte des Hauts Lieux de Mémoire. Guerre 1914-1918. La Guerre 14-18 - La couleur des larmes - Visite guidée.