background preloader

TOLOSA

Facebook Twitter

Tolosa. Archéologie de la ville de Toulouse, carte des sites de fouilles - Inrap - Archéologie préventive. Les Arènes romaines comme vous ne les avez (peut-être) jamais vues. Le patrimoine toulousain à la carte - Urban-Hist Ville de Toulouse - Histoire et Evolution urbaine. Mariette Escalier on Instagram: “#Vestiges & #StreetArt : enceinte #galloromaine, 7 place du Parlement #Toulouse #ByToulouse #VisitezToulouse #We_Toulouse #igerstoulouse #tourismemidipy #archéologie #Antiquité #stickers #mur #wall #archeoporn” Mariette Escalier on Instagram: “#Vestiges & #StreetArt : enceinte #galloromaine, 7 place du Parlement #Toulouse #ByToulouse #VisitezToulouse #We_Toulouse #igerstoulouse #tourismemidipy #archéologie #Antiquité #stickers #mur #wall #archeoporn”

Comment Toulouse est née... - 27/12/2015 - ladepeche.fr. Il y a plus de 2000 ans, Toulouse s'appelait déjà Tolosa. Jean-Marie Pailler, coordonnateur d'un livre collectif sur la naissance de la ville, revient sur l'origine, ibère, de son nom. Et révèle avec fascination comment cette appellation a parfaitement ou presque survécu à deux millénaires d'histoire. Pourquoi un tel livre en 2015, 2001 ans après la naissance de la ville romaine ?

On a tenté de faire un livre de spécialistes, c'est-à-dire sérieux, mais aussi grand public, séduisant. D'où vient le nom Tolosa ? Pierre Moret, spécialiste de l'Espagne et des langues ibéro-aquitaines montre que Tolosa, utilisée bien avant la fondation romaine et même avant les Tectosages pour une localité située quelque part en bordure de Garonne, n'est ni celte, ni latin, ni grec. Et l'or de Toulouse ? C'est un mythe monté à partir d'un fond réaliste. Qui étaient les Tectosages ? C'était des Gaulois, des Celtes appelées ainsi par les Romains. L'amphithéâtre romain de Toulouse-Purpan et la piscine des thermes d'Ancely. Arène vue du vomitoire © J. -F. Peiré / MSR Le musée Saint-Raymond, en plus de sa collection, gère trois sites archéologiques et un monument historique. Une autre façon d'approcher l'histoire et l'histoire de l'art.

Le quartier Purpan-Ancely conserve des importants vestiges de l'époque romaine. Une agglomération secondaire ou un sanctuaire rural se dressait là, au confluent du Touch et de la Garonne, il y a deux mille ans. Deux monuments en témoignent. Natatio © J. Une piscine romaine conservée sous la cité Ancely Une piscine associée à des thermes, d’une dimension de 13 m sur 19 m, représente certainement le vestige romain le plus inattendu de la ville de Toulouse. Renseignements pratiques : Avenue des Arènes romaines. Visites commentées 3 € + droit d'entrée sur le site. AMPHI_MSR_FLYER 2016_CS.pdf (1.44 Mo) AMPHI_MSR_FLYER 2016_DE.pdf (1.46 Mo) AMPHI_MSR_FLYER 2016_EN.pdf (1.44 Mo) AMPHI_MSR_FLYER 2016_ES.pdf (1.45 Mo) AMPHI_MSR_FLYER 2016_IT.pdf (1.45 Mo) Rempart gallo-romain de Toulouse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le rempart gallo-romain de Toulouse est un ensemble fortifié situé à Toulouse, en France[1]. Localisation[modifier | modifier le code] L'ensemble fortifié est situé du 1 au 3 rue Bida, place Saint-Jacques à Toulouse, dans le département français de la Haute-Garonne.

Description[modifier | modifier le code] Historique[modifier | modifier le code] L'enceinte a été construite au Ier siècle. Annexes[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Liste des monuments historiques de la Haute-Garonne Références[modifier | modifier le code] PALLADIA TOLOSA - TOULOUSE ROMAINE. Tolosa en narbonnaise. © J. -F. Peiré Le second étage du musée est consacré à la cité romaine de Tolosa. La Toulouse préromaine Le peuplement de la plaine toulousaine est attesté pour la période protohistorique. Cette époque, appelée aussi âge des métaux, s’étend de 2300 aux années 50 avant notre ère.

La fin de cette période est marquée en Europe occidentale par l’essor de la culture celte. Toulouse à l'époque romaine La cité de Tolosa est l’une des plus étendues de la province romaine de Narbonnaise et sa capitale fait partie des grandes villes du monde romain occidental. . © J. La province romaine de Narbonnaise La fondation de la province de Transalpine est réalisée entre 122 et 118 avant notre ère et peut être attribuée à Domitius. Quelques œuvres à découvrir. Nécropoles. © J. -F. Peiré Une nécropole de la fin de l'Antiquité Au sous-sol du musée, le visiteur est au niveau de l’une des nécropoles de Toulouse. Celle-ci, au nord de la ville, s’était considérablement développée à partir de l’inhumation du corps de Saturnin, le premier évêque de Toulouse martyrisé en 250. Entre 1994 et 1996, des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour, sur la seule superficie de ce sous-sol, quatre-vingt-quinze sépultures et les restes de soixante-dix-neuf individus.

Les objets retrouvés à l’intérieur de certaines sépultures - flacons de verre, éléments de parure ou des monnaies – sont intéressants pour les archéologues, car ils facilitent la datation des tombes. Un four à chaux Les vestiges du grand four qui se trouve dans cette salle constituent une découverte inattendue. Durant toute l’Antiquité, on privilégia longtemps le rite de l’incinération, qui consistait à brûler le corps du défunt et déposer ses cendres dans une urne disposée dans une tombe.

Tolosa, une ville dans la province de Narbonnaise | MSR, Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse. Tolosa, une ville dans la province de Narbonnaise Tête d'inconnu Le plus ancien portrait d’un Toulousain entre dans les collections du MSR. Une tête masculine en marbre blanc vient d’intégrer les collections. Cette œuvre, que l’on peut dater de la fin du Ier siècle de notre ère, a été fortuitement mise au jour à Toulouse même, sur les bords du canal du Midi,...

Hermès bachique Ces deux têtes associées représentent Bacchus, dieu du vin (ou bien de l'une de ses suivantes) et un Silène (satyre âgé, dépendant du cercle de Bacchus). Gobelet en verre Ce gobelet en verre bleu appartient à une production qui connaît un grand succès dans la partie occidentale de l’Empire romain au Ier siècle. Mosaïque : Oceanus Cette grande mosaïque a été collectée à Saint-Rustice (Haute-Garonne) en 1833. Panthère en bronze Cette statuette représente une panthère en train de marcher, les pattes gauches vers l'avant. L'amour exposé au musée Saint-Raymond Jupiter à l’aigle de retour au pays ! Le discobole. Les objets issus des fouilles de la caserne Niel. Des amphores vinaires en provenance d'Italie © Archeodunum Des milliers d'objets, mis au jour sur le site de la caserne Niel ou encore ceux découverts sur le site de la station de métro Capitole sont entrés dans les collections de la Ville de Toulouse. Ceci a été rendu possible par la signature d'une convention de dépôt partagé entre l'Etat et la Ville de Toulouse.

Le musée Saint-Raymond est chargé de préserver le produit des fouilles archéologiques. Même si les objets ne sont pas toujours spectaculaires, ils sont importants pour les chercheurs et sont donc soigneusement conservés. Les objets les plus remarquables entrent dans les collections labellisées et seront inscrits à l'inventaire du musée, ce qui assurera leur protection juridique. La collection en réserve. Malgré les travaux de réaménagement du musée réalisés entre 1994 et 1999 et l'extension des superficies d'exposition, il n'a pas été possible de présenter au public l'ensemble des collections du musée. C'est pour cette raison qu'un grand nombre d'entre-elles sont, encore aujourd'hui, conservées dans les réserves. C'est à l'occasion d'expositions temporaires thématiques qu'elles sont exposées comme ce fut le cas pour la collection d'art grec, les objets métalliques de toutes les périodes, les monnaies ou plus récemment la collection d'autels votifs.

Le musée Saint-Raymond a équipé ses réserves de rayonnages mobiles (mars 2011). Totalement fermés, ils s'ouvrent au moyen d'une commande électrique lorsque l'on a besoin de prendre ou de ranger un objet. MSR_Reserves_VDM828oct2010.pdf (1.71 Mo) La villa romaine de Chiragan. © J. -B. Pech Toutes les œuvres du premier étage proviennent de Martres-Tolosane, un village situé à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse.

Elles ont été découvertes au niveau du lieu-dit Chiragan, sur l’emplacement d’une immense villa romaine située en bordure de la Garonne et de la route qui menait à Tolosa. Les bâtiments Une villa romaine a avant tout une vocation agricole. Elle permet la production et l’accumulation des produits de la terre au cœur d’un domaine. Une villa est aussi un lieu de luxe où le propriétaire peut prouver sa richesse et sa culture à travers une magnifique architecture et des décorations peintes et sculptées parfois fastueuses. . © J. Les travaux d’Hercule Ces sculptures datant de la fin du IIIe siècle représentent l’un des ensembles majeurs du musée. Les médaillons des dieux Six grands médaillons ornés de bustes sont exposés. Les répliques de sculptures grecques La galerie des empereurs Quelques œuvres à découvrir.

Chiragan | MSR, Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse. Nécropoles | MSR, Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse. Les œuvres en réserve | MSR, Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse.