background preloader

Quentinmillot

Facebook Twitter

Les citoyens ont de bonnes raisons de ne pas voter. L’abstention est trop souvent prise comme une régression individualiste, sans que l’on prenne la peine d’en considérer les causes.

Les citoyens ont de bonnes raisons de ne pas voter

Plutôt que de rendre obligatoire le vote, il serait plus utile d’entendre les raisons de la défiance. Par Thomas Amadieu et Nicolas Framont La moitié des électeurs se sont abstenus lors du premier tour des élections départementales le 22 mars. Ce résultat donne encore une fois l’occasion à la classe politique de rappeler aux Français que voter est un devoir. La fondation Jean-Jaurès, un think tank proche du PS, ainsi que des responsables écologistes ont proposé récemment de rendre le vote obligatoire pour résoudre le problème de l’abstention.

Nous pensons qu’une telle proposition est le résultat d’une réflexion insuffisante sur les causes de l’abstention et signe une incapacité de la part de la classe politique à se remettre en question, tant elle est repliée sur elle-même. La grande homogénéité sociale des élus républicains suscite également la suspicion. Vote obligatoire: Comment font les pays qui appliquent la règle. Le droit de vote : une obligation pour certains pays  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Le droit de vote : une obligation pour certains pays 

</p> La question du vote obligatoire se pose régulièrement dans un certain nombre d’Etats, dont la France, au vu de l’importance prise par l’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin. Les théories du droit de vote dans le contexte français Pour mesurer les implications et la nature de ce débat, il faut revenir à l’époque révolutionnaire, où deux conceptions du vote s’opposent. Pour certains, qui s’appuient sur la pensée de Jean-Jacques Rousseau , le vote est un droit (théorie de "l’électorat-droit ") dont dispose tout citoyen. Lutte contre l’abstention. Faut-il rendre le vote obligatoire ? En 2011, aux cantonales, l’abstention avait atteint 55,7 %.

Lutte contre l’abstention. Faut-il rendre le vote obligatoire ?

Soit 25 points de plus qu’en 1992, où elle était à 30 %. Pour lutter contre ce phénomène, le vote obligatoire est, pour certains, la solution. « Une amende de 35€, qui peut être minorée à 22€ ». François de Rugy et les députés écologistes veulent sanctionner ceux qui ne votent pas. Vote obligatoire : «Le débat est ouvert», pour Hollande. 15 Avril 2015, 15h17 | MAJ : 16 Avril 2015, 08h19 Alors que la proposition du président de l'Assemblée nationale figure en bonne place dans le rapport, le président de la République, lors de son déplacement en Suisse, a déclaré que la question «fait partie des sujets que l'on aura à regarder.»

Vote obligatoire : «Le débat est ouvert», pour Hollande

«Le débat reste ouvert. On ne va pas conclure immédiatement en donnant une préférence ou une solution», a-t-il ajouté. A gauche, Jean-Marie Le Guen est «plutôt convaincu de la nécessité d'aller vers cette direction». Sur Sud Radio, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement a estimé que «La démocratie ne doit pas être une valeur commerciale: on consomme ou on ne consomme pas, j'y vais si ça me rapporte. QUESTION DU JOUR. Le maire PS de Lyon est réservé Gérard Collomb est quant à lui beaucoup plus réservé. «Je trouve que c'est une mauvaise réponse à un vrai problème», a ajouté la députée. VIDEO. > Venez débattre et poser vos questions sur nos forums ! Le vote obligatoire changerait-il quelque chose ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky « Un apartheid territorial, social, ethnique » est à l'œuvre dans les quartiers populaires.

Le vote obligatoire changerait-il quelque chose ?

Au lendemain des attentats de Paris, le premier ministre, Manuel Valls, avait voulu frapper un grand coup et rompre avec un discours convenu sur les banlieues. Alors que M. Valls préside ce vendredi 6 mars un comité interministériel à la citoyenneté et à l'égalité, le député PS du Val-d'Oise Philippe Doucet a de son côté rendu publiques ses « 24 propositions pour lutter vraiment contre l'apartheid ». Outre autoriser les statistiques ethniques, permettre le « teasing » en entretien d'embauche ou tripler le nombre de fonctionnaires de police issus de l'immigration, Philippe Doucet suggère également dans sa proposition n° 23 de rendre le vote obligatoire afin de « lutter contre la logique de relégation (…) qui conduit nombre d'habitants à s'abstenir lors des élections » :

Politique : Faut-il rendre le vote obligatoire en France ? Abstention : faut-il rendre le vote obligatoire ? FIGAROVOX/ANALYSE -D'après un sondage effectué par OpinionWay pour Le Figaro et LCI, l'abstention serait comprise entre 58 et 62% lors des élections européennes.

Abstention : faut-il rendre le vote obligatoire ?

Face à la «vague blanche» qui s'annonce, Thomas Guénolé préconise de rendre le vote obligatoire. Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po, docteur en sciences politiques (Sciences Po - CEVIPOF). Il est l'auteur du Petit guide du mensonge en politique (éditions First, 12€, 158 pages), sortie en librairies le 6 mars 2014. La quasi-totalité des journalistes politiques, des analystes, des commentateurs, et la classe politique elle-même, sont frappés d'un vice collectif: une obsession trouble, voire perverse, pour les résultats électoraux en suffrages exprimés. Cela conduit à des erreurs d'analyse colossales. Il faut rendre le vote obligatoire. Le premier tour des élections de dimanche dernier, a été un désastre civique et une humiliation pour le monde politique.

Il faut rendre le vote obligatoire

Le taux d’abstention a dépassé les 53 %, un record absolu pour des élections régionales. Il ne s’agit en rien d’un simple mouvement d’humeur ou d’une exception erratique. Bien au contraire, la participation électorale ne cesse de régresser. Seule l’élection présidentielle mobilise régulièrement. Pour le reste, il faut des circonstances exceptionnelles (référendum de Maastricht, élections législatives de 1997) pour faire reculer l’abstention. Le droit de vote et le suffrage universel ont été les conquêtes démocratiques majeures, souvent acquises au prix du sang.

Naturellement, on brandit toute une série d’explications qui se veulent autant d’excuses : les élections régionales ne sont ni enracinées, ni identifiées. Faut-il rendre le vote obligatoire ?