background preloader

Le droit de vote : une obligation pour certains pays 

Le droit de vote : une obligation pour certains pays 
<p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> La question du vote obligatoire se pose régulièrement dans un certain nombre d’États, dont la France, au vu de l’importance prise par l’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin. Les théories du droit de vote dans le contexte français Pour mesurer les implications et la nature de ce débat, il faut revenir à l’époque révolutionnaire, où deux conceptions du vote s’opposent. Pour certains, qui s’appuient sur la pensée de Jean-Jacques Rousseau , le vote est un droit (théorie de "l’électorat-droit ") dont dispose tout citoyen. Pour d’autres, au premier rang desquels l’abbé Sieyès, qui va la théoriser dans son pamphlet Qu’est-ce que le Tiers-État ? Or, selon certains juristes, cette théorie de l’électorat-fonction justifierait la mise en place du vote obligatoire. Les pays où le vote est une obligation Le système le plus connu est celui de la Belgique.

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/approfondissements/droit-vote-obligation-pour-certains-pays.html

Related:  le votedroit de vote

Abstention : quels sont les pays qui pratiquent le vote obligatoire en Europe ? par Romain Renner Faut-il rendre le vote obligatoire en France ? Le député EELV François de Rugy veut déposer une proposition de loi dans ce sens, alors que le Sénat publie ce jeudi 12 mars une note de synthèse concernant l'obligation de voter à l'étranger. Elections : et si on rendait le vote obligatoire ? Depuis 20 ans en France, les taux d’abstention aux élections ne cessent d’augmenter. Qu’en déduire ? Faut-il y remédier par la contrainte ? Elections : et si on rendait le vote obligatoire ? Taux d’abstention record de 56 % au 1er tour des cantonales (2011), 59 % aux Européennes (2009), 35 % au 2nd tour des municipales (2008)… Des chiffres à la hausse depuis les années 90. Petite exception, les présidentielles de 2007 : seulement 16 % d’abstention aux deux tours contre 28 % en 2002.

Droit de vote Le droit de vote permet aux citoyens d'un État de voter pour exprimer leur volonté, à l'occasion d'un scrutin. Dans son application contemporaine, il pose un choix et permet, soit d'élire des gouvernants à but représentatif, soit de répondre à une question posée par la gouvernance, sous forme de plébiscite ou de référendum. Les démocraties modernes présentent le droit de vote comme un droit civique fondamental. À partir du XIXe siècle, le vote devient un synonyme de démocratie, alors qu'auparavant il désignait un régime aristocratique ou oligarchique[1]. Histoire[modifier | modifier le code]

Ces pays où le vote est une obligation Obligation de se rendre dans les urnes sous peine d'amende. C'est ce que souhaitent les écologistes, représentés par François de Rugy, qui vont déposer dans la semaine une proposition de loi visant à sanctionner l'abstention aux élections. Actuellement, en France, le vote est un droit et rien n'oblige les électeurs à aller voter. A une exception près : le vote des grands électeurs aux élections sénatoriales est obligatoire, sous peine d'une amende de 100 euros, rappelle Le Monde. Alors que les taux d'abstention sont particulièrement élevés à chaque élection (56 % aux européennes de mai 2014, 38 % aux municipales de mars 2014, 44 % lors des législatives de 2012 ), la proposition de rendre le vote obligatoire revient régulièrement. Une mesure qui existe déjà dans de nombreux pays.

Expliquez-nous... le vote blanc Les régionales J moins 2. La qualité des reports de voix d'un camp vers l'autre sera une clé du second tour des régionales, élément déterminant en Paca et dans le Nord où le PS s'est désisté pour faire barrage au FN. L'abstention, le vote nul ou le vote blanc pourraient être également déterminants. Le vote blanc consiste à déposer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin dépourvu de tout nom de candidat. Les différents types de régimes politiques  - Approfondissements Découverte des institutions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> On désigne par régime politique le mode d’organisation des pouvoirs publics : mode de désignation, compétences, définition des rapports entre les différents pouvoirs). Les régimes politiques sont le fruit du jeu des forces politiques dans le cadre institutionnel défini par la Constitution ou par la coutume.

Vote obligatoire : où en sont les autres pays ? Si, en France, la question du vote est sans cesse relancée, une dizaine de pays l'ont rendu obligatoire pour lutter contre l'abstentionnisme. Faut-il contraindre le citoyen français à voter? A chaque période électorale où le taux d'abstention s'annonce particulièrement élevé, la proposition de rendre le vote obligatoire revient régulièrement dans le débat en France. « Voter ne sert à rien » : les abstentionnistes expliquent leur choix Programmes non tenus, non-renouvellement des élus… des lecteurs ont expliqué au « Monde » pourquoi ils refusent désormais de se rendre à l’isoloir. Vous avez été nombreux, très nombreux, à répondre à notre appel sur les raisons qui vous ont poussé (es) à renoncer au vote lors du premier tour des régionales, dimanche 6 décembre, ou avant. Si, bien entendu, la masse de vos témoignages n’a pas de valeur statistique, elle donne le sentiment que cette absence d’expression dans les urnes a besoin d’être justifiée, revendiquée et, finalement, fortement exprimée. Sans doute faut-il en déduire que la vie politique française passionne bel et bien ceux qui choisissent de ne pas participer au choix de ses représentants. A chaque élection, la question revient – avant d’être le plus souvent éclipsée par les résultats des scrutins : pourquoi les électeurs s’abstiennent-ils en masse ?

vote, étrangers, vote des étrangers, élections locales, Europe. En bref - Actualités La question du vote des étrangers aux élections locales est revenue dans le débat politique avec la reprise au Sénat d’un texte de proposition de loi constitutionnelleLoi constitutionnelleLoi qui modifie la Constitution. qui avait été adopté par l’Assemblée nationale en 2000. Ce texte, adopté par le Sénat, avec modification le 8 décembre 2011, concerne les étrangers ressortissants de pays non membres de l’Union européenne (UE). En effet, en application d’une directive datant de 1994 (transposée en France en 1998), les citoyens d’un Etat de l’UE résidant dans un autre Etat membre peuvent voter et sont éligibles aux élections municipales dans cet État. Le rapport fait au nom de la Commission des lois du Sénat à l’occasion de cette discussion comprend en annexe une étude de législation comparée analysant les règles en vigueur dans 12 pays de l’UE (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède), ainsi qu’en Suisse.

Vote obligatoire : est-ce vraiment efficace?-le JDD 15 avril 2015 Après le député EELV François de Rugy, c'est au tour de Claude Bartolone d'évoquer l'instauration du vote obligatoire. "Je crois que l'on pourrait engager cette démarche parce que la démocratie s'entretient, s'irrigue. Je ne connais pas de meilleur moyen de l'arroser que de participer au vote", a-t-il expliqué mercredi à l'Elysée, où il doit livrer à François Hollande un rapport sur l'engagement républicain. En déplacement en Suisse, le Président a indiqué que cela "fait partie des sujets qu'on aura à regarder".

Actualité Depuis 1994, les citoyens de l'Union européenne qui résident dans un État membre dont ils n'ont pas la nationalité peuvent voter et sont éligibles aux élections municipales dans cet État, dans les mêmes conditions que les nationaux. Les étrangers hors UE ne jouissent pas quant à eux du droit de vote. Cependant, 15 pays européens ont décidé d'accorder un droit de vote, parfois d'éligibilité, aux étrangers non ressortissants de l'UE pour les élections municipales, voire générales ou régionales. 12 refusent encore d'accorder ce droit, parmi lesquels la France. Depuis 1992, l'Irlande autorise tous les résidents étrangers à voter et à se présenter aux élections municipales, sans durée minimale de résidence, dans les mêmes conditions que les nationaux. L'UE oblige les Etats membres à accorder un statut de résident de longue durée aux ressortissants de pays extérieurs ayant résidé pendant 5 ans sur leur territoire.

Droit de vote des étrangers : qu'en est-il dans les autres pays de l'Union européenne? - Union européenne/France « Il n'y a pas d'échéance particulière, mais je dirais en 2013, avant les élections de 2014, puisqu'il y a des élections locales qui sont prévues en 2014 », a indiqué ce mercredi le candidat socialiste sur France 2. S’il est élu, François Hollande persiste et signe donc : il accordera bien le droit de vote aux étrangers, à la condition qu'ils résident sur le territoire depuis cinq ans au moins. La France deviendrait alors le 14e pays européen à accorder le droit de vote à ses résidents étrangers non ressortissants d’un pays de l’UE. Depuis 1994, les citoyens d’un Etat de l’UE résidant dans un autre pays membre peuvent voter aux élections municipales dans cet Etat.

Droit de vote des étrangers : la France à la traine jusqu'en 2014 Le débat n'est pas nouveau. Dans les années 1970, les associations et les organisations politiques amènent le droit de vote des étrangers sur la scène politique. En 1981, le candidat Mitterrand l’intègre à ses 110 propositions pour la présidentielle. Mais il botte en touche dans la foulée, considérant que les Français ne sont pas encore prêts.

Related: