background preloader

Survie

Facebook Twitter

Comment Survivre en Forêt. Forêt Avez vous déjà été en randonnée et admirant les fleurs sauvages, regardant la cime des arbres, et soudain vous êtes complètement seul et perdu?

Comment Survivre en Forêt

Qu'est-ce qui vous arriverait si vous ne pouviez pas trouver votre chemin de retour à la sécurité urbaine? Bien qu'être perdu dans les bois peut être une expérience effrayante, survivre seul dans la nature est généralement une question de bon sens, de patience, et en utilisant judicieusement les dons que la nature nous offre. Tout ce qu'il faut pour survivre pendant quelques jours est un abri, de la chaleur, de l'eau et de la nourriture. [modifier] Pas à pas Planifiez à l'avance. [modifier] Astuces Attachez des vêtements de couleur vive (vestes, bandanas, et même des sous-vêtements) en haut d'un arbre pour attirer l'attention. [modifier] Avertissements. Introduction aux techniques de survie : préparer son kit. Survie dans la nature sans matériel. La survie en pleine nature. L'ARGILE VERTE : merveille, miracle de la nature...plaies, brulures, entorse...usages internes.

Les couleurs de l'argile Propriétés de l'argile verteEn analysant chimiquement l'argile verte, on lui a découvert de nombreux éléments, mais la façon dont elle agit reste encore une énigme pour les scientifiques.

L'ARGILE VERTE : merveille, miracle de la nature...plaies, brulures, entorse...usages internes

Utilisation de l'argile - par voie interne : argile verte en poudre surfine ou ultra ventilée que l'on boit avec un verre d'eau - ou parfois argile blanche surfine en poudre pour les personnes très délicates-par voie externe : cataplasmes d'argile verte concassée, posés sur un endroit du corps. L'argile verte par voie externe Avec l'argile verte concassée, on prépare une pâte que l'on utilise en cataplasmes. Ceux-ci sont appliqués sur les parties du corps qui le nécessitent en cas de blessures, douleurs, déficiences d'organes etc... Les astuces pour bien randonner. Comment remplir son sac à dos ?

Les astuces pour bien randonner

Quelles sont les astuces pour régler son sac à dos ? Comment bien s’hydrater ? Comment bien s’alimenter en randonnée ? Comment pour prendre soin des muscles et des articulations ? La nature, un vrai garde-manger ! Sortie pour les incroyables comestibles sauvages, dimanche 1ier avril 2012.

La nature, un vrai garde-manger !

L’association « Savoureuses plantes sauvages » a proposé ses services aimablement pour découvrir les plantes sauvages comestibles offertes à qui en veut dans le garde-manger de Dame Nature… Connaissez-vous cette plante ? De belles découvertes… Des plantes sauvages comestibles incroyables ! Viewtopic. Attention aux dangers.

viewtopic

C'est un sujet qu'il faut aborder sérieusement et en douceur. Cela ne s'improvise pas, il faut de l'expérience et y aller petit à petit. Je vous conseille d'aller faire des stages avec des spécialistes, plutôt que de vous improviser cueilleur. A ma connaissance (mais je peux me tromper), seule l'ivraie (Lolium Temulentum) est une graminée toxique. Vous pourriez donc vous dire que dans les prés où ces plantes sont massivement présentes, vous auriez des gardes manger naturels. Voici un petit article sur la douve du foie. Douve du foie : bannir le cresson sauvage cruLa "fasciolase" est le nom de la maladie due à la douve du foie. Autre exemple l'ergot qui est un petit champignon qui touche un grand nombre de graminées. Ce n'est pas un sujet à prendre à la légère. Par ailleurs utilisez à fond internet puisqu'il existe de nombreux sites bien faits que vous trouverez en tapant le nom latin de la plante étudiée. Manger ce que nous offre la Nature... - L'ermitage des Teppes.

Et (éventuellement) séchée, grillée 15 mn puis moulue.

Manger ce que nous offre la Nature... - L'ermitage des Teppes

Le goût malté rappelle celui de la chicorée. Plus le temps de torréfaction est long, plus l’amertume est prononcée. Les feuilles légèrement amères et les jeunes racines très fraîches sont délicieuses en salade. Ne pas utiliser les feuilles proches de la racine au goût très amer. Revenus brièvement à l’huile ou blanchis pendant environ 4mn, les boutons floraux (sans la tige) sont un véritable régal. Grande ortie Parties comestibles : jeunes feuilles, pousses et fruits. Épicéa et sapinParties comestibles : les tout jeunes pieds d’1 ou 2 ans (10 à 15 cm de haut) et les jeunes rameaux et bourgeons des sujets plus âgés. Hêtre commun Parties comestibles : faines (fruits : glands) et jeunes feuilles. Les faines peuvent servir comme ersatz de café ou de noix.

Primevère officinale Parties comestibles : parties aériennes (les racines, odoriférantes, s’emploient uniquement sous forme de tisane ou de sirop à des fins médicinales). Bouleau.