background preloader

Technique

Facebook Twitter

On a testé… la salle de cinéma en réalité virtuelle. La première salle de cinéma consacrée à la réalité virtuelle ouvrait ses portes jeudi 19 mai à Paris. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Cette salle de cinéma n’est pas plongée dans le noir. C’est même tout l’inverse : la lumière du jour inonde ses murs et ses fauteuils blancs. A la place de l’écran, une baie vitrée donne directement sur la rue de Turenne, dans le 3e arrondissement de Paris, où ce cinéma hors du commun a élu domicile. C’est que le PickupVRcinema ne diffuse pas des films classiques, mais des films en réalité virtuelle (VR), en 360°

. « Pendant le film, il arrive que les gens se tiennent la main » Une promesse intrigante, tant l’expérience de la réalité virtuelle paraît solitaire : casques visuel et audio vissés sur la tête, le spectateur est coupé de tout lien avec l’extérieur et ne risque pas de partager grand-chose avec son voisin. Lire aussi : Pourquoi l’Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle, risque d’échouer commercialement Et demain ? Passionnés, artisans, entrepreneurs… Ils refont le monde en 3D. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Les « makers », qui ont rendez-vous ce week-end à la Foire de Paris, pourraient révolutionner l’artisanat.

Passionnés, artisans, entrepreneurs… Ils refont le monde en 3D

Né aux Etats-Unis, au début des années 2000, le mouvement est en passe de conquérir la France. Bricoleurs d’un genre nouveau, passionnés de l’artisanat assisté par ordinateur et armés de leurs imprimantes 3D, les « makers » ont déjà créé de ce côté de l’Atlantique des centaines d’ateliers numériques, de « fablabs » et autres « makerspaces » où ils expérimentent de nouvelles façons de créer des objets et de transmettre les savoir-faire. Au sein de cette mouvance foisonnante cohabitent trois grandes familles de « faiseurs » : les entrepreneurs, les alternatifs et les « mécanos ». Régulièrement, tous ces « makers » se retrouvent dans des événements festifs, où ils viennent partager leur passion et leurs savoirs avec le grand public.

Nouvelles technologies et savoir-faire traditionnel. « Un accident nucléaire majeur ne peut être exclu nulle part dans le monde » Président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française, Pierre-Franck Chevet a commencé sa carrière quelques mois après la catastrophe de Tchernobyl survenue le 26 avril 1986, au sein du Service central de sûreté des installations nucléaires.

« Un accident nucléaire majeur ne peut être exclu nulle part dans le monde »

Trente ans après, il revient sur le risque nucléaire. Y a-t-il eu, dans le domaine de la sûreté nucléaire, un avant et un après-Tchernobyl ? Pierre-Franck Chevet : Chaque accident significatif marque une rupture. Il y avait eu auparavant, le 28 mars 1979, l’accident de la centrale américaine de Three Mile Island, mais il était resté circonscrit [le cœur du réacteur avait partiellement fondu, sans rejets dans l’environnement]. Tchernobyl a confirmé qu’un accident nucléaire pouvait être majeur, avec des conséquences affectant plusieurs pays : en l’occurrence, l’Ukraine, la Russie et la Biélorussie, mais aussi une grande partie de l’Europe. Une convention sur la sûreté nucléaire a été adoptée, avec des obligations contraignantes pour les Etats.

Trente ans après son invention, la technologie de l’impression 3D avance à pas de géant. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Véronique Lorelle Il s’appelle InMoov.

Trente ans après son invention, la technologie de l’impression 3D avance à pas de géant

Ce robot humanoïde, né en France en 2012, vaut à lui seul le détour. C’est l’une des stars de l’exposition « Impression 3D – L’usine du futur », à voir jusqu’au 9 juillet au Lieu du design, à Paris : il peut accomplir des tâches diversifiées, vous saluer d’une franche poignée de main ou tenir un bébé dans ses bras. Et pourtant, il a été entièrement imprimé en 3D, pièce après pièce, et progresse grâce à des connaissances partagées, par le biais de plates-formes open source. Il résume à lui seul la puissance des technologies de fabrication additive, les « impressions 3D », inventées il y a trente ans. « La seconde révolution industrielle a généré une segmentation du travail. Trente ans après Tchernobyl, comment peut-on croire « que l’atome pacifique ne recèle aucun danger ? »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Katja Petrowskaja (Ecrivaine) Par Katja Petrowskaja, écrivaine Une fillette de Pripiat se dresse sur la pointe des pieds pour essayer d’atteindre le bouton de l’ascenseur, mais elle n’y arrive pas.

Trente ans après Tchernobyl, comment peut-on croire « que l’atome pacifique ne recèle aucun danger ? »

Elle est trop petite et ne grandira plus. Cette fillette n’est qu’une ombre peinte, et l’ascenseur est resté bloqué, comme le temps. Pripiat, la ville-satellite de la centrale nucléaire de Tchernobyl, est un terrain botanique de gorges et de grottes sorti des immeubles vides. Où vivent ces enfants ? Les plus vieux dessins que nous connaissons sont les peintures de la grotte Chauvet, qui datent de 30 000 ans. La SNCF veut surfer sur l’internet des objets pour améliorer sa productivité. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Philippe Jacqué.

La SNCF veut surfer sur l’internet des objets pour améliorer sa productivité