background preloader

Wikileaks

Facebook Twitter

Sneaky Facebook psychological experiment could cost the company £500,000 — RT UK. ThePirateBay change de domaine et gèle en Islande. Après le refus du Groenland d'héberger son nom de domaine, The Pirate Bay a trouvé une nouvelle terre d'accueil, un nouvel Eldorado.

ThePirateBay change de domaine et gèle en Islande

En effet, The Pirate Bay vient officiellement de transférer son nom de domaine suédois en .se dans la République d'Islande, ce même pays qui vient de basher VISA pour avoir interrompu illégalement les dons en faveur de Wikileaks. Pour rappel, l'Islande est classé en 2013, 9ème des pays en faveur de la liberté de la presse par Reporters Sans Frontières, juste devant... la Suède, le premier étant la Finlande.

Wikileaks gagne contre VISA en Islande. C'est quand même une très bonne nouvelle pour la presse indépendante, et pour la liberté d'expression.

Wikileaks gagne contre VISA en Islande

Wikileaks vient de gagner un procès devant la court suprême d'Islande. Celle-ci vient de statuer en faveur du rétablissement des dons que VISA (Valitor) avait interrompus et ce, très certainement à la demande et sous la pression des États-Unis qui voyaient en Wikileaks un ennemi d'État. On ne parlera pas ici de la manière dont Wikileaks avait obtenu toutes ses informations à caractères privées pour les rendre publiques, mais ce que l'retiendra surtout, c'est que Wikileaks avait subit la foudre et s'était vu retirer toute possibilité de se voir offrir des dons en juillet 2011, perdant près de 95% de ses recettes.

Paypal, Visa, MasterCard, Bank of America et consorts, s'étaient bizarrement rassemblées pour interrompre leur contrat, sans aucune forme de procès. Crédit : Via. How to end government corruption? : AskReddit. #assange #ecuador #wikileaks embassy live via @alburyj #London #OpProtectAssange. Ford : F-350 Ford : F-350. House Judiciary Committee to Markup Piracy Bill Facing Opposition from a Wide Range of Critics. Un gros requin de l’intrusion. En partenariat avec WikiLeaks, OWNI révèle le fonctionnement de FinFisher, l'une de ces redoutables armes d'espionnage utilisées par les États.

Un gros requin de l’intrusion

Description technique, mode d'emploi détaillé et résultats... inquiétants. L’opération SpyFiles initiée par WikiLeaks, et dont OWNI est partenaire, permet de révéler les noms des entreprises qui fournissent des chevaux de Troie aux services de police et de renseignement. C’est-à-dire ces systèmes introduits sur des disques durs, des fichiers, sur des messagerie et capables – pour les plus redoutables – d’espionner l’utilisateur en temps réel. Simple comme une clef USB Le logo de FinFisher ? Son portfolio de présentation présente toute la gamme de solutions, qui n’ont rien à envier aux outils utilisés par les pirates informatiques, mais qui donnent la mesure de ce qu’il est possible de faire aujourd’hui. Vous avez la possibilité d’accéder physiquement à l’ordinateur de votre cible ?

Vous n’avez pas d’accès physique à l’ordinateur à espionner ? Wikileaks : la fin, après les nouveaux câbles sur la surveillance d’Internet ? Grâce à Wikileaks qui a dévoilé le 1er décembre 2011 de nouveaux câbles (non-diplomatiques), Owni s'est encore une fois penchée sur leurs analyses.

Wikileaks : la fin, après les nouveaux câbles sur la surveillance d’Internet ?

Ils avaient cette fois-ci pour thème la surveillance sur Internet, et il y a du lourd, comme on dit, ou du moins, plus précisément une confirmation de ce que l'on soupçonnait tous. Par l'intermédiaire de son outils Spyfiles.org, vous pourrez apprécier (ou pas) les types de surveillances pratiquées, et par qui dans le monde. 126501. Reporters sans frontières suspend temporairement le site miroir de WikiLeaks qu'elle hébergeait. WikiLeaks a récemment publié plus de 100 000 nouveaux câbles diplomatiques.

Reporters sans frontières suspend temporairement le site miroir de WikiLeaks qu'elle hébergeait

Ces nouvelles révélations ont généré deux polémiques, remettant en question l’hébergement du site miroir de WikiLeaks par Reporters sans frontières, débuté le 21 décembre 2010. Cable Viewer. Viewing cable 09PARIS559, FRANCE'S INTERNET PIRACY LAW: UMP CALLING Understanding cables Every cable message consists of three parts: The top box shows each cables unique reference number, when and by whom it originally was sent, and what its initial classification was.The middle box contains the header information that is associated with the cable.

Cable Viewer

It includes information about the receiver(s) as well as a general subject.The bottom box presents the body of the cable. The opening can contain a more specific subject, references to other cables (browse by origin to find them) or additional comment. This is followed by the main contents of the cable: a summary, a collection of specific topics and a comment section. To understand the justification used for the classification of each cable, please use this WikiSource article as reference. Discussing cables If you find meaningful or important information in a cable, please link directly to its unique reference number. For The Moment, Visa And MasterCard Reopen Payments To WikiLeaks - Andy Greenberg - The Firewall.

What Does it Cost to Change the World? Cut.20110421. Bonjour à tous, et joyeux retour sur notre serveur !

cut.20110421

Je tiens à m'excuser auprès de vous, webmasters, fervents utilisateurs et nouveaux visiteurs, pour cette coupure de 5 jours, qui a entrainé la mise hors-ligne de plusieurs centaines de sites et services internet. Je tiens aussi à vous expliquer les raisons de cette coupure indépendante de notre volonté. Le gouvernement colombien aurait subi des attaques de cyberterrorisme menées par une communauté en ligne, les Anonymous. Il a aussitôt tenté de dresser une liste des acteurs responsables, et il a inclus accidentellement dans cette liste un site que nous hégergeons actuellement sur ce serveur, un raccourcisseur d'url qui a été largement utilisé par cette communauté : Il aurait ensuite transmis cette liste au gouvernement américain, qui en a transmis une partie au gouvernement francais. 08LONDON797: BANKING CRISIS NOW ONE OF SOLVENCY NOT LIQUIDITY. < Search index.

08LONDON797: BANKING CRISIS NOW ONE OF SOLVENCY NOT LIQUIDITY

WikiLeaks demands Google and Facebook unseal US subpoenas. WikiLeaks has demanded that Google and Facebook reveal the contents of any US subpoenas they may have received after it emerged that a court in Virginia had ordered Twitter to secretly hand over details of accounts on the micro-blogging site by five figures associated with the group, including Julian Assange.

WikiLeaks demands Google and Facebook unseal US subpoenas

Amid strong evidence that a US grand jury has begun a wide-ranging trawl for details of what networks and accounts WikiLeaks used to communicate with Bradley Manning, the US serviceman accused of stealing hundreds of thousands of sensitive government cables, some of those named in the subpoena said they would fight disclosure. Wikileaks cable reveals U.S. conspired to retaliate against European nations if they resisted GMOs.

Wikio. LE PIEGE WIKILEAKS. Ce texte est un « article presslib’ » (*) Un article du New York Times : Prospect of WikiLeaks Dump Poses Problems for Regulators par Andrew Ross Sorkin, attire l’attention sur le fait que les documents que Wikileaks s’apprête à diffuser à propos d’une grande banque, embarrasseront davantage les régulateurs du monde financier que cette banque elle-même.

LE PIEGE WIKILEAKS

C’est vrai. J’ai eu entre les mains (dans le cadre de mon activité légitime au sein de banques américaines !) Stranger - Le Petit Wikileaks. PayPal VP On Blocking WikiLeaks: “State Department Told Us It Was Illegal” Of course Milo Yannopoulos’ first question on stage to PayPal’s Osama Bedier, Vice President of Platform, Mobile and New Ventures Osama Bedier was why PayPal blocked WikiLeaks payments. “State Dept told us these were illegal activities. It was straightforward.” The question was met with boos from the mostly European audience. Bedier basically admitted that PayPal has complied with governmental request, “We first comply with regulations around the world making sure that we protect our brand.”

WikiLeaks. Wikileaks : comment les États-Unis ont réécrit DADVSI via Hadopi. Dans son examen des « câbles » révélé par Wikileaks, Le Monde indique les différentes ramifications tissées entre les États-Unis et la France, autour des débats sur Hadopi en 2009. Dans les grandes lignes, pas de surprise : les documents révélés par Wikileaks, et exploités par le Monde, confirment que pour les États-Unis, le vote d’Hadopi était une « priorité très importante ». En outre, l’ambassade américaine était en liaison étroite avec la MPAA et la RIAA. Mais c’est aussi l’épisode de l’article 15 de la DADVSI qui est ici précieux. Nous allons d’abord faire un rappel avant de placer les éclairages de Wikileaks/Le Monde. Dans le projet Hadopi, un curieux amendement avait été défendu par le rapporteur Franck Riester.

Le contrôle des logiciels intrusifs Le contrôle des utilisateurs à leur insu Pourquoi une telle procédure de déclaration ? Obligation de déclarer les machines à contrôler les droits d'auteur Cette déclaration préalable ne concerne pas des logiciels indolores. Wikileaks et ses statelogs (cablegate), juste un buzz ? Le Petit Wikileaks by Stranger Beaucoup d'espoir avait été mis dans les statelogs ; les nouvelles révélations des câbles diplomatiques de Wikileaks. L'espoir, notamment, de connaître enfin les vérités, de découvrir ce qui se dit en hauts-lieux pour remettre les compteurs à zéro n'aurait peut-être pas été un mal pour les faibles (le peuple). Au final, ce ne sont que 250.000 télégrammes, pas tous aussi confidentiels que leur médiatisation ne le laissaient penser, qui ont été révélés. Le problème vient du fait que beaucoup de pression (comme cette étrange annulation de recherche) mais surtout des problèmes financiers ont eu raison de Wikileaks, qui du coup, a "seulement" confié à cinq grands journaux ses documents confidentiels, au lieu de les archiver comme avant, de manière brute sur son site.

Les élus furent donc : El Païs (Espagne), Le Monde (France), Der Spiegel (Allemagne), The Guardian (Angleterre), et le New Yorks Times (Etats-Unis), des journaux, très influents dans leur pays. WikiLeaks: Julian Assange n’est pas un “violeur” - BUG BROTHER - Blog LeMonde.fr. MaJ du 9/12/2010 : ce billet était initialement titré "WikiLeaks: Julian Assange n'est pas un "violeur"", et faisait suite à un "coup de gueule" filmé avant que ne soient rendues publiques les charges retenues contre Julian Assange.

Au vu de celles-ci, je modifie donc le titre du billet, que j'ai mis à jour hier : la façon dont certains médias relaient les accusations dont fait l'objet WikiLeaks, sans les recouper ni les contextualiser, est critiquable; mais, et si les accusations dont il fait l'objet sont confirmées, le comportement de Julian Assange est, sinon condamnable (en droit suédois en tout cas qui, seul à ma connaissance, prévoit de sanctionner le "sexe par surprise"), il mériterait tout du moins un débat contradictoire... Interpol tient par ailleurs à préciser que "toute personne recherchée en vue d’arrestation doit être considérée comme innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été démontrée". Les rapports sexuels étaient consentis. #statelogs, Wikileaks dénonce l’hypocrisie mondiale.

Les relations diplomatiques mondiales sont en pleine ébullition et les téléphones des ambassades s'activent à plein régime. Wikileaks : une entité à l’origine du renouveau numérique. Le Petit Wikileaks by Stranger Que l'on soit pour ou contre Wikileaks n'est pas le problème. Personnellement, je suis plutôt heureux qu'il soit là, présent, pour nous rappeler à l'ordre, et nous faire réfléchir sur notre confort idéologique actuellement en place.