background preloader

Autoritarisme

Facebook Twitter

Antiterrorisme : le gouvernement compte faire entrer l’état d’urgence dans le droit commun. « De plus en plus de militaires évoquent un passage à l’état de siège en cas de nouveaux actes terroristes » - Basta ! Basta !

« De plus en plus de militaires évoquent un passage à l’état de siège en cas de nouveaux actes terroristes » - Basta !

: Vous montrez, dans votre livre, la place centrale de l’institution militaire en France, dont vous dites qu’elle est « sans équivalent dans aucune autre démocratie » et qu’elle « n’a cessé de se renforcer au cours des dernières décennies ». Gouverner par ordonnances et 49-3, comment ça marche et quels garde-fous ? Trés vite, le nouveau Président de la République, entend procéder… par ordonnance à la refonte du code du travail qui vient de faire l’objet de la loi El Khomri… adopté par 49-3.

Gouverner par ordonnances et 49-3, comment ça marche et quels garde-fous ?

Déjà, le 11 avril 2016, sur la chaîne Public Sénat, Emmanuel Macron assume vouloir procéder par ordonnances pour accélérer ses réformes. Il garantit que «l'ordonnance n'est pas contre la loi», mais est «une technique qui a valeur de loi». «Ça permet d'accélérer les débats», assure le candidat, tandis que le 49-3, «très différent», s'utilise «à la fin du débat». Exact mais gouverner par ordonnances et se servir du 49-3 pour faire adopter rapidement des réformes et des lois qu’est-ce que ça veut dire et quelle différence ? Et les députés dans tout ça ? Qu’est-ce que signifie gouverner par ordonnance ? Ca évite toute discussion au Parlement et tout amendement pour faire adopter une loi ou une mesure et c’est permis par l’article 38 de la Constitution A quoi servent alors les députés et sénateurs ? Violences du 1er MAI. Pour Amnesty International, la dérive sécuritaire en Europe est dangereuse. L’ONG recense une « avalanche de lois » remettant en cause les principes fondamentaux de la liberté et des droits humains dans quatorze pays de l’UE.

Pour Amnesty International, la dérive sécuritaire en Europe est dangereuse

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Jacquin La vague terroriste islamiste qui a frappé plusieurs pays d’Europe depuis deux ans est parvenue à fragiliser le socle de valeurs qui faisait la force et l’unité du Vieux Continent. Tel est le constat alarmant dressé mardi 17 janvier par Amnesty International à l’issue d’une enquête menée sur deux années d’évolution législative dans quatorze pays de l’Union européenne (UE). Les flics (tout le monde déteste la police?) Mais avez-vous vraiment lu le projet de loi constitutionnelle sur l'état d'urgence ? - Politique.

Il faut revenir à froid sur l'article premier du projet de loi constitutionnelle de « protection de la Nation », qui ne parle pas que de déchéance de nationalité, mais d'abord et avant tout de l'état d'urgence.

Mais avez-vous vraiment lu le projet de loi constitutionnelle sur l'état d'urgence ? - Politique

Le texte adopté est excessivement dangereux, puisqu'il prive le Conseil constitutionnel d'une grande part de son pouvoir de contrôle. Etatdurgence. La Réaction qui vient (2) La guerre d’Algérie a précipité la ruine de la SFIO, corrompue politiquement par son soutien sans faille à l’empire colonial qu’elle a toujours défendu, y compris à l’époque réputée glorieuse du Front populaire.

La Réaction qui vient (2)

Si ce dernier a amélioré le sort des travailleurs métropolitains, il n’a pas réformé, si peu que ce soit, la condition des « indigènes » privés, dans les possessions françaises, des droits et libertés fondamentaux, et soumis à des dispositions répressives discriminatoires. « Sujets français » ils étaient, « sujets français » ils sont demeurés jusqu’en 1945. Onze ans plus tard, les très socialistes Guy Mollet et Robert Lacoste présentaient la loi relative aux pouvoirs spéciaux, votée le 12 mars 1956 par une large majorité de députés à laquelle se sont ralliés les élus communistes. Comparaison n’est pas raison, assurément, mais ce bref rappel historique n’en éclaire pas moins la situation présente. O. Le Cour Grandmaison, universitaire. « De l’Etat de droit à l’Etat de sécurité », par Giorgio Agamben.

Pour le philosophe italien, l’état d’urgence n’est pas un bouclier qui protège la démocratie.

« De l’Etat de droit à l’Etat de sécurité », par Giorgio Agamben

Il a, au contraire, selon lui, toujours accompagné les dictatures. Pour le philosophe italien Giorgio Agamben, l’état d’urgence n’est pas un bouclier qui protège la démocratie. Il a, au contraire, selon lui, toujours accompagné les dictatures. Etat d’urgence et désobéissance civile. Les gouvernements successifs de François Hollande ont témoigné depuis 2012, sous réserve d’inventaire, d’une malfaçon législative, voire constitutionnelle, probablement sans précédent depuis 1958.

Etat d’urgence et désobéissance civile

Il ne peut dès lors être exclu, par hypothèse, que les décisions d’instaurer l’état d’urgence, conformément aux textes, d’abord pour douze jours, puis trois mois, sans même parler d’une éventuelle prorogation à ce terme, aient fait litière d’un examen approfondi de leur licéité. A l’identique, et sans doute plus grave encore, pour la notification à l’Europe que la France allait déroger aux protections afférentes à la Convention européenne des droits de l’homme. Le philosophe italien Giorgio Agamben avait publié, après la promulgation du Patriot Act aux Etats Unis, dans le quotidien Le Monde daté du 12 décembre 2002, une réflexion sur l’état d’urgence.

Cette réflexion revêt une brûlante actualité. Réforme constitutionnelle : la France de Hollande pire que les Etats-Unis de Bush. Le président de la République s’apprête à présenter son projet de réforme constitutionnelle à ses ministres ce mercredi 23 décembre.

Réforme constitutionnelle : la France de Hollande pire que les Etats-Unis de Bush

Entre l’inscription de l’état d’urgence dans la Constitution, l’extension des mesure extra-judiciaires, la possible extension de la déchéance de nationalité, cette réaction aux attentats du 13-Novembre confirme la voie sécuritaire prise par l’exécutif français. Comme la loi sur le renseignement votée après les attaques de janvier, cette révision de la Constitution rappelle le chemin pris par les États-Unis après le 11 septembre 2001. Celui de la suspicion généralisée, de l’espionnage massif et du renforcement des pouvoirs de police au détriment de ceux de la justice. « La loi a été votée très rapidement, avec très peu de débat.

Et dans le contexte des attentats, émettre des objections était quasiment impossible. Le JT de la Parisienne Libérée: «État d'urgence» État urgence/Recensement. Recensement des joies (ou pas) de l'état d'urgence en France Avertissement Cette page contient des liens, des situations et des récits comportant de l'islamophobie et faisant état de violences policières.

État urgence/Recensement

Refuser la guerre que l’on mène en notre nom, exiger la levée de l’état d’urgence. Photo: paris-luttes.info.

Refuser la guerre que l’on mène en notre nom, exiger la levée de l’état d’urgence.

"Réformer la Constitution sous un prétexte sécuritaire est consternant" A la suite des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, François Hollande a fait part de sa volonté de modifier la Constitution "pour permettre aux pouvoirs publics d'agir, conformément à l'Etat de droit, contre le terrorisme de guerre". > Attentats: suivez l'évolution des événements Ce mercredi, le gouvernement a annoncé les principales mesures du projet de loi de prolongation et de réforme de la loi de 1955 sur l'état d'urgence.

L'analyse de Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des questions de sécurité. Que pensez-vous des mesures annoncées par le gouvernement depuis les attentats? Certaines des mesures prises dès vendredi soir sont tout à fait justifiées. Assigné - Télérama. “On se retrouve dans un fichier sur la base d’une simple présence dans une manif, contre le nucléaire par exemple.”

Joël est militant. La société civile violemment expulsée du salon du « greenwashing. Les militants de la cause climatique se sont invités au salon « solutions 21 » pour dénoncer le « greenwashing », donnant lieu à un nouvel épisode de la répression du mouvement écologiste. Midi, dans les allées guindées du Grand Palais, l’atmosphère se crispe doucement. La mine austère et l’allure imposante des policiers en civil se font de plus en plus pressantes et de nombreuses personnes sont interdites d’entrée et écartées vers le métro.

Ce vendredi, jour d’ouverture du salon « Solutions 21 », plusieurs organisations de la coalition climat 21 avaient annoncé la tenue d’un « Lobby tour », pour décrypter ce que cachent les affichages « écoresponsables », « verts » et « durables » des grandes entreprises qui se sont offertes un stand, moyennant 250 000 euros, par exemple, par Engie (ex GDF). « On aurait pu organiser ce salon si nous avions voulu faire une caricature du "greenwashing" », ironise Audrey Arjoune, de l’ONG Peuples solidaires. Cop21 Violences Policières Place de la République Paris - 23 Novembre. La logique de l'autoritarisme - Nicolas Kayser-Bril.

Last updated on November 28, 2015 Les attentats du 13 novembre 2015 ont été menés par un groupe communiquant sans chiffrement après que leur coordinateur a annoncé l'attaque en février dans un magazine de Daesh[1]. L'organisation de l'attaque n'avait rien d'exceptionnelle. Qu'elle ait pu avoir lieu révèle surtout l'incompétence des services de renseignement.

Après les attentats, la seule chose à faire pour le gouvernement était d'exiger la démission des personnes responsables de ce “naufrage historique”[2] des services de renseignement. Voter l'état d'urgence, c'est légaliser l'arbitraire. Etat d'urgence : Le précédent des « lois scélérates. L'état d'urgence (1955-2005). De l'Algérie coloniale à la France contemporaine : destin d'une loi. Notes Historienne, chargée de recherche au CNRS (Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle). Cité par Le Monde, le 9 novembre 2005. Cf. notamment les interventions de Raymond Guyot (communiste), Alice Sportisse (communiste) et Francis Vals (socialiste) à l’Assemblée nationale, les 30 et 31 mars 1955. L'état d'urgence en France, de l'Algérie coloniale à aujourd'hui. Durant la « semaine des barricades », rue Michelet à Alger, avec une banderole des insurgés portant la mention « Vive Massu ». Michel Marcheux, janvier 1960. Mediapart.