background preloader

Classe inversée

Facebook Twitter

« Raccrocher » les élè... Les classes inversées, vers une approche systémique (2) Ce texte est issu de la journée d’étude, « Apprendre et enseigner à l’ère numérique », qui s’est tenue au Collège des Bernardins le 6 octobre 2016.

Les classes inversées, vers une approche systémique (2)

Dans notre première contribution, nous avons essentiellement présenté et commenté la version originale de la classe inversée. Selon les pratiques observées et nos recherches, nous avons cependant constaté auprès d’enseignants à différents niveaux, de l’école primaire à l’enseignement supérieur, une émergence d’une large variété de classes inversées orientées vers une prise en charge de plus en plus grande de l’apprentissage par l’apprenant lui-même. Les ressources du Congrès de la Classe i... Vidéos - Replay App. Classes inversées ? Et si c'était remettre "l'école" à l'endroit ! Quelques explications. Les classes inversées, Marcel Lebrun, Journée de l'innovation, 30 mars 2016. Marcel Lebrun, docteur en sciences, professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique à l’Institut de pédagogie universitaire et des multimédias (IPM) de l’UCL (Université catholiquede Louvain à Louvain-la-Neuve, Belgique).

Les classes inversées, Marcel Lebrun, Journée de l'innovation, 30 mars 2016

Les questions relatives aux impacts du numérique dans l’éducation et la formation font couler beaucoup d’encre, en particulier en ce qui concerne « l’école de demain ». Il ne s’agit pas d’ajouter une couche technologique aux habitudes de transmission des savoirs prises à l’époque où le livre était rare comme le montre pourtant le tsunami actuel des Moocs.

Mais comment expliquer, dans toute cette effervescence, que ces initiatives de pionniers restent confinées dans des enclaves au lieu de percoler dans l’ensemble des structures comme il est attendu d’une véritable innovation ? La classe inversée en 4 temps. A propos de la classe inversée : quelques réflexions sur la nature de l’inversion. Par Jacques Rodet. La classe inversée fait de plus en plus parler d’elle.

A propos de la classe inversée : quelques réflexions sur la nature de l’inversion. Par Jacques Rodet

L’audience de Marcel Lebrun, qui en présente les principes dans ses conférences et qui la pratique, notamment au sein d’elearn2, est réelle et touche des cercles de plus en plus larges d’acteurs de l’éducation et de la formation. Je ne ferai donc pas une présentation détaillée de la classe inversée (cf. le billet de Marcel Lebun « Classes inversées, Flipped Classrooms … Ca flippe quoi au juste ? ») mais formulerai quelques réflexions tant il est toujours nécessaire, en particulier dans le domaine de la formation, de questionner les formules pédagogiques qui apparaissent, à un instant t, comme la solution à toutes les insuffisances des dispositifs de formation. A cet égard, Adrien Ferro, dans un commentaire à un post sur Facebook, note « Le problème de la classe inversée est que les préliminaires au présentiel sont totalement dépendants des variables locales, familiales notamment. Hybridation plutôt qu’inversion ? Classes inversées : analyses et débats.

Les Boussoles du Numérique des 14 et 15 octobre ont été l'occasion de présenter le Plan National de Formation (PNF) au numérique.

Classes inversées : analyses et débats

Dans ce cadre, la thématique de la classe inversée a été largement abordée. « Ma classe est une vraie ruche, qui bourdonne. Moi je suis la reine. » Olivier Quinet s'enthousiasme devant l'activité qu'il a réussi à installer dans son cours d'histoire-géographie. Ce professeur du collège de Montpon-Ménestérol a « inversé » sa classe il y a trois ans. Le 14 octobre, il était invité au côté d'experts et d'enseignants aux Boussoles du Numérique à Cenon (Gironde) pour débattre de la pertinence de ce nouveau modèle, arrivé en France dans le début des années 2010. Le modèle de la classe inversée conduit en fait à changer l'ordre des tâches des élèves. Si la classe inversée s'est autant immiscée dans les débats du PNF consacré majoritairement au numérique, c'est aussi parce qu'elle est fortement liée aux nouvelles technologies. Héloïse Dufour parle « d'élève inversé. CBE Life Sci Educ 2015 Jensen. La classe inversée en 4 temps. Mars Numérique.

Comme pour faire un bilan dans son voyage et une analyse des outils qui nous permettent de voyager, j'invite tout un chacun à s'inscrire à des événements comme les deux cités plus haut.

Mars Numérique

Qu'ils soient officiels, estampillés Education Nationale, ou organisés dans un but lucratif (ou pas), ces temps mettent en perspective des apports de personnes illustres avec de nombreuses pratiques pas toujours innovantes mais toujours stimulantes. Ils permettent des rencontres de passionnés et de découvreurs, d'explorateurs en tout genre, avec les praticiens lambda. La classe inversée en 4 temps. Classe inversée. La "classe inversée" est une notion pédagogique qui consiste à rendre l’étudiant actif dans le processus d’apprentissage, notamment à travers l’usage d’outils numériques.

Classe inversée

Décryptage. Avec Marcel Lebrun, professeur à l’Université Catholique de Louvain, auteur de Classes inversées : enseigner et apprendre à l’endroit (Canopé éditions) Chroniqueuse : Marjorie Paillon (France24) *> > Pour aller plus loin, voir aussi notre article compagnon : "Classes inversées : quelle place pour le numérique ? " * > > Retrouvez nous également sur Facebook, Twitter, et Instagram.