background preloader

REPLAY ET ARTICLE MEDIA

Facebook Twitter

Pollution numérique : voyage au bout d'un like. Et si votre "like" avait bien plus d’impact environnemental que vous ne pouviez l’imaginer. Alors que le maître mot du monde numérique est "dématérialisation" il existe bel et bien un impact matériel et palpable. Et si votre "like" avait bien plus d’impact environnemental que vous ne pouviez l’imaginer.

Dans les méandres du monde numérique apparaissent des empreintes écologiques bien réelles de ce que nos habitudes et actions quotidiennes numériques provoquent. Besoins en eau, usage de centrale à charbon, consommations dantesques de gigawatt, et occupation du sol par des datacenters, le monde du numérique laisse des traces, exponentielles à l’instar de notre civilisation qui se numérise toujours plus. Le journaliste Guillaume Pitron a cherché à faire l’expérience sensorielle du monde numérique que nous avons pour habitude de qualifier d’immatériel et dont les impacts sont bien palpables. La diète numérique, c'est pour demain ? On en parle avec Guillaume Pitron, journaliste. Comment limiter l'impact environnemental de nos pratiques digitales ? Avoir des comportements plus vertueux pour l'environnement, lorsqu'il s'agit d'acheter moins de vêtements ou de manger moins de viande, c'est assez concret.

Ça se corse lorsqu'il s'agit de quantifier l'impact environnemental de nos pratiques numériques. Avec la crise écologique en cours, le tout numérique semble être devenu le meilleur allié d'un monde durable. L'immatérialité, l'univers invisible du digital apparaissent comme des réponses solides pour la réduction de nos déchets. Sauf que derrière nos email, nos like, nos vidéos en ligne et nos milliards de clics se cachent une tout autre réalité, celle de technologies digitales, ultra polluantes.

Mathieu Vidard et ses invités révèlent cette face sombre de l'industrie numérique dans La Terre au Carré et donnent quelques pratiques vertueuses pour limiter l'impact de nos activités sur la planète. Le coût d'un like Que vaut un like par rapport au streaming, au scrollage infini ou à Netflix ? C'est schizophrène. Oui, mais non et inversement. Écologie numérique : quel est l’impact environnemental des NFT ? Difficile d’ignorer l’existence des NFT tant ils ont marqué l’actualité artistique de ces derniers mois, que ce soit par leurs prix de vente qui battent tous les records, par leur (in)utilité qui interroge ou par les divisions qu’ils créent chez les artistes eux-mêmes.

Le principal point de discorde : leur impact environnemental. Certains s’inquiètent d’une consommation énergétique irresponsable, tandis que d’autres assurent que les technologies évoluent vers une empreinte carbone quasiment neutre. Commençons par le commencement. Un NFT (non-fungible token) est une sorte de certificat d’authenticité d’un objet numérique. Le terme s’applique aussi bien à des illustrations, de la musique, des vidéos et même des noms de domaine ou des tweets. Les artistes travaillant sur ordinateur y voient un nouveau moyen d’être rémunérés, qui serait l’équivalent de la vente d’œuvres originales pour les artistes traditionnels. Les prix de vente des NFT peuvent dépasser plusieurs millions de dollars.

La dématérialisation : quels impacts pour l’environnement ? | ALG, le Mag' - Le magazine d'Attestation Légale. Depuis plusieurs années, la dématérialisation a fait son entrée dans les habitudes des entreprises françaises. Ces dernières sont de plus en plus nombreuses à vouloir dématérialiser leurs documents et à en comprendre les enjeux. Vouloir tout dématérialiser peut sembler être une bonne chose, mais à l’heure du développement durable, la Gestion Electronique des Documents s’intègre-t-elle dans une démarche éco-responsable ? Faisons le point. Dématérialiser les documents pour consommer moins de papier, réalité ou fiction ? Comme son nom l’indique, la dématérialisation consiste à passer d’un support papier à un support électronique. Elle est souvent présentée comme un avantage d’un point de vue environnemental, car elle permet de réduire la consommation de papier. Malheureusement dans la réalité, l’impact sur l’environnement est bien plus relatif.

. * Sommes-nous suffisamment prêts pour une dématérialisation plus large ? Le numérique c’est plus écologique ? Abandonner les supports matériels et choisir le numérique, est-ce la solution pour économiser les ressources naturelles ? La réponse n’est pas évidente : si le papier consomme des arbres, l’électronique utilise des métaux, du plastique, des terres rares… Décryptage au cas par cas. « En choisissant la facture électronique, vous vous simplifiez la vie tout en réduisant votre impact sur l’environnement. » Voici ce que j’ai pu lire sur l’enveloppe de mon fournisseur d’accès à Internet. Depuis de nombreuses années, l’idée selon laquelle le numérique est plus écologique que le papier s’enracine de plus en plus dans les esprits. « Pensez à l’environnement, n’imprimez pas cet e-mail », lit-on d’ailleurs dans les signatures nos courriels.

Face aux tonnes de papier imprimées chaque jour, il apparaît tout naturel que le numérique, supposément dématérialisé, offre une alternative « propre », « verte », « économe en ressources ». E-mail vs facture papier Une question d’optimisation Une question de temps. Solution 17 - Inès Leornaduzzi, la pionnière de l’écologie digitale. General Pop » [POP GREEN] La pollution numérique, la grande inconnue de l’équation écologique. Deux transitions sont en jeu : la transition numérique et la transition écologique. Si on vous a déjà beaucoup parlé de la transition écologique, qui revient à une forme de décroissance responsable de nos habitudes, il en est une autre qu’il va falloir prendre en compte fissa, celle qui est liée au digital, c’est à dire à ce sur quoi reposent nos vies d’actifs déchaînés de l’ordi et du smartphone.

L’empreinte carbone, ça n’est pas que les voyages en avion et l’utilisation du plastique. Aujourd’hui, ces deux enjeux transitoires majeurs sont dépendants l’un de l’autre pour le bien de notre planète. La transition numérique nécessite un sursaut dans les habitudes des individus, des entreprises et des Etats. Derrière l’apparente dématérialisation, se cachent en réalité beaucoup de machines et une logistique complexe qui pollue énormément et de plusieurs façons différentes. On vous explique. La pollution numérique qu’est-ce que c’est ? En tant qu’individu, comment je peux agir ? –WWF France. Impact environnemental du numérique. Décharge sauvage d'écrans usagés, aux États-Unis. L'impact environnemental du numérique regroupe l'ensemble des effets des technologies de l'information et de la communication sur l'environnement.

L'expression « pollution numérique » désigne les impacts environnementaux négatifs de ces technologies qui ressortent de leur bilan environnemental. La consommation d'électricité non négligeable des systèmes, l'usage de matières premières et d'énergie grise pour la fabrication des appareils, leur transformation en déchets après leur remplacement sont généralement évalués. Problématique[modifier | modifier le code] Exemple : remplacement du papier par la communication électronique : La lecture d'un document sur ordinateur pèse moins sur l'environnement que la transmission sur papier — à condition de ne consulter qu'une fois et de passer moins de trente minutes à l'écran. Le remplacement du papier par des documents électroniques peut amener à diminuer la consommation de papier[5]. Impact environnemental du numérique : le Sénat tire la sonnette d'alarme. QUIZ. Connaissez-vous vraiment l’impact environnemental de votre activité sur Internet ?

Nous et nos partenaires stockons et utilisons des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, afin de traiter vos données à caractère personnel telle que votre adresse IP, pour les finalités suivantes : l’amélioration de votre expérience utilisateur, la mesure d’audience du site, la promotion de nos contenus, produits et services, les fonctionnalités de partage sociaux, l'affichage de publicités personnalisées, l'affichage de contenu personnalisé, la mesure de performance des publicités et du contenu, les données d’audience et le développement de produit. Vous pouvez donner votre consentement spécifique pour l’utilisation de la géolocalisation précise et/ou des informations sur les caractéristiques de votre appareil. En cliquant sur "J'accepte", vous consentez aux finalités ci-dessus conformément à nos politiques Cookies et Données personnelles.

Vous pouvez, à tout moment, modifier vos choix cookies en bas de nos pages. Cette pollution invisible que génère internet - franceinfo: La sobriété numérique comme solution à la pollution digitale. Avec le confinement, le recours au numérique a explosé… entraînant une pollution digitale toujours plus importante ! Selon The Shift Project, la part du numérique dans les émissions mondiales de gaz à effet de serre a déjà dépassé en 2018 celle du transport aérien. Le numérique, présenté souvent comme un moyen de diminuer son impact environnemental, est clairement remis en cause.

Alors quelles solutions mettre en place dans son quotidien ? Il s’agit de tendre vers la sobriété numérique. Mais avant de proposer quelques pistes d’action, comprendre le caractère illusoire des technologies de l’information et de la communication dans leur rapport à la planète est essentiel. Le mirage environnemental du numérique Dès 2013, un collectif d’enseignants-chercheurs français formé par Fabrice Flipo, Michelle Dobré, Marion Michot avait explicité les deux principales illusions environnementales associées au numérique. Garder son équipement informatique le plus longtemps possible. Faire prendre conscience des conséquences de l’usage des écrans connectés pour l’environnement – ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION. Crise du climat • De nouveaux usages médiatiques ont un grand impact sur la consommation de ressources énergétiques. Les deux-tiers de l’électricité produite dans le monde proviennent de la combustion d’énergies fossiles qui sont très nocives pour la biosphère.

Le visionnement de vidéo en ligne (streaming) est particulièrement énergivore. Au vu des enjeux, il faudrait sensibiliser toute la population et donner à chacune et à chacun les moyens d’agir. Des applications numériques peuvent permettre de faciliter cette nécessaire prise de conscience. Cet article a été publié initialement le 30 avril 2020 dans SocietyByte, magazine scientifique en ligne du BFH-Zentrums Digital Society (Berner Fachhochschule / Haute école spécialisée bernoise) www.societybyte.swiss. Les technologies numériques sont généralement envisagées comme un facteur de progrès. Cependant, la numérisation de toutes les activités humaines est à l’origine de menaces très sérieuses pour la biosphère. Que faire? La pollution numérique, c'est quoi. Nos usages numériques ont un impact considérable sur l’environnement. Avec l’illustratrice Ana Magenta, décryptons cette pollution numérique et voyons quelles solutions sont à notre portée En partenariat avec l’EMF et In Fine Pour aller plus loin : Greenpeace, Qu’est-ce qu’on fait ?

, Arisal, Novethic, Le bon digital, France Inter, Village Justice, Grizzlead, Ionos, Vie Publique, Futura Sciences, Chickadee blue, Ouest France, Verda Mano. Pollution numérique : du clic au déclic. Cliquer, c'est polluer - Vidéo Spécialités. FRANCE INTER 16/08/19 LE TELEPHONE SONNE - Et si le numérique devenait plus polluant que les voitures ?

Le Téléphone sonne se connecte pour traiter des (in)compatibilités entre le numérique et l’écologie. Oubliée, cette légende comme quoi envoyer un mail serait moins polluant qu’une lettre cachetée par la poste ? Car si le transport routier dégage du CO2, et vient donc contribuer à saler la note de pollution de la planète, le numérique n’est pas en reste. S’il apparaît immatériel, il se révèle pourtant très consommateur d’énergie. Mais savons-nous vraiment ce qui se cache derrière nos écrans quand on surfe sur le net ? Consommation d’énergie, pollution de l’air lors de la fabrication de matériel numérique, amas de déchets électroniques à ce jour non recyclables (ou presque)… Bref, la liste des sources des pollutions engendrées par le numérique est longue. Mais si le numérique pollue, il est toutefois possible d’en limiter les impacts.

Alors, Internet deviendra-t-il le plus gros pollueur de la planète ? Quels usages consomment le plus d’électricité ? ARTE - AOUT 2019 - Surfer sur internet et saccager la planète. AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DES POSTES (ARCEP) - JUILLET 2019 - Réseaux du futur - L’empreinte carbone du numérique. CDDD 28/10/19 Empreinte environnementale du numérique mondial : une forte hausse depuis 2010 (étude) SCIENCES ET AVENIR 12/11/19 Quand la 5G menace les prévisions météo. La 5G sur RTL avec Sciences et Avenir.

Olivier Lascar, rédacteur en chef du pôle digital de Sciences et Avenir et du magazine #Sciences sera l'invité de l'émission La Curiosité est un vilain défaut, mardi 12 novembre 2019 sur RTL pour parler de la 5e génération de téléphonie mobile. S'il est un peu tôt pour parler des tendances de 2020, on peut parier sans risque que ce sera l'un des sujets chauds de l'année prochaine : la 5G. La 5e génération de téléphonie mobile doit être déployée dans les mois qui viennent sur le territoire français. A cela, deux préalables. D'abord que les 4 opérateurs - Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free - aient la possibilité d'émettre sur les bandes de hautes fréquences compatibles avec ce service. Les opérateurs et leurs partenaires doivent en parallèle quadriller le territoire de nouvelles antennes 5G ; quand aux usagers, ils devront changer de téléphones pour investir sur des mobiles adaptés à cette nouvelle technologie.

ETONNANTE EPOQUE 03/11/19 EMPREINTE CARBONE DU NUMÉRIQUE. PHYS_ORG 17/08/17 It's time to start thinking about our digital carbon footprint. The media is at the forefront of generating awareness over environmental issues. It is easy to name influential films like An Inconvenient Truth or note advances made by The Guardian's environmental reporting. But what is often missing from this discussion is the environmental costs of producing media in the first place. Whether these be the energy that powers Al Gore's visually stunning presentations or the materials – wood pulp, ink, detergents, cleansing solvents – required for printing a newspaper, there are considerable environmental costs involved.

The media industry has slowly come to realise these costs, often as a result of prodding from NGOs like Greenpeace or in the form of policy (such as the BBC requiring carbon reporting for all its productions). The print sector has elaborate mechanisms in place to use recycled paper and minimise the use of harmful toxins. But of course, most of the operations of contemporary media companies are now thoroughly digital. FRANCE CULTURE 06/01/21 DE CAUSE A EFFETS - Le numérique peut-il être écologique et responsable ? Décrié pour son rôle dans le réchauffement climatique, le numérique serait responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre et pourrait afficher un taux de 8% d'ici 2025.

Or, force est de constater qu'il remplit aussi un rôle indispensable, comme il le fut montré durant les confinements face à la pandémie de Covid-19. Quels sont les impacts, les bienfaits et les méfaits de cette technologie ? Un numérique vert, raisonné et sobre, est-il en passe de voir le jour ? En quoi les législateurs et les citoyens pourraient bien faire évoluer le marché ? Comment repenser notre dépendance aux technologies digitales ?

Et dans « L’œil du Monde-Planète », la journaliste du quotidien Le Monde Perrine Mouterde ouvrira cette année 2021 sur la biodiversité qui sera à l’honneur tout au long de cette année. L'Œil du Monde Perrine Mouterde, « Découvrir une nouvelle espèce reste quelque chose d’absolument spécial » : inventorier animaux et végétaux, une tâche colossale, Le Monde, 31 décembre 2020. Environnement : quel est l'impact réel du digital sur la planète ? FRANCE CULTURE 22/09/21 LA METHODE SCIENTIFIQUE - Pollution numérique : la face cachée du clic. Replay On n'est plus des pigeons ! - Lutter contre la pollution numérique en 5 étapes - France tv slash.