background preloader

Nourrir les hommes

Facebook Twitter

Pourquoi la tomate raconte-t-elle le capitalisme d’aujourd’hui ? Moisson du blé, un jour avec moi - 2016. Le mot de l'éco. Le bio en plein boom ! Tous les signaux sont au vert Aussi bien en termes de production que de consommation.

Le mot de l'éco. Le bio en plein boom !

Près de 4 000 agriculteurs ont par exemple converti leur exploitation en bio l'an dernier. Ce qui représente désormais plus de 32 000 fermes au total, à travers l'Hexagone. Les surfaces de culture consacrées au bio se sont accrues dans le même temps de 16%. Et les ventes de produits bios ont surtout dépassé les 7 milliards d'euros contre 5,5 milliards l'année précédente. La famine est déclarée au Soudan du Sud.

Commerce équitable

Chronique agriculture et peche 14 janvier 2017 L agriculture 1 11 2017 11. L’obsolescence programmée : moteur de l’hyperconsommation. Chaque année, 40 millions de biens électriques et électroniques vont à la casse car les industriels limitent volontairement la durée de vie de leurs produits.

L’obsolescence programmée : moteur de l’hyperconsommation

Pourquoi ? Comment ? Ecouter l'émission ici : Ustensiles électriques, vêtements, chaussures, outils informatiques… Aucun secteur n’échappe au phénomène. On appelle ça l’obsolescence programmée : cette forme de stratégie industrielle qui fait que la plupart des objets de consommation courante sont conçus pour ne pas durer très longtemps afin que vous en rachetiez, que nous tous consommateurs, en rachetions encore et encore, le plus souvent possible, pour garantir un taux de renouvellement qui permette aux industriels, aux distributeurs, de prévoir et garantir un chiffre d’affaires en constante progression. Difficile à croire ? L’obsolescence programmée, ça existe vraiment ? Oui, sans aucun doute. Cacao : la fève monte. Coup de chaud sur le chocolat.

Cacao : la fève monte

Du consommateur (au nord) au paysan (au sud), en passant par les grandes firmes commerciales (Nestlé, Mars…), tout le monde veut croquer un morceau de cette industrie au succès jamais démenti, qui pèse aujourd’hui 73 milliards d’euros annuels, dont 11 milliards pour la matière première, le cacao. Alors que la filière soigne son événement-vitrine, le Salon du chocolat qui se tient à Paris jusqu’à mardi, les industriels ont des motifs d’inquiétude. Pourront-ils produire assez de chocolat pour satisfaire la demande ? Si oui, à quel coût économique ? A quel coût social ? «Les fabricants ont raison de s’inquiéter, explique François Ruf, ingénieur pour le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).

Or, la crise financière de 2008 est passée par là. Plus de deux milliards de personnes en sous-nutrition. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout « L’élimination de la faim et de la malnutrition peut et doit être le plus grand legs que nous laissons à l’humanité. » Trois jours avant la Journée mondiale contre la faim, lundi 15 juin, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) nommait une ambassadrice spéciale pour la nutrition, la reine Letizia d’Espagne.

Plus de deux milliards de personnes en sous-nutrition

L’occasion pour son directeur général, José Graziano da Silva, d’insister sur la « détermination » de son organisation à « intensifier ses activités pour briser le cercle vicieux » de la malnutrition. Longtemps négligé, ce fléau survient lorsque l’apport de vitamines et minéraux (zinc, iode, fer, vitamines A et B) ne suffit pas à assurer une bonne santé et un bon développement. Oui, l’agriculture biologique peut nourrir la planète. Tribune Lorsque est abordée la question, essentielle, de la lutte contre la faim dans le monde, il est fréquent d’entendre dire que l’agriculture biologique présente des limites à cause de ses rendements inférieurs à ceux de l’agriculture conventionnelle, prétendument démontrés par plusieurs « études scientifiques ».

Oui, l’agriculture biologique peut nourrir la planète

Or ce poncif est faux et trompeur et témoigne d’une approche scientifique archaïque. Des comparaisons biaisées Les études académiques généralement citées pour comparer les rendements en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle présentent deux points communs qui ne sont pas anodins : elles sont réalisées en milieux tempérés (Europe et Amérique du Nord) ; leur méthodologie est caricaturalement réductionniste. Making of Une première version de ce texte a été publiée sur le blog Changeons d’agriculture. Malnutrition. Malnutrition. Dis-moi ce que tu manges (part 1) Dessin-famine-10.jpg (JPEG Image, 289 × 350 pixels) Promenade céréalière au Musée d’Orsay. C’est un parcours inattendu que nous vous proposons dans le musée d’Orsay à l’occasion de ces vacances de Printemps !

Promenade céréalière au Musée d’Orsay

Nous avons sélectionné des œuvres qui vous invitent à découvrir les dimensions symboliques, sociales et artistiques incarnées par les céréales et les produits céréaliers dans les tableaux et sculptures, dans les médailles, le mobilier et les objets décoratifs des artistes du XIXe siècle. Pour comprendre l’ampleur de la place des céréales dans l’art il est important de se rappeler qu’au milieu du XIXe siècle, la France connaît de nombreux changements politiques et sociaux. 〓 VIDÉOS 〓 documentaires (alimentation, environnement, santé...) Ressources pour viande. Empreinte écologique de la viande. Itinéraire d'un fruit tropical, par Agnès Stienne (Le Monde diplomatique, août 2015)