background preloader

Articles

Facebook Twitter

Du CDI vers un Centre de Connaissances et de Culture. Pierre Castro, Directeur Délégué aux Formations Technologiques & Professionnelles (DDFPT) dans ce lycée, nous présente le projet de réaménagement du CDI en 3C. Le DDFPT est un enseignant ou une enseignante, conseiller du chef d’établissement. il est rattaché à l’équipe de direction d’un Lycée – Professionnel, Technologique, Adapté ou Polyvalent – en formation initiale sous statut scolaire ou par apprentissage. Il exerce des responsabilités au niveau des enseignements, de la pédagogie, des locaux et matériels, de la sécurité, des relations extérieures notamment avec les entreprises.

C’est un projet de près de 4 ans qui visait à la base l’agrandissement et la modernisation du CDI de l’établissement, pour le rendre plus convivial et accessible. La base du travail était le concept de Centre de Connaissances et de Culture, tel que décrit par J. L Durpaire, Inspecteur Général de l’Education Nationale, dans le vade-mecum consacré aux 3C publié sur le site éduscol en 2012. Un CDI « apprenant » ? Nous sommes nombreux à réfléchir à l’espace pédagogique du CDI, à chercher à en modifier l’aménagement et plus largement à renouveler notre vision du lieu. Cette réflexion est au croisement de plusieurs mouvements : Il s’opère actuellement un renouvellement de la réflexion sur les lieux de culture avec les tiers lieux notamment en bibliothèque, les lieux de fabrication collective comme les fablabs, l’essor des mouvements DIY (do it yourself) et le développement d’une culture plus horizontale et plus participative y compris dans les musées.

Dès l’origine la pédagogie pratiquée par les professeurs documentalistes dans les CDI a été influencée par les pédagogies actives et coopératives (notamment en raison du travail sur documents) Dès l’origine aussi, une grande place a été donnée dans les CDI à l’autonomie des élèves et à leur autodétermination avec les projets et les clubs en tous genres.

Les CDI, l’autodétermination des apprentissages et le développement du plaisir d’apprendre. (Re)Penser les espaces physiques d'apprentissage V8. CORDIER Les enseignants, des êtres sociaux pris dans des injonctions paradoxales. Facebook, média de masse : un poids à relativiser. Les grandes tendances qui viennent d’être repérées ne doivent pas écarter la différenciation des usages sur la plateforme. Les individus ne se servent pas tous de Facebook de la même façon lorsqu’il s’agit de s’informer ou de relayer des actualités. À partir d’une analyse comparée de l’usage de différents réseaux sociaux à travers le monde, Nikos Smirnayos pointait déjà, en 2011, les différences culturelles dans le choix de ces réseaux et dans l’usage qui en était fait.

Pour lui, « (...) les particularités sociologiques et culturelles des publics influent de manière décisive sur le choix du réseau social. Les usages qui s’y développent sont également relativement différenciés ». Les modalités d’interaction avec les contenus d’information sur Facebook varient selon l’investissement politique des individus, les plus engagés étant les plus actifs [9]. Les représentations du livre numérique chez les professionnels de l’information-documentation. 1Peu à peu le livre numérique trouve sa place dans l’offre culturelle française.

Même si le développement de ce marché semble plus lent que dans d’autres pays – comme le montre encore dernièrement le rapport Wischenbart (2013) – il est aujourd’hui une réalité qui modifie les pratiques, les attentes et la position des différents acteurs impliqués dans les métiers du livre (Robin, 2011).

Parmi les sphères professionnelles directement concernées, celle de l’information-documentation occupe une place particulière. En effet, bibliothécaires et documentalistes sont directement concernés par une évolution qui, si elle n’en est qu’à son commencement, peut à terme remettre en question leurs missions et la nature de leur profession. Les mutations entrainées par l’arrivée massive du numérique dans l’univers du livre ne semblent pas de prime abord remettre en cause la position de médiateur qu’occupent libraires, bibliothécaires et documentalistes.

Intermédiaires techniques - Oui, et alors ? Contexte historique On peut faire remonter la question, en France, à l'affaire Estelle Hallyday contre Altern. Ce n'est pas la première fois que la question se posait, mais c'est celle qui a marqué les esprits. Altern était un hébergeur associatif, articulé avec une TPE (la TPE permettait au mec de manger, l'association hébergeait gratuitement). Près de 50.000 sites perso étaient hébergés chez Altern. Des photos dénudées d'Estelle Hallyday avaient été publiées dans la presse. C'est cette histoire qui a été utilisée pour expliquer aux députés et sénateurs de l'époque que nous avions un problème dans le numérique. Position définie par la LCEN La LCEN organise en 2004 la responsabilité entre trois types d'acteurs[]. Le droit européen est articulé peu ou prou de la même manière. Dans le web de la fin des années 90, et jusqu'à la fin des années 2000, ces notions suffisent à lire le monde.

La jurisprudence est venue apporter des nuances, parfois intéressantes, parfois idiotes. La censure. Les décrocheurs et le professeur documentaliste, une relation inédite. En revanche, il est vrai que notre école souffre depuis plusieurs années d’une image dégradée : élèves désintéressés, rythmes scolaires trop soutenus, professeurs ou parents d’élèves dits démissionnaires… Lorsque l’abandon scolaire se transforme en thématique sociale, sécuritaire et économique, on peut simptlement constater qu’un élève qui « décroche » ne sera pas obligatoirement mis sur les rails de la délinquance ni placé au ban de la société, mais qu’il s’agit d’une personne dont le tort est de n’avoir pas trouvé sa place au sein d’un système scolaire normatif qui ne lui convenait pas. Puisque c’est le système éducatif dans son paradoxe qui nous préoccupe, ce système qui exclue tout en s’efforçant de proposer des solutions internes afin de raccrocher les élèves en mal d’école, les « exclus de l’intérieur » comme les appellent Bourdieu.

Un phénomène complexe d’abandon et quelques pistes d’action J.D Salinger, L’Attrape-Cœurs. (20+) Aucun algorithme, jamais, ne pourra défendre la démocratie - Libération. Ce texte est une contribution à la «Déclaration sur l’information et la démocratie» que prépare Reporters sans frontières. Le 4 septembre, Mark Zuckerberg a publié sur le Washington Post une tribune intitulée «Protéger la démocratie est une course aux armements.

Voici comment Facebook peut nous y aider». Dix jours plus tard c’est sur sa plateforme qu’il annonce «se préparer pour les élections» : il liste les risques, les biais, les détournements, les logiques d’influence et de manipulations qui ont déjà mis en danger l’équilibre démocratique et l’organisation de scrutins. Et il annonce, une fois de plus, qu’il va essayer de corriger tout cela. Il n’y parviendra pas. Comportement imprévisible Aujourd’hui, «les algorithmes» dont nous parlons se déploient au sein d’architectures techniques toxiques englobant des millions ou des milliards d’utilisateurs. Aujourd’hui, «les algorithmes» dont nous parlons reposent sur des jeux de données propriétaires et donc totalement opaques.

Menace Corps social. Ambiguïtés, explicites et implicites dans les discours sur le métier de professeur documentaliste : quels enjeux collectifs pour la formation des élèves dans le second degré ? Affiner la veille grâce aux mots-clés : vos filtres de pertinence font la différence - KB Crawl. Le travail de curation, lent et humain, peut être grandement amélioré et automatisé par l’utilisation de mots-clés afin de filtrer les documents pertinents. Réduire le bruit grâce aux mots-clés pour affiner la veille en continu. Appliquer des mots-clés sur une source permet de créer un filtre de pertinence. Seuls les documents qui comprennent les mots-clés seront analysés. C’est un excellent moyen de réduire le bruit : un grand nombre de documents peuvent être mis sous surveillance et seuls ceux qui comprennent des mots d’intérêt ou des requêtes précises seront envoyés à la plateforme de veille.

Elaborer ses requêtes pour affiner la veille est donc essentiel afin d’être suffisamment précis et d’éliminer le bruit de façon suffisamment large afin de ne pas « rater » une information importante. Affiner la veille c’est aussi : distinguer les mots-clés selon les sources S’adapter à la source permet en effet de réduire le bruit et de cibler les besoins. A – Lister les critères obligatoires. La culture de l'information et l'héritage documentaire. Pourquoi faut-il éviter d’utiliser le terme “fake news” ? Vingt ans d’archivage du Web : les coulisses d’un projet titanesque. Il faut s’engouffrer dans les sous-sols de la Bibliothèque nationale François-Mitterrand pour y accéder. Sillonner de longs couloirs et déverrouiller quelques portes à l’aide d’un badge spécial. Une fois la dernière poussée, le bourdonnement est assourdissant, l’air perd quelques degrés et de massives armoires noires parsemées de diodes vertes clignotent.

C’est ici que repose l’histoire du Web français. Dans ces machines sont stockés 668 Téraoctets (To) d’archives, soit 26 milliards de fichiers que la Bibliothèque nationale de France (BNF) consigne soigneusement depuis vingt ans. Comme les livres ou les journaux, le Web fait lui aussi l’objet d’un archivage minutieux.

Une initiative officiellement née en octobre 1996, bien loin des murs de la BNF, de l’autre côté de l’Atlantique. . « Un site Web change ou disparaît tous les quatre-vingts jours en moyenne. Brewster Kahle décide donc en 1996 de lancer Internet Archive, qui prend la forme d’une fondation. . « Un grand chambardement » Les algorithmes des réseaux sociaux - Bulles de filtres, usages des jeunes et éducation aux médias. Propos recueillis et retranscrits par Julie Derycke, dans le cadre de son mémoire intitulé « Les algorithmes des réseaux sociaux : faiseurs de représentation sociétale pour le jeune ?

Un regard des experts et formateurs en éducation aux médias » (2018). Quels sont les usages des réseaux sociaux qui sont des dangers pour les jeunes ? C’est une question très large. Quand je donne une conférence à des parents sur le thème, ils identifient généralement les dangers suivants : le harcèlement, les addictions, tout ce qui concerne la violence, etc.

Pas mal de personnes ont des craintes fantasmatiques aussi quant à une forme « d’abrutissement » des foules par les médias sociaux. Ce sont des questions « classiques » quand on parle des adolescents. La critique schizophrénique des médias sociaux Pas mal d’autres thèmes plus ou moins problématiques peuvent être abordés : la sexualité non consentie, la perpétuation de représentations sociales stéréotypées, etc. Oui, probablement. Oui, clairement. Oui. Vu, lu, su et consolidation du nouvel ordre documentaire. Mon cheminement personnel arrive à la fin d’une étape, bornée par mon départ en retraite. Pour marquer ce moment et tirer ma révérence, j’ai pensé vous faire deux cadeaux. Le livre Le livre Vu, lu, su. architectes de l’information face à l’oligopole du web est paru il y a un peu plus de cinq années et, en accord avec son éditeur que je remercie, je le rends accessible en ligne.

Accès au livre ePub, Pdf. Table des matières du livre Introduction. 1. 2. Petite histoire du mot Petite histoire de la notion Les trois dimensions 3. Renouveau Le document au XXIe siècle D’une modernité à l’autre 4. Les trois modèles de valorisation du document Articulation des modèles L’économie du document 5. Les paradoxes du néodocument L’élaboration d’un modèle commercial Conclusion. Le résumé A la demande du Dr Hans-Christoph Hobohm que je remercie encore ici, j’ai résumé quelques thèses du livre pour un article de la revue allemande Bibliothek Forschung und Praxis, vol 42 Issue 2, De Gruiter.

Sommaire : La postface Pdf. Allier coopération, collaboration et créativité au CDI (TraAM 2016-2017) Ce tte synthèse réflexive a été rédigée par Erika Bourciquot, Fabienne Hoffman (de l'Académie de Nancy Metz) et Françoise Rainaud (de l'Académie d'Aix Marseille) Le contexte de l’école d’aujourd’hui fait émerger de nouvelles compétences transversales pour les élèves et pour les adultes qui les accompagnent et les encadrent. Les élèves et adultes, réunis en communauté de recherche vont pouvoir partager des connaissances et développer des attitudes métacognitives autour d'un projet.On oublie parfois que travailler ensemble autour de projets, d’enseignement partagé comme l’enseignement moral et civique, l’éducation aux médias et à l’information, demandent des échanges, des concertations et l’envie de partager mais permettent également de développer les compétences relationnelles entre les élèves qui se retrouvent dans une posture d'écoute et de partage vis à vis des autres.

Collaborer, coopérer, créer : s’interroger sur la définition des termes Au lycée, le temps a manqué en fin d’année. Les 10 textes essentiels de l’histoire de la communication et de l’information. Un Réfléchir à notre monde de communication, ce n’est pas picorer en article repris du blog zeboute] un site sous licence CC by nc nd permanence sur la Toile, écouter les analyses d’experts en communication ( qui se trompent souvent ), ou suivre les liens qu’on vous transmet ( par tweeter, facebook, ..).

Généralement, nous restons frustrés. Par le buzz, qui s’éteindra aussi vite. Par la pauvreté de l’information. Faites votre shopping dans mon magasin. Les étudiants en sciences de l’information et de la communication peuvent aussi être perdus. Car la communication n’est pas une science, mais une croisée de chemins de plusieurs disciplines. C’est ce qui en fait sa richesse. Dans un monde aussi imprégné que l’information, sous toutes ses formes, c’est un métier passionnant que de s’intéresser à ce domaine. Voilà pourquoi se nourrit ici ces ébullitions. Voici les textes essentiels qui permettent à chacun de prendre du recul, d’avoir la pertinence dans l’analyse de notre monde réel ou virtuel. Les géants de l’édition étouffent les bibliothèques universitaires. Que veut vraiment dire « éduquer aux médias » ? Quelle forme donner, concrètement, à l’éducation aux médias dans les classes ? « Dans certains pays, l’éducation aux médias est une discipline autonome, obligatoire, inscrite au programme, explique Marlène Loicq.

Dans d'autres pays, comme la France, l’approche est transversale, elle n'a donc pas de place identifiée comme telle». Si l’éducation aux médias est effectivement entrée dans les programmes, sous le nom « d’éducation aux médias et à l’information », son évocation en cours dépend des projets des professeurs, du temps qu’ils veulent ou peuvent y consacrer et surtout de leur formation. « Du jour au lendemain, on leur dit qu’il faut faire de l’éducation aux médias, alors qu’ils n’ont parfois pas abordé ça auparavant. Forcément les projets ne naissent pas. C’est une avancée que l’éducation aux médias soit dans les programmes, mais il faut maintenant expliquer ce que l’on en attend et donner les moyens de le faire ». Modes d’appréhension et de dissémination des cultures de l’information dans l’École. Résumés À partir d’études de terrain, portant sur les pratiques informationnelles d’acteurs différenciés, jeunes adultes et conducteurs de travaux, nous cherchons à saisir comment l’École peut favoriser de manière effective la culture des liens entre des univers différents, dépassant les cloisonnements disciplinaires, pour atteindre une véritable dissémination des cultures de l’information.

Après avoir présenté le croisement conceptuel au cœur de cette contribution – cultures de l’information et reliance – nous nous attacherons à proposer des pistes pour que les cultures de l’information soient mises en lien au sein de l’École. From field researches about informative practices of various actors, young adults and foremen, we try to grasp how school can promote in an effective way the culture of links between different universes, beyond disciplinary partitioning, to reach a real scattering of the information cultures.

Haut de page Accès au texte / extrait Plan Introduction Conclusion Auteurs. « Fake news et post-vérité : 20 textes pour comprendre et combattre la menace »

Définitions

Lecture et écriture - theories et pratiques. RGPD.