background preloader

Développement durable

Facebook Twitter

Ecoquartiers : comment valoriser la rénovation de l'existant. La rencontre nationale écoquartiers organisée le 6 juin à Paris avait pour thème la rénovation de l'existant.

Ecoquartiers : comment valoriser la rénovation de l'existant

Quartiers anciens, lotissements et tissus pavillonnaires, friches industrielles, hospitalières, militaires, grands ensembles : élus et professionnels ont présenté à cette occasion de nombreux projets montrant que les écoquartiers avaient aussi vocation à s'inscrire dans des démarches de renouvellement urbain, dans les métropoles comme dans les territoires ruraux. Baptême du feu pour le ministère de la Cohésion des territoires, qui organisait le 6 juin sa première rencontre importante sur le thème des écoquartiers. "Et ce aux Grands Voisins, dans l'ancien site de l'hôpital parisien Saint-Vincent-de-Paul, lieu emblématique d'un urbanisme contemporain", a souligné Richard Ferrand. S'approprier les outils S'appuyer sur les habitants Tourner la page industrielle au profit d'un quartier multi-activités n'est pourtant pas chose aisée.

Cinq nouveaux lauréats pour une architecture durable. Carlos Moreno : « La Smart City est une ville intelligente humaine » Label ÉcoQuartier 2016. Une info de ekopolis.fr La démarche EcoQuartier, portée par le ministère du Logement et de l’Habitat durable, vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, de construire et de gérer la ville durablement.

Label ÉcoQuartier 2016

Elle concerne tous les types de projets : neufs ou de renouvellement urbain, rénovation de quartiers sensibles, opérations dans de grandes agglomérations ou dans des contextes périurbains et ruraux, en France métropolitaine comme à l’Outre mer… En 2016, 40 opérations se sont portées candidates. Parmi elles, 12 ont obtenu le label étape 3, soit plus de 25 000 habitants et plus de 11 00 logements construits ou réhabilités dans six régions françaises. Quelles solutions d’urbaculture pour les villes de demain ? Les jardins suspendus de Babylone, premiere ferme urbaine de l’histoire ?

Quelles solutions d’urbaculture pour les villes de demain ?

– Crédits : Evgeny Kazantsev Le rêve de la ville autosuffisante L’idée n’est pas nouvelle ; elle est même millénaire. Les mythiques jardins suspendus de Babylone, s’ils ont existé un jour, devaient produire leur part de dattes et d’abricots. Mais c’est cependant aux campagnes qu’a échu pendant des siècles la responsabilité de nourrir les villes.

Quarante ans plus tard, la pratique a survécu aux utopies qui l’accompagnaient alors ; en 2014, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) estimait que l’agriculture urbaine et périurbaine nourrissait près d’un quart de la population mondiale. Des approches et des besoins radicalement différents Aujourd’hui, on observe cependant entre les villes des pays développés et celles des pays dits “du Sud” un décalage dans les raisons qui poussent à la pratique de l’agriculture urbaine. Prestation de transport : toutes les émissions de gaz à effet de serre doivent désormais être mesurées. Pollution à Paris : résultat contrasté de la piétonisation des voies sur berges. L’autorisation environnementale unique - DREAL Normandie - Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer.

L’autorisation environnementale : des démarches simplifiées, des projets sécurisés L’autorisation environnementale uniquela nouvelle procédure intégrée pour les ICPE et les IOTA A compter du 1er mars 2017, une nouvelle procédure d’autorisation intégrée, l’Autorisation environnementale unique, se met en place.

L’autorisation environnementale unique - DREAL Normandie - Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer

Cette réforme s’inscrit dans le cadre des travaux sur la simplification du droit de l’environnement et à la suite des expérimentations menées depuis mars 2014 avec l’autorisation unique. Grenoble accueillera la Biennale des villes en transition en mars 2017. Finie la Biennale de l’habitat durable, organisée à Grenoble depuis 2006.

Grenoble accueillera la Biennale des villes en transition en mars 2017

Place désormais à la Biennale des villes en transition, du 9 au 12 mars 2017. EcoQuartiers : objectif 500 en 2018 - Aménagement. Les douze quartiers labellisés en 2016 sont des opérations correspondant aux anciens critères d’attribution.

EcoQuartiers : objectif 500 en 2018 - Aménagement

Selon la nouvelle grille d’évaluation, ils entrent donc dans la catégorie « EcoQuartier étape 3 : quartier livré ». Le quartier de l’Eglise, à Arelaune-en-Seine (Seine-Maritime) : Aménagement exemplaire d’un bourg rural grâce à l’acquisition et à l’aménagement d’un ancien presbytère et de son jardin de 9 000 m². Best of: top 5 de nos articles sur la mobilité. Métro de Paris.

Best of: top 5 de nos articles sur la mobilité

Crédits RATP Les moyens et les façons de se déplacer en ville se sont vivement diversifiés – voire complexifiés, n’ayons pas peur de le dire. Dans ces conditions, le “plan” de transport revêt une importance fondamentale, principal référent des nomades urbains dans leurs pérégrinations quotidiennes. Symbole suprême de la “simplexité” qui caractérise nos villes modernes, le plan de métro essuie naturellement les attentions d’innovateurs multiples.

Designers, géographes et même artistes cherchent en conséquence à mieux adapter cet indispensable outil aux réalités contemporaines de la “ville en flux”. Huit ans après, le nouveau visage des écoquartiers - Club Techni.Cités. En huit ans, les écoquartiers sont entrés dans le paysage français.

Huit ans après, le nouveau visage des écoquartiers - Club Techni.Cités

La carte que propose le site du ministère du Logement fait apparaître 39 écoquartiers labellisés (donc livrés), répartis sur l’ensemble du territoire, ainsi que 98 quartiers « engagés dans la labellisation » (encore en chantier). Au total, plus de 200 collectivités ont adhéré à la démarche en signant la charte des écoquartiers, un document qui comprend vingt engagements répartis en quatre chapitres. Des résultats encourageants, mais jugés insuffisants par le gouvernement qui souhaite aujourd’hui donner au mouvement une nouvelle impulsion. Le ministère du Logement renouvelle le label Ecoquartier.

La ministre du Logement Emmanuelle Cosse a missionné Alain Jund, adjoint écologiste au maire de Strasbourg chargé de l'urbanisme, afin de renouveler le label national Ecoquartier qui valorise les projets d'aménagement et d'urbanisme durables.

Le ministère du Logement renouvelle le label Ecoquartier

La ministre a annoncé le 8 juin dernier vouloir adapter la démarche "aux nouveaux enjeux de la ville durable", dans le cadre de son plan de mobilisation des énergies pour le logement abordable et l'habitat durable. Trente-neuf écoquartiers ont été labellisés de 2012 à 2015, soit plus de 55.000 logements. 98 opérations sont en cours, dont des opérations de renouvellement urbain. Emmanuelle Cosse souhaite lancer "une nouvelle génération d'écoquartiers qui intègrent de nouvelles dimensions : bien-être, nature en ville, santé, éco-matériaux.