background preloader

Organisation classe

Facebook Twitter

Bilan des ceintures année 2 - Des pixels dans l'encrier. Après une année 0 guère concluante, l'année 1 de l'utilisation des ceintures de compétences se passe mieux et commence à prendre une forme intéressante.

Bilan des ceintures année 2 - Des pixels dans l'encrier

Voici un petit bilan de ce premier trimestre. Cette année, ma classe est composée de 21 élèves. Le niveau est relativement bon avec néanmoins 5 élèves en décalage qui ont besoin d'une aide renforcée. J'ai ma classe 3 jours et demi par semaine, direction oblige. J'ai réussi à embarquer mes 2 collègues de cycle 2 dans le suivi du référentiel, ce qui me permet de donner aux élèves tout le référentiel de leur cycle. Mise en place... La présentation du dispositif aux parents lors de la réunion de rentrée n'a soulevé aucune question, aucune réserve. Pour ce qui est des élèves, ils ont tout de suite été emballés. Dans mon emploi du temps, j'ai essayé de répartir les créneaux d'ateliers ceintures sur 3 jours, entre 30 et 45 minutes par jour. Je ne suis pas de méthode en lecture. Autonomie, responsabilité et coopération : ce qu’en disent les élèves utilisant un plan de travail. 1 consul (...) 1Le socle commun de connaissances et de compétences correspond au minimum à maîtriser par chaque élève français à la fin de sa scolarité obligatoire.

Autonomie, responsabilité et coopération : ce qu’en disent les élèves utilisant un plan de travail

Depuis 2005, il regroupe les connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour « réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen.1 » Les compétences relatives aux piliers 6 (Les compétences sociales et civiques) et 7 (L’autonomie et l’initiative) du socle commun revêtent une dimension transversale. Cela signifie qu’elles ont un statut d’une égale importance à celles des autres piliers (Décret du 11 juillet 2006, p. 4.) mais qu’elles ne disposent pas de durée spécifique d’enseignement.

Il est donc demandé aux enseignants de développer les apprentissages tout au long du temps passé par leurs élèves à l’école, ce qui favorise le caractère polyvalent de leur fonction dans le premier degré (Baillat, G., Espinoza, O., & Vincent, J., 2001). 3 Lire à ce sujet Jouan, 2015. Les interactions coopératives. Développer l'autonomie chez les moyens. Pour apprendre, il faut avant tout une bonne motivation, intrinsèque si possible, c'est à dire qu'elle vienne de l'enfant lui-même, de sa volonté à découvrir le monde et non pour faire plaisir à papa,maman ou à la maîtresse.

Développer l'autonomie chez les moyens

Si l' activité est imposée, l'enfant va la faire avec plus ou moins de plaisir. Par contre si l'activité est librement choisit, l'enfant rentrera beaucoup plus facilement dans les apprentissages et aura plaisir à faire. Je pense que c'est pareil pour les adultes, non? L'envie doit être le moteur des apprentissages. Organisation - Nurvero. Une (ma) façon de fonctionner en atelier en élémentaire (partie de journée, ou à la journée) A - Organisation d'ateliers traditionnels sur une partie de journée ici B - Organisation d'ateliers individuels sur presque toute la journée C'est une autre étape !

organisation - Nurvero

Sur cette fin d'année de CP 2014-2015 et ai définitivement basculé sur ce fonctionnement cette année 2015-2016. Un joli croisement (j'espère!) Prenez un peu de péda d'autonomie, de contrat , quelques idées Montessori , des 5 au quotidien avec les intelligences multiples, de Singapour ...et de Nurvero !! Des interrogations ? ESPACE_CLASSE_GS_juin_2013. Classematernailes. Maternelle : Des ateliers échelonnés pour différencier. Comment faire quand dans sa classe de maternelle, un enfant est intarissable quand l'autre est petit parleur, quand l'un écrit et l'autre trace laborieusement son initiale ?

Maternelle : Des ateliers échelonnés pour différencier

Il faut différencier. Christine Lemoine a pour cela sa méthode qu'elle expose ici : l'atelier échelonné. Il est souvent demandé aux enseignants d’afficher « leur » progression dans la classe. Ces parcours sont généralement organisés par section et planifiés sur l’année : en période 1, les élèves de GS "apprennent" à dénombrer jusqu'à 5, en période 2... Les éditeurs travaillent aussi dans cette optique. Dans les ateliers échelonnés, plusieurs niveaux de difficultés sont proposés d'emblée à tous, ajustés s'il le faut à la réalité de la classe.

C’est au contact de mes élèves de petite, moyenne et grande sections que j’ai imaginé ce dispositif et en observant les enfants de la crèche parentale à laquelle je participais il y a une vingtaine d’année. Pourquoi ? Quel niveau d’apprentissage pour quel enfant ? Christine Lemoine.