background preloader

Propagande

Facebook Twitter

Nouvelle intox ou vieille propagande ? La campagne présidentielle a donné lieu à une recrudescence de ce que les internautes appellent des fake news. Si nombre d’observateurs ont souligné, à raison, le rôle croissant de Facebook et de Twitter dans les campagnes électorales, ils ont peut-être surestimé le caractère inédit des informations fausses ou tronquées. Bien évidemment, la nouveauté réside dans le support technique, c'est-à-dire l’effet multiplicateur d’Internet et des réseaux sociaux. Quant au phénomène proprement dit de la production et de la diffusion de fausses nouvelles, d’informations mensongères visant à discréditer des leaders politiques, il est pour ainsi dire aussi vieux que la démocratie athénienne.

Pour ne s’en tenir qu’aux campagnes électorales sous la Vème République, on croit pouvoir affirmer qu’il s’agit là d’un phénomène consubstantiel à l’élection. Dans ces conditions, faut-il considérer ces nouvelles fake news comme une version relookée de la bonne vieille propagande d’antan ? Réaliser une affiche de propagande. Contexte Dans le cadre d'un EPI (Information, communication, citoyenneté) et du parcours citoyen, des élèves de troisième travaillent sur le thème de la propagande en Histoire, EMC, Education musicale et EMI. Déroulement Dans un premier temps ils étudient les formes prise par la propagande au cour de l'histoire depuis l'Antiquité et jusqu'aux images contemporaines : bustes romains, affiches de la seconde Guerre Mondiale, hymnes patriotiques, affiches politiques ou humanitaires, voire certaines publicités.

Enfin, ils sont engagés dans un processus créatif, en petit groupes, soit pour créer une affiche de propagande, soit pour inventer une chanson et sa musique, ou en adapatant leur paroles à un air déjà étudié. Pour ce faire, ils ont à leur disposition divers outils informatiques de traitement de l'image ou de présentation. Ils sont amenés par ce biais à choisir une cause polémique et à défendre un point de vue parmis une série de thèmes choisis. Evaluation cours élève diapo en pdf. Powers of Persuasion. Si c'est gratuit, vous êtes le produit. On te manipule. Une Théorie du complot, c'est quoi ? Une théorie du complot (on parle aussi de conspirationnisme ou de complotisme) est un récit pseudo-scientifique, interprétant des faits réels comme étant le résultat de l’action d’un groupe caché, qui agirait secrètement et illégalement pour modifier le cours des événements en sa faveur, et au détriment de l’intérêt public.

Incapable de faire la démonstration rigoureuse de ce qu’elle avance, la théorie du complot accuse ceux qui la remettent en cause d’être les complices de ce groupe caché. Elle contribue à semer la confusion, la désinformation, et la haine contre les individus ou groupes d’individus qu’elle stigmatise. Les 7 commandements de la théorie du complot 1. Derrière chaque événement un organisateur caché tu inventeras 2. La théorie du complot voit les indices de celui-ci partout où vous ne les voyez pas, comme si les comploteurs laissaient volontairement des traces, visibles des seuls "initiés". 3. 4. 5. 6.

Ncapables (et pour cause !) 7. Le biais de confirmation et la rumeur sur le Web - prof' doc'. Je me suis donc penché sur le sujet et propose ici quelques réflexions, en revenant sur la définition et l’origine de la notion de biais de confirmation, avant de faire une contre-analyse du travail de Gérald Bronner sur le rapport entre biais de confirmation et utilisation des moteurs de recherche, en poussant la recherche, pour enfin présenter quelques pistes pédagogiques. Le biais de confirmation : définition et origines Dans un langage de vulgarisation, le biais de confirmation est la disposition à lire, écouter ou observer les informations qui vont dans le sens de nos propres croyances, sans égard pour les informations qui contredisent nos croyances.

Jean-Noël Kapferer, dans son étude sur les rumeurs, sans faire directement référence au concept de biais de confirmation, en donne quelques exemples. C’est ainsi le désir de croire une rumeur (p. 102-105). Le biais de confirmation est également associé au concept de « théorie du complot ». François-Bernard Huyghe en fait mention. Quelle forme prend la propagande des Etats sur les réseaux sociaux ? De plus en plus, les Etats et les partis politiques commencent à investir les réseaux sociaux pour propager un discours de propagande. Quels sont actuellement les moyens de propagande qu’ils essaient de mettre en œuvre actuellement ? Tentative de portrait. I. Introduction : la propagande 1.0 Mais avant cette tentative de portrait de la propagande 2.0, il est à mon sens utile de revenir sur les concepts de propagande et de communication de masse. Durant la seconde révolution industrielle, cette masse va donner lieu à de nouvelles organisations politiques modernes.

Elle obtient un nombre conséquentQuand il y a une contagion au sein de ce nombre conséquentQuand il y a des leaders qui suggèrent les comportements à adopter. Il fallait donc découvrir qui étaient les leaders d’opinion afin de s’en servir comme relais, contrôler la foule pour qu’elle se sente constamment isolée et seule tout en s’assurant que les phénomènes de contagion soient ceux mis en place par le pouvoir. II. 1. 2. 1. 2. 3. Fauxtographie : l'Histoire manipulée. Vous ne serez pas surpris si je vous dis que l’Homme n’a pas attendu l’existence de Photoshop pour manipuler les photographies. Superposition et suppression étaient rendues possibles à grands coups de ciseaux, gouache, encre de Chine, aérographie, etc. et ce dès 1860, comme le montre l’intégration de la tête d’Abraham Lincoln sur le corps de John Calhou, ou encore cette photographie du Général Ulysse Grant au front avec ses troupes, résultat d’un montage de 3 photographies différentes.

La photographie de droite représentant le général Ulysse Grant est le résultat d’un montage des trois photographies de gauche (prisonniers confédérés, le général Alexander Cool sur son cheval et une photographie du général Grant) Un bien précieux outil qui a fait et fait le bonheur des puissants de ce monde et dont l’utilisation à travers l’Histoire a inspiré d’intéressants projets.

Au fil de ses recherches, Zhang Dali découvre un univers de propagande beaucoup plus complexe qu’il ne l’imaginait. Images à utiliser avec précaution. Les vidéos de propagande de l’Etat islamique posent un problème éthique aux chaînes de télévision. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Daniel Psenny Les vidéos de propagande de l’Etat islamique posent un problème éthique aux chaînes de télévision. Le 25 janvier, Michel Field, le nouveau patron des rédactions de France Télévisions, et Alexandre Kara, directeur des rédactions, ont adressé une courte note aux journalistes du service public. La veille, une vidéo de l’organisation Etat islamique (EI) envoyée sur les réseaux sociaux présentait les neuf auteurs des attentats ayant fait 130 morts le 13 novembre 2015 à Paris, en menaçant tous les pays européens et particulièrement la France. Publiée par la branche médiatique de l’EI, Al-Hayat Media Center, la vidéo montrait des djihadistes en train de commettre des atrocités, dont des décapitations et des exécutions par balles de personnes présentées comme des otages. « Nouvelle donne dans la guerre de l’image » « Professionnalisme »