background preloader

Exclusion et inclusion numérique

Facebook Twitter

Dernière remise de diplômes Solidair'Net à l'AISM - 27/04/2016. Les salariés de l’Association intermédiaire saint-maixentaise ont reçu les derniers diplômes Solidair’Net décernés par le conseil départemental. L'arrêt de ces formations nous pose question. C'était un dispositif très adapté à notre public. Les personnes n'avaient pas du tout la pratique informatique et cela était une aide très précieuse pour elles, a déclaré la directrice de l'AISM Lydie Pénigaud qui a mis en avant l'indispensable connaissance de l'outil internet. Un modèle de confiance « L'inscription à Pôle emploi et autres démarches administratives se font par internet sur les plates-formes. Le système de ces formations de nos salariés était plus intéressant avec la formation par des spécialistes de l'informatique du conseil départemental.

Des cours numériques dans la solidarité - 25/03/2016, Saint-Paterne-Racan (37) Dans le cadre du RES (Relais Emploi Solidarité) qui est une association intermédiaire dont le but principal est l'insertion de demandeurs d'emploi par l'activité économique (contrat de mise à disposition) sur les cantons de Neuvy-le-Roi, Neuillé-Pont-Pierre et Château-la-Vallière, Ludovic Gaignard, animateur multimédia, donne des formations informatiques. Le but de ces séances est de permettre aux participants d'acquérir une autonomie pour faire des démarches administratives par le biais d'Internet.

Les cours portent sur les recherches en ligne, le traitement de texte, le stockage et la compression de données… mais ils ne s'arrêtent pas là.Samedi, par exemple, les stagiaires ont pu appréhender avec leur professeur tout un glossaire sur le vocabulaire numérique : antivirus, réseaux sociaux, octets, le Cloud, les extensions de fichiers, l'histoire d'Internet… Comme le précise Ludovic, « le contenu des séances est évolutif selon les besoins de chacun. Comment les jeunes défavorisés s'informent. A l'initiative des Apprentis d'Auteuil, la sociologue Monique Dagnaud a mené une enquête d'ampleur qui montre notamment l'importance de Facebook, des courtes vidéos en ligne et de l'humour pour ces 16-25 ans.

Précisions d'Eric Chaverou. Plus de 500 jeunes pris en charge par les Apprentis d’Auteuil ont été interrogés dans toute la France. Avec des réponses comparées à celles de 1.000 jeunes de tous horizons. Un rapport en a montré les grands enseignements l’an dernier et Monique Dagnaud en tire un article pour "l’agence intellectuelle" Telos ce lundi. Écouter Quelle information intéresse les jeunes défavorisés ? « Ces jeunes en difficulté s'approprient Facebook davantage que les autres. » Cette fraction de la population est particulièrement active sur les réseaux sociaux : 38% d'entre eux, contre 23% des jeunes en général, échangent, partagent ou commentent des contenus en ligne. Des jeunes défavorisés plus présents sur les réseaux sociaux. Bibliographie. « La numérisation facteur d’exclusion pour ceux qui cumulent précarité sociale et numérique » Allocations chômage, RSA, impôts… L’administration impose des services 100 % en ligne, aux dépens des plus démunis.

La démocratisation du numérique est indispensable, estime un collectif de structures et de personnalités, parmi lesquelles Thierry Kuhn (Emmaüs France), le Secours catholique, Google France ou Patrick Ferraris (Capgemini Consulting France). LE MONDE ECONOMIE | 07.04.2016 à 14h04 • Mis à jour le 11.04.2016 à 08h48 | Par Collectif Collectif Inscription à Pôle emploi depuis mars, prime d’activité lancée par la Caisse nationale d’allocation familiale depuis janvier, déclaration de revenus au mois de mai… Avec la dématérialisation totale de nombreux services publics essentiels, la République numérique se modernise.

Mais elle prend le risque de se construire sur un terrain inégalitaire. Car ces services 100 % en ligne, qui s’installent sans vraiment s’annoncer, font vaciller le pacte républicain pour tous ceux qui sont éloignés d’Internet. Des perspectives uniques de modernisation. "Est-ce qu'il existe un ascenseur social numérique ?" 21 Mar 2016 Dans quelle direction va le numérique ? Vers une distribution élargie de la capacité d’agir et d’innover ? Ou vers une exigence d’expertise qui réhausse les barrières sociales et culturelles ?

Cofondateur de la Fing et chercheur, Jacques-François Marchandise livre ses réflexions. Directeur de la recherche et de la prospective de la Fing (Fondation internet nouvelle génération), Jacques-François Marchandise observe les usages numériques depuis plus de 30 ans. L’inclusion, les inégalités, l’innovation sociale liés au numérique sont parmi ses principales préoccupations. Il conduit, depuis janvier 2015 et pour trois ans, le projet de recherche Capacity qui explore les réalités de l’empowerment, le « pouvoir d’agir » potentiellement renforcé par le numérique. Après ces années d’analyse et de prospective, quel est votre regard sur le numérique ? Jacques-François Marchandise. Du côté potentiel émancipateur du numérique, quelles sont les promesses ? Ce sont aussi les Makers ? La médiation numérique, grande oubliée de la politique de dématérialisation.

Faire du numérique une opportunité pour tous. L’idée apparaît belle mais à l’évidence, le défi n’est pas près d’être relevé. Il s’agit en tout cas du constat qui ressort de la table ronde organisée jeudi 7 avril, à Bobigny, par la Mission Ecoter, dans le cadre d’un colloque intitulé : « Administration et approche usager : quels sont les changements qui se dessinent ? » Si la question de la fracture numérique est régulièrement abordée à l’heure où la dématérialisation gagne du terrain à tous les étages de la société, elle reste bien trop souvent secondaire lorsque les politiques sont mises en place. Un gain plutôt qu’un coût De manière quasi systématique, la médiation numérique est perçue comme un coût.

Un frein pour les personnes en situation de précarité sociale Les usagers ayant besoin d’être accompagnés affichent un visage particulier. Les freins sont multiples : de l’illettrisme au coût élevé des télécoms, de l’absence de logement à celle de compte courant. Bulletin d'inscription Administration électronique et approche usager : quels sont les changements qui se dessinent ? TELECHARGER LES PRESENTATIONS (en cliquant sur le lien) : SGMAP Bénédicte ROULLIER CAP DEMAT Philippe USCLADE Ville de Nîmes Olivier BAILLY SGMAP DINSIC Guillaume BLOT Emmaüs Connect Hélène GARANCHER Villes Internet Florence DURAND-TORNARE Lire l'article de Pierre-Alexandre Conte - Gazette des Communes Quel que soit son nom, « administration numérique », « administration électronique » ou encore « administration 2.0 », cet inéluctable processus de modernisation invite les collectivités territoriales à s’interroger sur les fondements mêmes des relations entre les usagers et l’administration. 13h15 - Accueil café du Conseil Départemental 13h30 - Mise en perspective des enjeuxLa notion d’usager et la relation avec la collectivité.

Intervenantes : Florence LAROCHE - Conseillère départementale déléguée à la modernisation de l’administration, aux nouveaux services publics et aux nouvelles technologies - Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis Intervenants Philippe USCLADE - Directeur - Cap Demat.