background preloader

MANAGEMENT

Facebook Twitter

Jean-Philippe Denis, Xerfi Canal Le Hip-Hop management. Jean-Philippe Denis sur le hip-hop management. Elon Musk lie son sort à celui de Tesla. Areva se renomme Orano pour se relancer. Le plan choc de Carrefour. Universités d'été 2016 - Yann Algan. Le fonds technologique de Renault-Nissan-Mitsubishi atteindra 1 milliard de dollars. Renault va nommer un successeur à Carlos Ghosn. Manager par les capabilités dynamiques. Ce mode de management s’appuie sur les compétences spécifiques internes et externes à la firme comme réponse aux changements de son environnement. Il s’applique particulièrement bien aux environnements à forte technicité et à vitesse de changement rapide, où les acteurs ont tendance à vouloir s’approprier des ressources technologiques pour garder leurs options d’évolution et à accumuler les droits de propriété intellectuelle comme barrières à l’entrée.

Mais l’histoire économique montre qu’avoir les meilleures ressources ne suffit pas à se protéger des ruptures. Quelle que soit leur position sur un marché, les sociétés ont besoin de rester réactives, flexibles, et innovantes. Le management doit être capable de bien coordonner et redéployer les compétences internes et externes. Ce qui s’avère en pratique d’autant plus difficile qu’elles ont une grande taille et un mode de fonctionnement spécifique. Comment les sociétés développent-elles leurs compétences et en créent de nouvelles ? Économie et management, n° 165, octobre 2017. Coorpacademy. La Responsabilité Sociale et Environnementale du Groupe L'OCCITANE.

Responsabilité Sociale des Entreprises Alstom. Économie : combien de sociétés contrôlées par l'État ? Entreprises publiques. En bref. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie, le 2 avril 2015, une étude sur les entreprises publiques sous contrôle de l’État. Au 31 décembre 2013, l’État contrôle majoritairement un nombre total de 1 444 sociétés en détenant plus de la moitié de leur capital. Parmi celles-ci, l’État exerce un contrôle direct sur 88 sociétés.

Sur ces 88 sociétés, 11 sont à la tête de groupes rassemblant chacun plus d’une dizaine de sociétés. Par exemple, Électricité de France (EDF) et La Poste contrôlent chacune plus d’une centaine de sociétés, la SNCF en contrôle plus de 500. Au total, ces 1 444 sociétés emploient 801 000 salariés. Quatre cinquièmes des effectifs salariés sont employés dans le secteur tertiaire. Le secteur des transports et de l’entreposage occupe ainsi 494 000 salariés (neuf sur dix dépendent des groupes La Poste et SNCF). Par rapport à 2012, le nombre de sociétés contrôlées par l’État augmente de 40 unités.

Entreprises publiques−Tableaux de l'Économie Française. Les entreprises publiques sont définies comme l'ensemble des sociétés directement détenues majoritairement par l'État ou appartenant à des groupes dont la tête est détenue majoritairement par l'État. Fin 2014, l'État contrôle en France directement 89 sociétés françaises. Par le biais de ces dernières et de leurs filiales, il contrôle au total 1 632 sociétés françaises, qui emploient 795 000 salariés. Par rapport à 2013, le nombre de ces sociétés augmente de 191 unités. Au cours de l'année 2014, le nombre de sociétés contrôlées par l'État (sociétés dites publiques) passe de 1 441 à 1 632.

D'un côté il intègre 287 nouvelles sociétés, et de l'autre, il en perd 96. En 2014, l'État entre au capital de la Société de financement local (SFIL) et à celui de l'aéroport de Marseille Provence. Malgré l'augmentation du nombre de sociétés contrôlées directement ou indirectement par l'État, l'emploi salarié dans le périmètre est stable en 2014. Entreprises publiques−Tableaux de l'Économie Française. Valeur ajoutée - explication facile et neutre.

Flexibilité, le mirage de l'emploi sur France 5. FLEXIBILITÉ, LE MIRAGE DE L'EMPLOI | Éclectic production. Depuis plus de 30 ans les politiques de droite comme de gauche ont mené notre marché du travail à toujours plus de flexibilité. L’idée est largement ancrée que notre pays souffre d’une trop grande rigidité et qu’elle serait la cause de notre chômage endémique. Le MEDEF comme certains économistes ont largement œuvré pour que l’histoire retienne cette version : flexibilité VS chômage. Le précédent gouvernement socialiste a apporté sa pierre à l’édifice. En 2016 François Hollande envoie Myriam El Khomry au bûcher en lui faisant porter la fameuse et brûlante loi Travail. Cette loi est notre tremplin pour un établir un premier état des lieux : le travail en France manque-t-il vraiment de flexibilité ? Aujourd’hui, 87% de l’emploi est encore placé sous le signe du CDI mais 85 % des embauches se font en CDD !

Ce film propose une investigation au cœur du monde du travail français pour savoir enfin où nous en sommes avec la flexibilité. La flexibilité ne serait-elle qu’un miroir aux alouettes ? RGPD : l'opportunité de digitaliser les pratiques RH. Les DRH sont sur le pont. Car d’ici quelques mois, elles devront appliquer le nouveau règlement européen sur la protection des données : à savoir le RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Et pour cause, ce texte ne concerne pas uniquement les clients des entreprises, mais également leurs salariés. RGPD : entre contraintes et sanctions financières À partir du 25 mai 2018, les employeurs collectant, traitant et stockant des données personnelles de collaborateurs résidents au sein de l’espace économique européen – et ce qu’ils soient citoyens européens ou non – devront être en conformité avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Le travail à accomplir est loin d’être une mince affaire. Les DRH ont donc la tâche de faire un état des lieux de ce qu’elles collectent et traitent ; et qui devront à termes être gérées par un Data Protection Officer (DPO). Simplification du parcours collaborateur et digitalisation de la fonction RH Source : Cheetah Digital. Qui est Emmanuel Faber, nouveau PDG de Danone.

Michel et Augustin au-delà du « fun » Les « trublions du goût » ont encore défrayé la chronique en mettant en scène leur négociation commerciale avec le PDG de Starbucks. Benjamin Taupin, qui enseigne la théorie des organisations, décrypte le management réel derrière le « fun » d’une entreprise décalée. Le Monde.fr | | Par Benjamin Taupin (Maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) L’essor de la marque française de produits alimentaires Michel et Augustin tranche avec la morosité actuelle de la conjoncture économique de son secteur, comme le montre à nouveau le « succès » de l’entreprise, qui a spectaculairement décroché le statut de fournisseur de la chaîne Starbucks.

Il n’en faut pas davantage pour que de nombreuses analyses érigent l’entreprise en modèle des bonnes pratiques à adopter en management. Quel est ce modèle ? Sous les atours séduisants de pratiques transgressives et décalées se dévoile une nouvelle mode managériale qui promeut l’intensification du travail des salariés. Comprendre les nouveaux modèles organisationnels. Les entreprises s'inscrivent historiquement dans un modèle organisationnel rigide, très structuré, pyramidal et bureaucratique où la hiérarchie tient un rôle central. Or l'environnement économique et social d'aujourd'hui requiert une adaptation permanente à des fluctuations et événements difficilement prévisibles.

Découvrez dans ce dossier les modèles d'organisation innovants tentant de répondre à ces problématiques Le travail connait une mutation profonde ces dernières années. Le fautif est à chercher en partie du côté de la transformation numérique des entreprises et plus globalement la digitalisation de l'économie et des relations sociales. Fini l'époque où la productivité se mesurait au nombre de tâches répétitives effectuées (même si certains secteurs fonctionnent encore sous ce modèle). Même si le taylorisme dans les entreprises n'est pas si éloigné que ça (et encore bien présent dans... les services), les organisations changent. Dossiers Dossier en 3 billets.

La méthode ROWE ou comment créer ses propres règles de fonctionnement au travail. Management collaboratif - Bretagne Ateliers. Le management collaboratif permet à tous nos salariés de s’impliquer dans la démarche de progrès permanent de l’entreprise. Ils retrouvent alors la confiance nécessaire pour devenir acteur de notre performance collective. Chez Bretagne Ateliers, c’est l’opérateur qui fait la qualité, détecte la difficulté, l’anomalie et recherche les solutions. C’est aussi le travail de l’opérateur qui donne satisfaction au client. La structure d’encadrement n’intervient qu’en appui et si besoin. Avec Cristal ce prinicipe se concrétise. CRISTAL – Le management collaboratif de Bretagne Ateliers Bretagne Ateliers mise sur un management collaboratif nommé CRISTAL dont les valeurs se déclinent dans ses initiales Chaque salarié est lui-même entrepreneur du progrès permanent.

Le progrès permanent consiste à chercher constamment à améliorer une situation donnée ou à la remettre en cause pour un meilleur résultat. Pour faciliter le fonctionnement de CRISTAL, l’entreprise s’est dotée de termes simples et imagés. Documentaire Direction Richesses Humaines - Bretagne Ateliers. Frédéric LIPPI , LIPPI : Entreprise libérée... Les nouvelles organisations de Frédéric Laloux - F-Cube. Frédéric Laloux a quelque chose de sympathique dans sa dégaine trop grande pour lui : les mains enfoncées tout au fond des poches de son jean, les épaules remontant et encadrant un sourire chaleureux, il n’a pas l’air du consultant de grands groupes qu’il était, on sent qu’il a pris du recul, et un virage salutaire.

Il n’est pas à l’aise dans le rôle de conférencier, c’est peut-être pour ça que ce 13 janvier 2016 au Palais des Congrès de la Villette, il annonce que ce sera sa dernière autour du livre qu’il a écrit, et déjà traduit en 15 langues : «Reinventing organizations». Ce livre est un phénomène d’édition : un sujet aussi ardu n’intéresse généralement que des spécialistes et ne se diffusent que rarement à une telle vitesse. Avec les 900 personnes présentes ce 13 janvier, c’est la preuve que le sujet interpelle. Qu’avait donc Frédéric Laloux à nous dire ? Une approche évolutionniste des systèmes L’histoire de Buurtzorg Comment un tel modèle peut-il être rentable ? Et maintenant ? Conference "Reinventing Organizations" en français (Flagey, Bruxelles) Capital du 15/11/2015 en Replay. Les 24 styles de management dans le monde | Cadreo.

Les styles de leadership et de management varient selon les pays. On ne dirige pas une entreprise de la même manière en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis, en Suède ou en France. Tout est une question de culture. Dans son livre "When culture Collide", publié en 1996, le linguiste britannique Richard D. Lewis a classé les différences de culture du leadership selon les pays. On y apprend notamment, comme le résume Business Insider, que les Britanniques sont plutôt "diplomates", ils aspirent à trouver un compromis juste, tout en étant parfois rudes en affaires. Conference "Reinventing Organizations" en français (Flagey, Bruxelles) Les 7 forces du manager agile.

Les organisations agiles, ont le vent en poupe. On parle aussi de méthodes agiles, de fonctionnements agiles, d’entreprise libérée. Qu’en est-il du métier de manager ? Comment se transforme-t-il sous la contrainte de l’agilité ? Voici 7 points d’appuis pour vous muscler en agilité, à travailler chaque jour… 1. Donner du sens dans un environnement flexible et incertain Dans un contexte mouvant, dans lequel même les structures de références sont renouvelées et les équipes à géométrie variable, le manager agile est là pour porter l’authenticité et le sens.Etre authentique dans ses comportements et son mode de relation à son équipe renforce sa propre légitimité.Savoir communiquer sur les changements de caps, les décisions remises en question, et être capable de les accompagner auprès des collaborateurs, donne au manager la dimension d’un leader. 2.

La confiance ne se décrète pas, elle est observée par les équipes au travers du comportement du manager. 3. 4. 5. 6. Le vraiment est fondateur. 7. Du patron des années 70 au leader de 2017 : comment le monde de l'entreprise a t-il évolué depuis 50 ans ? Le monde de l’entreprise a-t-il tant évolué depuis 50 ans ? En 1967, certaines entreprises se préoccupaient déjà du bien-être au travail. Pour analyser ce décalage, nous avons décidé de confronter la vision de Patrick Nottin, co-fondateur de Nouvelles Frontières en 1967 avec celle de Thibault Taupin, jeune entrepreneur, co-fondateur de Tracktl.

Il y a 50 ans pour devenir patron d’une entreprise, il fallait souvent gravir les échelons internes pour accéder aux postes à haute responsabilité. Très peu se lançaient avec juste l’idée d’entreprendre. Diriger une entreprise : la même aventure qu’il y’a 50 ans 50 ans plus tard, c’est avec cette même ambition que Thibault Taupin crée son entreprise en 2013, un service de musique interactif pour des lieux événementiels. Que l’on soit en 1967 ou en 2017, après avoir validé le business model et la proposition de valeur, il faut rapidement embaucher. . « Il n’y avait pas de familiarité comme aujourd’hui mais on commençait déjà à se tutoyer .» Widoobiz. Histoire de la pensée managériale. Le métier de l'entreprise - stratégie. Le premier correspond à ce que l'entreprise fait, à ses compétences internes et savoir-faire qui lui permettent de proposer une offre. Sa propre offre, produite à l'aide de ses caractéristiques intrinsèques. La mission est quant à elle orientée marché : Quels sont les systèmes d'usage auxquels l'entreprise décide de répondre ?

Toute stratégie se décide au regard du métier exercé. Il s'agit de la première réflexion à mener lors d'une analyse stratégique : quelles sont nos compétences fondamentales ? Comment les développer ? Que savons-nous bien faire ? Toute la finesse de l'analyse consiste à définir son métier d'une façon ni trop large, ni trop étroite. Le leadership situationnel : qu’est-ce qu’un bon manager. Leadership : un style adapté à chaque situation En termes de management, nous pouvons déjà affirmer qu’il n’y a pas de recette magique. Il n’y a pas un style de management meilleur que les autres, mais un style adapté à chaque situation. On peut donc se dire qu’un bon manager c’est celui qui va être en mesure d’adapter son style à chacun de ses collaborateurs et à chaque situation. Mais non ce n’est pas si compliqué, vous allez voir ! La théorie du Leadership situationnel (aussi appelée parfois « Management situationnel », Hersey et Blanchard, 1971) donne quelques clés pour devenir un super manager et faire grandir vos collaborateurs.

Selon cette théorie, nous avons tous un style de leadership prédominant, certains sont plutôt directifs et d’autres dans le laisser-faire par exemple. Mais alors comment déterminer le style de leadership à adopter ? Est-ce que mon collaborateur a besoin d’un soutien technique? Leadership : 4 styles différents 1- Style Directif Quel but ? C’est quoi ? Analyse PESTEL: découvrez les facteurs d'influence pour décision stratégique. L’outil d’analyse PESTEL sert à analyser les facteurs macro-environnementaux qui influencent votre entreprise. Avant toute prise de décision stratégique, ils doivent être évalués. Vous voulez introduire un nouveau produit, aborder un nouveau marché et même créer votre entreprise ?

L’analyse de ces facteurs d’influence doit être réalisée pour établir votre stratégie marketing. Qu’est-ce que l’analyse PESTEL ? Une analyse PESTEL porte sur une région, un pays, un secteur économique ou une entreprise en particulier. Elle doit vous aider dans votre réflexion stratégique. PESTEL est une abréviation : P : PolitiquesE : EconomiquesS : SociologiquesT : TechnologiquesE : EcologiquesL : Légaux Pourquoi réaliser une analyse PESTEL ? Avant toute réflexion sur votre stratégie, votre marketing mix ou même votre concurrence, il y a des facteurs essentiels à analyser. Imaginons que Red Bull veuille s’implanter au Gabon ou au Laos. La population est-elle sensible à de telles offres ? Politiques Économiques. Le diagnostic stratégique interne et externe. Espadrille basque design revit grâce à l'export YouTube. Le management émotionnel.

Alignement stratégique ET Agilité organisationnelle. Conduite du changement : la boîte à outils. Daniele Linhart | Pour les managers, la souffrance au travail ? Chrono Flex - Exemple d'une démarche participative réussie. Complément d'enquête. Chrono Flex, laboratoire de l'entreprise "libérée" Jean Michel GUILLON, Groupe MICHELIN: Culture d'entreprise, Engagement...

Imerys Toiture: un savoir-faire maîtrisé et des ambitions affichées. L’incroyable résurrection de La Redoute.