background preloader

Feminisme

Facebook Twitter

Violette & Co, la seule librairie lesbienne de France. 102 Rue de Charonne, Paris 11e – Au dessus du bureau en bois qui sert de caisse, les visages de plusieurs dizaines de femmes sont scotchés au mur. Catherine Florian, coupe courte et cheveux bruns, remonte ses manches en maille bleu avant de pointer du doigt les différents portraits : « Germaine Tillion, Simone de Beauvoir, Adrienne Rich, Violette Leduc, là c’est Maryse Condé et moi. » Avec son amie Christine Lemoine, elle est co-gérante de Violette & Co (link is external), la seule librairie féministe et LGBT de France. « Il existe des librairie gay ou féministe, mais aucune n’allie réellement LGBT et féminisme. » Les deux femmes se définissent comme engagées et non militantes.

Christine s’explique : « Nous ne sommes rattachées à aucune tendance, collectif ou parti. Toutes les mouvances sont les bienvenues. . « Certains parents apprécient notre sélection jeunesse par exemple. Librairie de référence Homophobie et discrimination En 2003, trouver une banque pour les financer s’avére compliqué. [8 MARS] Notre liste de liens cools pour s’informer sur le féminisme – NEON. On ne naît pas féministe, on le devient. Un jour, on ouvre les yeux sur la persistance des inégalités et du sexisme dans notre société. Puis, par couches successives de sensibilisation, on affine notre regard. Alors en cette Journée internationale des droits des femmes, on vous propose une alternative aux opérations marketing à deux balles et aux blagues de la lose sur le thème « Du coup ce soir, je peux te faire ta fête hinhin ?

» On vous a concocté une revue de liens qui permettent d’en savoir plus sur le féminisme. Ou plutôt les féminismes, tant le mouvement est pluriel. Du coup de gueule au témoignage, de la biographie de femme badass à l’analyse sociologique, on a tapé large, et dans tous les supports. Pédagogie Parce qu’on a pas toujours envie de réexpliquer pour la 10 000ème fois pourquoi le sexisme inversé, ça n’existe pas, et rappeler que le viol n’est pas l’apanage d’un inconnu dans un parking, elles le font pour nous.

Avec le passionnant blog Genre ! Témoignages Analyse. Le "female gaze" dans les séries, un contre-pouvoir révolutionnaire et nécessaire. Dans une industrie télé où les hommes monopolisent la parole et les points de vue, certaines voix s'élèvent pour proposer un autre regard sur les femmes. Des personnages féminins objectifiés, sexualisés, victimisés… L’industrie des séries télé, dominée par les hommes et pensée pour les hommes, a fait beaucoup de mal aux femmes et à la façon dont elles sont représentées sur le petit écran.

Et trop souvent, puisque nous sommes le produit de notre culture, nous n’y prêtons même plus attention. Mais la contre-attaque est en marche, menée par des showrunneuses de la trempe de Jill Soloway (Transparent) et Jenji Kohan (Orange Is the New Black), ou par des journalistes comme Lili Loofbourow (The Week) et Maureen Ryan (Variety). Nous avons longuement discuté avec cette dernière au sujet du female gaze, une vision révolutionnaire des séries faites par les femmes et pour… tout le monde. Male gaze VS Female gaze Depuis que les séries télé existent, elles sont des témoins de leur époque. Badass | Badass. La Poudre - Épisode 1 - Rebecca Zlotowski by Nouvelles Écoutes. L’émancipation des femmes, nouvelle génération. Par le biais de newletters, podcasts et pure players, les jeunes militantes féministes façonnent une autre image du courant.

LE MONDE | 02.03.2017 à 16h57 • Mis à jour le 07.03.2017 à 19h55 | Par Zineb Dryef Le 7 novembre 2016, à 16 h 34, de nombreuses Françaises ont interrompu leur travail durant quelques minutes pour dénoncer l’écart de salaire entre les femmes et les hommes. A l’origine de cette opération largement couverte par les médias, une newsletter hebdomadaire jusque-là plutôt confidentielle, Les Glorieuses. Créée à l’automne 2015 par une jeune économiste, Rebecca Amsellem, cette newsletter ­ « féministe », à la fois « militante et légère », selon l’expression de sa fondatrice, parle autant politique, inégalités dans l’entreprise que sexe et body positive – ce mouvement venu des Etats-Unis qui encourage les femmes à poser un regard bienveillant sur le corps.

Nouveaux modèles de la génération Y Pop culture Féminisme intersectionnel Un entre-soi rassurant Du fameux test de Bechdel. 7 raisons pour lesquelles tant d’hommes ne comprennent pas le consentement sexuel – Vous n'êtes pas ici. Je vous propose aujourd’hui la traduction d’un article écrit par David Wong le 3 novembre 2016 sur Cracked.com.

L’article original est ici. Il détaille des mécanismes qui incitent les hommes à ne pas prendre en compte le consentement des femmes en matière de sexualité (ce qu’on appelle la culture du viol). Je le trouve clair et bien illustré par des exemples de culture populaire très connus. Comme toujours, n’hésitez pas à commenter si vous avez des remarques à faire sur le fond ou la forme (la traduction, la grammaire et l’orthographe…).

Eh bien, il y a une chose que vous devez savoir : depuis ma naissance, on m’apprend que c’est exactement ce comportement que les femmes désirent. Nous continuons à enseigner cela aux garçons, tous les jours. 7 — « Imposer son désir aux femmes les fait tomber amoureuses » Donc nous sommes bien d’accord que les héros de culture pop influencent les jeunes, n’est-ce pas ? Très bien, voici la première leçon que j’ai reçue sur le consentement sexuel. Sexy. L'essor de la misandrie ironique. Temps de lecture: 6 min Chaque mois, le Misandrist Book Club [club de lecture misandre, NdT] se réunit pour faire progresser sa machination secrète axée autour de la haine des hommes: deux douzaines de femmes, jeunes, actives et vivant aux quatre coins du pays, lisent des livres écrits exclusivement par des femmes –Trois amies de Judy Blume, The Flamethrowers de Rachel Kushner ou encore Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie– et en discutent via une liste de diffusion.

Pour les générations antérieures, ce genre de groupe était simplement un «club de lecture féministe», mais comme me l'a expliqué l'une des ses membres, «le qualifier de “misandre” nous semblait plus rigolo». La «misandrie» –soit, littéralement, la haine des hommes– est une accusation jetée à la face des féministes depuis les origines du mouvement de libération des femmes. Si on en croit leurs détracteurs, en œuvrant pour l'autonomie des femmes, les féministes ne font en réalité qu'oppresser les hommes. Pour citer Zimmerman: L'avortement n'a pas d'impact psychologique négatif (sauf pour celles qui n'y ont pas accès) Pendant cinq ans, des chercheurs de l'University of California à San Francisco ont suivi 956 femmes américaines qui voulaient avorter, et selon leur étude publiée dans le journal JAMA Psychiatry, seules celles qui avaient fait leur demande trop tard pour avorter ont été affectées négativement psychologiquement.

Les entretiens ont débuté une semaine après la demande d'avortement et les chercheurs ont posé des questions pour évaluer le bien-être psychologique de ces femmes tous les six mois pendant cinq ans. Ils ont trouvé que les femmes qui avaient eu des IVG n'avaient pas plus de sympômes d'anxiété et de dépression qu'avant la procédure. Ce résultat est important car dans neuf États américains, les femmes souhaitant avorter sont obligées d'avoir un entretien clinique sur les effets psychologiques négatifs de l'avortement. Interviewé par le New York Times, l'ancien directeur de la santé reproductive au CDC explique que cette étude sera à même d'influencer des procès sur le sujet. 18 cadeaux parfaits pour vos potes féministes.

If Women Wrote Men the Way Men Write Women. - McSweeney’s Internet Tendency. There is a particular look about a teenage boy that lets you know what kind of man he’ll be. A certain fullness of lips, a frank sensuality in his gaze. We all know what the word for that is, but it’s not polite to use it until he’s proven he’s that kind of boy. Hugin was chosen, among all the boys of the village, to compete in the Races. He had grown up, the child of a simple, lovely baker, and his wife, the wolf-hunter. Hugin wore his hair in simple golden waves and had the longest legs anyone had ever seen, coated in fine, silky down.

When the yearly selection began, other boys watched Hugin. What they did not know was that Hugin was torn; torn between tall and silent Joina and her younger sister, Kika the Maker of Knives. As the old men pulled him on stage to crown him as the Racer, he could see Joina’s eyes upon him. Which one of them would choose him? Brett pulled his tank top up over his head and stared at himself in the full-length mirror. Prof. Stephen’s look didn’t waver.