Long arrêt, fascinée, devant cette petite figure méso-américaine du Metropolitan Museum – Female Figure, Mexico, Xochipala, 15th – 10 th B.C. (?), Ceramic, Anonymous Loan. Femme que, ne serait l’étiquette explicative, je prendrais pour ma contemporaine tant sa coiffure, l’habit sur ses épaules et le geste même de la pose de ce gilet-châle à côtes horizontales sont d’aujourd’hui, sont les miens. Je ne pourrais pas vraiment l’expliquer mais la précision des côtes et de la petite frange au bas du vêtement ne comptent pas pour rien dans l’émotion suscitée par le face à face avec la dame de Xochipala. Je sais bien peu de ce site archéologique de provenance, Xochipala, et moins encore du sculpteur ou de la vie des modèles des figurines qu’on y a trouvées, mais je sais bien notre ressemblance et forcément certaines de nos pensées communes. La section Arts of Africa, Oceania, and the Americas était celle que je me proposais d’explorer plus en détail lors de cette troisième visite du musée.

L

L
des tentatives tentatives le contemporain s'écrit numérique ** <a href="http://ws.amazon.fr/widgets/q?rt=tf_ssw&amp;ServiceVersion=20070822&amp;MarketPlace=FR&amp;ID=V20070822%2FFR%2Fchristinefr-21%2F8003%2F064de6f1-29ef-485e-819c-973179500ead&amp;Operation=NoScript">Widgets Amazon.fr</a> site ↓ flux dernier article derniers commentaires ↓ rechab : Des chaises en plastique blanches, aux pieds...rechab : ------------ ->touristes-accidentels Tous semblent...Pierre R. des tentatives
paumée

paumée

Ces images de mon ciel, de ma ville ce matin... et Brigetoun les yeux dans l'un, les pieds sur les trottoirs de l'autre bleu sans fond du ciel et ventre serré l'esprit en friche tamise les herbes et avec son autorisation, je le lui emprunte, parce que, sauf peut être le talent de tamiser les herbes, ai reconnu mon matin.
Le bloc-note poétique Depuis notre arrivée Naples nous fait irrésistiblement pensé à Bastia. Bien sûr la ville est beaucoup plus grande, mais ce matin, en longeant le bord de mer, sur le Lungomare, difficile de ne se retrouver de l’autre côté de la Méditerranée. Un peu avant le Castel dell’Ovo, les pêcheurs sortis en mer ce matin rapportent le produit de leur pêche et le vendent en rivalisant de la voix pour convaincre leurs rares acheteurs. Piazza del Plebiscito (Place du plébiscite) est la plus importante place de (...) Le taxi roule à grande vitesse sur les boucles de l’autoroute qui traverse la banlieue napolitaine et relie l’aéroport au centre ville avec une rapidité extraordinaire et un léger surcoût. LIMINAIRE

LIMINAIRE

[déboîtements] Le blog de Christophe Grossi
Robinson en ville - Accueil
THE ONE SHOT MI
SILO

SILO

les tickets de pain c’est toute une époque (celle des files d’attente, du marché noir & de la gestapo) les tickets de viande, même topo, etc. : les tickets de rationnement, quoi ! sans ticket c’était l’enfer… ou le paradis !
"Il suffirait pourtant d'appeler... « Excusez-moi, je vous dérange, c'est idiot, je ne sais pas ce que j'ai, je n'arrive pas à retrouver le nom de ce peintre italien de la Renaissance, vous ne connaissez que lui, il peignait des personnages faits de légumes, de fruits... » aussitôt les secours arriveraient, le trou serait obturé, tout se remettrait en place... Mais où serait-elle, cette satisfaction, cette jubilation... la preuve que les forces qui veillent ici sont toujours capables à elles seules, sans aide du dehors, de parvenir à refermer ce qui peut n'importe où, à n'importe quel moment s'ouvrir, laisser passer, se répandre ces exhalaisons... le souffle, l'haleine de l'absence irréparable, de la disparition..." Nathalie Sarraute, Ici, Gallimard, 1995 Ici, lieu de la mémoire et de l'oubli, de l'inquiétude face à ce qui, pense-t-on, nous manque, nous fait défaut. Ici : lieu qui révèle ce qui échappe, cette image qu'on ne maîtrise pas, trous et écueils, tyrannie de la bonne réponse.

Fenêtres open space

Fenêtres open space
Jeudi 18 oct. - Entendu nettement ce matin, de l'autre côté de la brume, les cloches de l'église de C. et les trains de l'Arsenal. Il pleut. Le gnou sceptique Le gnou sceptique
Terre à Tweets

Ici c'est fait pour écrire

Ici c'est fait pour écrire Surpris Surpris ( 2 août 1942 -En forêt de Fontainebleau près de Verreux) On passait par là avec ma femme, mes enfants et notre épagneul, on se promenait
Semenoir Semenoir en lien avec martine drai, entrée déjà au semenoir ici les petites chaussures enfance plastique transparent - c'est des méduses ou quoi - pour marcher sur beaux rochers bruns bretons et fouiller les creux avec filets et pêcher crevettes et les lâcher plus loin dans un autre creux à petite flaque de mer