background preloader

Culture

Facebook Twitter

Sale multiculturaliste ! À lire les journaux, à écouter la télé et la radio, on croirait le Québec peuplé de vilains « multiculturalistes », expression à connotation négative qui se retrouve chaque jour dans les médias.

Sale multiculturaliste !

L’expression sert habituellement à discréditer toute personne favorable au maintien ou à la hausse des seuils d’immigration. Elle vise sans discrimination le péquiste Alexandre Cloutier et le libéral Philippe Couillard. Vos coups de cœur. Lumière et mouvement dans la couleur, de Jean-Paul Mousseau Entrée de l’édifice d’Hydro-Québec, 75, boulevard René-Lévesque Ouest Connue sous le nom de « murale de Mousseau », Lumière et mouvement dans la couleur a été créée par Jean-Paul Mousseau (1927-1991) en 1961-1962 avec de la fibre de verre et des résines colorées.

Vos coups de cœur

Pesant 1360 kg, la murale de 22,86 m de large sur 4,57 m de haut est éclairée par-derrière au moyen de 1280 m de néons de huit couleurs. Chaque changement d’éclairage permet de découvrir une œuvre différente qu’on ne pourra revoir que… 175 000 ans plus tard ! 110 avril 2016. Retrouvailles à Sept-Îles. Tout Sept-Îles était fébrile à l’annonce du retour de Louis-Jean Cormier en terre natale et l’École secondaire Manikoutai a marqué le coup de belle manière.

Retrouvailles à Sept-Îles

Son plan : tourner son spectacle Les grandes artères dans l’Est du Québec, au Sud maternel et au Nord paternel du Fleuve Saint-Laurent, pendant la saison de la pêche aux crabes et aux crevettes, tant qu’à faire! Louis-Jean Cormier, comme énormément d’autres jeunes ayant grandi loin des centres urbains, a quitté Sept-Îles pour Montréal, pour étudier la musique au Cégep St-Laurent. Sophie Prégent veut ramener la culture à l'école. Prenant la parole devant 250 membres du CORIM (Conseil des relations internationales de Montréal) mercredi dernier, Sophie Prégent a insisté sur l'urgence de « ramener la culture et les arts à l'école ». « L'art contribue à la persévérance scolaire, à l'amélioration des résultats et au développement des compétences de générations d'élèves », a-t-elle soutenu devant un parterre mixte de gens d'affaires et des arts.

Sophie Prégent veut ramener la culture à l'école

Tout en remerciant Québec d'investir dans l'action culturelle en faveur des enfants âgés de 4 à 11 ans, la présidente de l'UDA souhaite un changement plus large. « Ce ne sont pas les pièces que j'ai vues ou jouées qui ont fait de moi une actrice, mais ça m'a ouvert les yeux sur le monde. L'art ouvre l'esprit. Même les gens qui étudient en sciences pures y gagneraient quelque chose », explique Mme Prégent. Elle constate un désintérêt de l'école envers les arts et ce n'est pas qu'une question de budget. . « On sent un intérêt qu'on n'avait même plus au gouvernement fédéral. TV5.ca. Une nouvelle politique de la culture en 2017. Québec va se doter d’une nouvelle politique culturelle en 2017.

Une nouvelle politique de la culture en 2017

Le chantier de renouvellement lancé officiellement lundi à Montréal par la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, s’appuiera sur une « vaste consultation » publique menée dans toutes les régions. Le Parti québécois avait fait du renouvellement de la politique culturelle une promesse électorale pendant la dernière campagne. Le Parti libéral a repris cet engagement sitôt élu. Edgar Morin : « Nul ne naît fanatique » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Edgar Morin (Sociologue et philosophe) Par Edgar Morin, sociologue et philosophe La première déclaration de l’Unesco à sa fondation avait indiqué que la guerre se trouve d’abord dans l’esprit, et l’Unesco a voulu promouvoir une éducation pour la paix.

Edgar Morin : « Nul ne naît fanatique »

Mais en fait, il ne peut être que banal d’enseigner que paix vaut mieux que guerre, ce qui est évident dans les temps paisibles. Le problème se pose quand l’esprit de guerre submerge les mentalités. Eduquer à la paix signifie donc lutter pour résister à l’esprit de guerre. Jouer au sein d'une harmonie, un acte social ? À l'origine, Bruno Hubert, docteur en sciences de l'éducation, s'intéresse à la biographie, à la vie des gens.

Jouer au sein d'une harmonie, un acte social ?

Sa thèse, il l'avait rédigée sur le cahier d'école. Tous_les_numeros_1_a_7. Recueil de citations, maximes et pensées - abc-citations. 25 choses que vous ne savez peut-être pas sur la Belgique. Manifeste pour la culture numérique. MANIFESTE POUR LA CULTURE NUMERIQUE - par Alain Giffard.

Manifeste pour la culture numérique

L'identité culturelle, raison principale des études en français? «Jusqu'à maintenant, on pensait que la proximité des institutions francophones avait le dessus sur l'identité culturelle pour poursuivre des études postsecondaires en français.

L'identité culturelle, raison principale des études en français?

Or, on s'aperçoit que ce n'est pas tout à fait vrai.» Selon l'étude menée auprès de plus de 1000 jeunes Franco-Ontariens âgés de 16 à 17 ans, le désir de continuer ses études en français reste plus marqué pour les jeunes de l’est de la province que pour les jeunes d’Ottawa. Et ce malgré la proximité avec l’Université d’Ottawa et la Cité. «Il y a 45 % des jeunes de l’Est ontarien qui ont décidé de poursuivre leurs études en anglais parce que leur programme n’était pas offert en français, alors que ce pourcentage n’est que de 22 % à Ottawa, de 16 % dans le nord et de 18 % dans le sud de la province», explique le professeur Samson Cette différence s’explique selon lui par l’utilisation plus fréquente du français chez les étudiants de l’Est ontarien. Ce week-end, Les trois petits cochons... en chinois à la Place des Arts ! La Place des Arts est fière de proposer au public d’ici un regard très actuel sur la création artistique chinoise avec la présentation de cet événement culturel chinois prestigieux, un des plus importants diffusé à l’étranger au cours des dernières années.

Ce week-end, Les trois petits cochons... en chinois à la Place des Arts !

SPECTACULAIREMENT CHINE présente cinq spectacles et une exposition couvrant un éventail de disciplines artistiques allant de l’opéra de Pékin à la danse contemporaine, d’un concert classique au carnaval chinois, d’un conte pour tous à une exposition grand public. C’est un rendez-vous privilégié donnant accès à un panorama des arts de la scène et des arts visuels en Chine, tant dans des formes plus traditionnelles que dans des formes contemporaines. Un spectacle jeunesse en deux parties présenté par le Théâtre national de Chine pour enfants qui s’adresse aux familles de toutes les origines. Des découvertes complémentaires. Lire, compter, découper, écrire, raisonner, dessiner, regarder, sauter, réciter, débattre, courir, chercher, analyser, corriger, fabriquer… ne se réfèrent pas seulement à des exercices construits, plus ou moins artificiellement, pour les besoins des apprentissages.