background preloader

Minimalisme

Facebook Twitter

Vie Simple - Vivre autrement, être soi-même, en toute simplicité. Raccourci minimaliste. Colin Beavan. No Impact Man et la non consommation ostentatoire: pour en savoir plus, 4 Voilà venu le dernier jour de notre semaine légèrement dédiée à Colin Beavan sur Ecolo-Info et il nous reste, comme prévu, 4 livres à vous faire gagner aujourd'hui. Au fur et à mesure de ses péré... Anne-Sophie | Comment manger comme No Impact Man? Nous poursuivons notre petit concours aujourd'hui en vous proposant de gagner encore 4 exemplaires du livre de Colin Beavan, No Impact Man. No Impact Man et la voiture: comment faire… pour gagner 4 livres? Après notre premier RDV de lundi, puis celui d'hier, nous continuons aujourd’hui à vous proposer de gagner des exemplaires du livre de Colin Beavan, No Impact Man. No Impact Man: 4 livres à gagner aujourd’hui!

Nous poursuivons aujourd'hui notre petit concours pour vous faire gagner des exemplaire du livre de Colin Beavan, No Impact Man. Cette semaine, 20 livres de Colin Beavan à gagner sur Ecolo-Info! Nous en sommes tous capables! Brendan | No Impact Man. .o°*° L’art du désencombrement °*°o. Le 11 août 2009 | Par Anne-Sophie Ses articles Son Twitter Touchée par le virus de l'info & des médias, éco-convaincue de longue date, j'aspire à mobiliser les consciences à grande échelle... Voilà un livre encore très utile et assez indispensable, il me semble, lorsque l’on cherche à faire du tri et ranger chez soi sans trop savoir comment faire (ni trop pourquoi même parfois…). Et quel bonheur de réaliser aussi que les auteures de cet ouvrage ne sont que les auteures du Bio-Blog, chronique de deux consommatrices repenties que j’ai suivi pendant longtemps tant il est bien écrit et tant je me reconnais dans leurs propos… L’introduction est formidable: les auteures appliquent dans leur écriture les mêmes préceptes qu’elles appliquent dans leur vie quotidienne, elles ne s’encombrent pas de superflu, vont droit au but et disent les choses simplement.

To have or not to have ++ Notes ++ Becoming Minimalist. Zenhabits. Slow Your Home. Be More with Less - life on purpose. Mouvement minimalisteThe Minimalists. Les Evangiles de la consommation. Me prenant pour un prophète, aujourd’hui, voici que je vous annonce l’Evangile selon Sainte Consommation: A la moindre émotion tu consommeras Fêtes, anniversaire, enterrement de vie de garçon, Saint Valentin, mariage, commémoration, pots de départ, pot d’arrivée au bureau, baptême, Bar Mitsva… bref, quoiqu’il arrive, une dépense tu feras. Et si tu as du vague à l’âme?

Des clients pénibles? Un chef odieux? Pas de petit ami? Des kilos en trop? A la pression des autres tu succomberas "Comment? Sois comme les autres et consomme comme eux. Un crédit à la consommation tu prendras Carte Ornithorynque Gold, carte "Faites-vous plaisir vous l’avez bien mérité", crédit "Pourquoi ne partiriez-vous pas en vacances, vous aussi"… dès qu’une envie montre le bout de son nez, le crédit est là, tout chaud, disponible. Aux objets ta valeur tu associeras Sois persuadé que tu ne vaux rien sans ces objets. En shoppant tu te détendras Non, achète! En consommant, tes relations familiales amélioreras Like this: Ecofrugal Project : Dépenser moins | Vivre mieux | Agir maintenant. Loving Simple Living | Using minimalism to declutter, destress and focus on what matters.

Vers la sobriété heureuse. « J’avais alors vingt ans, et la modernité m’est apparue comme une immense imposture. » Pierre Rabhi a en effet vingt ans à la fin des années cinquante, lorsqu’il décide de se soustraire, par un retour à la terre, à la civilisation hors sol qu’ont largement commencé à dessiner sous ses yeux ce que l’on nommera plus tard les Trente Glorieuses. Après avoir dans son enfance assisté en accéléré, dans le Sud algérien, au vertigineux basculement d’une pauvreté séculaire, mais laissant sa part à la vie, à une misère désespérante, il voit en France, aux champs comme à l’usine, l’homme s’aliéner au travail, à l’argent, invité à accepter une forme d’anéantissement personnel à seule fin que tourne la machine économique, point de dogme intangible.

L’économie ? Les Johnson : un couple, deux enfants et zéro déchet depuis trois ans. La famille Johnson – @ Thomas J. Story Béa Johnson et sa famille sont connus Outre Atlantique pour un défi qu’ils relèvent depuis trois ans : vivre sans générer de déchets. Pourquoi ce choix ? Comment s’organise leur quotidien ? Alors que la semaine de réduction des déchets se termine aujourd’hui, j’ai voulu en savoir plus. Une consommation vide de sens Béa Johnson est française.

C’est alors qu’elle persuade son mari de déménager, d’aller vivre à l’extérieur de cette immense agglomération qu’est San Francisco : ils choisissent Mill Valley, dans la banlieue nord, à côté de Sausalito. Avec le temps, Béa Johnson s’enrichit de ce dont elle s’allège. Un quotidien sans déchet Forts de cette prise de conscience, les Johnson commencent à s’informer et à se documenter sur l’écologie, le désencombrement, la sobriété heureuse. Au quotidien, ils revoient leurs habitudes, scrutant chaque détail, évaluant chaque besoin, raisonnant chaque envie. Refuser avant tout De quoi vous inspirer ?