background preloader

Droit des robots

Facebook Twitter

Droit et intelligence artificielle - Propriété intellectuelle. Lorsque l’accusé est un robot - Horizons. Développé à l’Université Wasada près de Tokyo, le robot Twendy-One, 111 kilos, aide un étudiant à monter dans une chaise roulante.

Lorsque l’accusé est un robot - Horizons

Il s’agit ici d’une simple démonstration. Mais qui serait coupable en cas d’accident? Photo: Keystone/AP Photo/Koji Sasahara Des machines travaillent à côté d’humains dans les usines, prennent soin de personnes âgées dans des homes et arrachent les mauvaises herbes pour les agriculteurs: l’intelligence artificielle interagit toujours davantage en contact direct avec des êtres humains et de manière plus autonome, avec un risque croissant d’accident. Plusieurs personnes ont perdu la vie dans des accidents impliquant des voitures autonomes, alors qu’un robot a écrasé un ouvrier dans une usine Volkswagen en Allemagne en 2015.

«La plupart des gens trouvent absurde de punir un robot.»Nora Markwalder Condamné à la ferraille ferrailleLes deux expertes se sont penchées sur le type de peines envisageables. Trop compliqué pour la justice. – Académie de Droit Européen > L'intelligence artificielle (IA) et la justice pénale. Objective The rapid progress of artificial intelligence (AI) and machine-learning raises key questions regarding benefits and risks for the criminal justice system.

– Académie de Droit Européen > L'intelligence artificielle (IA) et la justice pénale

AI could be used to predict crime and as a criminal intelligence tool. However, software programmes can malfunction and cause serious harm without being considered – as things stand today – “entities” subject to criminal liability. This seminar is aimed at judges, lawyers, prosecutors and police investigators with a view to highlighting the aspects of artificial intelligence already in use today as well as the changes and opportunities on the horizon.

Key topics Who should attend? Defence lawyers, in-house counsel, judges, prosecutors, civil servants and policymakers active in the field of EU criminal law. Réduction pour inscription précoce. AI HLEG Ethics Guidelines for Trustworthy AI. AI HLEG Policy and Investment Recommendations. UNICRI Artificial intelligence and robotics for law enforcement. FRA Facial recognition technology fundamental rights considerations in law enforcement. COUNCIL OF EUROPE European Ethical Charter on the use of AI in judicial systems. Hearing artificial intelligence in criminal law programme. Barraud B., Le droit en datas, comment l’intelligence artificielle redessine le monde juridique. CPDC(2018)18 FR AGENDA Session Thematique.docx (1) Ia annexe2 21032017. Table ronde : « Ethique, algorithmes et justice » Cadre juridique appliqué à l’IA – blogintelligenceartificielle. Comme évoqué dans la page précédente, l’intelligence artificielle va probablement égaler et même dépasser l’intelligence humaine, d’ici une trentaine d’années.

Cadre juridique appliqué à l’IA – blogintelligenceartificielle

Cette forme d’intelligence, qui serra présente sous forme de robots humanoïdes, entre autres, sera certaines autonome dans toutes ses activités comme un humain. Ces robots pourront donc se déplacer, agir et s’alimenter tout seul, et c’est là qu’intervient le droit. Ces machines deviendrons en quelques sortes des êtres à part entière (pourvu peut être même d’une conscience), libre de leurs actions grâce à leur capacité de mouvements et de penser. Tout ceci n’est pas sans rappeler le film I-Robot, ou autre film de science-fiction du même genre. Surviennent alors de multiples questions: un robots peut-il être responsables de ses actes? De plus, le transhumanisme se joindra aussi surement à ce nouvel ensemble. Le projet de résolution sur le droit des robots adopté en commission au Parlement européen.

La commission des affaires juridiques (Juri) du Parlement européen a adopté un projet de résolution réclamant de la Commission des règles européennes en matière de droit des robots. « De plus en plus de domaines touchant nos vies quotidiennes sont concernés par la robotique.

Le projet de résolution sur le droit des robots adopté en commission au Parlement européen

Pour faire face à cette réalité et garantir que les robots sont et restent au service de l’homme, nous avons besoin de créer de toute urgence un cadre juridique européen ». Voilà le souhait exprimé par l’eurodéputée Mady Delvaux (S&D) suite au vote, jeudi par la commission des affaires juridiques, de ce texte. On est encore loin du cadre sollicité. Droit des robots : une approche originale et prospective. A terme, il y aura un droit des robots comme il y a un droit des télécommunications de l’énergie ou encore de l’informatique.

Droit des robots : une approche originale et prospective

La robotique constitue incontestablement un levier de croissance de nature à modifier, en profondeur, les modes de production et les modèles économiques existants, en plus de susciter, pour certaines de ses formes, de nouveaux types de rapports sociaux qui ne seraient pas purement humains. La singularité du robot dans l’espace juridique a vocation à s’accentuer ; symétriquement, tandis que la pertinence de la qualification de bien meuble décroît, la nécessité de doter le robot intelligent d’un statut juridique inédit se fait plus pressante. Comment permettre à l’Homme de garder la main ? Rapport sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle.

L’irruption dans nos vies quotidiennes des algorithmes et de l’intelligence artificielle fait l’objet d’une attention publique soutenue, depuis que quelques cas emblématiques (APB, rôle des réseaux sociaux dans les présidentielles américaines etc.) ont marqué les citoyens, ici en France ou à l’étranger. A l’heure où se construisent les positions française et européenne sur l’intelligence artificielle, ce rapport a pour but de construire un panorama des enjeux éthiques qu’ils soulèvent. Un débat public innovant sur les algorithmes et l’intelligence artificielle. L'intelligence artificielle soulève déjà de nombreuses questions juridiques et éthiques. J'ai évoqué hier le « Rapport d’étape sur l’intelligence artificielle et la vie ».

L'intelligence artificielle soulève déjà de nombreuses questions juridiques et éthiques

De quoi s’agit-il et que peut-on y apprendre ? Il s’agit d’un projet coordonné par Stanford, mais dans lequel se sont investis plusieurs des géants de la high tec et de l’Internet. Il est patronné par Eric Horvitz, le directeur de Microsoft Research. Mais on y trouve notamment l’auteur du 2° Age de la machine, Erik Brynjolfsson, ou encore Astro Teller, responsable du Projet X, le laboratoire de pointe de Google. Pas des rêveurs.