background preloader

Impact sur le métier d'enseignant

Facebook Twitter

Comment former les compétences nécessaires à l'économie numérique... Et comment le numérique change l'éducation

Les leurres de la classe inversée. Au dire de certains, la classe inversée constituerait une révolution pédagogique.

Les leurres de la classe inversée

Elle ferait renaître la motivation d’élèves s’ennuyant dans la classe « traditionnelle », permettrait une différenciation favorable à une meilleure réussite des élèves en difficulté, tout en offrant à tous d’être « acteurs de leurs apprentissages et producteurs de leur savoirs ». Pierre Dillenbourg : « Les nouvelles technologies ne doivent pas alourdir le travail de l’enseignant »

Féru de pédagogies innovantes, Pierre Dillenbourg, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, détaille les nouveaux outils qu’il développe au sein de son laboratoire.

Pierre Dillenbourg : « Les nouvelles technologies ne doivent pas alourdir le travail de l’enseignant »

LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Martine Jacot Il se décrit comme un « aventurier » dans l’univers des ­savoirs. Pierre Dillenbourg, 55 ans, a un parcours de précurseur. #EdTech : ‘’l’éducation ne peut pas être ubérisée’’ « Les nouvelles technologies vont révolutionner l’éducation mais pas l’ubériser ».

#EdTech : ‘’l’éducation ne peut pas être ubérisée’’

C’est l’un des constats d’Audrey Jarre et Svenia Busson, deux étudiantes de HEC Paris qui ont concrétisé leur projet de recherche, baptisé EdTech World Tour. En explorant les pratiques sur 5 continents et 8 pays, elles ont mis en perspective l’impact et l’adoption du digital dans le secteur éducatif, le rôle des start-up et de leurs écosystèmes. L’éducation de l’attention à l’âge du numérique ubiquitaire. L’avènement du numérique tend à décanter, purifier et distiller le statut de l’enseignant, en le délivrant des scories qui alourdissaient et encombraient jadis sa tâche.

L’éducation de l’attention à l’âge du numérique ubiquitaire

Il apparaît de plus en plus clairement que le cœur de son travail consiste moins à « transmettre des connaissances » (Wikimédia, les MOOCs, les manuels, les tutoriels et les immenses banques de données accessibles en ligne depuis n’importe quel smartphone tiennent ces connaissances à notre disposition) qu’à « éduquer l’attention », comme le précise l’anthropologue Tim Ingold. Cette formule peut se décliner de multiples façons. Un art de la préhension Cela implique d’abord d’apprendre où, comment et grâce à qui accéder à ce dont nous avons besoin pour résoudre le problème auquel nous nous trouvons confrontés.

Catherine Becchetti-Bizot : Changer l’Ecole par le numérique ? Faire entrer l'École dans la culture numérique : voilà pour tous un enjeu majeur, que Catherine Becchetti-Bizot, Inspectrice générale de lettres, porte depuis des années.

Catherine Becchetti-Bizot : Changer l’Ecole par le numérique ?

Elle mène actuellement une mission nationale d'étude des « pratiques mobilisant des pédagogies actives liées à l'utilisation des outils et ressources numériques ». A l'occasion du colloque écriTech'7 qui vient de se tenir à Nice autour des nouvelles pratiques d'écriture, elle fait un point d'étape sur ses observations et réflexions : qu'est-ce qui change en profondeur avec le numérique ?

Big data : l’enjeu majeur de l’enseignement au XXIᵉ siècle. Miser sur les mathématiques et la physique : c’est la recommandation de trois grands experts pour prendre le train en marche du big data.

Big data : l’enjeu majeur de l’enseignement au XXIᵉ siècle

Une formation d’autant plus essentielle que les profils nécessaires en la matière continuent de faire cruellement défaut en France. Un consensus autour des enjeux du big data Les experts s’accordent désormais tous sur le sujet : le big data est l’enjeu majeur de l’enseignement au XXIe siècle. C’est en tout cas le point de vue de John Hennessy, le président de l’université Stanford en Californie (qu’il quittera en septembre après seize ans au poste) : pour lui, comme pour d’autres, le big data devient un outil central d’aide à la décision dans une multitude de domaines. Et il contribue à aider les entreprises à relever le défi d’une innovation permanente. Bruno Devauchelle : Les marchés de l'éducation et du numérique. Rien n'est gratuit, pas même l'éducation.

Bruno Devauchelle : Les marchés de l'éducation et du numérique

L'éducation, un investissement pour l'avenir. Le numérique, un marché qui se cache pour mieux s'imposer. Aphorismes d'une grande banalité dira-t-on ! Mais au moment où débutent la période des congés d'été, plutôt que de se mettre la tête dans le sable afin de ne plus percevoir les bruits du monde, profitons en plutôt pour écouter ces signaux faibles qui sont annonciateurs, peut-être, de mouvements de fond à venir. A regarder ce qui est en train de se jouer autour de l'éducation en lien avec le déploiement du numérique, il est nécessaire de s'interroger sur la valeur et les conséquences de chacune d'elles.

La fin de l'Etat ? Depuis le début juillet, la société Google a engagé une campagne de publicité et de communication importante en France autour du Digital Marketing offrant à des jeunes une certification de leurs compétences clés. Le désastre du Désastre numérique. Quand un livre aborde des questions importantes, on s'y intéresse...

Le désastre du Désastre numérique

Mais lorsque les auteurs de ce livre se permettent d'utiliser des méthodes et procédés rhétoriques discutables, on regrette qu'à des bonnes questions qui méritent toute notre attention, ils ne permettent pas au lecteur de faire lui-même le travail d'analyse, mains tentent d'imposer leurs réponses. Dès la quatrième de couverture on peut y lire un propos qui n'est qu'une rumeur sur les choix éducatifs des dirigeants d'entreprise informatiques de la Silicon Valley. En d'autres termes ce livre, opportun en cette période rentrée, favorable aux ventes d'ouvrages polémiques, ne sera qu'un opus de plus dans la galerie des ouvrages qui sont avant tout polémiques mais pas provocateurs.