background preloader

Discrimination

Facebook Twitter

Une discrimination flagrante dans le revenu garanti aux personnes seules. Commençons par situer les repères. Le point de départ a été plutôt bien publicisé lors du remaniement ministériel du 28 janvier 2016. François Blais a été affecté de nouveau au Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale avec le mandat de se pencher « sur l'amélioration de nos outils de soutien de revenu dans la direction de l'instauration d'un revenu minimum garanti ». Dans son Discours sur le budget, une petite phrase du ministre des Finances relie la bonification de la Prime au travail annoncée dans son budget aux « prestations sociofiscales » existantes. Cet ensemble « constituera la base des réflexions que mon collègue, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, engagera, dans le cadre du travail s’amorçant sur le revenu minimum garanti ».

C’est toutefois dans un troisième document, un fascicule complémentaire comme il s’en publie souvent, qu’on trouve pour ainsi dire un premier cahier des charges de ce qui sera à l’étude dans ce projet. C’est ici que le bât blesse. Discrimination directe, indirecte et systémique. En matière de lutte contre les discriminations racistes plus que dans n’importe quel autre domaine, les mots employés ne sont ni neutres ni anodins.

Au contraire, ils sont surchargés de sens et sont révélateurs des discours et des postures contradictoires qui s’affrontent les unes les autres : les mécanismes et les logiques qui les animent doivent pouvoir être repérées. Extraites du fort utile Dictionnaire des dominations, qui vient de paraître aux Editions Syllepse, les remarques qui suivent se proposent de définir la notion de discrimination, en distinguant les différentes formes qu’elle peut prendre : directe, indirecte, systémique. On appelle discrimination « l’application d’un traitement à la fois différent et inégal à un groupe ou à une collectivité, en fonction d’un trait ou d’un ensemble de traits, réels ou imaginaires, socialement construits comme « marques négatives » ou « stigmates ». « est considéré comme discriminatoire ce qui est considéré comme discriminant ».

Une Charte, mille combats : La Charte des droits et libertés. L'analphabétisme au Québec, bombe à retardement littéraire. Le Québec est bien mauvais élève. Il se classe à l’avant-dernier rang des provinces canadiennes sur le plan de la littératie et ce, alors que l’école est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans depuis 1988.

Il est estimé que 53% de la population n’atteint pas le seuil souhaitable pour fonctionner correctement dans une société qui gagne en complexité à chaque année. De ce nombre, 19% est incapable de lire et d’écrire. Les enfants apprennent à associer les lettres à des sons dès leur arrivée à l’école. LIRE AUSSI: Les garçons mal outillés pour faire face aux bancs d'école? C’est cette incapacité de bien comprendre sa langue maternelle qui entraîne des problèmes au quotidien. Leurs barrières communes ? Il serait pourtant payant d’investir en éducation. La pauvreté, dénominateur commun Une célèbre étude américaine menée en 1995 a démontré qu’à l’âge de quatre ans, les enfants de familles aisées avaient entendu trente millions de mots de plus que ceux dont la famille bénéficiait de l’aide sociale.

Sylvie Roy s'explique à Mario Dumont -Entrevue : Les dernières nouvelles : Vidéos. CDPDJ - Accessibilité des commerces: de trop nombreux obstacles entravent toujours le droit à l’égalité des personnes en situation de handicap. COMMUNIQUÉPour diffusion immédiate Montréal, le 18 août 2015 – Dans un rapport de suivi publié aujourd’hui portant sur l’accessibilité des commerces, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les personnes en situation de handicap font quotidiennement face à de nombreux obstacles et sont encore marginalisées, exclues ou défavorisées inutilement lorsqu’elles tentent de faire leurs achats de tous les jours. Ce rapport de suivi de la Commission présente les résultats d’un projet visant à sensibiliser des commerces du domaine de l’alimentation et des pharmacies à l’exercice du droit à l’égalité.

Malgré la collaboration des chaînes de commerces au projet, la Commission dégage un portrait d’ensemble plutôt négatif. Elle estime que ces commerces ne connaissent pas suffisamment les droits des personnes en situation de handicap et font preuve d’une résistance aux changements. Stéréotypes - Les mécanismes - Pourquoi? comment? - Discrimination et racismes. RésoVilles - Stéréotype, préjugé et discrimination. L’Assemblée générale de RésO Villes s’est tenue le 3 avril, à Saint-Herblain. Le rapport d’activité 2014 et le programme d’actions 2015 ont été validés à cette occasion.

L’après-midi, les participants ont assisté à la pièce de théâtre 'Café crème' : « Une terrasse de café. À n’importe quel moment de la journée. C’est un détail. Pièce écrite par Marine Béquet et Nama Keita. En savoir plus sur la pièce Café crème Ensuite, Sylvain Delouvée, Maître de conférences en psychologie sociale est intervenu sur les notions de représentations sociales, préjugés, stéréotypes et discriminations, en illustrant son propos par des exemples très concrets. . « Une représentation sociale est une façon de voir, localement et momentanément partagée au sein d'une culture, qui permet de s'assurer de l'appropriation cognitive d'un aspect du monde et de guider l'action à son propos », autrement dit, c’est une théorisation naïve de ce qui nous entoure, permettant de savoir comment agir.

Ressources documentaires. Représentations sociales, préjugés, stéréotypes et discriminations - RésO Villes. Les préjugés | Kiosque d'info. Chaque personne a ses propres talents, habiletés et expériences à offrir. Plusieurs caractéristiques permettent de te distinguer des autres : croyances morales et spirituelles; bagage culturel; forces et faiblesses intellectuelles (p. ex. être meilleur en langues ou en mathématiques); habiletés et préférences sociales (p. ex. être timide au lieu d’extraverti); goûts, intérêts et passe-temps (p. ex. aimer les sports ou la musique); traits physiques (p. ex. sexe, taille, couleur de la peau, silhouette); orientation ou préférence sexuelle. Bien que nous tirions tous profit d’être entourés de gens ayant différentes croyances, habiletés et expériences, ces différences peuvent parfois causer de la haine ou des préjugés contre certaines personnes.

Pour comprendre ce qu’est un préjugé, il est important de pouvoir définir les mots comme stéréotype et discrimination. Les préjugés peuvent avoir de graves conséquences. Définitions et exemples Les stéréotypes sont des généralisations. Stéréotypes, préjugés, discriminations. Pour citer cet article (format APA) : Pollet, M. (2014, 26 novembre). Stéréotypes, préjugés, discriminations. Récupéré le jour mois année du site de l’auteur : Définition En psychologie sociale, les stéréotypes désignent la façon dont nous attribuons à des personnes un certain nombre de caractéristiques sur la base de leur appartenance (réelle ou supposée, volontaire ou imposée) à un groupe. Par exemple, lorsque vous entendez quelqu’un dire : « Ah, tu es fonctionnaire / blonde / belge / psychologue / musulman… ? Alors tu dois sûrement être [insérez ici une liste de caractéristiques stéréotypées] !

Cette façon de penser par raccourci est une catégorisation sociale, c’est-à-dire que nous allons penser en utilisant des « catégories descriptives simplifiées basées sur des croyances et des images réductrices simplifiées par lesquelles nous qualifions d’autres personnes ou d’autres groupes sociaux » (Fischer, 2010). Attention ! Stéréotypes, préjugés et discrimination. Représentation, préjugés - portail de lutte contre les discriminations. Les représentations sociales Une représentation est une perception, une image mentale, etc. dont le contenu se rapporte à un objet, une situation, une scène, etc. du monde dans lequel vit le sujet. Selon Levi Strauss, tout groupe produit un certain nombre de croyances et d’idées, de normes et de représentations de la réalité qui sont prises comme telles acceptées sans restriction, jamais remises en cause, jamais démontrées ou justifiées 1.

Pour comprendre son environnement, l’individu construit des représentations et utilise celles-ci pour régler sa conduite. « Une représentation sociale est une forme de connaissance, dite de sens commun, socialement élaborée et partagée, constituée à partir des expériences, des informations, des savoirs, des modèles de pensée. Elle a une visée pratique d'organisation, de compréhension et d'orientation des conduites. Ces représentations sont produites par des individus et portent la marque de leur milieu d'appartenance. La catégorisation Les stéréotypes. Stéréotypes, préjugés et discrimination | Christophe Leys. Chapitre 12 – Stéréotypes, préjugés et discrimination o ’o qu e ’ou, o quf  ou à  qu d ddu o  d d ou ou, d catégorisation sociale  i qu  u do d ’ o  du ou : « nou » – ’do‑ou vs L’accessibilité cognitive la perception de similarité © A l e x a n d e r R a t h s – F o t o l i a . c o m Certaines catégories sont plus susceptibles d’être utilisées que d’autres, comme l’âge.

Catégorisation, stéréotypes et préjugès. La catégorisation est donc un processus automatique de base bien connu des chercheurs. Ce qui définit le stéréotype, c’est sa dimension consensuelle. Pour mesurer les stéréotypes de façon concrète, on va soumettre au sujet une liste de traits concernant un groupe et le stéréotype sera défini à partir des items (propositions) les plus massivement choisis. On peut alors calculer le « score de stéréotypie » pour chaque personne.

Les études sur les stéréotypes montrent qu’ils auraient une activation quasi automatique. Il s’agit, en effet, de croyances apprises très tôt puisque certaines études tendent à montrer que vers 6,8 ans, l’essentiel est acquis. La formation du stéréotype correspondrait à une logique essentialiste. Le préjugé est, quand à lui, une attitude défavorable envers une ou plusieurs personnes en raison de leur appartenance à un groupe particulier.

Si le stéréotype est plutôt descriptif et collectif, le préjugé serait plus individuel et normatif. cliquer-ici. L'influence des stereotypes de genre sur notre quotidien. Sandrine Cina à TEDxLausanne. L'influence des stereotypes de genre sur notre quotidien. Sandrine Cina à TEDxLausanne. Les stéréotypes de genre. Parodie sur les stéréotypes des femmes dans la publicité. Les stéréotypes de genres, constructions sociales : Pourquoi ? Comment ? Préjugés & Stéréotypes. Revue de la LDL sur les violences multiples envers les femmes | Ligue des droits.

1 juin 2015 Le numéro de printemps de la revue Droits et libertés vient de paraître. Il comporte un dossier sur les multiples violences envers les femmes. Nous parlons depuis longtemps de la violence envers femmes. Dans ce numéro, nous vous proposons une réflexion non pas uniquement sur la violence, mais bien sur les multiples violences – physiques, psychologiques, économiques, politiques ou encore symbolique – que subissent les femmes et qui portent atteinte à leur droit à l’intégrité et à la sécurité. Dans cette revue, nous présentons notamment des articles sur l’impact des mesures d’austérité sur les femmes, la violence de l’industrie minière, les stéréotypes de genre et l’hypersexualisation, les violences sexuelles dans les conflits armés, la mondialisation du « care » et les féminicides. De plus, suite au mouvement de dénonciation à l’UQAM l’automne dernier, nous vous proposons un regard croisé sur « Le droit criminel, la justice transformatrice et la violence faite aux femmes ».

Do Not Track – S01E05 – Big Data : un monde d’algorithmes.