background preloader

Ressources Histoire

Facebook Twitter

Page d'accueil de la Bibliothèque numérique mondiale. La Carte générale de la France de Cassini. Une nouvelle numérisation en haute définition de la Carte générale de la France par Cassini est disponible sur Gallica depuis quelques semaines.

La Carte générale de la France de Cassini

Vous avez été nombreux à y chercher votre village, sur Facebook ou sur Twitter. Voici comment retrouver votre « bled dans Cassini ». Original photographs from the Civil War. Découvrez le premier réseau social dédié au passé, qui va bouleverser votre vision de la généalogie et de l'Histoire. Grande Guerre. Actualités de L'Histoire Ce blog est géré par Michel Deverge pour la revue L'Histoire et rend compte de l'actualité en histoire sur la toile dans les domaines de la recherche, de l'enseignement et de la vulgarisation.

Grande Guerre

Retrouver le site de la revue L' Archives du blog jeudi 4 juillet 2013 Grande Guerre Les Archives du Morbihan présentent une belle exposition virtuelle sur les Mémoires de la Première Guerre mondiale en Morbihan (format pdf) La chemise de l’archiduc François-Ferdinand, qu’il portait à Sarajevo, est exposée à Le Musée Clémenceau présente une sélection de ses plus intéressantes pièces d’archives. Publié par Hemdé à 00:00 Envoyer par e-mailBlogThis! PARIS 1914. National Archives Experience. Page d'accueil de la Bibliothèque numérique mondiale. Accueil de la base de données d'images. Ls Archives nationales d’outre-mer mettent à votre disposition la base Ulysse qui permet d’avoir accès aux images numérisées des documents appartenant à l’iconothèque et à la cartothèque du Centre. Commencée en 2002, cette base a pour objectif de rendre progressivement accessibles les photographies isolées ou en albums, les cartes postales, les affiches, les dessins et gravures, les cartes et plans.

Cet ensemble, d’une richesse exceptionnelle pour l’histoire des premier et deuxième empires coloniaux français, provient d’archives publiques (secrétariats d’Etat et ministères qui ont géré les colonies du XVIIe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, gouvernements généraux, etc.) et d’archives privées, entrées par voie de don, acquisition, legs ou dation. Une notice descriptive simplifiée et une notice détaillée donnent les éléments d’information nécessaires à la compréhension des documents.

Les titres ou légendes des documents proviennent de leurs auteurs ou de l’administration coloniale. Philotablo.fr. L'Histoire : Actualité de L'Histoire. Un espace d'échanges autour de l'écrit et du visuel au Moyen Âge. L'Histoire : Actualité de L'Histoire. Antique Maps, Old maps, Vintage Maps, Antique Atlases, Old Atlas. Actualites de l'histoire.

« L’histoire de France » fétiche de la nation. Par Suzanne Citron. La litanie des grands personnages Déjà dans les années 1979-80, Alain Decaux s’y exclamait : « On n’enseigne plus l’histoire à nos enfants !

« L’histoire de France » fétiche de la nation. Par Suzanne Citron.

» Aujourd’hui, les enquêteurs qui se penchent sur cet « assassinat » dénoncent, avec le procureur Dimitri Casali, la disparition dans les classes de 6e et de 5e de Clovis, Charles Martel, Hugues Capet, Louis IX dit Saint Louis, François Ier, Louis XIII, la relégation de Louis XIV en fin de programme, la réduction du premier empire en question optionnelle. Et de fourbir l’argumentaire : ces suppressions relèveraient de la règle du « politiquement correct », d’une manipulation moralisatrice de l’histoire, alors que « faire étudier aux élèves Clovis, François Ier ou Napoléon Ier n’a pourtant rien de réactionnaire ».

Aucune distanciation historiographique ne sous-tend cette didactique à l’emporte-pièce. Manquent curieusement à l’appel les Gaulois et Vercingétorix désormais sans doute trop disqualifiés comme « ancêtres ». Un interlude de 800 ans. Pourquoi il faut enseigner l’histoire ancienne de l’Afrique subsaharienne. Rédacteur : Catherine Coquery-Vidrovitch On ne peut comprendre la situation actuelle du continent africain sans l’analyser à la lumière des héritages complexes du continent.

Pourquoi il faut enseigner l’histoire ancienne de l’Afrique subsaharienne.

Celui-ci n’est « né » ni avec les indépendances il y a une cinquantaine d’années, ni avec la colonisation près d’un siècle auparavant, ni avec la « découverte » par les Portugais à la fin du XVè siècle : les Européens n’ont découvert et construit que « leur » Afrique, alors qu’ils étaient, sans le savoir, les derniers arrivés dans une histoire longue de mondialisation.

Car les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement, ne serait-ce que parce que l’humanité y est née. Une construction négative du continent a été conçue au moment où se développait du côté européen la traite atlantique des esclaves noirs. Certes, celle-ci s’ajouta à des traites antérieures plus anciennes, aussi bien vers le monde méditerranéen que vers l’Océan Indien, animées par les Arabo-musulmans depuis le IXe siècle de notre ère. . [1] Cf.