background preloader

Apprendre à apprendre

Facebook Twitter

Comment tout mémoriser rapidement avec les répétitions espacées. Comment mémoriser mes cours ? Comment retenir du vocabulaire anglais ? Des formules de mathématiques ? Des théorèmes de physique ? Essayez les répétitions espacées ! Voilà le genre de question qui hante le cerveau des étudiants de tout âge et de toute condition ! La courbe d’oubli d’Ebbinghaus En 1885, Hermann Ebbinghaus publiait son livre « La mémoire. Courbe d’Ebbinghaus Cette courbe montre sans pitié que nous apprenons très vite. Si on étudie un sujet à fond, une seule fois, sans révision, il est impossible de retenir à long terme. Cela explique aussi pourquoi les étudiants qui s’y prennent à la dernière minute peuvent réussir un examen le lendemain ou le surlendemain.

L’impact des répétitions espacées sur la mémoire à long terme Alors, est-ce sans espoir ? Non. Cette théorie suppose que, lorsque nous étudions quelque chose de neuf, nous en retenons la majeure partie pendant un temps très court. Impact des répétitions espacées Que se passe-t-il lors de ces répétitions ? Hippocampe 1. 2. 4 questions pour comprendre comment le cerveau apprend. Connaître la manière dont le cerveau fonctionne est un gage pour des apprentissages efficaces. Je vous propose de répondre aux questions suivantes dans cet article, qui pourra aider à la fois les enseignants, les parents, les enfants et les adolescents à l’école et au moment des devoirs : 1. Comment fonctionne mon cerveau ? 2. 3. 4. Le cerveau est en charge de tout ce que nous faisons, que ces choses soient conscientes ou non (comme emprunter un chemin connu sans se perdre, cligner des yeux ou encore sourire).

Nous utilisons notre cerveau à chaque fois que nous résolvons des problèmes, que nous parlons, que nous dessinons, que nous jouons ou pratiquons un sport, que nous faisons preuve d’imagination, que nous rêvons. Le cerveau est également le siège de la mémoire : la mémoire à court terme (comme le dernier repas que nous avons pris)la mémoire à long terme (comme la manière dont nous avons vécu notre premier jour d’école) Le cerveau est le siège de la raison et de la logique. Le manque de sommeil altère le cerveau des ados. Sleep habits, academic performance, and the adolescent brain structure Anna S.

Urrila1,2,3, Eric Artiges1,4, Jessica Massicotte1, Ruben Miranda1, Hélène Vulser1, Pauline Bézivin-Frere1, Winok Lapidaire1, Hervé Lemaître1, Jani Penttilä1, 5, Patricia J Conrod6, 7, Hugh Garavan8, the IMAGEN consortium, Marie-Laure Paillère Martinot1, 9, and Jean-Luc Martinot1, 10* 1 Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, INSERM Unit 1000 “Neuroimaging & Psychiatry”, University Paris Sud – Paris Saclay, University Paris Descartes - Sorbonne Paris Cité, 97 Bd de Port Royal, 75014, Paris, France. 2 National Institute for Health and Welfare, Department of Health, Unit of Mental Health, P.O.

Box 30, 00271 Helsinki, Finland. 3 University of Helsinki and Helsinki University Central Hospital, Department of Psychiatry/ Adolescent Psychiatry, P.O. 10 méthodes pour réviser, mémoriser et apprendre. Dans les situations d’apprentissage, le bachotage est décrié et tous les enseignants conseillent à leurs élèves de relire leur leçon le soir-même pour mieux mémoriser. Mais, pour les élèves, les questions demeurent les mêmes : comment faire pour relire efficacement ? Comment éviter de bachoter ? Comment mémoriser durablement ?

Les élèves disent parfois : « Les profs, ils nous disent de relire nos leçons le soir mais moi, ça me sert à rien. Comment trouver des moyens de dire au cerveau que l’information lue, écrite, consultée et apprise est importante, qu’elle a de la valeur, de l’intérêt pour le long-terme… et qu’elle mérite donc d’être retenue ? 1. Une manière de signaler une information importante au cerveau est d’en parler, de jouer soi-même au professeur. J’ai rédigé un article consacré à l’art de (se) poser des questions pour apprendre : Apprenons aux enfants à se poser des questions. 2. 3.

Le fait d’associer un mot ou une phrase à une image permet de mieux s’en rappeler. 4. Le lapbook. Multiplier ses chances à l’oral. 7 conseils. Oral du bac. Oral de vie. C’est l’oral. Tu vas être interrogé. Tu as le trac. Tu te fais petit. J’ai déjà parlé de la posture et de la voix. Tu mises beaucoup sur cet oral. Le facteur chance On parle souvent de la chance à propos des épreuves de la vie. 1 – Être dans une énergie positive La chance est une énergie. 2 –Être dans l’estime de soi Ne te déconsidère jamais. 3 – Entrainer son mental Il faut pratiquer la chance comme une hygiène de chaque instant. 4 – Apprendre de ses échecs.

L’échec au même titre que l’obstacle est considéré dans beaucoup de cultures comme une opportunité ou une leçon. 5 – « La chance sourit aux audacieux » Je te laisse méditer ce dicton. 6 -Savoir lire dans le ciel … « Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel » Dalaï Lama Si tu passes ton bac, relit tes classiques, connais le programme, fais des fiches. 7 – Ne pas confondre la chance et la « morale »… ! La chance est au delà du bien et du mal. 10 conseils pour réduire le stress avant les examens.

PSYCHO - La période des exams approche et avec elle son lot de pages à lire et relire, de fiches bristol couvertes de ratures et surtout d'une certaine dose d'anxiété. On est tous passés par là, les quelques nuits qui précèdent la date fatidique sont horribles. Mais trop d'anxiété tue l'anxiété. A haute dose, la peur peut être contre-productive et vous empêcher de bien retenir vos cours au moment voulu. Ce serait dommage de rendre une copie blanche le jour de l'exam après avoir noirci des feuilles et des feuilles de révision. Bref, comment réduire le stress des exams? Nos collègues du Huff américain nous donnent quelques clés: Loading Slideshow Ecrivez vos notes à la mainAu lieu de taper ses notes à l'ordinateur, il est conseillé de les écrire sur une feuille, et ce pour mieux retenir ce qu'on écrit. 10 tuyaux pour rendre les examens moins stressants 1 sur 11 Masquer les vignettes.

Préparation Aux Examens: Apprendre Les Dates d’Histoire. Après avoir expliqué les rudiments des techniques de mémorisation dans le collège Diwan de St Herblain près de Nantes, Delphine Ruaux, la professeur de français, m’a demandé si je voulais bien revenir dans sa classe de 3 ème pour donner de nouvelles astuces. Les élèves lui ont demandé comment mémoriser facilement les dates de leur programme d’histoire pour le brevet des collèges à venir. Et ça tombe bien, les dates ne sont que des données chiffrées à retenir. Comme je l’ai déjà expliqué sur ce blog, mémoriser des nombres est facile… à condition d’utiliser quelques astuces ;-) . Il existe des astuces pour mémoriser les chiffres Contrairement à des objets ou des images, les nombres sont des données abstraites et par conséquent assez difficiles à retenir à l’état brut. Par contre les images mentales sont très faciles à mémoriser, surtout lorsqu’elles sont drôles ou empreintes d’émotion.

Il existe des systèmes de conversion simples comme les nombres-formes ou les nombres-rimes . Voici ce code : Overdose de mots sur Internet : notre cerveau préfère les images. Avec Internet, nous retenons moins bien les informations, surtout si elles prennent la forme de mots. Bonne nouvelle : notre cerveau enregistre bien plus vite les images. Les mots seraient-ils en train de disparaître de nos écrans ?

Désormais, une icône désigne une application, une photo identifie un utilisateur, un crobar remplace une consigne, une infographie expose un processus complexe. Y a-t-il une raison à cette mise en image tous azimuts ? Nous recevons aujourd’hui cinq fois plus d’information qu’en 1986, ont calculé des chercheurs américains. Mais il n’est pas sûr que nous fassions un meilleur usage de cette débauche de nouvelles. . « Véronique Drai Zerbib [docteur en psychologie cognitive, ndlr] a montré que l’apprentissage dans les livres n’est pas du tout le même que l’apprentissage sur les écrans.

Le psychanalyste estime cependant que ces mêmes enfants « vont améliorer considérablement l’apprentissage des informations », avec Internet. Trop de mots tuent les mots. Réalisez une fiche de révision pas à pas avec Cheikh SAMBE. Cheikh SAMBE était l'un de mes étudiants l'année dernière dans le cadre du cours de méthodologie de travail que je dispense en école d'ingénieurs. En fin d'année, au moment où j'ai échangé avec les étudiants pour faire le bilan du semestre, il m'a dit que plusieurs conseils et techniques de travail dont nous avions parlés lui avaient été particulièrement utiles, en particulier la méthode que je propose pour réaliser des fiches de révision efficaces (= qui permettent de mieux comprendre, de mieux mémoriser et de mieux réfléchir au moment des examens).

Cheikh était tellement enthousiaste, qu'il a continué à réfléchir à la manière d'améliorer mon enseignement après la fin des cours, et qu'il est venu me proposer un diaporama à transmettre à mes étudiants de cette année. Je trouve son diaporama génial ! Pourquoi ? Voici quelques prérequis dont vous pourriez avoir besoin pour tout comprendre : Découvrez les Mind maps (Ré)apprenez à faire des fiches de révision. Donnez du sens à vos études » Se souvenir de tout : mode d’emploi (partie 7) Cicéron estimait pour sa part que la meilleure manière de mémoriser un discours était d’en assimiler les points clés, et ensuite de créer une image pour chaque idée.

Notre mémoire ne retient en effet que les situations d’ensemble. Ce qui importe, c’est la signification des mots. Car c’est cela que notre cerveau sait si bien mémoriser. Mais dans une culture qui repose sur la mémoire, il est essentiel que les gens aient des pensées « mémorables ». Le cerveau se souvient bien des choses répétées, des phrases rythmées, des rimes, des structures régulières et par-dessus tout, des éléments qui se visualisent facilement. Notre cerveau donne un sens au monde qui nous entoure en repérant des schémas et des structures récurrents dans les informations qui lui parviennent.

Ainsi, la méthode qui consiste à mettre les mots en musique ou en vers rimés est idéale pour augmenter le degré de schématisation et de structuration du langage (ex : l’alphabet appris aux enfants sous forme de comptine).