background preloader

La mémorisation

Facebook Twitter

Les associations imagées. Les techniques de mémorisation Les associations imagées Ce cours sur les associations imagées est structuré en 3 leçons. Il est conseillé de lire une seule leçon par jour, dans le but d'assimiler et de retenir toutes les informations qu'elle contient, et de mettre en pratique tous les conseils qui y sont donnés.

Afin que ces cours vous soient le plus profitables possible, prenez le temps de faire consciemment tous les exercices indiqués à la fin de chaque leçon. Votre objectif étant de vous imprégner durablement des conseils et des méthodes enseignés dans ce programme, vous devez habituer votre mémoire à travailler de manière régulière (je travaille un peu tous les jours), progressive (chaque jour je travaille un peu plus que la veille), et continue (je ne m'arrêterai pas dans une semaine, je ne m'arrêterai pas dans un mois, mais j'ai l'intention de faire travailler ma mémoire pour plusieurs années).

Cachez ensuite cette liste. Prenons un exemple. Les articulations chiffrées. Wistiki : le porte-clés connecté pour les étourdis. S'évertuer à débusquer ses clés est très agaçant. Pour les plus étourdis, il existe depuis quelques années des porte-clés connectés. Wistiki est l'un d'eux. De conception française, ce petit boîtier discret de 5 mm d'épaisseur et 36 mm de côté pour un poids de 8 grammes, permet de géolocaliser un trousseau de clés ou un accessoire à ne surtout pas égarer. Lorsque ce malheur arrive, l'application du constructeur délivre les dernières coordonnées GPS enregistrées du Wistiki sur un smartphone jumelé.

Une fois arrivé à proximité, il suffira de faire sonner le porte-clés pour le retrouver. A l'inverse, lorsque le smartphone est égaré, le Wistiki est doté d'un bouton permettant de le faire sonner, à condition bien entendu qu'il se trouve à portée de Bluetooth. Prix : 24,90 euros. © Wistiki.

Améliorer la mémoire par la suppression d’une protéine ? La mémoire est la capacité à réactiver rapidement des circuits neuronaux, grâce au renforcement de certaines synapses. © PYP, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0 Améliorer la mémoire par la suppression d’une protéine ? - 2 Photos « Nos résultats démontrent que le cerveau contient une protéine importante qui limite la production de molécules nécessaires à la formation de la mémoire, explique le docteur Keith Murai, neuroscientifique de l’IR-CUSM, auteur principal d’une étude publiée dans la revue Cell Reports, et professeur agrégé au département de neurologie et de neurochirurgie de l’université McGill.

Nous avons constaté que lorsque cette protéine, qui agit comme un frein, est supprimée, le cerveau est capable de stocker plus d’informations. » Un vieux rêve de l’humanité est de trouver des nootropes sans danger qui permettraient d’améliorer considérablement les capacités du cerveau humain, comme la mémoire, la créativité et l’intelligence. © Yakobchuk Vasyl, shutterstock.com Sur le même sujet. Neuf exercices pour améliorer sa concentration au travail. La concentration consiste à mobiliser ses facultés mentales et physiques sur un sujet ou sur une action. Or notre cerveau est sollicité par de multiples informations et il ne peut en traiter qu'une seule à la fois de façon optimale. Il s'agit donc de le monopoliser, en se libérant des émotions parasites et en s'entrainant à agir, en activant ses cinq sens. Par cette pratique, vous gagnerez aussi en performance.

Voici neuf exercices à effectuer avant et pendant ce travail. 1. Repérer son "style attentionnel" Le chercheur Robert Nideffer, féru de psychologie du sport, a observé que l'attention de l'athlète se caractérise par deux dimensions : l'étendue, large ou étroite selon qu'elle est focalisée sur une seule ou plusieurs informations ; la direction, interne ou externe selon qu'elle est centrée sur les pensées et sensations ou sur un événement ou un objet extérieur. 2. 3. 4.

Comme précédemment, regardez un seul objet mais sans vous y attarder. 5. 6. 7. 8. 9. Les 7 clés de la mémoire. Comment retenir ? Comment mémoriser son cours en vue des examens ? Comment retenir des listes de chiffres ou de noms ? Au-delà des techniques mnémotechniques – que j’aborderai dans d’autres billets – il y a quelques principes à pratiquer d’urgence pour favoriser une bonne mémoire. J’en ai illustré 7 sur cette carte heuristique. Ils ne feront pas de vous des champions de la mémoire. Mais ils prépareront le terrain d’une bonne mémorisation pour l’ensemble de vos cours.

Comment entretenir sa mémoire ? En parallèle à la méthode en 5 étapes pour étudier, que je décris dans d’autres articles, il y a quelques principes généraux que vous devez respecter si vous voulez développer et entretenir votre mémoire. (Cliquez dessus pour l’agrandir ou ici pour la télécharger depuis Biggerplate). 1. Eh oui : comme dans la phase « projet » de notre étude efficace en 5 étapes, vous devez d’abord vous motiver. Pourquoi étudier cette matière ? Les motivations pour apprendre sont personnelles. 2. 3. 4. 5. 6. Sept trucs malins pour entretenir sa mémoire. Qui n'a jamais eu un nom "sur le bout de la langue"? Qui n'a jamais laissé une consigne aux oubliettes ? Qui n'a jamais cherché ses clefs? C'est agaçant ou handicapant. Pour garder un cerveau en pleine forme, outre l'entraînement, il s'agit de mener une vie sociale riche et diversifiée.

Contrairement à une idée reçue, la mémoire n'est pas comparable à un disque dur d'ordinateur. 1. S'instruire la télé allumée, réviser en ayant l'oeil rivé sur son écran d'ordinateur, écouter une conférence en lisant ses mails sur Smartphone... multitasking (1) est fâcheux pour la mémorisation.

A savoir : la mémoire est sensible à l'environnement car elle convoque toutes les parties du cerveau. 2. Un chiffre magique! A savoir : une donnée isolée est plus compliquée à retenir. 3. Ecrire, faire le geste manuel, aide à graver les informations dans nos méninges, car la main et le bras leur communiquent aussi des émotions qui se retiennent mieux. 4. Respectez vos nuits. 5. 6. 7. C'est pas sorcier - Peut-on améliorer sa mémoire ? - Partie 1/2.

C'est pas sorcier - Peut-on améliorer sa mémoire ? - Partie 2/2. Mémoire à long terme. Janvier 2015 Mémoires à long terme La mémoire sensorielle et la mémoire de travail retiennent les informations sur le très court terme. Mais notre cerveau encode aussi des informations sur une très longue période, souvent la vie entière : ce sont les mémoires à long terme. On distingue deux systèmes de mémoire à long terme : déclarative (ou explicite) et non-déclarative (ou implicite). Mémoire déclarative Elle rassemble à son tour deux types de mémoire : épisodique et sémantique. Nous pouvons rappeler les souvenirs concernés, et ils deviennent alors explicites.

Mémoire épisodique La mémoire épisodique est la somme des événements que nous avons vécus. Les souvenirs sont rares avant l'âge de cinq ans, quasi-inexistants avant 2-3 ans. Dans les deux tiers des cas, nos souvenirs se passent à la première personne (comme un film dont nous serions la caméra) ; mais dans un tiers des cas, nous nous voyons comme acteur dans le film de ces souvenirs, à la troisième personne. Mémoire sémantique. La mémoire affectée par le stress.

Comment le stress interfère-t-il avec la mémoire? Pour répondre à cette question, nous devons d’abord comprendre comment la mémoire fonctionne. Le processus de la mémoire (la mémorisation) nous permet d’acquérir, de retenir et de se souvenir d’informations ou d’expériences. Nous avons une mémoire à court terme et une mémoire à long terme. D’abord, l’information est façonnée dans la mémoire à court terme (aussi nommée mémoire de travail), puis elle est entreposée dans la mémoire à long terme. Voyons comment. L’information suit un chemin précis en trois étapes. 1- L’Encodage est la perception de l’information qui est transformée pour devenir un souvenir (par exemple, un numéro de téléphone). 2- La Consolidation est l’étape où l’information est gravée dans la mémoire à long terme, par exemple, en répétant le numéro de téléphone dans sa tête.

Le stress peut interférer à chaque étape du processus de mémorisation. Interférer avec la mémoire. Ancrage Mémoriel » Optimiser sa charge mentale afin de mieux gérer ses ressources cognitives et sa mémoire. Avez-vous déjà eu le sentiment que votre cerveau n’était plus en mesure de vous donner les ressources nécessaires pour accomplir une tâche demandée, sa charge mentale étant trop élevée ?

Cette impression traduit une situation de surcharge cognitive. La charge mentale est la quantité de ressources mobilisées pour réaliser une activité particulière à un moment donné. Elle varie en fonction de la tâche concernée, de sa complexité ou encore du contexte. La charge mentale est également modulée par des facteurs internes, comme la motivation. Le cortex cingulaire antérieur dorsal est impliqué dans le traitement de la charge mentale. Selon Gaël Allain, docteur en psychologie cognitive, « il est important d’être autonome dans son travail » car « laisser la possibilité aux gens de s’organiser comme ils le souhaitent est le meilleur moyen pour diminuer la charge mentale ». Alors, comment optimiser sa charge mentale afin de mieux gérer ses ressources cognitives et sa mémoire ?

Mémoire: la fabrique de faux souvenirs - Fondamental. L’équipe du prix Nobel Susumu Tonegawa, du Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis), a eu recours à une technique assez récente, l’optogénétique, pour "visualiser" l'enregistrement des souvenirs chez la souris et les manipuler. Des neurones sont génétiquement modifiés chez des souris pour produire des protéines réactives à la lumière. Cette population bien précise de neurones peut alors être activée très simplement avec de la lumière. Tonegawa et ses collègues ont placé des souris dans des nouvelles cages où elles recevaient des chocs électriques modérés au bout de quelques minutes. Ils ont identifié les neurones activés pendant ce choc et les ont rendus réactifs à la lumière.

Ensuite, les souris étaient placées dans un environnement différent, ne leur rappelant pas la cage où elles avaient reçu le choc. Cependant, lorsque les neurones ayant gravé le souvenir du choc ont été activés avec la lumière, les souris se sont figées. Oublier pour mieux se souvenir pendant le sommeil. L'essentiel - Le sommeil doit avoir une fonction vitale, car il existe chez tous les animaux. - Alors qu’on considère classiquement qu’il renforce les connexions neuronales codant les souvenirs, il pourraiten réalité les affaiblir. Les connexions impliquées dans les souvenirs importants seraient moins affaiblies que les autres. - De cette façon, le sommeil préserverait les circuits cérébraux d’une saturation par les expériences quotidiennes etd’une consommation excessive d’énergie.

L'auteur Giulio Tononi et Chiara Cirelli sont professeurs de psychiatrie à l'Université du Wisconsin-Madison, aux États-Unis. Chaque nuit, lorsque le sommeil nous rend aveugles, muets et quasi paralysés, notre cerveau travaille. Elle remplit probablement une fonction essentielle. Quelle est donc cette fonction du sommeil qui le rend si essentiel ? Une hypothèse controversée Notre hypothèse va à l’encontre de celle de beaucoup de neurobiologistes. MEMOIRE ET CONCENTRATION. Les recherches en neurosciences, ont donné naissance à la neuropsychologie.

Cette nouvelle discipline établit désormais la passerelle entre la neurologie, science de la matière vivante, et la psychologie, science de l’esprit. Elle est riche d’applications dans le domaine du travail intellectuel. D’autre part, les recherches ont abouti à une découverte fondamentale : Le cerveau humain est malléable à vie. Une stimulation régulière du cerveau permet de développer une excellente mémoire et de garder une bonne forme mentale. Stimuler sa mémoire, ce n’est pas seulement apprendre par cœur des colonnes de chiffres ou passer des heures à résoudre des problèmes épineux. Éviter de stresser et de surcharger le cerveau La plupart des gens qui souffrent d’une faible mémoire présentent des organes sains et capables de fonctionner correctement. Etre motivé L’enthousiasme et l’envie de découvrir permettent d’obtenir de meilleurs résultats.

Comprendre le fonctionnement de la mémoire … les évalue et les trie. Mémoire. Dossier réalisé en collaboration avec le Pr. Francis Eustache, Directeur de l'unité Inserm-EPHE-UCBN U1077 "Neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine" – Octobre 2014 La mémoire repose sur cinq systèmes de mémoire © Inserm, G. Auzias/S. Baillet/O. Colliot Cette représentation de neuro-imagerie est un exemple de la technique dite de recalage interindividuel guidé par les sillons (DIffeomorphic Sulcal-based COrtical ou DISCO).

La mémoire se compose de cinq systèmes de mémoire impliquant des réseaux neuronaux distincts bien qu’interconnectés : La mémoire de travail (à court terme) est au cœur du réseau. Cet ensemble complexe est indispensable à l’identité, à l’expression, au savoir, aux connaissances, à la réflexion et même à la projection de chacun dans le futur. La mémoire de travail La mémoire de travail (ou mémoire à court terme) est en fait la mémoire du présent. 7, le nombre magique Le chiffre 7 serait le "nombre magique" de la mémoire de travail.

. © Inserm, F. La mémoire et son optimisation - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 17 février 2015 09:30. Le sommeil n’est que l’un des facteurs qui affectent notre mémoire. Celle-ci peut être définie comme l’ensemble des systèmes de projection des informations dans l’avenir. Comme le soulignent Schmidt et Bjork (1992), « l’objectif de l’apprentissage, dans la vie réelle, doit être de maximiser les performances futures et le transfert à des situations nouvelles. […] Les enseignants croient souvent que les facteurs qui maximisent la performance et la vitesse d’apprentissage pendant l’entrainement permettent d’atteindre ces deux objectifs. Or, toute une série d’expériences indique que cette hypothèse est souvent fausse. » En d’autres termes, enseignants et élèves se trompent parfois radicalement sur les conditions qui optimisent la mémoire.

Dès 1885, Ebbinghaus émet l’hypothèse que l’oubli suit une loi exponentielle en fonction du temps. Cependant, la vitesse de cette décroissance ainsi que son asymptote semblent varier selon les conditions. Quels facteurs déterminent l’oubli ? Comment tout mémoriser rapidement avec les répétitions espacées. Comment mémoriser mes cours ? Comment retenir du vocabulaire anglais ? Des formules de mathématiques ? Des théorèmes de physique ? Essayez les répétitions espacées ! Voilà le genre de question qui hante le cerveau des étudiants de tout âge et de toute condition !

La courbe d’oubli d’Ebbinghaus En 1885, Hermann Ebbinghaus publiait son livre « La mémoire. Courbe d’Ebbinghaus Cette courbe montre sans pitié que nous apprenons très vite. Si on étudie un sujet à fond, une seule fois, sans révision, il est impossible de retenir à long terme. Cela explique aussi pourquoi les étudiants qui s’y prennent à la dernière minute peuvent réussir un examen le lendemain ou le surlendemain. L’impact des répétitions espacées sur la mémoire à long terme Alors, est-ce sans espoir ? Non. Cette théorie suppose que, lorsque nous étudions quelque chose de neuf, nous en retenons la majeure partie pendant un temps très court. Impact des répétitions espacées Que se passe-t-il lors de ces répétitions ? Hippocampe 1. 2. 10 méthodes pour réviser, mémoriser et apprendre.

10 méthodes pour réviser, mémoriser et apprendre. Comment visualiser pour mémoriser dans l'objectif du long terme ? Comment visualiser pour mémoriser ?