background preloader

Afrique, mondialisation et développement

Facebook Twitter

Economie : où en sont les « lions » d’Afrique ? Quand on interroge des entrepreneurs nigérians sur leur contexte économique, deux expressions reviennent en boucle : « La force du Nigeria, c’est la taille de son marché » et « notre économie est résiliente ».

Economie : où en sont les « lions » d’Afrique ?

Devenu première puissance économique d’Afrique en avril 2014, le pays le plus peuplé du continent, avec ses 180 millions d’habitants, a laissé sa place en août à l’Afrique du Sud qui enregistre pourtant une faible croissance et un taux élevé de chômage. Miné par la chute des cours des matières premières, le Nigeria est entré dans une phase de récession qui augure d’une probable crise économique.

Pas de quoi décourager cependant ses hommes d’affaires. Lire aussi : « La crise au Nigeria n’est pas seulement conjoncturelle » La croissance africaine moyenne de 4,9 % par an entre 2000 et 2008 s’est ralentie, comme dans les autres régions émergentes, pour atteindre 3,3 % entre 2010 et 2015. « Abidjan veut redevenir le Manhattan d’Afrique » Daniel Kablan Duncan, qui détient le plus long mandat de premier ministre dans l’histoire ivoirienne depuis sa nomination en novembre 2012, est à la tête d’un gouvernement qui peut se targuer d’enregistrer une croissance de 9 %.

« Abidjan veut redevenir le Manhattan d’Afrique »

Les bonnes performances économiques de son pays, seulement quatre ans après la fin de la crise post-électorale, en ont fait un « lion » de l’économie ouest-africaine et de Daniel Kablan Duncan, un homme très sollicité lors des rencontres Africa 2016, qui se sont tenues les 22 et 23 septembre à Paris et ont rassemblé plus de mille entreprises. Lire aussi : Economie : où en sont les « lions » d’Afrique ? Comment qualifiez-vous les relations économiques entre la France et la Côte d’Ivoire aujourd’hui ? Daniel Kablan Duncan Elles avaient été un peu distendues du fait de la crise post-électorale.

Mean years of schooling, 2010 - Our World In Data. Le Mozambique, future « pile électrique » de l’Afrique ? « Entre le gaz, l’hydraulique, le charbon, le solaire, on a le plus grand potentiel énergétique d’Afrique !

Le Mozambique, future « pile électrique » de l’Afrique ?

» Sur la nappe d’un restaurant de Chimoio, dans l’ouest du Mozambique, Isaias Rabeca égrène tous les projets de génération électrique à venir. Barrages, centrales thermiques ou à gaz, fermes solaires, éoliennes : il y en a pour tous les goûts. Ne manquent plus que les financements, plus difficilement mobilisables pour un pays empêtré dans un scandale sur sa dette cachée. Croissance sans développement en Afrique : comment corriger l’anomalie ? En Afrique, où plusieurs pays jouissent d’une croissance soutenue, 5% en moyenne, continuent de présenter des niveaux extrêmes d’inégalité et de pauvreté.

Croissance sans développement en Afrique : comment corriger l’anomalie ?

L’accès à l’enseignement supérieur y est estimé à 7%, le taux moyen de pauvreté (moins de 1,25 USD/jour) à 40%, et le risque de mortalité chez les enfants de moins de un an y est le plus élevé au monde avec 59 décès pour 1 000 naissances. En outre, 621 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité malgré les vastes réserves de pétrole et d’énergie hydraulique dont dispose le continent. Cette situation laisse de nombreux jeunes Africains sans meilleure alternative que de s’aventurer sur les routes périlleuses de l’émigration, notamment vers l’Europe. D’autres se tournent vers la radicalisation, qui se nourrit du désespoir et du désœuvrement. Il nous faut corriger cette trajectoire. Lire aussi : Fred Swaniker : « Nous construisons l’université du futur en Afrique ! Jean-Luc Stalon est Directeur adjoint du du PNUD au Mali. 10 chiffres sur l'Afrique qui pourraient vous surprendre. Shell et la pollution pétrolière dans le delta du Niger. Africascopie, l'Afrique dans la révolution numérique.

L’Afrique peut-elle organiser les JO ? Paris, dont la candidature pour les Jeux olympiques 2024 sera soumise la semaine prochaine au vote des conseils d’arrondissement après l’accord d’Anne Hidalgo lundi 23 mars, pourrait avoir une rivale de plus.

L’Afrique peut-elle organiser les JO ?

Nairobi, capitale du Kenya, veut aussi ses Jeux olympiques. Et à la même date. Evans Kidero, gouverneur de cette mégalopole de 3 millions d’habitants, a jusqu’au 15 septembre pour déposer officiellement sa candidature. « Aujourd’hui, je dirais qu’il y a 60 % de chances pour que nous nous présentions », confie-t-il au Monde. « 70 % ! », renchérit un autre membre de l’administration. Après les échecs du Cap en 2004 et du Caire en 2008, Nairobi sera-t-elle la première ville africaine à organiser les Jeux olympiques ? Un marathon Cela fait déjà trois ans que Nairobi réfléchit à cette candidature. Sûre de son potentiel, la Team Nairobi rejette d’un revers de main les différentes inquiétudes des spécialistes.

Un ballon dans le pays Tous ces arguments commencent à faire mouche. Le Nigeria, un géant coupé en deux. Tikenjah Fakoly - ils ont partager le monde( plus rien ne m. Tiken Jah Fakoly 'mon pays va mal' Taux de pauvreté.