background preloader

Affaire Charlie

Facebook Twitter

Collection d'articles autour de la tuerie du 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo et de tout ce qui s'est déroulé de près/de loin autour de l'affaire.

Plusieurs articles apportent également des sources argumentaires et informatives sur la question de l'humour, et la perception historique du journal avant les événements. D'autres sont des réactions de personne et collectivité de ne se ressentant pas du mouvement Je Suis Charlie. Rex Murphy: We are not Charlie Hebdo. Unmournable Bodies. Teju Cole : Unmournable Bodies. Charlie Hebdo. Why I am not Charlie. There is no “but” about what happened at Charlie Hebdo yesterday.

Why I am not Charlie

Some people published some cartoons, and some other people killed them for it. Words and pictures can be beautiful or vile, pleasing or enraging, inspiring or offensive; but they exist on a different plane from physical violence, whether you want to call that plane spirit or imagination or culture, and to meet them with violence is an offense against the spirit and imagination and culture that distinguish humans. Nothing mitigates this monstrosity. There will be time to analyze why the killers did it, time to parse their backgrounds, their ideologies, their beliefs, time for sociologists and psychologists to add to understanding. There will be explanations, and the explanations will be important, but explanations aren’t the same as excuses.

To abhor what was done to the victims, though, is not the same as to become them. From the twitter feed of @thereaIbanksy, January 7. Nous Sommes Ensemble. Image Facebook Je parle beaucoup du racisme ici et de ma vie de maman.

Nous Sommes Ensemble

Refusons cette manifestation hypocrite. Trois jours après le début de l’attaque terroriste, nous sommes abreuvés d’un discours tiède et consensuel à la sauce Tartuffe.

Refusons cette manifestation hypocrite

Les pires censeurs pleurent sur la liberté d’expression. Les semeurs de haine crient au rassemblement. Les véritables questions sont interdites et le seul discours toléré est celui de la guerre dans laquelle nous occuperions "le camp du bien". Point de vue extérieur sur l’attentat contre Charlie Hebdo. Source.

Point de vue extérieur sur l’attentat contre Charlie Hebdo

En attendant que les idées, les sentiments, les doutes, les questions, cessent de tourner dans ma tête, emportés par le tourbillon des faits, en attendant donc que je trouve des mots pour dire ce que m’inspirent l’attentat contre le siège de Charlie Hebdo, la mort de ces dessinateurs, la médiatisation et la récupération écœurante autour d’une unité nationale qui me fait gerber, je vous propose ce texte qui permet de faire un pas de côté et voir autrement ce qui est arrivé ces derniers jours. Traduction d’un article paru le 7 janvier sur le site hispanophone d’information anticapitaliste kaos en la red. Pourquoi je ne suis pas Charlie Hebdo - jusquaquelpoint. Il paraît que c'est pas le moment.

Pourquoi je ne suis pas Charlie Hebdo - jusquaquelpoint

Il paraît que c'est pas décent. Que dire « je ne suis pas Charlie Hebdo » c'est cracher à la gueule de la Liberté, de la République. Deux jours de passages à l'acte islamophobes. Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, au moins quinze actes visant la communauté musulmane ont été recensés en France.

Deux jours de passages à l'acte islamophobes

Ces actes étaient récurrents bien avant mercredi, mais force est de constater qu'ils se sont multipliés en deux jours, s'ajoutant à la masse des commentaires et twitts islamophobes sur la toile. Dès la manifestation de mercredi soir, place de la République à Paris, un homme avait déchiré un Coran devant la foule. Il avait rapidement été expulsé par les manifestants, qui scandaient «pas d’amalgame». Dans la nuit de mercredi à jeudi, plusieurs attaques ont visé des mosquées ou des salles de prière. Vers 0h30, trois tirs de petit calibre ont visé la mosquée du quartier des Sablons au Mans (Sarthe). Charlie Hebdo : la journée de Mourad H, accusé à tort d’être un terroriste - Rue89 - L'Obs. Pendant près de 24 heures, Mourad H., 18 ans, a fait partie des trois « terroristes » accusés d’avoir attaqué Charlie Hebdo et d’avoir tué 12 personnes.

Charlie Hebdo : la journée de Mourad H, accusé à tort d’être un terroriste - Rue89 - L'Obs

Pendant près de 24 heures, certains médias et de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux ont estimé qu’il était nécessaire de bafouer la déontologie journalistique en relayant son identité complète. Jusqu’à ce qu’il soit mis hors de cause ce jeudi après-midi. « Il condamnait les actes de l’Etat islamique » StreetPress retrace la journée de ce lycéen en terminale S et rapporte les témoignages de certains de ses camarades.

L’un de ses meilleurs amis, Anyce D raconte : « C’est complètement fou ! Egalement joint par Rue89 ce jeudi matin, Anyce expliquait avoir conseillé à Mourad « d’aller au commissariat pour prouver son innocence ». Le Chéribiblog. Attentat à "Charlie Hebdo" : Rokhaya Diallo en larmes face aux accusations d'Ivan Rioufol. Le journaliste a demandé à Rokhaya Diallo de se désolidariser de l'attentat, en tant que musulmane.

Attentat à "Charlie Hebdo" : Rokhaya Diallo en larmes face aux accusations d'Ivan Rioufol

Les Français s'unissent après l'attentat survenu mercredi matin au siège de "Charlie Hebdo", et qui a fait douze morts - dont les dessinateurs Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré ainsi que le journaliste Bernard Maris - et plusieurs blessés. En fin d'après-midi, au moins une centaine de milliers de personnes se sont ainsi réunies sur diverses places dans toutes les grandes villes de France. "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous.". "Je ne suis pas descendu parmi la foule.

"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

" Un @sinaute exprime, dans le forum de discussion de la dernière chronique de Daniel Schneidermann, son malaise vis-à-vis de "l'union nationale" suite aux attaques meurtrières qui ont visé Charlie Hebdo. En cause, la "dérive islamophobe" du journal et de cette gauche "Onfray/Charlie/Fourest laïcarde". Gros malaise. Vous n’êtes pas Charlie. Liberté d’expression, dira-t-on, voici donc ma part, qui ne vous plaira surement pas.

Vous n’êtes pas Charlie

Mais si vous y tenez tant à ce qu’on n’y touche pas, à la liberté d’expression, à ce qu’on la défende mordicus, alors j’ai tout autant le droit de m’exprimer. Vous, gang de Charlie, faites exactement ce qu’on attend de vous, pleurer la « liberté d’expression » d’un journal « satirique » au contenu des plus opprimants, des plus discriminatoires et des plus abjects, alors qu’en temps normal vous n’auriez jamais défendu de tels propos. Vous pouvez être tristes et horrifiés de ce qui s’est passé – qui ne l’est pas? Ces morts que nous n’allons pas pleurer. Une sensation circule depuis l’attentat perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo : nous sommes en train de vivre un « 11 septembre français ».

Si on laisse de côté la question du volume (environ trois mille morts d’un côté, une douzaine de l’autre), le parallélisme entre les deux événements saute en effet aux yeux. Dans les deux cas, les attentats ont été perpétrés par des personnes se réclamant de l’Islam. Pourquoi l’attentat nous rend (déjà) cons. L’attentat contre Charlie Hebdo tourne en boucle sur BFM TV. Normalement plus une actu est partout dans les médias, moins on en a grand chose à foutre. On change de gouvernement, la Bourse se casse la gueule : on continuera à aller boire des coups le soir et déconner de la même manière.

Pourtant sur ce coup là, avec l’attentat, on est en plein dedans. Pas parce que les tueurs ont abandonné leur caisse à deux rues de StreetPress. Pas parce qu’on s’est tapé la tête contre le mur de tristesse quand on appris la nouvelle. Ça faisait longtemps que Charlie Hebdo ne faisait plus rire, aujourd’hui il fait pleurer. Il est minuit moins le quart dans le siècle. Nous sommes à un point de bascule historique sur l’islamophobie et le déchaînement du racisme en France et plus largement en Europe.

La lecture simplifiée à l’extrême par les médias de cette journée du 7 janviers 2015 va se résumer et s’imprimer dans de nombreux cerveaux « par l’attaque meurtrière contre un journal « de Gauche » par des Musulmans. Cela va déstabiliser et retourner des positionnements politiques. Charlie Hebdo », pas raciste ? Si vous le dites… - Olivier Cyran.

Post-scriptum 11 janvier 2015 : à tous ceux qui estiment que cet article serait une validation a priori de l’attaque terroriste ignoble contre Charlie hebdo (ils l’auraient bien cherché), la rédaction d’Article11 adresse un vigoureux bras d’honneur. Charognards ! Pour que les choses soient bien claires, il y a ce texte. Cher Charb, cher Fabrice Nicolino, Pourquoi je ne suis pas Charlie Hebdo - jusquaquelpoint.

L’humour est une arme. Je vais parler d’humour. La chose à laquelle il ne faut pas toucher, parce que les inconditionnels de la liberté d’expression l’ont placée au panthéon. Parce que selon eux tout doit pouvoir être dit n’importe comment, sans réflexion, même le pire, et surtout quand c’est sous couvert d’humour. Mais voilà, l’humour a bien des formes. Je ne suis pas Charlie! What I have to say today is, well, very likely to be unpopular. But I'm worried by what I'm seeing online - Facebook, Twitter, blogs, news websites, youtube.

I'm talking about the rise of the "Je suis Charlie" hashtag. As you may have guessed from the title of this post, I take issue with this rhetoric, and I'm going to outline my case below. To begin, let me be clear that I do not support the use of violence against unarmed civilians. Frankly, most of you know that I'm incredibly opposed to violence in the first place. If we were to stop there, perhaps I could agree with the message. Annouchka & Furious — textes et infos pour éclaircir une situation... The Paris Attack: Je Ne Suis Pas Charlie.

Être ou ne pas être Charlie – là n'est pas la question.