background preloader

Épigénétique

Facebook Twitter

L’épigénétique a-t-elle son mot à dire dans les débats philosophiques sur l’identité personnelle. Gaëlle Pontarotti, Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne/IHPST.

L’épigénétique a-t-elle son mot à dire dans les débats philosophiques sur l’identité personnelle

Introduction Marqué par une forte polysémie, le terme identité peut désigner une relation entre deux objets, faire référence aux propriétés distinctives d’un individu ou indiquer la propriété particulière qui permet à ce dernier de rester le même en dépit des changements qui l’affectent. Dans l’Essai sur l’entendement humain (2001[1690]), Locke distingue la question de l’identité biologique[1] de celle de l’identité personnelle : la première se définit par une organisation stable (p.513) tandis que la seconde implique une conscience autorisant un être pensant à se percevoir comme identique au fil du temps (p. 521). Si la contribution de Locke suggère qu’identité biologique et identité personnelle apparaissent de prime abord comme deux notions radicalement distinctes, ces dernières seront inextricablement liées suite au développement de la biologie moléculaire, la génétique hier, l’épigénétique aujourd’hui.

Conclusion. Epigenetique. ÉPIGÉNÉTISME. EPIGENETIQUE / Souris stressées, descendance perturbée. Deux études troublantes montrent qu’un stress parental, avant même la fécondation, peut retentir sur plusieurs générations de souris.

EPIGENETIQUE / Souris stressées, descendance perturbée

De plus, cette transmission passe par les gamètes. Dans les deux cas, les auteurs évoquent un mécanisme épigénétique. L’épigénétique, c’est le Graal des biologistes. Dans ce paysage du vivant, tout n’est pas inscrit dans la séquence d’ADN : des changements de caractères peuvent être transmis sur plusieurs générations grâce à des « tags » fixés sur l’ADN – et non par des mutations. EPIGENETIQUE / Les traumatismes laissent des traces biologiques dans l'ADN. Épigénétique. L'épigénétique correspond au domaine se focalisant sur toutes les modifications (ou facteurs) qui ne sont pas codées par la séquence d'ADN (méthylations, prions...).

Épigénétique

Elle régule l'activité des gènes en facilitant ou en empêchant leur expression. Elle est fondamentale car elle permet une lecture différente d'un même code génétique. Elle explique par exemple les différences existant chez des vrais jumeaux. Epigénétique. Dossier réalisé en collaboration avec Déborah Bourc'his, unité Inserm 934/CNRS UMR 3215/Université Pierre et Marie Curie, Institut Curie, Paris – février 2015 Alors que la génétique correspond à l’étude des gènes, l’épigénétique s’intéresse à une "couche" d’informations complémentaires qui définit comment ces gènes vont être utilisés par une cellule… ou ne pas l’être.

Epigénétique

En d’autres termes, l’épigénétique correspond à l’étude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles. © Inserm, B. Villoutreix Structure tridimensionnelle d'un fragment d'ADN. Les gènes dans tous leurs étatsActif ou inactif, allumé ou éteint, exprimé ou réprimé : différents champs sémantiques sont couramment utilisés pour définir l’état d’un gène.

Épigénétique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épigénétique

Médicaments et drogues ayant des effets épigénétiques non-thérapeutiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Médicaments et drogues ayant des effets épigénétiques non-thérapeutiques

Épigénétique - Effets épigénétiques possibles sur l'être humain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épigénétique - Effets épigénétiques possibles sur l'être humain

L'épigénétique est l'ensemble des mécanismes moléculaires concernant le génome ainsi que l'expression des gènes, qui peuvent être influencés par l'environnement et l'histoire individuelle. Ces mécanismes peuvent être potentiellement transmissibles d'une génération à l'autre, sans altération des séquences nucléotidiques (ADN), et avec un caractère réversible.

L'existence de phénomènes agissant sur l'expression des gènes se résume dans l'interrogation de Thomas Morgan « Si les caractères de l'individu sont déterminés par les gènes, pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques ? ». Les différences qui existent entre chaque cellule d'un même organisme ayant le même patrimoine génétique - mis à part quelques rares mutations somatiques - montrent une expression différentielle des gènes.

Des phénomènes épigénétiques ont été mis en évidence chez des eucaryotes et des procaryotes. Épigénome[modifier | modifier le code]