background preloader

Articles de fond

Facebook Twitter

Instruments de musique en bibliothèques : retours d’expériences. Par Amandine Minnard, Responsable du Pôle Musique, Médiathèque José Cabanis, Toulouse Le pôle musique de la Médiathèque José Cabanis travaille sur un projet de prêts d’instruments de musique.

Instruments de musique en bibliothèques : retours d’expériences

Cela s’inscrit dans l’objectif de la Bibliothèque de Toulouse d’élargir les publics tout en répondant à un des axes forts du projet d’établissement : l’accueil de tous les publics. Nous sommes partis de plusieurs constats : 25% des français so nt des musiciens amateursle fonds de méthode du pôle marche très bien avec une forte demande de formation musicale débutante (apprentissage instrument)les 2 pianos proposés en consultation sur le pôle musique trouvent un public de plus en plus important.

Nous avons comme objectif de soutenir la pratique musicale amateur en proposant le prêt et/ou la consultation d’instruments de musique. Pour nourrir notre réflexion, nous avons eu besoin des retours d’expériences d’autres bibliothèques. Nous avons reçu 12 réponses dont 8 valides. Quelle place pour la musique dans la vie des Français ? La musique est l’activité culturelle préférée des Français - La Croix. Premier loisir culturel des Français, la musique s’écoute hiver comme été, jeune ou vieux.

La musique est l’activité culturelle préférée des Français - La Croix

L’association Tous pour la musique réclame qu’elle soit plus présente à l’école et que les candidats à la présidentielle s’engagent pour mieux aider à son rayonnement. Aux beaux jours quand les concerts résonnent en tous lieux lors des festivals qui quadrillent le territoire (la France en compte plus de 1 400), chacun constate à quel point les Français aiment la musique. Une passion présente en réalité tout au fil de l’année, comme l’atteste un sondage Ifop pour l’association Tous pour la musique qui fédère la profession. La musique est l’activité culturelle préférée des Français, celle dont ils disent qu’ils pourraient le moins se passer, devant la lecture et le cinéma. Une large majorité (61 %) d’entre eux en écoute tous les jours, un chiffre qui passe à 73 % si on prend en compte ceux qui disent en écouter « 4 ou 5 fois par semaine ». Une chorale dans chaque école. MP3, FLAC, WAV et les autres : les formats numériques audio, de la compression à la haute-définition.

Essayons de prendre quelques repères dans la jungle des formats numériques audio...

MP3, FLAC, WAV et les autres : les formats numériques audio, de la compression à la haute-définition

Depuis quelques mois, Neil Young a ouvert un débat public sur la qualité de la musique numérique, en partant en croisade contre le MP3, et en annonçant son projet de lancer sur le marché le Pono, un baladeur dédié à la lecture fichiers numériques à la très haute définition. Au delà des sarcasmes qui fusent déjà, tel Trent Reznor comparant le design du Pono à celui d'un Toblerone, on peut se demander si ce battage médiatique n'est pas le déploiement d'une belle opération de marketing, inspirée par le succès des casques Beats de Dr. Dre ? Car la prophétie annoncée par Neil Young est déjà réalisée : les baladeurs numériques audiophiles sont là : on peut citer notamment les baladeurs des fabricants Sony (Japon), Cowon, Astell&Kern (Corée) ou Fiio (Chine), HifiMAN (US), Colorfly (Allemagne).

L'apport de ce type de baladeurs est de lire des fichiers haute qualité. Quel format choisir ? La musique a toute sa place en bibliothèque - ACIM Portail des bibliothècaires musicaux. La musique est un langage universel propre à attirer et à fédérer tous les citoyens, indépendamment de leurs origines et de leurs catégories socioprofessionnelles.

La musique a toute sa place en bibliothèque - ACIM Portail des bibliothècaires musicaux

Si l’écoute et la pratique musicale ne cessent de se développer dans le monde, en revanche la culture musicale est trop souvent négligée au niveau institutionnel en France, excepté dans de rares circuits, et n’a jamais été prise en compte par des acteurs économiques davantage préoccupés par la rentabilité de leurs investissements que par la diversité musicale. Le défunt Conseil Supérieur des Bibliothèques avait constaté dans ses différents rapports que la place de la musique était encore insuffisante dans les bibliothèques.

Alors même que cette situation perdure globalement, la musique en bibliothèque est aujourd’hui fragilisée par la baisse des prêts, le développement de l’écoute et du téléchargement en ligne. La musique ne veut pas mourir en bibliothèque publique : 15 propositions pour l’avenir. Quel avenir pour la musique en bibliothèque publique ?

La musique ne veut pas mourir en bibliothèque publique : 15 propositions pour l’avenir

Quels sont les défis ? Quelles sont les opportunités alors que les documents sonores changent et se dématérialisent encore plus rapidement que les livres ? Dans la tourmente, l’horizon audio des bibliothèques s’accrochent à quelques prémisses. D’abord, on s’entend pour dire que la musique est un pivot de la culture et une forme d’art qui remporte toujours la faveur populaire. À cet égard, les bibliothèques doivent continuer, ou commencer, si n’est pas encore fait, à se positionner comme un carrefour pour l’accès démocratique et gratuit aux oeuvres musicales. Ensuite, on reconnaît l’existence d’une crise de l’industrie du disque qui se répercute sur les collections physiques. De plus, les modèles actuels de l’accès en ligne ne sont pas encore au point pour le prêt public. Gilles Perret. À propos du renouvellement des collections 1. 2. 3. 4. À propos des services 5. 6. 7.