background preloader

Lyme

Facebook Twitter

Brucellose cristaline, agent biologique ? Les tiques, qui vectorisent la maladie de Lyme, ont été étudiées comme instruments biologiques pendant des décennies.

Brucellose cristaline, agent biologique ?

Des agents biologiques bien connus comme la tularémie et la fièvre Q sont souvent transmis par les tiques. Le genre de bactéries Borrelia a été étudié par l’Unité 731 ainsi que certains agents pathogènes transmissibles par les tiques. La borreliose, ou l’infection par des microbes appartenant au genre borrelia, avait été redoutée pendant la Seconde Guerre mondiale comme cause de la fièvre récurrente souvent mortelle. La nouvelle ère d’après-guerre de la pénicilline signifiait que de nombreuses infections bactériennes pouvaient maintenant être facilement guéries. Cependant, les borrélia étaient connus pour leur capacité à adopter différentes formes dans des conditions de stress (comme l’exposition aux antibiotiques).

Les armes biologiques incapacitantes ou «non létales» constituent une partie importante de la recherche biologique depuis des décennies. Des tiques "géantes" capables de courir après leur proie. PARASITES - Amateurs de balades en forêt, tremblez.

Des tiques "géantes" capables de courir après leur proie

Depuis quelques années, de plus en plus de tiques "géantes", ou Hyalomma marginatum, sont retrouvées en Europe du Nord, et notamment dans le sud de la France. Capables de courir après leurs proies, elles peuvent véhiculer la fièvre hémorragique de Crimée-Congo. Aucun cas de maladie n'a cependant été détecté dans les environs jusqu'alors. 03 août 17:17 - La rédaction de LCI.fr Comme si la menace des tiques ne nous faisait pas encore assez frémir, une version géante de ce parasite est actuellement en train de se propager en Europe.

Surtout présente en Afrique du Nord, dans le sud de l'Europe ou encore en Asie, cet animal reconnaissable à sa grande taille et à ses pattes rayées a cependant été localisé, ces dernières années, en Finlande, au Royaume-Uni, ou encore dans une partie des côtes méditerranéennes françaises. Des tiques capables de courir après leur proie pendant plus de 10 minutes. La maladie de Lyme est bien multimicrobienne. Accueil > En bref > La maladie de Lyme est bien multimicrobienne Dimitri Jacques rédigé le 28 mars 2019 à 10h36 Vous serez tenu informé des articles paraissant sur ce sujet Fermer Notification Pour ajouter cet article à vos favoris, veuillez vous connecter.

La maladie de Lyme est bien multimicrobienne

Bartonella, une des bactéries souvent trouvée chez les Borrelioses suspectées Une étude finlandaise, publiée dans Scientific Reports en octobre 2018 et passée inaperçue dans l’Hexagone, montre clairement le caractère multimicrobien de la maladie de Lyme. Une majorité des tests se sont révélés positifs pour au moins deux microbes, souvent davantage. Il n’est pas simplement question de la fiabilité des tests, mais avant tout de savoir quels microbes on recherche exactement. Lire aussi Lyme, la maladie qui fait transpirer la médecine Source “Evaluating polymicrobial immune responses in patients suffering from tick-borne diseases”, Scientific Report, 2018. Lyme, la maladie qui fait transpirer la médecine. Accueil > Dossier > Lyme, la maladie qui fait transpirer la médecine Dossier réalisé par Dimitri Jacques, psychonutritionniste rédigé le 19 décembre 2018 à 17h12 Vous serez tenu informé des articles paraissant sur ce sujet Fermer Notification Pour ajouter cet article à vos favoris, veuillez vous connecter.

Lyme, la maladie qui fait transpirer la médecine

La borréliose de Lyme est appelée la grande imitatrice tant elle reproduit les symptômes de nombreuses maladies différentes, ce qui retarde le diagnostic. Pour compliquer l’histoire, il se pourrait que ce que l’on appelle « maladie de Lyme » ne soit pas toujours le fait de Borrelia burgdorferi, ni même de bactéries du genre Borrelia. Maladie de Lyme, le complotisme appliqué aux acariens. 04h10 , le 18 septembre 2016, modifié à 10h17 , le 21 juin 2017 L'équipe d'infectiologie de l'hôpital de Garches est aux abonnés absents.

Maladie de Lyme, le complotisme appliqué aux acariens

Sur le répondeur, un message renvoie les malades de Lyme vers d'autres établissements en région parisienne, les invitant à signaler au ministère de la Santé la saturation du service de Christian Perronne. "Je ne peux quand même pas soigner toute la France tout seul", soupire-t-il. Depuis quelques mois, ce professeur de médecine multiplie les alertes. Dans les médias, il accuse ses pairs de dissimuler les ravages de la maladie de Lyme, une pathologie infectieuse transmise par les tiques, fréquente chez les forestiers et les chasseurs. L'homme, qui a ses entrées au ministère de la Santé, ainsi qu'à l'Enseignement supérieur et à l'OMS, a fini par convaincre les autorités sanitaires de le suivre, au nom du principe de sécurité.

Sa théorie? Christian Perronne joue l'émotion contre la raison. Une épidémie brandie sur Internet, des hôpitaux assaillis.