background preloader

Climat de classe

Facebook Twitter

Outils pour la classe - Les ceintures de comportements. Les ceintures de comportement permettent à un élève de se voir grandir au sein de la classe. Elles sont une progression des apprentissages, permettent d'expliciter certaines attentes de l'enseignant·e. Elles sont un outil avec ses avantages et ses inconvénients, elles correspondent à une situation de classe et ne sont pas obligatoires pour fonctionner en classe coopérative.

Néanmoins, nous les incluons dans la boite à outils de PIDAPI. Qu'est-ce qui m'a poussé, et encore aujourd'hui, à utiliser les ceintures de comportement dans mes classes successives ? Certaines relations avec un·e élève deviennent conflictuelles et s'installent alors un rapport de force entre enseignant·e et élève. Le principe est donc que l'outil "ceinture de comportement " sert de médiation entre l'élève et la loi ou la règle ou l'attendu explicitement formulé. Un exemple : Avant les ceintures : "C'est la fin de la récré, les enfants, on rentre. " Avec les ceintures : "C'est la fin de la récré, les enfants, on rentre.

" La roue des choix pour résoudre les conflits (utilisable à l'école et à la maison) Dans son livre La discipline positive, Jane Nelsen propose un outil qu’elle nomme « la roue des choix » pour présenter de façon ludique et simple différentes solutions pour gérer un problème rencontré dans un groupe (fratrie, classe…). La roue des choix est un support visuel dont les stratégies peuvent varier en fonction du contexte (âge des enfants, lieu d’utilisation…). Cet outil est pertinent à condition que les enfants soient impliqués dans son élaboration. Jane Nelsen écrit que certains parents et enseignants choisissent de créer leur propre roue des choix avec leurs enfants ou élèves : chaque enfant dispose de son propre outil et peut le personnaliser (en le décorant, le coloriant…).

Un enseignant a par exemple demandé à ses élèves de choisir leurs quatre solutions préférées et a ensuite déposé une roue des choix personnalisées sur chaque bureau. En voici un exemple : Source : La discipline positive: En famille, à l’école, comment éduquer avec fermeté et bienveillance de Jane Nelsen. La communication en classe avec Milmo – EMC, partageons !

Milmo est un livre d’Elizabeth Guay et Linda Lapointe permettant de travailler la communication non violente et relationnelle dans la classe. Ce livre s’inspire des travaux du psychosociologue et écrivain, Jacques Salomé : la communication ESPERE (Energie Spécifique Pour une Ecologie Relationnelle Essentielle). Les programmes d’EMC et ESPERE : Les programmes d’EMC (Enseignement Moral et Civique) en vigueur depuis septembre 2015 demandent de travailler sur les émotions, le respect de soi et des autres. Dans le livre “Deux bouts, la relation !” De Jean-Luc Mermet (membre fondateur de l’institut ESPERE International) on peut lire : “Comme on enseigne à l’école les règles de grammaire ou d’arithmétique, on devrait enseigner, je pense, la façon d’établir une relation de confrontation dans le respect réciproque, ou la façon de faire part de son point de vue ou de son désir, même s’il ne rejoint pas celui de l’autre.”

La classe et le livre MILMO : Ma classe, ESPERE, MILMO : Des effets positifs ? Fiches de rôles en ilots, une proposition pour la coopération. Voici mes fiches de rôles pour les ilots. Je les voulais en noir et blanc et modifiable pour les adapter aux différents projets. ilots origines Mais je ne peux décemment commencer ce billet sans préciser mes sources !

Je suis venu aux ilots après avoir poussé jusqu’à sa limite mon système ancestral de travail de groupe, c’est à dire sans aucune structure, et donc, ça ne marchait pas trop. C’est donc en suivant de près les travaux de Rémi Masse (#LRM) et de Béatrice Cartron que je suis d’abord venu aux ilots. Puis c’est lors d’un entretien avec Sylvain Connac que mon approche s’est précisée. Les cartes Venons-en donc aux cartes ! Je voulais des cartes : en noir et blanc, parce que c’est la croix et la bannière pour avoir de la couleur. que je puisse modifier à loisir.qui soient simples et pas chargées visuellement.

Donc ça donne ça : Techniquement parlant, c’est un mix de Adobe Spark Post pour le titre, les icônes de Flaticon et de Pages (équivalent de Word chez Apple). Mais encore ? Be sociable. Si on parlait sérieusement d’autorité. Certains candidats aux primaires prônent le retour de l’uniforme à l’école, d’autres voudraient “retrouver” l’autorité à l’école via le vouvoiement, le fait de se lever quand le professeur entre en classe ou même pourquoi pas avec le lever du drapeau ! La question de l’autorité en général, et de l’autorité à l’école en particulier, est une question sérieuse, complexe, qui évolue dans le temps et ne supporte pas les soi-disant solutions simplistes issues d’un “âge d’or” qui n’a même jamais existé.

L’autorité n’est pas un élément “hors sol” qui serait présent naturellement moyennant quelques conditions simples “de surface” mais qui se construit dans les rapports entre individus en lien avec la formation du citoyen. Nous regrettons que la dynamique des groupes et la question de l’autorité ne soient que très rarement abordées dans la formation des enseignants, comme si cela relevait de l’évidence ! Photo : Pixabay CC0 Public Domain J'aime : J'aime chargement… Rendre les él§ces débrouillards (CM) Voici les 5 activités testées et approuvées par ma classe pour donner des responsabilités à mes élèves et les rendre débrouillards. 1. Créer un journal de classe Dès le début de l’année les élèves coopèrent pour construire leur 1er journal de classe. Leur défi ? Le créer en une semaine ! Les élèves proposent tous les sujets dont ils aimeraient parler et nous les notons au tableau : le jour de la rentrée, l’interview des maîtresses, la cantine, l’actualité sportive… les idées fusent !

C’est l’heure du brainstorming ! Ils forment ensuite des groupes par affinité et choisissent les thèmes qu’ils veulent traiter. Une fois les groupes établis, ils se mettent au travail avec des livres ou sur l’ordinateur. Tout se met naturellement en place car les élèves sont déjà familiarisés avec le matériel à disposition.

Nous choisissons ensemble le support de rédaction : un logiciel de traitement de texte pour imprimer le journal ou un logiciel de création de journal numérique pour le publier en ligne. 2. 3. S. Connac : Coopérer pour apprendre. Il arrive d’entendre des enseignants, des parents, des animateurs se plaindre que la jeunesse ne respecte plus les règles. Ce n’est pas nouveau : « Les élèves n'ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s'occupent d'eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s'opposent violemment à eux en paroles et en actes. » (Platon, La République, 563 a).

Mais construire une classe sereine et fraternelle est possible, quels que soient les élèves accueillis. Mais cela ne va pas de soi. Présenter les règles, les expliquer et aller jusqu’à faire signer, ne suffit malheureusement pas. Pour que de la solidarité et de la fraternité émergent et existent au sein d’un groupe, deux préoccupations pédagogiques s’imposent autour des règles et autour de la coopération Différents niveaux de règles Un contrat de vie, ou « règlement », regroupe l’ensemble des repères assurant la cohésion d’un groupe. 1 – Chacun a le droit d’être tranquille dans son corps : on ne se tape pas Notes :

L'Ageem lance "le banc de l'amitié" La roue des émotions. SQ4 Conseil de classe master. SQ3 Mediation master. SQ1 Message clair master. SQ2 Formation mediateurs master.